9782841862610

  • La réception de l'oeuvre du philosophe du droit et juriste allemand Carl Schmitt (1888-1985) a confronté la scène intellectuelle française à la question de la trahison du clerc.
    La compromission de Schmitt avec le régime national-socialiste et sa fidélité à un antisémitisme virulent ont jeté un profond discrédit sur la légitimité scientifique d'une oeuvre caractérisée par l'affirmation de l'autonomie du politique et empreinte d'une forte nostalgie de la priorité " existentielle " de l'État souverain. En dépit de l'accablement qui peut parfois saisir son lecteur, ce théoricien de la décision et de la souveraineté, pourfendeur de l'État de droit et du constitutionnalise libéral, est désormais considéré comme un classique de la pensée contemporaine, convoqué pour comprendre l'âge postétatique du politique ou percer à jour les maux dont souffrent nos démocraties libérales.
    La présentation de ses thèses essentielles de l'inimitié comme vérité du politique, la Constitution définie comme décision du pouvoir constituant, la nature humaine caractérisée par la disposition au conflit, la désignation d'un ennemi comme identité de l'État, la perception du droit comme " unité d'ordre et de localisation " participe de la volonté de prendre au sérieux l'oeuvre schmittienne-pour mieux la combattre.

empty