Fmsh

  • 1984

    George Orwell

    • Rive droite
  • Ariel

    Sylvia Plath

    • Pu de clermont ferrand
    • 2 March 2004

    Secs, sans cavalier, les mots Et leur galop infatigable Quand Depuis le fond de l'étang, les étoiles Régissent une vie.

    « Ariel, génie de l'air de La Tempête, de Shakespeare, est aussi le nom du cheval blanc que montait à l'aube dans le Devon, en Angleterre, l'un des plus extraordinaires poètes du XXe siècle, Sylvia Plath, aux derniers mois de sa courte vie.
    Ariel, borne décisive marquant un "avant" et un "après", parole intense jusqu'à la rage parfois, question de vie ou de mort.
    Ariel, jusqu'au bout, l'extrémité du dernier souffle. » Valérie Rouzeau.

    Sur commande

  • Pauvre petit blanc : le mythe de la dépossession raciale

    Sylvie Laurent

    • Maison des sciences de l'homme
    • 24 September 2020

    Depuis une dizaine d'années, un nombre considérable de Blancs pensent être les nouvelles victimes d'un « racisme anti-blanc », d'une « discrimination inversée », d'un « remplacement » et pour les plus extrémistes, d'un « génocide blanc ».Ces discours, propres aux sympathisants d'un nationalisme ethno-racial, ont motivé l'élection de Donald Trump à la présidence des EU et menacent d'entériner sa réélection en novembre 2020.Dans de très nombreux ouvrages, cette crispation communautariste blanche est souvent présentée comme une réaction politique à la mondialisation néolibérale et aux inégalités nouvelles qui en résultent, à l'immigration dite « massive » et surtout au développement d'une société multiculturelle en passe d'assurer un bouleversement démographique et culturel.Pourtant, ces discours sur le « déclin » même relatif des Blancs américains ne résiste pas à l'étude des données disponibles sur l'inégalité réelle et les positions de pouvoir entre Noirs, Hispaniques et Blancs.En réfléchissant à la construction historique d'une identité nationale ethno-raciale aux EU, Sylvie Laurent démonte le nouveau mythe du Blanc victime qui a déjà traversé l'Atlantique (Brexit, par exemple) et qui invisibilise des inégalités raciales pourtant toujours criantes.Elle dévoile avec brio que ce discours est en réalité l'ultime tour de passe-passe de la domination blanche aux États-Unis, qui s'approprie la posture de l'opprimé pour préserver un ordre social chahute´ par l'élection de Barack Obama et l'activisme des minorisés.

  • Traité de la vie élégante

    Honoré de Balzac

    • Pu de clermont ferrand
    • 28 March 2000
  • Le travail n'est pas une marchandise ; contenu et sens du travail au XXIe siècle

    Alain Supiot

    • College de france
    • 26 September 2019

    Ce n'est ni en défaisant l'État social ni en s'efforçant de le restaurer comme un monument historique que l'on trouvera une issue à la crise sociale et écologique. C'est en repensant son architecture à la lumière du monde tel qu'il est et tel que nous voudrions qu'il soit. Et, aujourd'hui comme hier, la clé de voûte sera le statut accordé au travail.

    Face à la faillite morale, sociale, écologique et financière du néolibéralisme, l'horizon du travail au XXIe siècle est celui de son émancipation du règne exclusif de la marchandise. Comme le montre le cas du travail de recherche, les statuts professionnels qui ont résisté à la dynamique du Marché total ne sont donc pas les fossiles d'un monde appelé à disparaître, mais bien plutôt les germes d'un régime de travail réellement humain, qui fasse place au sens et au contenu du travail - c'est-à-dire à l'accomplissement d'une oeuvre.

    Titulaire de la chaire État social et mondialisation : analyse juridique des solidarités de 2012 à 2019, Alain Supiot est professeur émérite au Collège de France et membre correspondant de la British Academy.

  • Les papas en danger ?. des peres a l'assaut des droits des femmes

    Leport Edouard

    • Maison des sciences de l'homme
    • 20 January 2022

    Depuis le milieu des années 1970, des associations défendant les droits des pères - à l'image de SOS Papa ou de Les papas = Les mamans - ont imposé l'idée dans le débat public que les pères séparés seraient éloignés de leurs enfants par une justice favorisant les femmes.Après trois années d'enquête auprès de ces militants, le sociologue Edouard Leport révèle à contrario une réalité sombre: une part non négligeable des pères mobilisés sont accusés de violences conjugales ou de violences envers leurs enfants et tous sont en procédure de divorce conflictuelle. En off, lors des permanences des associations, les langues se délient et le combat de ces pères se révèle finalement très éloigné des préoccupations éducatives et des revendications d'égalité des sexes qu'ils affichent dans la sphère médiatique. Pour payer moins de pensions alimentaires et faire taire les dénonciations de leurs enfants et de leurs ex-femmes, ces hommes sont prêts à tout. Ils demandent notamment la reconnaissance médicale d'un « syndrome d'aliénation parentale » - une dangereuse théorie qui prétend que les accusations des enfants à l'égard de leurs pères sont nécessairement mensongères dans le cadre d'une séparation conflictuelle.En matière de violence ces pères engagés ne sont malheureusement pas des exceptions: le nombre d'accusations les concernant reflète les violences que subissent les femmes et les enfants lors des séparations des parents.Aussi, Edouard Leport nous propose de déconstruire l'argumentaire bien ficelé de ces pères engagés, de sorte qu'il ne puisse plus être invoqué innocemment pour défendre la préséance des hommes.

  • Le reveil geopolitique de l'europe

    Luuk Van Middelaar

    • College de france
    • 13 January 2022

    Quelle place l'Europe occupe-t-elle sur la scène internationale? Et quelle voix est-elle prête à faire entendre pour rester maîtresse de son destin? Alors que la pandémie de Covid-19 rebat les cartes de l'ordre mondial en frappant jusqu'aux plus grandes puissances, l'heure de la métamorphose géopolitique de l'Union européenne semble avoir sonné.Tel est du moins le constat fait par Luuk van Middelaar dans cet ouvrage qui réunit ses quatre conférences prononcées au Collège de France durant le printemps 2021. Après une tentative de définition du concept de « géopolitique », y sont tour à tour analysés les événements survenus depuis 2014 qui ont contribué au « réveil » du Vieux Continent: les crises russo-ukrainienne et turco-grecque, qui ont ébranlé notre vision des frontières; la crise sanitaire, qui a agi en révélateur de l'hégémonie chinoise; la crise transatlantique, qui rend de plus en plus manifestes des divergences entre les intérêts des États-Unis et les nôtres. Interrogeant les réactions de l'Europe face à ces chocs successifs, l'auteur conclut que seul un récit commun, dépassant le cadre des valeurs qu'elle s'est donné pour mission de défendre après 1945, pourra aboutir à une Union confiante et respectée.

  • Océans

    Collectif

    • Maison des sciences de l'homme
    • 26 May 1999
  • Cartes et fictions (xvie-xviiie siecle)

    Roger Chartier

    • College de france
    • 14 April 2022

    Bilbo le Hobbit, les Chroniques de Narnia et Le Seigneur des Anneaux ont habitué leurs lecteurs à rencontrer dans le livre une ou plusieurs cartes des territoires qu'ils décrivent. En allait-il de même pour les lecteurs des fictions de la première modernité, entre les XVIe et XVIIIe siècles? L'introduction de cartes n'allait pas de soi. Leur impression augmentait le coût des ouvrages et la capacité des mots à produire des images mentales les rendait inutiles. Pourtant, les cartes apparurent dans les oeuvres d'imagination.Commencée avec les cartes des itinérances de don Quichotte, insérées dans les éditions madrilènes de l'histoire à la fin du XVIIIe siècle, l'enquête s'est attachée à deux généalogies. La première est anglaise. Elle donne à voir les périples d'un voyageur imaginaire présenté comme bien réel. En remontant le temps, elle conduit des Voyages de Gulliver à Robinson Crusoé, puis de celui-ci au Mundus Alter et Idem de Joseph Hall et à L'Utopie de Thomas More. La seconde série est allégorique et française. Elle a pour origine la Carte de Tendre, insérée dans la Clélie de Mademoiselle de Scudéry et inclut les cartes galantes ou polémiques qui l'ont imitée. Mobilisant les conventions de la cartographie, faisant écho au désenclavement du monde permis par les découvertes, les cartes des fictions ont inventé des terres de fantaisie, fait coexister pays imaginaires et territoires authentiques et tracé sur des espaces réels les cheminements ou expéditions de héros inventés - ainsi dans certaines éditions vénitiennes les protagonistes du Roland furieux. Selon les temps et les lieux, ces cartes ont assumé divers rôles. Elles ont représenté des mondes à l'envers, satiriques, critiques ou utopiques; elles ont brouillé la distinction entre le monde du livre et celui du lecteur; elles ont nourri les raisons et les rêves, au-delà même de la lettre du texte.

  • En 524, Boèce est incarcéré à Pavie sous l'inculpation de conspiration et de magie. Rude épreuve pour ce scientifique et philosophe qui s'est donné pour tâche de transmettre à l'Occident chrétien les trésors de la pensée grecque. Accablé par ce revers de fortune, il rédige, en prison, son ¦uvre la plus connue, dans laquelle il se met en scène, dialoguant avec le personnage allégorique de "Philosophie", qui le réconforte en lui démontrant combien sont vaines les valeurs mondaines, et enrichissante l'aspiration à l'élévation de l'âme par la sagesse. Cette Consolation de la Philosophie a été l'¦uvre à succès du Moyen ge, traduite par Jean de Meun, l'auteur du >Roman de laRose, à l'extrême fin du 13e siècle, puis remaniée et commentée à plusieurs reprises. C'est l'une de ces versions glosées qu'offre le livre à partir du manuscrit Leber 817 de la bibliothèque municipale de Rouen, manuscrit datant de la fin du Moyen ge. Ce manuscrit est un luxueux in-quarto superbement calligraphié etsomptueusement illustré, dont les miniatures sont reproduites sur le cédérom qui accompagne l'ouvrage.

  • L'art de la guerre

    Sun Zi

    • Pu du septentrion
    • 17 February 2014
  • Grossophobie - sociologie d'une discrimination invisible

    Carof Solenne

    • Maison des sciences de l'homme
    • 10 June 2021

    Depuis les années 1990, des associations, comme Allegro Fortissimo et plus récemment Gras politique, ainsi que des militantes et autrices comme Gabrielle Deydier, ont imposé un nouveau terme pour parler des discriminations liées au poids: la grossophobie. La tendance « body positive », résultat de ces mobilisations contre les normes esthétiques et pondérales dominantes, a renouvelé les problématiques propres aux mouvements féministes et queer, mettant à nouveau la question du corps au coeur des revendication des militantes dans le monde entier.Pourtant, les réseaux sociaux demeurent saturés d'« humour » grossophobe et la tyrannie de la minceur continue de sévir, générant mal-être, troubles du comportement alimentaire ou encore pratiques d'autocensure. Plus grave encore, les études chiffrées sur la grossophobie montrent qu'au-delà d'un certain poids les discriminations se systématisent. Elles ont lieu à l'embauche, au travail, mais aussi sur les applications de rencontre, dans les salles de sport, chez le médecin et même dans l'intimité, avec la famille.Avec cet ouvrage, Solenne Carof, signe une des premières études sociologiques sur la grossophobie en France. Que vivent les personnes très corpulentes dans une société comme la nôtre? Que révèle le stigmate de gros ou de grosse des normes qui pèsent différemment sur les hommes et sur les femmes? Quelles conséquences cette stigmatisation a-t-elle sur les personnes concernées? Au fil de son enquête, l'autrice dévoile les rapports de pouvoir qui se nichent dans la question du poids et structurent les hiérarchies propres à notre société.Une étude décisive pour mettre en évidence l'importance d'une discrimination encore peu condamnée, tant socialement que juridiquement.

  • Gagner la sortie

    Antoine Compagnon

    • College de france
    • 9 September 2021

    Dans cette leçon de clôture, Antoine Compagnon, titulaire de la chaire Littérature française moderne et contemporaine: histoire, critique, théorie, propose un bilan de ses travaux en forme de variations sur la fin.

  • De grandville a topor - le fantastique des dessinauteurs

    Laurent Baridon

    • Institut national d'histoire de l'art
    • 10 February 2022

    Certains illustrateurs se distinguent par une pratique paradoxale. Ils conçoivent des images qui, tout en étant liées à un texte, tendent à s'en émanciper. Elles provoquent le regard du lecteur en lui offrant, au lieu d'une illustration littérale du texte, une énigme à déchiffrer. Le choix d'une esthétique fantastique caractérise souvent ce processus d'autonomisation du visuel. Parmi les illustrateurs qui pratiquent ce genre, certains renversent la hiérarchie conférant la primauté à l'écrivain, ou rédigent eux-mêmes les textes qui illustrent leurs images. Le néologisme de « dessinauteur » désigne cette catégorie d'artistes qui revendiquent d'être auteurs par l'image.

  • Walter benjamin au micro. un philosophe sur les ondes (1927-1933) Nouv.

    Walter benjamin au micro. un philosophe sur les ondes (1927-1933)

    Baudouin Philippe

    • Maison des sciences de l'homme
    • 5 May 2022

    Durant près d'une centaine d'interventions au microphone sur les antennes de Berlin et Francfort entre 1929 et 1933, Walter Benjamin s'est efforcé de dépasser des formes journalistiques de pur divertissement. Qu'il s'agisse de ses chroniques littéraires ou de ses contes radiophoniques pour enfants, le philosophe berlinois s'efforce de repenser le matériau sonore diffusé sur les ondes.Ce livre comprend en outre les deux seuls témoignages sonores connus à ce jour, extraits de la pièce radiophonique pour enfants Chahut autour de Kasperl, diffusée à la radio de Cologne le 9 septembre 1932, ainsi qu'une interview de Stéphane Hessel réalisée par Philippe Baudouin pour France Culture, dans laquelle il témoigne reconnaître la voix de Benjamin dans le personnage de Kasperl.Ce livre est une réédition augmentée du livre de Philippe Baudouin paru en 2009 aux Éditions de la Maison des sciences de l'homme. Il a reçu le prix Inathèque décerné par l'Institut national de l'audioviosuel.

  • Ce numéro «Folies?» permet de constater combien les points de vue et les théories sur ces phénomènes si difficiles à qualifier et à contenir sont nombreux et variés. Les frontières de la folie sont poreuses et friables et elle nous confronte à une expérience de notre monde en plus intense. Les désordres des affects, des émotions et des états psychiques permettent, dans les sociétés occidentales, de mieux connaître l'humain et ouvrent à l'exploration et à l'expérimentation de nos multiples formes de vie. Les contributions se déploient sur trois niveaux intimement imbriqués: les expérimentations, les expériences et les matérialités de la folie.

  • La neoruralite. recours a la campagne

    To Saumon Gabrielle

    • Pu de clermont ferrand
    • 14 April 2022

    Depuis plusieurs décennies, de nouvelles populations investissent les campagnes, après plus d'un siècle d'émigration. La recherche d'un meilleur cadre de vie, d'une plus grande proximité avec la nature ou encore d'un refuge sont autant de motivations aux origines de ce mouvement hétérogène, qui paraît s'intensifier en période de crise.Cet ouvrage est conçu comme une synthèse et un outil de réflexion sur ce « retour » à la campagne: entre idylle rurale et conflictualité, entre cohésion sociale et gentrification, il s'agit ici de mettre en lumière la diversité des représentations et des usages des campagnes.

  • L'ecran de nos pensees - stanley cavell, la philosophie et le cinema

    Elise Domenach

    • Ecole normale superieure de lyon
    • 18 November 2021

    De L'Extravagant Mr Deeds (Capra), The Philadelphia Story (Cukor), La Balade sauvage (Malick) jusqu'à Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle) (Desplechin) et La Fille inconnue (Jean-Pierre et Luc Dardenne), un fil court, celui des lectures philosophiques de films de Stanley Cavell et des films qu'elles ont inspiré. Peu d'oeuvres philosophiques ont autant marqué la création cinématographique et aussi profondément marqué le champ des études cinématographiques que celle du philosophe de Harvard (né en 1926 et disparu en 2018). De son chef d'oeuvre de 1971, La Projection du monde, à ses derniers écrits sur le mélodrame, l'autobiographie et la critique (La Protestation des larmes, Le cinéma nous rend-il meilleurs?) en passant par son grand livre sur la comédie hollywoodienne (A la recherche du bonheur), cet ouvrage éclaire l'ensemble de sa pensée. Il donne aussi la parole à trois cinéastes qui l'ont connu et qui ont été inspirés par ses écrits: Luc Dardenne, Arnaud Desplechin, Claire Simon. Et se penche sur le lien que Cavell a entretenu avec Terrence Malick à Harvard dans les années 1960, lorsqu'il enseigna le premier séminaire de cinéma au sein d'un département de philosophie (vingt ans avant Deleuze), jetant les bases d'une pensée du cinéma qui prend son départ dans notre expérience aussi bien collective qu'intime des films. Cette expérience qui nous unit ou nous rapproche des autres. Et qui nous permet aussi, plongeant en nous-mêmes, de nous éduquer.

  • Racisme et jeu video

    Derfoufi Mehdi

    • Maison des sciences de l'homme
    • 6 May 2021

    En 2007, le monde du jeu vidéo est secoué par une violente polémique au sujet du jeu vidéo Resident Evil 5. Ce dernier est accusé de faire commerce du racisme, en invitant à se glisser dans la peau d'un américain blanc body-buildé, missionné dans une région africaine anonyme, et tuant des dizaines d'hommes et de femmes noires présentées comme de dangereux zombies infectés du virus T. Depuis, la communauté des joueurs et joueuses de jeux vidéo interpelle régulièrement les créateurset créatrices des jeux sur les questions du racisme et du sexisme.Dans son ouvrage, Mehdi Derfoufi analyse les rapports de force qui structurent l'industrie du jeu vidéo, dévoilant comment le racisme se niche parfois insidieusement au coeur de scénarios de jeux vidéo à succès. Il nous invite à nous questionner. Quels sont les pays qui pèsent sur les milliards d'eurosdu marché mondial du jeu vidéo? Qui sont les game designerset auteurs des jeux? Comment les représentations racistes sont-elles véhiculées à travers les personnages et les imaginaires vidéoludiques?L'auteur nous dévoile avec brio les logiques racialisantes à l'oeuvre au sein d'un marché économique très concurrentiel où des stéréotypes exotisants servent régulièrement à faire vendre un jeu. Il nous montre aussi comment la division internationale du travail et la hiérarchie économico-politique Nord/Sud pèse sur le marché du jeu vidéo et ralentit l'émergence de nouvelles représentations. Pourtant, de nombreux espoirs, notamment dans les pays du Sud participent au renouvellement de la culture geek: face aux violences racistes, la riposte s'organise.

  • Bitcoin, Wir, Sardex, SELs, Abeille, Doume, Eusko... Et si, plus que de simples lubbies de quelques-uns ou la volonté de s'enrichir d'autres, ces nouvelles monnaies permettaient de remettre en question les principaux piliers de notre système monétaire et financier responsables de notre trajectoire vers l'effondrement? Seraient-elles capables de rediriger notre organisation économique et sociale pour nous mener vers la diversité économique nécessaire? Les alternatives monétaires sont de bien plus puissants outils de transformation que ce que l'on nous laisse entendre. La diversité monétaire a de nombreux avantages et elle est déjà en train de changer le monde.

  • Les travaux et les jours

    Hésiode

    • Pu de limoges
    • 2 July 2004

    Le deuxième volume de la série est consacré à Hésiode et à son poème moral, Les travaux et les jours (vers 1 à 382), traduit en français et en chinois, toujours dans l'esprit de faire connaître des textes grecs et latins porteurs des éléments fondateurs de la civilisation euro-méditerranéenne. La publication explicite les principes de base de l'éthique populaire des Grecs : la démesure conduit les hommes à une folie qui les déshumanise et engendre tous les maux, alors que la justice constitue la loi à laquelle ils doivent se soumettre. Etre juste, c'est se fixer pour règle d'éviter de vouloir dominer autrui et de tout faire pour échapper à la tentation de se détourner du vrai et du bien.

empty