Littérature européenne rare

  • Depuis la mort de sa mère, Thomas, douze ans, et son papa artiste peintre se sont repliés sur eux-mêmes. Rien ne les fait sortir de leur chagrin et de leur solitude. Jusqu'à l'arrivée de Tilly et de ses parents, les nouveaux voisins. Tilly a quinze ans. Avec ses tresses et ses habits aux couleurs vives, elle ressemble à Fifi Brindacier. Mais Tilly n'est pas tout à fait comme les autres : elle est trisomique. Sa bonne humeur, sa vivacité, ses éclats de rire et son monde imaginaire vont redonner à Thomas et à son père le goût de vivre. Et les aider à accepter l'inacceptable.Un roman tendre, émouvant et drôle, sur une amitié entre deux enfants qui s'épanouit malgré leurs différences - ou peut-être par la grâce de leurs différences... Le récit est mené à la première personne (par Thomas, le jeune narrateur), ce qui le rend encore plus attachant.

  • Anna mène une vie heureuse auprès de ses parents à Cape Cod. Sa tante, son oncle et sa cousine Tara s´installent dans la maison voisine, une vieille bicoque hantée par la sorcière Goody Hallett qui pétrifie la bouche de ceux qui trahissent les secrets.
    Anna découvre que sa cousine Tara envoie des bouteilles à la mer. Quelle fille étrange... Pourquoi dit-elle à qui veut l´entendre que sa couleur préférée est le rouge car c´est celle qui dit « Stop » ?
    La mère de Tara se suicide. « Maman a vu quelque chose qu´elle ne voulait pas voir », dit la jeune fille avant de se réfugier dans les dunes, le regard vide. Anna ne sait pas comment réagir. L´annonce qu´un banc de baleines vient de s´échouer sur la plage arrive presque comme un soulagement. Elle va pouvoir agir ! Pour Tara aussi, c´est une occasion inespérée. Les deux cousines participent avec ardeur à l´opération de sauvetage, comme si, en sauvant les baleines, elles sauvaient ce qui est en péril en elles. Donnant le meilleur d´elle-même pour ramener un baleineau à la vie, Tara va peu à peu se mettre à parler et révéler à Anna la relation incestueuse que lui impose son père. Et non, aucune sorcière ne va la pétrifier !
    Au-delà de la question centrale de la survie après l´inceste, il est aussi question du droit à la différence, de la difficulté de s´exprimer propre aux ados et, thème magnifiquement porteur qui ouvre les horizons des deux adolescentes, de la défense des baleines, véritable tuteur de résilience pour Tara.
    Bien peu d´auteurs ont osé aborder le thème de l´inceste dans la littérature pour la jeunesse. Anne Provoost le fait avec tact, franchise et intelligence, en montrant les dégâts que peut provoquer l´inceste auprès de la victime et de toute sa famille, et en affirmant qu´il est possible de s´en sortir.
    Age conseillé : 8-12 ans CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE - Ce livre a reçu le prix interprovincial de la littérature jeunesse (attribué tous les trois ans) et le Boekenleuw, prix annuel récompensant le meilleur livre jeunesse en Flandre. « Mijn tante is een grindewal » a été traduit en anglais, allemand, danois, norvégien, suédois et portugais.
    - Coup de coeur : "Un livre poignant sur l'inceste où toute la première partie est dans le non-dit. Ensuite petit à petit, nous nous rendons compte de l'étendue du drame que vit cette petite fille. Il est vraiment dommage que nous ne découvrions ce roman dans sa version française que 23 ans après la version néerlandaise. Des romans d'auteurs belges d'une telle qualité mériteraient d'être traduits directement. À partir de 12 ans." - Libbylit

  • Best-seller au Pays-Bas (900 000 exemplaires), enfin publié en français ! Fantaisie et humour...Cette nuit-là, le jeune Éric Pinksterblom a bien du mal à s'endormir, angoissé par un devoir sur les insectes à rendre le lendemain. Heureusement pour

empty