Alvik

  • Psychose

    Robert Bloch

    "Norman sourit, puis s'offrit le luxe de frissonner en toute quiétude.
    Macabre mais efficace. Je le crois sans peine ! Vous imaginez un homme qu'on écorche - tout vif sans doute - avant de lui tendre la peau du ventre pour en faire un tambour ? Comment procède-t-on pour ne pas détériorer et conserver la chair du cadavre ? Et d'ailleurs, quelle mentalité faut-il avoir pour qu'une telle idée puisse naître en vous ?" Bloch crée le personnage de Norman Bates après avoir pris connaissance des meurtres d'Ed Gein, serial killer ayant sévi à quelques dizaines de kilomètres de son propre domicile.
    Dans sa préface, Stéphane Bourgoin retrace la vie de Gein, qui a inspiré de nombreux films, du Silence des agneaux à Massacre à la tronçonneuse. Il retranscrit aussi un entretien inédit avec l'auteur qui raconte comment Hitchcock a acheté "anonymement" les droits sur lesquels Bloch n'aura touché, en tout et pour tout, que 6 125 dollars. Norman Bates restera le père des serial kilters du polar américain.

  • Aller simple

    Carlos Salem

    Lorsque Dorita, la tyrannique femme d'Octavio, succombe brusquement dans un hôtel marocain où le couple passait des vacances, c'est pour lui un mélange de panique et de soulagement. Il est débarrassé de sa harpie, mais ne va-t-on pas l'accuser de meurtre ? Tandis qu'il se pose ces questions en éclusant des vodkas, Soldati, un Argentin chanteur de tango amateur, vendeur de glaces dans le désert et escroc à ses heures, déboule dans sa vie comme une fusée. Ils croiseront bientôt Carlos Gardel (qui n'est pas mort en 1935.), bien décidé à tuer Julio Iglesias parce qu'il a osé reprendre ses tangos, mais aussi une équipe de cinéma abandonnée au désert, une bande de tueurs boliviens et des hippies figés dans le temps. Et le timide Octavio, flanqué de ses fantasques compagnons, va se révéler un autre homme.
    Roman initiatique délirant, épopée hilarante et émouvante comme un tango de Carlos Gardel, Aller simple a reçu le prix du premier polar en langue espagnol à la Semana negra de Gijon, le grand festival de littérature noire organisé par Paco Ignacio Taibo II. Il est aussi le deuxième livre de la collection « Semana negra ».

  • « Cassidy détestait son travail et il détestait sa chambre.
    Comme il avait atteint le stade où il se détestait lui-même, il se dit qu'il avait besoin de boire. Pendant sa troisième semaine de travail, il entra dans un bar des quais qui s'appelait Chez Lundy, un établissement au plancher crasseux, aux murs fissurés et fréquenté par des épaves. Il commanda un verre de whisky. Puis un second. Il en était à son troisième quand il remarqua la robe rouge vif, les formes qu'elle contenait, et la façon dont la fille était assise, là-bas, à l'observer.
    » James Cassidy, ex-star du football américain, ex-héros de la Seconde Guerre mondiale, ex-pilote de ligne devenu chauffeur de car, hante les bars des quartiers pauvres de Philadelphie où il se saoule en compagnie d'autres laissés-pour-compte pour oublier sa déchéance. Il vit un enfer auprès de sa femme, Mildred, tigresse sensuelle et perverse qu'il ne parvient pas à quitter malgré une histoire d'amour naissante avec une jeune femme à l'alcoolisme suicidaire.
    Alors qu'il cherche le salut dans son travail minable, un drame va venir briser sa volonté de rédemption.

  • Jaguars

    Sophie Di Ricci

    Duo punk rock, Jaguars met en scène les frères Mazeau, Jon au chant et Sam à la basse.
    Après avoir connu quelques semaines de grâce dans les salles underground de l'hexagone, le groupe interrompt brutalement sa tournée lorsque Jon se permet une overdose. Reclus dans une baraque isolée de Rive-de-Gier, Sam se pique de militantisme révolutionnaire et cultive son obsession pour les armes à feu, tandis que Jon s'adonne mollement à sa désintox. Leur retraite est ébranlée par leur rencontre avec Godzilla, trafiquant reptilien et acnéique qui s'entiche du jeune chanteur à la dérive.
    Il invite les deux frères à s'installer chez lui à Paris, dans un ancien cinéma abandonné qui lui sert de QG. Nouveau départ, mauvais tournant ? Les choses se compliquent salement. La petite amie de Sam tombe enceinte et Godzilla ne s'avère peut-être pas aussi bien intentionné que Jon l'avait cru... Un périple noir, baroque et décapant entre Saint-Etienne et Paris, aller-retour.

  • 2001, une mauvaise année pour Miki.
    Animateur radio solitaire, amateur de jeux vidéo et de sites porno, Miki voit sa routine bouleversée par les morts successives de son fils, dans un accident de voiture, et de sa femme, assassinée dans des conditions troublantes. Alors que tout le monde s'attend à ce qu'il s'effondre, Miki reste spectaculairement indifférent et froid, reclus dans son univers virtuel d'écrans, de consoles et de caméras de surveillance.
    Une sorte de régression le lance à la redécouverte d'une adolescence fantasmée, faite d'insouciance, de drogues et de sexe sans lendemain, tandis que l'enquête sur la mort de sa femme n'en finit plus de piétiner.

  • Racailles

    Kozlov V

    Chronique noire d'une bande de gopniks dans une cité crasseuse de l'Union soviétique au temps de la Perestroïka.
    Ecole, castagne, baise et alcool font le quotidien de ces adolescents bas du front, sans éducation ni avenir, pour qui seule compte la loi du plus fort. Un récit sans lumière et sans rêve, sans jugement ni compassion, rapporté dans un langage minimaliste, cru et argotique ; une histoire de brutes racontée dans une langue de brute. " Une littérature autochtone. "

  • « Moi, B.J, je pars comme une balle. Je suis vite. J'enfile les records comme Casanova les vertus. Un mètre quatre-vingts, rugueux. - Il te manque vingt cinq kilos pour être Mike Tyson. Et Charlie étire son pire sourire faux-derche. Mais il a raison, je ressemble à un paquet de dynamite, je suis une bombe, j'arrache le revêtement de la piste comme une chevrolet au démarrage. » 9"79, TM De la terreur vive et de la gouaille des rues déshéritées au décor glacé et aux intrigues lentement mortelles des beaux quartiers, ces onze nouvelles nous entraînent au coeur d'une vie parisienne semi clandestine. En passant aussi par Séoul, Vilnius, Toronto ou Belgrade, Marignac nous plonge dans un laboratoire de fiction et de style qui jette une lueur ultra moderne sur les archétypes du « Polar ».

  • Au temps du cinéma muet, un jeune scénariste ambitieux tente de se faire une place dans un studio hollywoodien.
    Mais l'irruption du parlant, l'industrialisation du cinéma et la toute-puissance de l'argent vont venir bouleverser le quotidien du studio. entre ceux qui plient et ceux qui résistent, la guerre est déclarée. jusqu'à la folie.
    Un roman noir et flamboyant, une atmosphère angoissante, à mi-chemin entre sunset boulevard et freaks.

  • Même les tueurs à gages ont des états d'âme... Au moment d'abattre celui qui doit être son dernier " client " avant la retraite, El Güero décide d'épargner ce bon père de famille et se retrouve... à la place du mort. En cavale au volant de sa précieuse Impala, pourchassé par ses anciens collègues, il croisera le chemin d'un braqueur de banques yougoslave et de sa fine équipe de " narcojuniors ". La rencontre entre l'ex-tueur à gages et les apprentis gangsters sur fond de quiproquos en plein désert mexicain fera des étincelles... Délirant et violent comme un Tarantino, ce court roman est un " western urbain " drôle et vivant, peuplé de personnages hauts en couleur.

  • Un tueur à gages croise une bombe sexuelle dans un dancing marseillais.
    Classique ? sauf que l'employeur du tueur est l'ange gabriel, que la bombe se prénomme nombril parce qu'elle a le plus beau nombril du monde, et que le dancing est le repaire d'un monstre. et que tout ce monde-là est aux trousses du diable, qui passe une retraite paisible à new york. roman noir, conte fantastique, western urbain stylé qui joue habilement avec les genres, un ange sans elle est un livre palpitant, poétique, cinématographique qui ose bousculer son lecteur et le tient en haleine jusqu'à l'ultime sursaut.

  • Mississipi blues

    Singer N

    ' Et puis, surgi de nulle part, un géant est apparu sur scène. Il a braqué sur le public un regard de possédé, comme s'il était en transe. Les veines de son cou, soudain renflées, se sont mises à palpiter. Il a serré ses énormes poings, lèvres scellées, paupières closes, mâchoire verrouillée. Les haut-parleurs ont émis un bourdonnement polytonal qui a enflé, enflé, lentement, doucement... - Allez chante, mon vieux! a braillé quelqu'un. - Sors-toi les tripes ! - Vas-y qu'on te dit! Alors Wolf a retroussé ses lèvres et un millier de coyotes se sont mis à hurler depuis les bas-fonds de la terre. Ce moment... L'oubliez jamais...' Un jeune artiste new-yorkais apprend la mort de sa femme, écrasée par une poulie sur la scène d'un théâtre de Broadway où elle se produisait. Fou de chagrin, il se perd dans Central Park et tombe dans une faille temporelle qui le projette en 1938, au Mississippi. S'adaptant tant bien que mal à cette nouvelle vie, il trouve un travail dans un champ de coton et une place dans une pension de famille où réside déjà une jeune servante noire qui ressemble étrangement à la femme qu'il vient de perdre. Dans un monde qui n'a prévu de place ni pour l'un, ni pour l'autre, où rôde la police du temps et où Howlin Wolf hurle son blues, ils tentent obstinément de se frayer un chemin, tandis qu'éclatent les premières émeutes raciales.

  • Jazz me blues

    Collectif


    " ciprio africanus bellwether était un génie.
    il jouait de la trompette. il était noir. je ne veux pas dire café au lait, ni sépia, ni mulâtre, ni octavon. je veux dire noir. d'un noir luisant, comme celui d'un chapeau de magicien en soie. je ne pense pas qu'on eût pu trouver une seule goutte de sang blanc dans sa généalogie. il est mort, aujourd'hui. et nous ne verrons plus et n'entendrons plus jamais quelqu'un jouer comme lui. peut-être est-ce pour le mieux.
    car on le tuerait très certainement, de la même façon qu'on a tué ciprio. moi, buster, red, chuck et merle. et vous. ". "ma vie est un roman noir ", auraient pu dire beaucoup de musiciens de jazz et de blues. mauvais genres, longtemps marginalisés, le polar et le jazz étaient décidément faits pour se rencontrer. de cette connivence est né ce recueil, qui propose quatorze superbes nouvelles noires inédites où le jazz et le blues sont de véritables personnages.


  • Pour sa dernière affaire, le commandant Ojeda décrète que la veuve Polkon a assassiné son fils et que cela ferait un très bon sujet pour le roman qu'il a toujours rêvé d'écrire.
    C'est pourquoi il se tire une balle dans le pied afin de se consacrer pleinement à l'écriture. Alors qu'elle est accusée d'infanticide et habitée par l'esprit de son fils Rogelio, Nadia Polkon retrouve la joie de vivre grâce aux bienfaits de l'orgasme et se lance dans une carrière de journaliste médium. De son côté, en mal d'inspiration, Ojeda décide de s'offrir raide du poète et prix Nobel Octavio Paz, qu'il fait donc kidnapper.
    Mais don Octavio ne compte pas se laisser faire. Et s'il voyait là l'opportunité de signer enfin son premier roman ? Du chantage littéraire, des policiers fainéants et corrompus, une justice expéditive et des voitures qui tombent en panne systématiquement... Vite nous offre un conte absurde sur la société mexicaine et le monde littéraire où se mêlent délicieusement ironie et humour noir.

  • Trois écrivains reconnus et une créature romanesque... Noela Duarte, la quarantaine, fille d'un exilé cubain, musicien, et d'une Espagnole, est une séduisante photoreporter qui parcourt le monde. Cette héroïne contemporaine n'a peur de rien et surtout pas des hommes, qu'elle envoûte, à l'instar de ce franc-tireur qui la garde en ligne de mire dans un Sarajevo en guerre. Dans six récits et autant de pays, José Manuel Fajardo, José Ovejero et Antonio Sarabia brossent le portrait d'un personnage complexe, à travers le regard de ceux qui ont traversé sa vie. Entre nouvelles et roman, Dernières Nouvelles de Noela Duarte est un projet littéraire ludique et ambitieux.

  • La mala espera

    Marcelo Lujan

    "J'imagine que je dois encore trouver Angie, que si j'ai réussi à échapper à Fangio c'est que je dois être vivant, que ce n'est pas possible que je sois mort et que la femme sans R continue de pleurnicher. Peut-être que Mista avait raison et que les Roumains dont Fangio a parlé étaient bien au Menchevique. La coke était pour eux. Ils se doutent que quelqu'un les a doublés." Nene est un Argentin sans papier à Madrid. Il vivote grâce aux petites "commissions" qu'il fait pour Fangio, son chef, une figure publique de l'agence, organisation clandestine qui verse dans le trafic de drogue et bien d'autres activités liées au crime organisé. Sa vie bascule le jour où il accepte une transaction de plusieurs kilos de cocaïne pure, qui lui permettrait de ramasser assez d'argent pour retourner en Argentine. Mais l'opération ne se déroule pas comme prévue et il se retrouve redevable à l'agence de plusieurs kilos manquants. Sa vie devient alors un enfer et il prend conscience, petit à petit, de l'ampleur de la toile dans laquelle il a été piégé.

  • Prière pour Dawn

    Singer N

    Dans ce monde chaotique, au milieu d'adultes à la dérive, jaillit la voix innocente de la petite dawn, neuf ans, dont la vie bascule le jour oú son père est accusé d'incitation à la pédophilie.
    Roman choral, fresque noire et poétique, prière pour dawn est le portrait hanté d'une amérique qui perd ses illusions en même temps qu'une enfant.

  • " Même à l'époque elle était déjà un phénomène, beaucoup plus qu'une simple gamine sexy qui a grandi dans quatre pièces au-dessus d'un bar de pêcheurs dans l'anse de Cape Cod. Elle était la fille de Neptune de Oliveira, Tina l'allumeuse. La fille unique d'une légende de Cape Cod, rejeton du dernier des baleiniers des anciens temps. Un héros finalement revenu du grand large, voûté et grisonnant, pour engendrer celle qui, pour les habitants de Woods Mole, fut ce qui s'approchait le plus d'une déesse. C'est elle que nous enterrâmes il y a quatre jours dans un cercueil chromé." Billy B. aurait voulu ne jamais revenir. Mais il lui devait bien cela; ils le lui devaient tous. Même morte, son pouvoir de séduction continuait de s'exercer. D'après la police, elle a été assassinée par son mari, une rock star lunatique. Théorie que ses anciens amis de nouveau réunis pour ses funérailles remettent sérieusement en question. Quand d'étranges incidents viennent confirmer ces doutes et raviver La mémoire de crimes vieux de trente-cinq ans, Billy ne peut réprimer le flot de souvenirs qui remonte comme la marée et l'attire dans la mémoire refoulée de son adolescence, entre amours mortes, innocence perdue, rage, désir et religion.

empty