Littérature traduite

  • Invasion

    Luke Rhinehart

    Des boules de poils intelligentes débarquent sur Terre. Venues d'un autre univers, elles n'ont d'autre but que de s'amuser. L'une d'entre elles, Louie, est adoptée par Billy Morton, un Américain moyen plein de bon sens. Quand les autorités décident de se saisir de ces bestioles, Billy et sa famille, échaudés par l'Amérique contemporaine où ils se sentent de moins en moins à l'aise, prennent la tangente : peut-être que, finalement, la sagesse n'est pas du côté du pouvoir politique, mais du côté de cette anarchie sympathique, de cette libération improbable que cette invasion apporte.

  • L'homme-dé

    Luke Rhinehart

    Notre monde est fait de règles. Si toutes ces injonctions permettent la cohabitation pacifique de tous, elles assurent aussi le complet malheur de chacun. Les dés peuvent nous libérer, comme ils ont libéré Luke Rhinehart, un psychiatre à la vie étriquée, qui décide de jouer aux dés tous ses choix... quelles qu'en soient les conséquences. Luke Rhinehart est né en 1932 à Albany dans l'Etat de New York.
    Il est l'auteur de neuf romans dont le plus connu est "L'Homme-dé", roman semi-autobiographique racontant l'histoire d'un homme jouant le destin de sa vie aux dés.

  • Aster est une jeune femme que son caractère bien trempé expose à l'hostilité des autres. Son monde est dur et cruel. Pourtant, elle se bat, existe, et aide autant qu'elle le peut, avec son intelligence peu commune, ceux et celles qu'elle peut aider. Mais un jour, elle comprend qu'elle ne peut plus raser les murs, et qu'il lui faut se tenir grande. Sa rébellion est d'autant plus spectaculaire qu'elle est noire, dans un vaisseau spatial qui emmène les derniers survivants de l'humanité vers un improbable éden, un vaisseau où les riches blancs ont réduit en esclavage les personnes de couleur.

  • 1826, Paris. Jean-Baptiste Dallier, un bonapartiste ami des frères Champollion, est assassiné dans les catacombes. Le célèbre héros écossais Lord Cochrane arrive alors à Paris. Il y retrouve Champollion le Jeune qui possède les preuves de l'existence de Cthulhu, un monstre antédiluvien. Champollion a récupéré un manuscrit de la main de César, qui décrit comment il s'est rendu sur R'lyeh, la ville du monstre, au large du fort romain construit sur la longe de Fort Boyard. Cochrane, Champollion le Jeune et le capitaine Éonet partent aussitôt récupérer le manuscrit caché au cimetière du Montparnasse. Mais un mystérieux « Ordre des Catacombes » rode, décidé à empêcher leur enquête ! "Stevenson meets Godzilla" Livres Hebdo « L'hommage steampunk du roman maritime au surnaturel lovecraftien ». Sud-Ouest « L'auteur chilien réalise un roman hybride, où l'encre noire de Cthulhu, dieu endormi au fond des océans, vient réécrire une page de l'histoire navale napoléonienne ». La Voix du Nord

  • Que ferait Jésus, s'il était élu président des États-Unis ?
    - Le roman idéal pour les dernières semaines d'une campagne présidentielle américaine ;
    - une nouvelle comédie par l'auteur de l'Homme-dé ;
    - une vraie réflexion sur l'écart entre les idées que professent certains, et leurs actions ;

  • Le marin le plus audacieux de tous les temps affronte le plus grand ennemi de l'humanité ! Bien des années avant d'être le libérateur du Chili, du Pérou, du Brésil et de la Grèce, Lord Thomas Cochrane fut un héros des guerres napoléoniennes. En 1809, au large de l'île d'Aix, sur la côte occidentale française, il fit couler presque la moitié de la flotte de l'Empereur. En 1815, Napoléon achève la construction de Fort Boyard et Lord Cochrane revient dans la baie pour détruire ce bastion.
    Mais il se trouve confronté à une menace surnaturelle, Cthulhu, un dieu endormi qui émerge alors du fond des océans pour revendiquer le contrôle de la Terre !

  • Lors du commerce triangulaire, quand une femme tombait enceinte sur un vaisseau négrier, elle était jetée à l'eau. Mais en fait, toutes ces femmes ne sont pas mortes. Certaines ont survécu, se sont transformées en sirènes et ont oublié cette histoire traumatique. Un jour, l'une d'entre elles, Yetu, va leur rappeler.

    Rivers Solomon est une personne transgenre, née aux Etats-Unis, qui vit désormais en Grande-Bretagne. Elle a rencontré le succès avec son premier roman : L'incivilité des fantômes.

  • Comment percer à Hollywood, quand on est d'origine chinoise, mais qu'on n'est pas Bruce Lee ?

  • Henry Darger est un des artistes les plus énigmatiques du XXe siècle. Il vécut reclus la majeure partie de sa vie, à Chicago. À sa mort, en 1973, les propriétaires de l'appartement dont il était locataire découvrirent que ce vieil homme discret, en partie grabataire, avait écrit un roman fantastique de plus de 15 000 pages, illustré de plusieurs centaines de dessins et tableaux. Cette oeuvre, L'Histoire des soeurs Vivian, demeure inédite à ce jour en anglais. Ce roman, sous-titré In the Realms of the Unreal, a inspiré en 2004 un documentaire éponyme qui connut alors un grand succès, manifestant la fascination que Darger exerce sur de nombreux artistes et écrivains contemporains. Les oeuvres de Darger sont dans les collections permanentes du MoMa (New York) et de l'Intuit (Chicago). En 2015, le musée d'Art moderne de de la ville de Paris ouvrira une salle permanente consacrée à Darger.
    En 1968, après la rédaction de ses deux principaux romans, Darger se consacra à l'écriture d'une autobiographie de cinq mille pages. Histoire de ma vie est le début de cette autobiographie, décrivant l'enfance et l'adolescence de Darger. Le lecteur explore l'un des points centraux de l'oeuvre de Darger, sa fascination pour l'enfance, manifestée par l'épitaphe qu'il a fait inscrire sur sa tombe : " protecteur des enfants ". On découvre donc un jeune homme traumatisé par les violences faites aux enfants dans l'Amérique du début du XXe siècle et faisant le voeu de consacrer toutes ses forces à oeuvrer à redresser ces torts.

  • Rodolphe, le plus jeune fils du roi des Haults-Prés, s'enfuit de la maison paternelle pour partir en quête d'aventures et connaître la vie d'un chevalier errant. Chemin faisant, il apprend l'existence d'une source magique à l'eau miraculeuse et se met en devoir de la découvrir. Son épopée le mènera par-delà les citadelles des hommes, les forêts enchantées et les landes arides. Le jeune aventurier y rencontrera un grand nombre de figures extravagantes qui bouleverseront sa vision du monde, du Bien et du Mal, et de lui-même : de fiers bergers-guerriers défiant l'ordre établi, des brigands justiciers plus joyeux que des ménestrels, un mystérieux chevalier noir, un moine lubrique tout droit sorti des Contes de Canterbury, et une sorcière insoumise à la loi des hommes dont il tombera éperdument amoureux.
    Grand roman d'aventures, ce texte incarne la naissance de la fantasy, croisement du roman d'aventures à la Walter Scott et du conte. C'est aussi une déclaration d'amour au Moyen Âge, cet âge où les machines n'avaient pas encore tout détruit, où chaque homme, chaque femme, avait plus de pouvoir entre ses mains, même face au seigneur féodal, que l'ouvrier n'en possède face au riche financier. Comme chez Swift, Voltaire ou Cyrano de Bergerac, l'aventure et le merveilleux deviennent dans ce roman les outils pour placer dans l'esprit de ses lecteurs les ferments d'une révolte nécessaire, éprise de liberté, d'égalité et de fraternité.

     

  • Entre 1917 et 1922, Kafka est marqué par la fin de l'Empire austro-hongrois, l'émergence de l'antisémitisme et du sionisme, mais aussi par la vague d'intérêt, mêlée de crainte, que suscite la Chine depuis le début du XXe siècle. Il rédige alors plusieurs nouvelles où, pour évoquer le thème, classique chez lui, de la difficulté des hommes à organiser leur vie commune, il place ses récits dans une Chine imaginaire, inspirée de ses lectures. Elle devient pour lui l'archétype d'un territoire trop vaste, impossible à administrer, et difficile à défendre contre les menaces extérieures.
    En rassemblant ces textes, et d'autres qui leur sont liés, ce volume offre un éclairage nouveau et révélateur sur son oeuvre.

  • Cullen James est une jeune femme épanouie. Elle vit à New York, avec son mari et leur petite fille. Peu à peu, elle commence à faire des rêves étranges, où elle se retrouve projetée dans un monde surréaliste, Rondua. Avec une petite équipe d'aventuriers, formée d'un jeune garçon, Pepsi, et d'un chien géant, elle part à la recherche des Os de Lune, cinq os qui confèrent à leur maître un pouvoir sur le monde des rêves. Alors que s'engage dans ses rêves une lutte à distance avec un mystérieux ennemi, les journées de Cullen commencent à être contaminées de manière inquiétante par ses aventures oniriques. Elle comprend alors que ses rêves sont moins innocents qu'ils ne paraissent.
    Premier chapitre d'une série de sept romans mêlant fantastique et réalisme magique, Os de Lune a été constamment salué comme la naissance d'une voix unique dans la littérature américaine - notamment par Stephen King et Neil Gaimain. Le roman est préfacé par Neil Gaiman.

  • Le héros de notre histoire se nomme Charles Yu. C'est un bras cassé qui répare les machines à voyager dans le temps. Il a pour seuls compagnons un chien et une intelligence artificielle qui a le béguin pour lui. L'essentiel de son travail consiste à aller sauver des usagers qui, partis dans le passé pour revivre ces moments de leurs existences où leur vie a pris un mauvais tournant, se retrouvent coincés dans une boucle temporelle. Un jour, il se trouve lui-même prisonnier d'une boucle et devra partir à la recherche de son père, un inventeur frustré et méconnu, qui créa la machine à remonter le temps.
    Inspiré d'Isaac Asimov, de Stanislas Lem, de Douglas Adams, ce premier roman fut salué à sa sortie comme un succès. Rencontre idéale et subtile entre la SF de Star Trek et la poésie d'Italo Calvino, ce roman de SF comique et littéraire se révèle être un texte émouvant et mélancolique sur la relation père-fils, sur la réussite et l'échec, sur ce que l'on transmet à nos enfants, et sur ce qu'ils gardent de nous.

     

  • David Brinkley a été le plus grand des superhéros. Mais il est difficile d'être et d'avoir été. Un jour, il prend sa retraite, se marie, commence à perdre ses cheveux, à prendre du poids, et s'installe en banlieue. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, quand une série de catastrophes décime la population de superhéros disponibles pour sauver New York. Plus de Superman, plus de Batman. C'est David qui doit retrouver ses collants, sa cape et son masque pour sauver une Amérique qui doute, en pleine Guerre Froide. Le seul problème, c'est que notre héros est désormais un homme entre deux âges, dont les pouvoirs tombent parfois en panne, et qui se sent complètement dépassé par l'Amérique des années 70, avec son cortège de nouveautés. Il se lance quand même dans l'aventure, et nous emmène avec lui dans un thriller qui plonge avec humour dans les méandres d'une Amérique qui doute, après l'affaire du Watergate et la fin de la guerre du Vietnam.
    Ce premier roman, traduit ici pour la première fois en français, quarante ans après sa première édition américaine, est une gemme qui a révolutionné les comics et les superhéros et a inspiré des créateurs aussi différents que Stan Lee (créateur de Spiderman), Alan Moore (créateur des Watchmen), Neil Gaiman (American Gods) ou Grant Morrison (responsable de la renaissance de Batman, au début des années 2000). C'est un thriller labyrinthique et passionnant. C'est la satire geek du monde des superhéros. C'est le portrait de l'Amérique qui doute de sa puissance et est prête à toutes les folies. C'est l'histoire d'un homme qui est normal, et qui est super. Un homme supernormal.

  • Dans un futur où le changement climatique et une catastrophe nucléaire ont réduit les espaces habitables, la surpopulation met en péril la vie. Il est devenu obligatoire d'incinérer les morts sous peine d'un terrible châtiment pour ceux qui tenteraient de les faire enterrer. Les familles peuvent pleurer leurs défunts dans des cimetières virtuels, les suicides sont fortement encouragés, les relations sexuelles non virtuelles et les grossesses sont interdites.
    Isobel jeune femme rebelle qui veut enterrer sa mère va s'éprendre de Travis, le gardien du cimetière, jeune homme fascinant qui n'est peut-être pas ce qu'il prétend être...

  • En 1979, Ursula K. Le Guin est au sommet de sa gloire : ses romans de science fiction et de fantasy se sont imposés comme des chefs d'oeuvres et elle est une des romancières américaines les plus primées. Toutefois, parallèlement à ces succès publics, elle a la réputation d'être une théoricienne hors pair, et une oratrice remarquable. Elle parcourt alors universités, congrès, bibliothèques et librairies pour parler des sujets qui la passionnent : le féminisme, l'anarchisme, le rôle humaniste de la littérature, et, surtout, la fonction des littératures de l'imaginaire. Le Langage de la nuit est le recueil d'essais littéraires qui résument sa pensée et composent un manifeste pour l'imaginaire, car si nous pensons et parlons le jour, la moitié de notre vie se passe la nuit, où se réfugient la poésie et l'imaginaire. Pourquoi les littératures de l'imaginaire ont cessé, au vingtième siècle, d'être le coeur de la littérature ? Que permet la science-fiction ? Quelle est la place de la littérature jeunesse dans la littérature ? Autant de questions qui occupent les lecteurs depuis cinquante ans et qui trouvent des réponses dans ce volume, préfacé par le romancier Martin Winckler, fin connaisseur de la science-fiction, et grand admirateur de l'humanisme merveilleux de Le Guin.

     

  • Petite-Grive est une jeune femme dont la grande beauté inspire la vénération. Elle échappe à la sorcière qui l'a tenue prisonnière toute son enfance et sillonne le lac aux îles enchantées sur un bateau magique qui se nourrit de son sang. Sur chaque île, elle découvre divers aspects de l'existence et se trouve bientôt embarquée dans une quête où demoiselles et chevaliers, magiciens et sorcières se côtoient.

    Aidée par une fée protectrice, elle trouvera finalement l'amour, l'amitié et sa place dans le monde, au terme de ce touchant récit d'apprentissage et d'épanouissement féminin.

  • La fiancée de Gîtallègre est kidnappée. Le jeune homme s'élance donc à la poursuite des ravisseurs pour la retrouver et pénètre alors dans la Plaine étincelante, un royaume étrange, utopique, qui va être l'occasion pour William Morris, inventeur de la fantasy, de mêler ses trois passions, le Moyen Âge, la magie et la politique, ce voyage étant, à la fois, une aventure épique et une réflexion sur l'égalité et la liberté.

    D'abord publié en 1891, ce roman marque un basculement pour William Morris qui, pour la première fois, trouve un équilibre entre le conte (Le Pays Creux) et le récit historique (Un Rêve de John Ball), inventant un récit à la fois épique et magique, aux accents politiques forts, qui marque le début de la fantasy. Premier succès immédiat de Morris, La Plaine étincelante jouira très vite d'un gros tirage et jetera les bases de ce qui sera, quelques années plus tard, le chef d'oeuvre de Morris, La Source au bout du monde.

  • Ascèse

    Nikos Kazantzakis

    Ecrit à Berlin en 1923, réécrit en 1944, "Ascèse" se présente comme une série d'exercices spirituels. C'est un texte d'une grande densité et d'une forte expressivité poétique, qui dépeint la tension entre les deux forces qui font l'existence humaine : le fini et l'infini, le permanent et l'éphémère, l'idéal et le prosaïque. Concis, ce texte élégant, qui mêle métaphysique, poésie et spiritualité, se veut le résumé de la philosophie contenue dans l'Odyssée. Il est aussi un résumé de tous les écrits de Kazantzakis. C'est la pièce manquante qui éclaire l'ensemble de l'oeuvre et montre que Kazantzakis était l'homme d'une seule grande vision, exprimée sous des formes multiples : la poésie épique, le théâtre, le roman, le récit de voyage, la critique, la traduction, et même l'action politique. Cette grande vision, épique et spirituelle, est condensée dans Ascèse.

  • Julian West, un jeune Américain, s'endort dans les années 1890 et se réveille en 2000. Accompagné par son guide, le docteur Leete, il découvre une Amérique radicalement différente de celle qu'il a connue. Toutes les industries ont été nationalisées, le capitalisme abandonné, la consommation de marchandises est réduite, tout comme la pollution et la destruction de l'environnement. Plus étonnant encore, la musique, les informations et les biens sont distribués à travers des câbles qui pénètrent dans les maisons de chaque Américain. Enfin, les biens sont répartis de manière équitable entre tous les citoyens.
    Mêlant l'engagement radical d'un Zola à l'imaginaire visionnaire de Jules Verne, Bellamy accompagne son héros dans un récit qui, bien qu'empreint de fantaisie, demeure une utopie politique, peignant une image à la fois sombre et lumineuse de l'Amérique de son temps. Sombre, car le futur montre tous les vices du capitalisme américain du XIXe siècle. Lumineux, car, avec un esprit à la fois pratique et idéaliste, Bellamy dépeint ce que pourrait être l'Amérique : le paradis terrestre.

  • Paul Verhoeven, réalisateur de films hollywoodiens au succès mondial et auréolés d'une réputation sulfureuse, livre une biographie décapante de Jésus de Nazareth, l'une des figures les plus importantes du monde occidental.
    Sans malice ni hostilité, mais mû par la passion de la vérité, Paul Verhoeven dépouille le mythe Jésus de ses artifices, pour trouver l'homme Jésus : cet homme qui a vraiment existé, qui a été porteur d'une révolution morale inédite, et qui a incarné, aux yeux de ses contemporains, tant de choses contradictoires, tantôt rebelle, agitateur, messie, sage, magicien ou criminel.
    Le lecteur est emporté dans une véritable enquête, qui mêle sens du récit et sens du détail. Sens du récit : Verhoeven est un maître du récit et il sait débusquer, derrière les désaccords entre les quatre évangélistes, des visions différentes de ce qu'incarnait Jésus à leurs yeux. Sens du détail : Paul Verhoeven a participé, pendant vingt ans, au Jesus Seminar, un groupe de réflexion de référence, mêlant théologiens et historiens, et son livre est mieux documenté que les biographies existantes en français.
    L'ouvrage est donc une contribution majeure, claire, synthétique, intelligente et spectaculaire à la discussion historique et théologique sur la figure historique de Jésus. Il fait réagir à la fois les catholiques et les athées. Les catholiques, car il dépouille le mythe Jésus de certains croyances erronées.
    Les athées, car il montre Jésus comme un des plus grands leaders politiques et moraux, digne égal de Che Guevara ou Gandhi.
    C'est aussi un vif encouragement pour élever le niveau de la conversation collective sur les religions en général.

  • Qui n'a jamais rêvé d'être quelqu'un d'autre ? D'échanger sa place avec un autre ?
    Début du 19ème siècle, Philadelphie : un jeune Américain, Sheppard Lee, se découvre capable de migrer de corps en corps : il sera un riche, un pauvre, un fou, un esclave. Et ses multiples réincarnations vont peu à peu dessiner le portrait de la société américaine, une société folle et cruelle. Chaque fois qu'il se retrouvera dans un nouveau corps, Sheppard Lee fera sienne de nouvelles habitudes, pensées et manières de s'exprimer et le roman épousera ces transformations, alternant entre le roman d'éducation, le conte gothique, le récit de science-fiction, le roman social, tout en conservant une force picaresque sans pareille.
    Cartographie mentale de l'Amérique et témoignage de son époque sur les pionniers, l'abolitionnisme et le populisme naissant, ce roman a été un immense succès à l'époque de sa publication, contemporaine de celle de La démocratie en Amérique d'Alexis de Tocqueville. Inspiré par le Frankenstein de Mary Shelley, salué par Edgar Allan Poe, Sheppard Lee est le premier grand roman américain. Oublié au 20ème siècle, il a été redécouvert au début du 21ème siècle et loué, à la fois comme un roman postmoderniste avant l'heure, et comme une prémonition de l'Amérique délirante des présidents Bush et Trump.
    Traduit pour la première fois en français, ce roman inouï est suivi d'une postface du traducteur, Antoine Traisnel, grand spécialiste de l'oeuvre de Nathaniel Hawthorne.

empty