Antipodes Suisse

  • Combien existe-t-il de communautés religieuses dans le canton de Vaud ? De quels courants religieux sont-elles ? Où se trouvent-elles sur le territoire ? Assemblées, congrégations, paroisses, loges, confréries, cercles chamaniques, pèlerinages... Le paysage religieux vaudois s'est considérablement transformé ces 50 dernières années. Dominé presque exclusivement par le christianisme et en particulier par le protestantisme, il s'est diversifié à partir des années 1960 au gré des flux migratoires. Des communautés musulmanes, bouddhistes, hindoues, taoïstes ou encore néochamanes apparaissent, modifiant en profondeur le paysage religieux local. En écho, la loi sur la reconnaissance des communautés religieuses permet à d'autres communautés établies dans le canton de Vaud d'être légalement reconnues par l'Etat.
    Cet ouvrage propose un arrêt sur image de la diversité religieuse vaudoise des années 2017 à 2019 afin de la saisir en nuances et dissiper certains préjugés. Il présente les résultats d'une enquête menée par le Centre intercantonal d'information sur les croyances (CIC) qui a recensé, cartographié et documenté l'ensemble des communautés religieuses du canton, ainsi que des reportages photographiques réalisés par des étudiants-es de l'École cantonale d'art de Lausanne (ECAL). Il dresse un portrait des 11 grandes traditions religieuses qui composent aujourd'hui la mosaïque religieuse vaudoise.

    Sur commande
  • La question religieuse revient au coeur de nos sociétés sécularisées qui ne savent pas bien comment y faire face ni même comment l'interpréter, après qu'on a pensé pouvoir la renvoyer à la seule dimension privée de la conviction subjective.
    Pluralité de traditions dans la manière d'organiser le vivre-ensemble; désinstitutionnalisation des traditions héritées; nouvelles affirmations identitaires ; sectes et nouveaux mouvements religieux; religiosité diffuse, voire spiritualités athées: toutes ces réalités valent comme symptôme de ce qui arrive à nos sociétés. Et à quoi ces sociétés doivent faire face, sur le plan de l'école, de l'espace public, des rythmes, des symbolisations et des ritualités, de l'articulation au bien commun et à l'état de droit.
    Le présent ouvrage est né d'un colloque de l'Institut Religions, Cultures, Modernité de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Lausanne, où ont été invités à s'exprimer des historiens, des politologues, des sociologues, des anthropologues, des philosophes. ?Y sont présentés et interrogés des données historiques sur quatre siècles de modernité européenne, diverses réalités extra-européennes (pays arabes, Afrique, Israël, Inde.), de nouveaux types de positionnement des acteurs contemporains (créationnistes étasuniens, reprises et transcriptions venant de la gauche radicale.).

    Sur commande
  • Depuis les années 1970, l'école secondaire a profondément changé, dans le prolongement des mutations sociales.
    L'école d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier; et le métier d'enseignant non plus. Or, la génération des enseignantes qui ont vécu l'ensemble de ces transformations arrive actuellement en fin de parcours professionnel. Sur la base d'entretiens, l'ouvrage présente et analyse les dimensions essentielles des changements intervenus. La perspective est sociologique et l'approche compréhensive. Il n'est pas question de méthodes d'enseignement, mais bien de ce qui constitue le coeur du métier, sa nature relationnelle: évolution de la relation aux élèves, des rapports avec les parents, pressions sociales croissantes sur l'école, perte de prestige du métier.
    L'ouvrage dessine ainsi l'esquisse d'une biographie sociale de cette génération d'enseignantes. Le désenchantement progressif qu'elle a éprouvé est celui de l'institution scolaire et du métier. Mais demeure le sens que chacune continue à donner au travail quotidien avec les élèves.

    Sur commande
  • Pourquoi continuer à se former quand on a atteint l'âge de la retraite? Inutile? Coûteux? Plus d'un million et demi de Suisses sont des piliers invisibles de la vie sociale et politique de ce pays, générant de nouveaux besoins en formation. Il s'agit d'y répondre, en les cernant avec soin pour apporter une réponse qui soit adaptée à une population qui a acquis, au fil de la vie, compétences et expériences. La pédagogie elle aussi doit tenir compte de cette situation.

    La formation des Adultes Aînés ainsi conçue apportera des éléments propres à donner sens à ce moment de la vie et des clés pour comprendre un monde qui change. Neuf universités du 3e Âge s'efforcent aujourd'hui de relever ces défis en proposant des programmes pertinents, avec l'appui des universités locales. Mais leur organisation est fragile, car elles ne sont guère reconnues publiquement.

    En six chapitres bien documentés, ce livre analyse la situation actuelle, décrypte les besoins en formation, légitime sa mise en oeuvre, décrit les institutions existantes et esquisse la pédagogie à inventer. Il s'agit de séduire et non d'imposer. Cantons, Confédération et membres du 2e Âge doivent prendre au sérieux une des grandes mutations de la société contemporaine, caractérisée par l'avènement d'adultes motivés et responsables, mais à la retraite!

  • Le sport s'est construit, dès la seconde moitié du XIXe siècle, à travers diverses mises en forme : mise en forme du temps, mise en forme de l'espace, mise en forme des organisations et des associations sportives enfin.
    Ce vaste processus d'institutionnalisation a débouché sur la création d'un ordre sportif national et international aujourd'hui bien établi.
    Ce phénomène d'institutionnalisation du sport soulève une multitude d'interrogations et aiguise l'intérêt des sciences sociales. En particulier parce que les logiques de développement proprement sportives ont été rapidement mises en demeure de composer avec d'autres logiques : logiques politiques, logiques médiatiques et logiques économiques - toutes attachées à instrumenter le sport au nom d'intérêts plus ou moins contraignants et de souverainetés rarement désintéressées.
    C'est du souci d'analyser ce déploiement, au travers duquel le sport crée des institutions, en même temps que son arraisonnement par diverses puissances sociales, qu'est né ce volume, articulé autour de onze contributions suisses et étrangères, issues d'un séminaire de recherche organisé à Neuchâtel, en février 2000, par le Comité de recherche " Sociologie du sport " de la Société suisse de sociologie et le Centre international d'étude du sport (CIES) de l'Université de Neuchâtel.

  • Ce livre n'est pas une arme.

    C'est un outil qui permet d'affûter notre regard et notre esprit critique pour mieux cerner un phénomène indissociable de l'être humain: la guerre.

    "Qu'est-ce que la guerre?": Jean-Michel Potiron, homme de théâtre invité en résidence sur un campus universitaire, a ingénument posé cette question à des philosophes, historiens, neurobiologistes, psychiatres, sociologues, anthropologues, politologues, géographes, historiens de l'art, archéologues, théologiens, poètes-musiciens, étudiants, enseignants, hommes et femmes.

    De cette enquête sont nés un spectacle théâtral et trois ateliers interdisciplinaires qui, en multipliant les angles d'approche, en mettant en dialogue les uns et les autres, en associant des sensibilités variées, bousculent nos idées reçues et nos a priori.

    Réunis dans un livre décapant qui donne matière à penser et à déclamer, ces textes offrent un éclairage diversifié sur une part maudite de la condition humaine.

    Sur commande
  • Laboratoires du travail réunit des textes qui examinent le travail sous toutes ses facettes : travail salarié, domestique, scientifique, travail de mise au monde, de care, etc.
    Conçu comme hommage à Françoise Messant, professeure de sociologie du travail à l'Université de Lausanne, cet ouvrage offre un aperçu des perspectives et des thématiques actuelles autour de l'objet travail.
    Les auteurs abordent notamment la grève, les outils, le travail collectif, la division du travail et de l'emploi, la responsabilité au travail et l'imbrication des systèmes de domination.

  • La violence et l'extrémisme associés au spectacle du football constituent depuis une vingtaine d'années une préoccupation croissante en Europe. Au point que l'objectif de pacifier les interactions footballistiques trouve désormais des ancrages de plus en plus nombreux chez les acteurs en charge du problème.
    Le présent ouvrage, qui regroupe les contributions de quelques-uns des meilleurs spécialistes du sujet, revient sur deux des principaux pôles d'interrogation qui se rapportent à ces désordres, à travers un état des lieux européen de la violence et de l'extrémisme.
    En premier lieu, sur l'identité, les motifs et les cibles des auteurs de ces débordements.
    En second lieu, sur la nature et le sens à donner à la recomposition des dispositifs de toute nature - juridique, policier, urbanistique, socio-préventifs - désormais mis en place pour réguler un phénomène identifié aujourd'hui comme un risque majeur.

  • En Suisse, la formation professionnelle est la filière post-obligatoire la plus fréquemment choisie. La plupart des jeunes suivant cette filière optent pour le système dual, qui alterne formation pratique en entreprise et formation théorique en école. Ce système, qui constitue un contexte propice à la socialisation professionnelle des apprenti·e·s, est un lieu privilégié d'observation des processus de construction de l'identité professionnelle. Cependant, les changements qui affectent aujourd'hui le monde du travail ont un impact direct sur la formation professionnelle duale et rendent les parcours de formation et de transition moins linéaires.
    Ce livre présente les résultats d'une recherche qualitative et interdisciplinaire analysant le phénomène des arrêts prématurés de formation professionnelle du point de vue des apprenti·e·s. Il permet tout d'abord de comprendre comment les jeunes vivent et expliquent cette expérience. L'accent est ensuite mis sur les implications d'un arrêt de formation professionnelle sur la suite du parcours des jeunes. Enfin, le lien entre arrêts prématurés et questionnements d'ordre identitaire est investigué. Un certain nombre d'implications pratiques découlent de ces analyses, tant au niveau de la prise en charge individuelle que de l'intervention organisationnelle ou institutionnelle.

    Sur commande
  • Davantage encore que tout autre dispositif de la sécurité sociale, l'assistance publique incarne la solidarité sociale dans une société nationale, car elle est basée sur la clause du besoin. Mais l'assistance change: le consensus d'une époque se transforme pour en faire apparaître un nouveau, fonction de l'esprit du temps. L'analyse de ces transformations permet de comprendre, à partir du passé qui l'habite, pourquoi l'assistance est ce qu'elle est.

    Loin de rester statique, le gouvernement des pauvres évolue. Le consensus concernant les destinataires de l'assistance publique, ses moyens et son organisation se transforme périodiquement en fonction de l'esprit du temps.

    Une lecture indispensable à qui veut saisir l'histoire et les enjeux actuels de l'assistance publique, en Suisse romande comme ailleurs.

    Nouvelle édition revue et enrichie d'une postface inédite.

    Sur commande
  • D'invention philanthropique et faisant partie du paysage urbain depuis la fin du XIXe siècle, les jardins familiaux, appelés autrefois jardins "ouvriers", demeurent une réalité relativement peu documentée, alors même que les villes tendent à redécouvrir leur rapport à la nature.

    À partir d'une enquête de terrain réalisée dans trois groupements en Suisse romande, ce livre nous fait pénétrer dans ce monde en donnant à voir les manières diverses dont leurs usagers s'approprient ces espaces. Ainsi, on découvre comment la question des pratiques de loisirs "productifs" vient rencontrer celle de l'alimentation et de l'autoconsommation, de la vie familiale, de l'habitat et des formes de sociabilités et de solidarités pratiques. Sans céder à la tentation du pittoresque, l'enquête témoigne également de certaines "rivalités" entre usagers, qui représentent autant de tentatives pour maintenir une certaine respectabilité populaire.

    L'entrée par le jardin permet au final de revisiter l'approche sociologique des milieux populaires.

  • À travers l'analyse des archives de l'École des parents de Genève, cet ouvrage explore les manières dont est défini ce qu'est "un parent", "une mère" ou "un père". Il apporte ainsi un éclairage nouveau sur les transformations et les continuités de l'éducation des enfants par les parents de 1950 à 2010. Ce livre ouvre une voie à l'histoire des discours sur la parentalité en Suisse.

    Sur commande
  • Pages d'accueil rend compte des vingt ans d'existence des classes d'accueil de la scolarité post-obligatoire du canton de Vaud. L'objectif de ces classes est l'accompagnement de jeunes migrants entre leur arrivée en Suisse et la suite de leur parcours de vie, scolaire ou professionnel. Les textes des personnes qui travaillent dans cette école?-enseignants, psychologues, infirmière, assistante sociale, secrétaire et doyen-sont accompagnés d'articles de personnes extérieures-anthropologue, géographe, juristes, pédopsychiatre, responsables politiques et institutionnels.
    Vision de l'accueil, vision de l'enseignement et de l'orien­tation sont ainsi complétées par une mise en perspective sociale, historique et politique de ce travail et de la question de la migration. Des récits biographiques, écrits par des élèves qui ont traversé les différentes époques de cette école, jalonnent l'ouvrage et apportent des témoignages essentiels.

    Sur commande
  • Depuis le mouvement de tertiarisation des formations supérieures, la question de "l'insertion professionnelle" a gagné en importance. La situation dans les professions artistiques reste peu investiguée. Comment comprendre alors le formidable pouvoir d'appel exercé par ces métiers pourtant réputés précaires?

    Au travers du cas des comédiens et des comédiennes issu·e·s de la Manufacture, seule haute école de théâtre active en Suisse romande, cet ouvrage prend le parti d'interroger le phénomène, non pas comme un problème politique ou économique, mais sous un angle sociologique, existentiel et critique.

    Détenir un titre de haute école spécialisée fait-il une différence sur le marché? Y a-t-il des stratégies et des circonstances d'entrée dans le métier respectivement plus payantes ou favorables que d'autres? Bref, comment s'en sortir? Et comment garder foi et goût dans le théâtre alors que le maintien en emploi demeure plus qu'incertain?

    En examinant les conditions structurelles, institutionnelles et individuelles d'arrivée dans le métier, ce sont les configurations et les profils spécifiques aux débuts de carrière dans un univers artistique à la fois saturé et toujours en quête de sang neuf que ce livre propose de mettre au jour.

    Sur commande
  • À en croire les fictions cinématographiques et littéraires, les personnages affligés par une défiguration sont placés devant un cruel dilemme: se cacher, ou du moins dissimuler leur disgrâce, ou, plus rarement, l'afficher ostensiblement.



    Or, les progrès de la médecine permettent de sauver un plus grand nombre de grands accidentés, même s'ils sont presque entièrement brûlés. On pourrait alors penser que la médecine ne se préoccupe guère de la vie posthospitalisation.



    À dire vrai, on ne dispose que de peu de données sur le vécu des personnes défigurées. Ce livre comble cette lacune en laissant une large place aux propos de celles et ceux qui ont vécu une atteinte sévère de la face; il permet ainsi au lecteur "d'endosser" la perspective de qui est regardé, stigmatisé, de se placer donc en rupture avec le point de vue plus habituel et banal de celui qui regarde.



    Si l'attention s'est portée sur l'expérience vécue de grands brûlés de la face, elle n'est pas "confinée" à ce groupe. Ce livre s'ouvre à toute personne, tout groupe d'individus stigmatisés dérogeant temporairement ou de manière permanente à une norme corporelle.

    Sur commande
  • Les métiers du sexe sont faits de tâches, de techniques et de savoir-faire, comme tout travail. Or, la qualification de «travail» soulève des réticences et des oppositions qui empêchent d'approfondir l'analyse empirique, théorique et militante d'une question pourtant centrale pour les études genre et pour les mouvements féministes dans le monde entier.

    À la lumière de plusieurs études empiriques et ethnographiques, cet ouvrage a comme objectif de contribuer à ouvrir la boîte noire du «travail du sexe» et de rendre compte d'activités que, bien souvent, nous faisons mine de connaître sans pour autant comprendre ni les tâches qui les composent réellement, ni les rapports sociaux qui les structurent.

    Sur commande
  • Depuis quelques années, plus précisément depuis l'ouverture des centres de prise en charge des douleurs chroniques, les médias se sont emparés de la souffrance physique. Ils la dépeignent comme une malédiction à combattre à l'aide de tous les moyens offerts par les sciences médicale et pharmaceutique, n'hésitant pas à la qualifier de "scandale". Ainsi, notre époque marque la transition d'une éthique d'acceptation de la douleur, épreuve inéluctable de l'existence humaine, à une éthique du refus de souffrir et de l'impératif thérapeutique. Toutefois, certains domaines cèdent avec difficulté à cette mutation culturelle; l'obstétrique en constitue un cas exemplaire. En effet, les douleurs de l'accouchement, bien que rangées par les spécialistes parmi les plus intenses qui se puissent éprouver, bénéficient encore d'une forte acceptabilité sociale. Cet ouvrage, parti d'une enquête sur les représentations contemporaines de la douleur, tente de comprendre quelles logiques sous-tendent une telle contradiction: pourquoi est-il acceptable, voire préconisé, d'accoucher dans la douleur au sein d'une société antidoloriste

    Sur commande
  • Le phénomène sportif en Suisse soulève une multitude d'interrogations, mais les travaux scientifiques sont encore rares en ce domaine. Pourtant les choses changent, et avec elles le nombre et les visées de ceux qui affrontent aujourd'hui cet objet singulier qu'est le sport. Témoin le présent volume, qui rassemble douze contributions exposées lors d'un colloque, organisé à Neuchâtel en octobre 1998, par le Centre international du sport et l'Institut d'histoire rattachés à l'Université de la même ville. Cette manifestation a vu se mêler les langues, les thèmes, les périodes et plus encore les approches disciplinaires. Au-delà de la diversité, l'accent a été mis sur les connaissances de terrain, sur les enquêtes à caractère monographique.

    Ce livre mène du football de talus des premiers âges aux grandes rencontres internationales; des assauts des routes suisses par les gentlemen driver à la sudation organisée par les centres de remise en forme; de la légende dorée du hockey fribourgeois à la mythologie bitumeuse des nouveaux sports de rue; du corsetage gymnique et patriotique des premiers sportifs suisses à l'usage revisité de sports exotiques dans les banlieues genevoises.

    Au terme du chemin il semble bien qu'une raison, qu'une histoire et qu'une socio-logique poussent leur corne-pour cheminer entre traditions, transitions et transformations.

    Sur commande
  • Lorsqu'il devient copiste de musique indépendant, dès 1752, Jean-Jacques Rousseau invente une " posture " littéraire originale.
    Il prend appui sur sa condition décalée de roturier genevois, étranger au monde parisien des lettres et impose un discours dégagé sur le monde social, les inégalités, l'éducation, qui ne doive rien à l'obéissance aux Grands du royaume ni à leur protection. Dans ses textes autobiographiques, Rousseau se donne une image d'homme " pauvre " et " obscur ", sincère et direct, de fier républicain dédaigneux des coutumes de la France royale.
    Il met ainsi en scène une nouvelle légitimation démocratique que le Contrat social va formuler. Abordée sous l'angle de cette humble posture, la querelle avec Voltaire - qui le raille comme " gueux " et " valet suisse " - apparaît comme l'affrontement entre deux conceptions du statut des intellectuels : contre l'élitisme voltairien, Rousseau en appelle, pour la première fois, à l'autorité du grand nombre contre celle des " riches " et des lettrés.
    Le voilà homme commun parlant pour les hommes du commun. L'essai est suivi d'un entretien entre Yvette Jaggi et l'auteur sur " Rousseau et la politique, aujourd'hui ".

    Sur commande
  • Le 7 juin 2002, la direction de Tornos SA à Moutier, entreprise qui fabrique des tours automatiques, annonce la suppression de 367 emplois sur les 1000 que compte l'entreprise. Pour cause de restructuration... Ce jour-là, sans être au courant de l'événement, les auteures prennent un premier rendez-vous auprès de mécaniciens de l'entreprise afin de réaliser une étude sur la vie des ouvriers, dans une région historiquement vouée à la fabrication de machines-outils. Le ton fut ainsi très vite donné... Partant d'un exemple très concret, les sociologues présentent une analyse renouvelée de la vie des ouvriers d'aujourd'hui. L'accent est mis sur les défis qui se posent à eux dans des contextes professionnels et privés en profonde transformation, et sur les difficiles ajustements qu'ils supposent entre vie privée et vie professionnelle.


    Sur commande
  • Profession créatrice: la juxtaposition de ces deux termes n'est pas toujours allée de soi. Les femmes ont par le passé été exclues de la pratique professionnelle d'un certain nombre d'arts ou ont été reléguées aux échelons inférieurs des hiérarchies qui les organisaient. Leur oeuvre a été dévalorisée, leur accès aux filières d'apprentissage obstrué. Sur le plan symbolique, le principe créateur a lui-même souvent été représenté comme étant d'essence masculine. Certes le féminin a pu être valorisé dans l'imaginaire de la création, comme c'est le cas avec la figure de la muse. Mais cette valorisation a-t-elle concrètement permis aux femmes de développer leurs talents de manière aussi poussée que leurs collègues masculinsoe
    L'on ne s'étonne plus aujourd'hui que les femmes fassent profession de création. Leur visibilité plus grande tend cependant à masquer la persistance d'un certain nombre de difficultés. Comment s'affirmer dans des domaines encore largement dominés par des hommes, ou structurés par des rapports dissymétriques de pouvoir entre les sexesoe Quelles sont les difficultés et revendications actuellesoe Le questionnement sur le genre - c'est-à-dire sur les rapports sociaux de sexe - a-t-il encore un sens pour les créatricesoe Comment se situent-elles par rapport à une histoire dont elles sont largement absentesoe De manière plus générale, peut-on encore soutenir que la pratique artistique transcende le genreoe Est-elle au contraire aussi une négociation du genreoe Et la réflexion féministe contribue-t-elle dès lors à transformer notre compréhension de la créationoe
    Telles sont quelques-unes des questions qui ont pu être soulevées au cours du colloque Profession: créatrice. La place des femmes dans le champ artistique, qui s'est tenu à l'Université de Genève les 18 et 19 juin 2004, et dont les actes sont rassemblés ici. Largement ouvert sur la cité et donc à vocation généraliste, il a permis de confronter les situations qui prévalent dans des arts aussi différents que la peinture et la sculpture, la photographie, le théâtre, la littérature, le cinéma, la danse ou le jazz. Les articles réunis dans cet ouvrage témoignent de la vitalité de la réflexion sur le genre, du caractère ouvert et actuel du savoir qu'elle produit, et de sa capacité à interroger les pratiques des un·e·s et des autres.

  • Davantage encore que tout autre dispositif de la sécurité sociale, l'assistance publique incarne la solidarité sociale dans une société nationale, car elle est basée sur la clause du besoin. Mais l'assistance change : le consensus d'une époque se transforme pour en faire apparaître un nouveau, fonction de l'esprit du temps. L'analyse de ces transformations permet de comprendre, à partir du passé qui l'habite, pourquoi l'assistance est ce qu'elle est.La première partie de cet ouvrage fait une sociogenèse des politiques d'assistance publique en Suisse, c'est-à-dire révèle le travail social de définition et de délimitation qui a permis l'émergence de la législation sur l'assistance publique et a motivé ses réformes de la fin du XIXe siècle à aujourd'hui. Les principales questions que nous nous posons sont les suivantes : pourquoi les lois d'assistance publique ont-elles émergé ? Sur quelles conceptions de la solidarité reposent-elles ? Pourquoi ces lois ont-elles été réformées ? Quelles sont les populations constituées comme « problème » et cible d'intervention publique ? Quels sont les registres interprétatifs mobilisés dans l'analyse de ces problèmes (éthico-moral, psychologique, médical, socio-économique) et en quoi varient-ils oeC'est, en un mot, la genèse des lois d'assistance qui nous intéresse. Elle permet de comprendre, à partir du passé qui les habite, pourquoi les lois d'assistance sont ce qu'elles sont.La seconde partie de ce livre porte sur la période actuelle et repose sur le discours d'acteurs et d'actrices de l'assistance publique, responsables politiques et administratifs, personnel de l'assistance et bénéficiaires.Ce livre permettra au lecteur ou à la lectrice de saisir une partie des réalités de l'assistance publique, de ses fondements comme de sa pratique, en montrant comment elle est produite, appliquée, ressentie, et la représentation que l'on s'en fait.

    Sur commande
  • Déficit financier et abus: ces thèmes prégnants dans les débats publics masquent la complexité des désaccords autour de l'invalidité.

    À partir d'une enquête documentaire, ce livre retrace les controverses qui ont cours depuis les années 1990 dans le monde de l'expertise des maladies psychiques. Doutes et soupçons entourent ceux dont l'incapacité de travail est causée par des douleurs corporelles dites «inexplicables». À leur propos, des questions anciennes resurgissent:
    - Au fond, qu'est-ce qu'un invalide?
    - Qui peut réellement avoir le droit à une rente?

    Les rapports de force tendent à s'intensifier sur le front politique à l'occasion de chaque révision législative. De son côté, quoique critiquée, l'expertise médicale est de plus en plus appelée pour produire une vérité sur ce qu'être incapable veut dire. Et au tribunal, comme le montrent les 275 affaires analysées, les magistrats se confrontent à une kyrielle de situations qui ne se laissent pas volontiers enfermer dans une interprétation univoque.

    La lame de fond des réformes est une innovation gestionnaire majeure. Parce que la maladie psychique évolue de manière imprévisible et fluctuante, on accorde des droits sociaux à titre provisoire. S'il est trop tôt pour tirer toutes les conséquences de cette politique, une chose semble néanmoins sûre: pour certaines personnes, la sécurité sociale n'est plus de saison.

    Sur commande
  • S'appuyant sur l'histoire de Magdalena R., ce livre permet de saisir les problèmes auxquels chacun-e se heurte au moment de la retraite. Que faire de tout ce temps libre? Comment vieillir, sans dépérir? La formation/éducation, on le sait aujourd'hui, est le facteur qui contribue pour 50% à la bonne santé, quel que soit l'âge de la personne concernée. Mais quelle formation alors? Des spécialistes de l'apprentissage tout au long de la vie tentent de répondre dans cet ouvrage à ces questions importantes et d'une grande actualité.

    Sur commande
empty