Biographie / Témoignage littéraire

  • Nancy Cunard

    François Buot

    Nancy Cunard est née avec le vingtième siècle. Elle l´a traversé avec passion et fureur en allant jusqu´au bout de ses désirs. Avec une certaine audace pour l´époque, cette Anglaise de bonne famille aristocratique fut tour à tour poète, éditrice, écrivain, journaliste, militante. Sans jamais transiger sur sa liberté de penser et d´agir, elle imposa sa silhouette d´égérie inquiète des années folles.
    Immortalisée par son ami, le photographe Man Ray, la femme aux bracelets africains est toujours restée fidèle à ses révoltes et à ses rêves de jeunesse.
    Fille spirituelle de George Moore, elle fut très proche des surréalistes, plus particulièrement de Tzara et Crevel. Elle rencontra Pablo Neruda à Madrid, alors qu´elle combattait aux côtés des Républicains espagnols.
    Elle croqua les hommes comme la vie avec frénésie. Mais elle n´eut véritablement que deux amours : Louis Aragon, dont elle fut la muse éternelle, et Henry Crowder, le musicien noir américain qui l´aida à publier la Negro Anthology, pour réhabiliter la culture noire.
    Dans ce récit extrêmement vivant et richement documenté, François Buot retrace le destin unique de Nancy Cunard, à une époque exceptionnelle : on traverse avec elle l´Angleterre puritaine réveillée par le Bloomsbury, le Paris surréaliste et les virées au Boeuf sur le toit, les Etats-Unis du jazz noir et de l´intolérance, l´Amérique latine des exilés politiques...

    François Buot, agrégé et docteur en Lettres, professeur d´histoire, a notamment écrit les biographies de René Crevel et de Tristan Tzara.

  • Je crois qu'un des mots-clés de Marguerite Duras à mon endroit c'est : « Je vous aime, tais-toi. » En 1982, Yann et Marguerite vivent ensemble depuis deux ans. Elle en a plus de soixante-dix, il en a quarante de moins. Derrière l'écrivain, Yann a découvert le « personnage » Duras, aussi assoiffée d'absolu dans la vie qu'elle l'est dans l'écriture. Sur cette expérience bouleversante, qui brise aussi bien les codes de l'amour que ceux de la littérature, il sait qu'il ne peut garder le silence. A l'époque où ces entretiens ont été enregistrés, Yann Andréa n'a pas encore écrit les livres qui le feront connaître plus tard - M. D. (Minuit, 1983) et surtout Cet amour-là (Pauvert, 1999, réédité en 2016). Il répond aux questions de Michèle Manceaux, écrivain, journaliste et amie de Marguerite Duras.

  • Roulette russe

    Bruno Bayon

    Roulette Russe est un journal des années 80 où se mêlent les obsessions littéraires, cinématographiques, amoureuses, suicidaires et sexuelles de l'auteur. A travers elles se dessinent à la fois le paysage intérieur d'un homme sévissant en marge de sa propre vie, et la topographie d'une époque.De ses rencontres avec Marianne Faithfull, Alain Bashung ou Orson Welles, à ses lectures de Kafka ou de Selby, Bayon fait feu de tout et nous entraîne dans la torpeur toxique d'un monde et d'un temps électrisés de noirceur et de vie.Après 37 ans à Libération, l'étrange « journal » inactuel exhumé éclaire d'un jour assez noir l'envers du décor à la source. Voyage autour de ma chambre à main armée, Roulette russe, au style doloriste détaché, est un document sur l'écriture, sensuelle et obsédée. Bref la dépression masquée, dont l'auteur dit avec le recul : « Elle, je ne l'ai pas manquée ». Journaliste et écrivain, lauréat du prix Interallié dès son deuxième roman (Les Animals, Grasset, 1990), Bruno Bayon a marqué de nombreux lecteurs aussi bien par ses chroniques rock et ciné publiées par Libération que par ses livres.

empty