Arts du spectacle

  • Les philosophes définissent volontiers la danse par son improductivité, sa dimension de pure dépense, d'auto-affection. Partant de ce point de départ, Frédéric Pouillaude en définit la danse par un désoeuvrement - une absence d'oeuvre - qui lui est propre : oeuvre en tant qu'elle est un objet public, la danse ne l'est plus une fois le spectacle achevé, car rien d'elle ne perdure. Mise de côté par les philosophes qui ont « codifié » la philosophie de l'art, Kant, Hegel et Schelling, la danse reste un sujet dont la philosophie peut et doit se saisir, si elle veut en esquisser la singularité et en comprendre l'essence. Frédéric Pouillaude nous livre ici une belle introduction à l'analyse de cet art majeur.
    />

empty