Armand Colin

  • Ce dictionnaire doit son succès à sa rigueur, à sa facilité d'utilisation, mais aussi à l'originalité de sa démarche. Il ne définit pas pour définir, comme tant d'ouvrages de compilation : il dégage le ou les sens fondamentaux des concepts en citant les énoncés où ils ont été forgés et les textes majeurs où ils ont « fonctionné », éclairant ainsi les raisons de leur fécondité. Le lycéen, l'étudiant trouveront ici l'outil premier d'une pratique authentique de la philosophie, celle qui, dès la Terminale et le baccalauréat, fait la différence. 

  • Ce dictionnaire, qui offre deux chemins d'accès aux figures de style, permet à tous ceux qui étudient la langue française ou s'y intéressent de se familiariser plaisamment avec elles grâce à une présentation claire et un langage accessible.
    - Sa classification alphabétique présente pour chaque figure son étymologie, une ou plusieurs définitions, un slogan ou un condensé de la définition, de très nombreux exemples littéraires, journalistiques ou de la langue quotidienne. Des remarques font état des nuances souvent ténues qui existent entre les différentes figures.
    - Sa classification thématique, livrant sous forme de planches illustrées les caractéristiques les plus évidentes des figures de style, effets et moyens confondus, permet de retrouver aisément, après avoir identifié l'écart fait par rapport à la norme, le nom de la figure ainsi créée de même que celui de toutes les figures partageant la même caractéristique. Ces planches sont accompagnées de définitions et illustrées d'exemples.
    - Ces deux classifications répondent à deux positionnements du lecteur :
    - celui-ci connaît le nom d'une figure de style, sans pouvoir pour autant la définir : il se reportera à la classification alphabétique ;
    - celui-ci sait être en présence d'un écart stylistique, mais ne connaît pas le nom de la figure qui lui correspond : il consultera le dictionnaire thématique.
    Nicole RICALENS-POURCHOT, docteur en linguistique (Ph. D.) a enseigné à Montréal (Québec) la linguistique et la littérature française à l'université McGill et au collège anglophone Marianopolis. Elle a publié un Lexique des figures de style, paru en 1998 chez Armand Colin, des traductions, des textes didactiques.

  • Cette nouvelle édition considérablement augmentée et mise à jour du Dictionnaire de la science politique et des institutions politiques couvre deux domaines distincts, la théorie politique (ses concepts, ses méthodes), et la pratique, inscrite dans les institutions politiques et dans l´exercice du pouvoir.  Ce dictionnaire traite en priorité de la France et des pays francophones, tout en s´efforçant d´élargir le champ de la comparaison à la dimension européenne et même mondiale.  Cette 8e édition s'enrichit de nouvelles entrées : Kleptocratie, Théorie Queer, Gentry, Organisations internationales, Empowerment...

  • Depuis l'adoption, en 1905 en France, de la loi de Séparation des Églises et de l'État, la laïcité n'a jamais cessé d'être l'objet d'attaques, de remises en cause à l'école, à l'hôpital, dans les services publics, dans la vie quotidienne de chaque citoyen, quand elle n'est pas victime de détournement de sens.  Ouvrage engagé, cette seconde édition défend l'idée que la laïcité est le ciment d'un « bien vivre ensemble » et que le principe de séparation des Églises et de l'État fait son chemin en Europe comme dans le monde du XXIe siècle.
    Plus de 30 nouvelles entrées, Médiation, Israël, Handicap, Conseil central laïque, Anticléricalisme, financement public des cultes, islamophobie... clarifient encore les débats autour de la laïcité.   

  • Cette nouvelle édition, entièrement mise à jour avec ajouts de nouvelles entrées liées aux derniers développements des sciences humaines (droit de l'homme, individu ect.) s'adresse avant tout aux élèves de terminales mais aussi, avec la réforme qui intègre l'enseignement (par petite touche) de la philosophie dès la seconde, aux enseignants de ce nouveau public. Pour chaque mot, on trouve étymologie et acceptions essentielles éclairées par des exemples et des citations empruntées aux grands textes. Un système clair de renvois permet d'aller de la simple définition vers une réflexion plus personnelle.

  • Esthétiques qui, pour n'être pas toujours explicites, n'en sont pas moins impérieuses. Il en résulte aujourd'hui une " esthétisation " de l'existence et une difficulté des arts proprement dits à se situer dans ce contexte. L'opacité des mythologies contemporaines et la prolifération des discours et théories sont autant de raisons de développer une réflexion dédiée en propre à ces questions.
    Or, paradoxalement, en tant que discipline à part entière du champ philosophique, l'esthétique est mal connue, volontiers marginalisée ou abandonnée aux intuitions les plus vagues. L'ambition de ce dictionnaire est de contribuer à une cartographie de son territoire. Il fait le choix d'une approche notionnelle, centrée non pas sur les auteurs ou sur les oeuvres mais sur les concepts, leur définition, leur généalogie, leurs contenus et leurs relations.
    A travers plus de 240 entrées, sont ainsi abordées les principales questions relatives au fonctionnement de l'art, au niveau ontologique, sémiotique, intentionnel, évaluatif, etc. Quelques articles plus spécifiques portent sur des aspects caractéristiques de certains arts, notamment visuels. Enfin une trentaine d'essais ouvrent de véritables perspectives sur des tendances contemporaines - comme les arts de masse, l'écologie ou la cognition - et proposent des relectures des grandes interrogations philosophiques.
    Cette nouvelle édition, enrichie d'une quinzaine d'entrées et essais, confirme la vocation de référence de cet ouvrage.

  • Longtemps perçue comme le pays des maharajahs et des mendiants, l'Inde est désormais tombée dans un autre cliché, celui du pays émergent, de l'informatique et des délocalisations. Que retenir ? L'Inde de Mittal le magnat de l'acier, ou celle du plus grand nombre de mal nourris de la planète ?
    Cet ouvrage refuse de choisir. Tous ces contrastes constituent un système, celui d'un pays multiforme à considérer comme un tout. Dynamiques religieuses, mouvements sociaux, nouveaux courants artistiques et intellectuels forment le ciment d'une Inde nouvelle chérissant son passé.
    Qui sait qu'en 2030, quand l'Inde sera devenue plus peuplée que la Chine, elle gardera une population en majorité rurale, et ce alors même que dès aujourd'hui, Delhi ou Bombay dépassent 20 millions d'habitants ? Qui sait que les films tournés à Bombay (Bollywood) ne représentent qu'une minorité de la production cinématographique indienne ? Que la politique de discrimination positive en faveur des intouchables, des tribus, mais aussi des femmes, est parmi la plus développée du monde ? Que la littérature en anglais, régulièrement traduite en français, ne parvient pas à refléter toute la richesse des écrits en langues indiennes ? Autant d'informations que le lecteur découvrira dans ce dictionnaire qui offre une vision résolument contemporaine de « l'Inde millénaire ».

  • Laïcité, que d'à-peu-près et parfois de (mauvais) coups politiques on commet en ton nom ! Rançon du succès pour une notion qui s'est imposée comme un projet radicalement émancipateur, démocratique et universaliste. Depuis l'adoption, en 1905 en France, de la loi de Séparation des Églises et de l'État, la laïcité n'a jamais cessé d'être l'objet d'attaques, de remises en cause à l'école, à l'hôpital, dans les services publics, dans la vie quotidienne de chaque citoyen, quand elle n'est pas victime de détournement de sens. Ouvrage engagé, ce dictionnaire défend l'idée que la laïcité est le ciment d'un « bien vivre ensemble » et que le principe de séparation des Églises et de l'État fait son chemin en Europe comme dans le monde du XXIe siècle. Il vient fort à propos rappeler les fondamentaux et clarifier les termes de débats dont la laïcité est le pivot ou l'otage et, probablement, l'une des clefs des choix électoraux de la décennie. - Des textes introductifs pour mieux comprendre la laïcité, en France et à travers le monde ; - 240 entrées de « agnostique » à « Zola » en passant par « catholicisme » et « islam » ; - Des renvois pertinents pour affiner ses recherches ; - Une bibliographie et une sitographie permettant de prolonger la réflexion. Ce dictionnaire est le fruit du travail d'une cinquantaine de chercheurs, d'historiens, de sociologues, d'avocats, de journalistes. Il a été codirigé par Martine Cerf, secrétaire générale de l'association EGALE (Égalité- Laïcité-Europe) et Marc Horwitz, membre fondateur de l'association EGALE (Égalité- Laïcité-Europe).

  • Ce Dictionnaire de sociologie, dont la première édition remonte à 1991, et qui s'est imposé comme un classique de la discipline, est riche de près de 500 entrées, classées par ordre alphabétique : définitions, vocabulaire de base, problématiques, courants de pensée, outils d'analyse, techniques d'enquête.
    Son champ lexical intègre l'apport d'autres disciplines (économie et anthropologie notamment). - Une trentaine d'articles présentent de manière synthétique les principaux domaines de la sociologie : action collective, comportements politiques, culture, déviance, éducation, famille, mobilité sociale, religion, stratification, travail. À cela s'ajoute des renvois et des corrélats permettant d'approfondir tel ou tel thème, des conseils de lecture et des références bibliographiques, des annexes sur les grands auteurs, les revues spécialisées et l'organisation de la recherche. - Cette 4e édition a été complètement remaniée et intègre de nouveaux articles afin de rendre compte de la recherche et de l'actualité sociologique.
    Elle d'adresse aux étudiants des premier et second cycles universitaires en sciences humaines et, plus généralement, à tous ceux qui - sans être spécialistes - souhaitent s'initier ou poursuivre leur apprentissage en sociologie. L'ouvrage sera également très utile aussi bien aux enseignants du secondaire et aux élèves des classes terminales qu'à ceux qui préparent certains concours (CAPES, Agrégation, IUFM, IEP, Grandes Écoles.). Placé sous la direction de GILLES FERRÉOL, professeur de sociologie à l'université de Franche-Comté, l'ouvrage a été conçu par une équipe d'enseignants- chercheurs composée de Philippe Cauche, Jean-Marie Duprez, Gilles Ferréol, Nicole Gadrey et Michel Simon.

  • Frontières grâce aux nouvelles technologies. la mondialisation est au cour des mutations qui bouleversent la planète. Tantôt haïe, tantôt prônée, mal du siècle ou destin de l'humanité, la notion même semble être devenue dans la sphère publique l'unique clé de compréhension des enjeux du monde contemporain. Et pourtant, derrière ce terme, quelle(s) réalité(s) ? Revenir sur les mots, les concepts et les processus qui définissent la mondialisation dans toute sa complexité, son caractère multidimensionnel et sa perpétuelle évolution : telle est l'ambition de ce dictionnaire.
    Loin de toute vision doctrinale ou caricaturale, une soixantaine d'auteurs (géographes, sociologues, historiens, économistes, anthropologues, architectes.) livrent leur expertise et leurs analyses, volontairement critiques, pour rendre accessible au plus grand nombre des phénomènes encore méconnus et mal compris. Une source d'information et un outil de réflexion incomparables. . 235 entrées pour appréhender les différentes facettes de la mondialisation .
    De courts essais d'auteur pour alimenter le débat . Un réseau de renvois signifiants pour comprendre et mettre en perspective . Des bibliographies et sitographies pour prolonger la réflexion Dictionnaire dirigé par Cynthia Ghorra-Gobin, géographe, directeur de recherche au CNRS (CREDA) et coordonné en équipe par Martine Azuelos, Catherine Distler et Christian Grataloup.

  • Les étudiants de lettres trouveront dans ce dictionnaire tous les termes rencontrés dans un ouvrage de critique littéraire ou à utiliser dans toute analyse de texte. Unique en son genre, il recense ainsi plus de 800 notions et concepts empruntés aussi bien au domaine littéraire qu'aux disciplines formelles. Les notions fondamentales de l'histoire littéraire et de la critique textuelle sont traitées conjointement. De nombreuses citations et exemples illustrent les définitions, et des références bibliographiques permettent d'approfondir ses connaissances.

  • La Bible, qui a nourri toute notre littérature, religieuse et non religieuse, et dont l'ignorance ne peut que conduire à fausser le sens des textes littéraires, est méconnue de nombreux lecteurs.Né de ce constat, ce Dictionnaire biblique culturel et littéraire, qui comporte plus de quatre cents mots ou expressions, offre :· un parcours culturel, dessiné à travers les sources, la référence aux textes d'origine, et illustré de nombreuses citations ;· un parcours littéraire, qui met en lumière l'emploi de ces mots par les écrivains, poètes et dramaturges de la littérature française ;· une histoire littéraire, avec l'évolution de ces termes, la naissance de genres littéraires, dans une perspective temporelle ou thématique favorisée par les renvois indiqués dans chaque entrée.L'avant-propos de cet ouvrage rappelle la composition des livres de l'Ancien et du Nouveau Testaments et présente les différentes langues de la Bible, ainsi que ses versions et traductions. Un index final des entrées et sous-entrées en facilite la consultation.Chantal Labre, agrégée de lettres, est professeur en Première supérieure au lycée Fénelon. Elle a publié des traductions de Cicéron, Sénèque, Lucrèce et Ovide (éditions Arléa).

  • En près de 600 entrées, ce dictionnaire interdisciplinaire offre les clés indispensables à la compréhension de la dynamique des inégalités sociales : entre classes et sexes, âges et générations, nationalités et groupes ethniques, selon les différents espaces (villes et campagnes, régions, etc.). Inédit, il donne tous les repères indispensables sur la question : repères lexicaux, conceptuels et méthodologiques, contextualisation historique et culturelle, vision explicative des inégalités, focus sur des auteurs clés, comparaisons internationales.

    Sur commande
  • Ce dictionnaire fait le point sur l'approche géographique la plus dynamique et la plus riche depuis 40 ans. Il fournit une somme exhaustive du point de vue de la culture géographique, de la méthodologie et de la technique. Les définitions sont assorties des croquis des auteurs. Les définitions et la plupart des commentaires s'adressent à tout public ; seules certaines extensions de plus haut niveau s'adressent à des étudiants confirmés.

  • Les termes linguistiques sont ici traités comme des mots, dont l'usage varie avec le temps. Chaque entrée est accompagnée d'une étiquette qui vise à identifier les principaux champs d'application du terme.
    Autant que possible, on a laissé la parole aux auteurs en développant les citations, afin de contextualiser les notions. Des indications bibliographiques sont fréquemment données en fin d'article, et un système de corrélats et de renvois permet au lecteur de circuler aisément dans l'ouvrage. Cette nouvelle édition augmentée et actualisé n'a pas modifié la structure initiale, qui a permis à l'ouvrage de recevoir un excellent accueil en France (Prix Alfred Dutens de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, en 2008), mais aussi à l'étranger, comme en témoignent les nombreuses traductions dont il a fait l'objet. Franck Neveu est professeur de linguistique française à l'université de Paris- Sorbonne et directeur de l'Institut de linguistique française, fédération de recherche du CNRS.
    Il a consacré de nombreuses publications au détachement, à la terminologie linguistique, aux notions grammaticales, et au discours linguistique.

  • À la différence des grands conflits mondiaux, la guerre d'Indochine est longtemps demeurée le champ clos d'une mémoire encombrée par l'autojustification de ses principaux acteurs et par une approche idéologique ou partisane. Dans le sillage d'une génération d'historiens soucieux de dépassionner l'histoire et d'ouvrir de nouveaux champs de recherche, Jacques Dalloz livre ici une véritable somme des connaissances acquises et renouvelées de cette guerre qui fut à la fois un épisode de la décolonisation, un problème intérieur français et un espace de la guerre froide. Par la rigueur de ses analyses, ce dictionnaire est d'abord un instrument de travail. Il se recommande aussi à tous ceux qui veulent mieux connaître et comprendre ce conflit douloureux que l'on a appelé en son temps la « sale guerre ». Jacques DALLOZ, professeur honoraire de classes préparatoires à Saint-Cyr au Prytanée militaire de La Flèche, ancien maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Paris, est reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes de la guerre d'Indochine à laquelle il a consacré de nombreux travaux.Préface de Bernard Droz.

  • La Chine devient lune des premières puissances mondiales. Après trente ans de réformes et de libéralisation économique, elle récolte les fruits de son ouverture et met en place son nouveau rôle politique sur la scène internationale. Mais elle se trouve confrontée à des interrogations profondes sur ses valeurs.
    Si le Parti communiste maintient les principes dun État autoritaire, les structures dencadrement de la population héritées de la période maoïste se désagrègent en raison de la décollectivisation agricole, de lavènement dun marché du travail et de la privatisation du logement. La société chinoise est désormais dominée par les mutations urbaines, par les règles de lentreprise privée et par lInternet. Un fossé se creuse entre les générations, entre les villes et les campagnes, entre les régions.

    Anthropologie, droit, économie, géographie, histoire, science politique, sociologie, urbanisme 88 spécialistes Dictionnaire 300 articles un riche réseau de renvois Index 900 entrées vers les articles Atlas plans et cartes en couleur Bibliographie Chronologie Ce dictionnaire a été dirigé par Thierry Sanjuan, professeur à luniversité Paris 1, et coordonné thématiquement par Élisabeth Allès, Jean-Pierre Cabestan, Yves Citoleux, Béatrice David, Françoise Kreissler, Françoise Lemoine, Frédéric Obringer et Isabelle Thireau.

  • 1 800 définitions et 22 fiches thématiques approfondies sur les grands débats contemporains pour rendre compte de l'ensemble du savoir économique qu'un étudiant se doit de maîtriser. Cette 4e édition offre une mise à jour des données chiffrées, les nouveaux concepts et problématiques économiques : délocalisations, énergies, subprimes etc.

  • Ce dictionnaire, dont la première édition remonte à 1995, doit son succès à sa rigueur, à sa facilité d'utilisation, mais aussi à l'originalité de sa démarche.
    Il ne définit pas pour définir, comme tant d'ouvrages de compilation : il dégage le ou les sens fondamentaux des concepts en citant les énoncés où ils ont été forgés et les textes majeurs où ils ont « fonctionné », éclairant ainsi les raisons de leur fécondité. Le lycéen, l'étudiant trouveront ici l'outil premier d'une pratique authentique de la philosophie, celle qui, dès la Terminale et le baccalauréat, fait la différence. Il contient plus de 1 000 entrées et 300 dérivés des termes essentiels.
    Chaque terme est présenté selon les différents domaines où il apparaît (épistémologie, morale, psychanalyse.). Des renvois permettent de compléter et d'approfondir l'interrogation. Enfin, les références bibliographiques attachées à chaque entrée sont de véritables guides de lecture pour construire dissertations et exposés. La quatrième édition, revue et mise à jour, a été enrichie d'une cinquantaine d'entrées, souvent en rapport avec de nouveaux intérêts (écologie, analyse de l'action sociale.) qui, en ce début de siècle, sollicitent plus que jamais une réflexion philosophique.
    L'ouvrage se trouve ainsi en phase avec le mouvement des idées et l'évolution des programmes de philosophie. Ce dictionnaire est l'oeuvre d'une équipe composée de professeurs expérimentés d'établissements du meilleur niveau. Noëlla Baraquin, professeur au CNED/préparation au CAPES et à l'agrégation de philosophie. Anne Baudart, professeur en Première supérieure au lycée Molière. Jean Dugué, professeur en Lettres supérieures au lycée Henri-IV.
    Jacqueline Laffitte, professeur en classes préparatoires au lycée Louis-le-Grand. François Ribes, professeur en classes préparatoires au lycée Carnot. Joël Wilfert, professeur en Première supérieure au lycée Lakanal de Sceaux.

  • En complément du Dictionnaire du théâtre du même auteur, ce dictionnaire inédit est centré sur le théâtre et la performance depuis 1990. L'art dramatique a beaucoup changé depuis 20 ans, la manière d'en parler et de l'analyser également, la philosophie, de Derrida à Deleuze, de Regnault à Rancière a beaucoup réfléchi sur cet art. Dans sa forme théorique et pratique, il n'a pas d'équivalent, en français et dans les autres langues européennes. Au-delà du public théâtral, il passionnera celui des arts plastiques, et des spectacles.

  • Le roman semble avoir envahi la littérature française et étrangère, et phagocyté les autres formes littéraires. De là notre embarras : comment s´y retrouver dans les méandres des classifications génériques ? Comment maîtriser les notions, les procédés ou les techniques que les spécialistes du genre narratif ont, depuis près d´un siècle, isolés, décrits, analysés ? Comment expliquer et vérifier l´hégémonie actuelle du roman, son succès sans partage alors qu´on le déclare périodiquement menacé, déclinant, périmé, frappé par une « crise » dont il ne devrait pas se relever ?  o C´est à ces questions que ce dictionnaire, le premier consacré directement à ce genre littéraire, ambitionne de répondre. Il prend en compte les multiples aspects qui composent le territoire du roman pour les réunir, dans un raccourci commode et pédagogique qui permet, en un seul volume, de retrouver des notions dispersées, variées et parfois savantes.  o D´ « actant » ou « analepse » à « roman utopique » en passant par « narrateur », « pastorale » ou « science-fiction », tout ce que vous devez savoir sur le roman et ses problématiques en matière narratologique, générique ou sociologique se trouve dans ce dictionnaire. o Indispensable à la constitution et à la mise en oeuvre d´une culture littéraire, l´ouvrage est un véritable outil de travail. Cette deuxième édition en propose une version revue et complétée.  Yves Stalloni, agrégé de lettres modernes, docteur ès lettres, a longtemps enseigné en classes préparatoires économiques et littéraires. Il est l'auteur de nombreux livres de culture générale, de méthodologie et de critique littéraire.

  • Outil destiné aussi bien aux professeurs qu'aux élèves, du secondaire comme Des modernes aux anciens des classes préparatoires, cet ouvrage est le premier à répondre aux exigences nouvelles des programmes : ceux-ci ont récemment indiqué que l'étude des textes littéraires français devait être menée en correspondance étroite avec leurs sources antiques. À juste titre, car l'influence de la poétique antique est vaste : de cette origine, les traces, ludiques, allusives ou explicites, parcourent les textes modernes ; les méconnaître, c'est aller vers une lecture tronquée. Et il existe, à côté de traits changeants selon les époques, des constantes transhistoriques dans les genres.
    Aujourd'hui, le repérage de ces traces est devenu difficile : ce dictionnaire se veut donc une courroie de transmission.
    D'où le caractère sélectif des entrées retenues, et le privilège accordé aux genres qui doivent à l'Antiquité leur source comme leur vitalité : la préface de notre contemporain, Pascal Quignard en est un témoignage éloquent.
    Le lecteur trouvera enfin ici un va-et-vient constant entre théorie et pratique, entre définition et réalité des oeuvres : les « essais » qui suivent la définition visent à éclairer celle-ci, à l'approfondir, à aller de découverte en découverte.

    Chantal LABRE a été professeur de khâgne au lycée Fénelon, à Paris.
    Patrice SOLER a été professeur de khâgne au Lycée Louis-le-Grand, avant d'être Inspecteur général des lettres.

  • Ce dictionnaire de pragmatique comprend plus de 130 articles répartis en entrées terminologiques (concepts théoriques des différents courants) et entrées nominatives (noms de philosophes du langage, de linguistes ou d'écoles). Un sous-ensemble d'entrées traite des rapports de la pragmatique et des disciplines connexes :
    « Sciences du langage », « Grammaire », « Syntaxe », « Sémantique », « Sémiotique », « Rhétorique », etc. Une bibliographie complète couvre toute l'évolution de la discipline.

    Sur commande
  • Savoir c'est pouvoir, dit-on. Induire l'adversaire en erreur, c'est provoquer son affaiblissement et donc accroître la puissance de l'utilisateur. Chaque entrée de ce Dictionnaire telle que : Armes de destruction massive / Clearstream / Guerre psychologique / Manipulation de l'opinion /Négationnisme / Rumeurs / Timisoara / Transfuges /Watergate est accompagnée d'exemples, d'analyses, mais aussi de réflexions sur les finalités de l'information. Écrit par un professionnel des questions stratégiques et militaires, ce dictionnaire montre que la désinformation a ses raisons, sa nécessité qui appellent en retour la construction de véritables défenses.

    Sur commande
empty