Verlhac

  • 3 critères de sélection : la qualité, la création, la beauté des gâteaux. Et au-delà, j'ai voulu m'intéresser aux pâtissiers créateurs, connus ou pas connus, et à travers eux les boutiques et les salons de thé de grands hôtels et de palaces, ces lieux où l'ont peut acheter et consommer sur place les gâteaux traditionnels revus au goût du jour et les créations du moment.

    57 pâtisseries classées par arrondissement et par ordre alphabétique. Chaque chef pâtissier mis en avant est lié à un lieu. Je décris ce lieu, mais je remonte le temps en dressant le parcours du créateur. Je donne des clés pour comprendre. Ainsi je mets en avant les classiques de la maison autant que les gâteaux que j'ai dégustés. Description, information, commentaire, prix. Savamment illustré.

  • Propos d'artistes recueillis au fil des mois, parfois avec des correspondants du bout du monde, un vaisseau de joie est avant tout une suite de témoignages émouvants, touchants, mais aussi passionnants pour ce qu'ils révèlent des mystères de la création, du sens de l'acrobatie aujourd'hui et... des méfaits du trac de participer à l'un des plus formidables évènements artistiques de l'année!

    Un vaisseau de joie donne la parole à des artistes issus des sélections des dix dernières années du Festival Mondial du Cirque de Demain. Ils se confient avec sincérité, enthousiasme et courage et soulignent leur volonté de se mettre en danger, qu'il soit métaphorique ou bien réel. Ils parlent du danger de se blesser, de ne pas faire rire, de laisser s'échapper une balle, mais ils évoquent aussi celui de ne pas être aimés, peut-être le pire de tous...

    Un vaisseau de joie reflète également les émotions de celles et ceux qui les admirent, les font briller, les accompagnent dans leurs carrières et les soutiennent en leur donnant, au propre comme au figuré, la vie.

  • Cette onzième édition est une édition anniversaire, elle vient enrichir cette collection élitiste gardienne de nos savoir-faire au plus haut niveau. Les différents secteurs d'activité dans lesquelles la France se distingue ne manquent pas ; il y a encore de la ressource preuve de la richesse de notre pays. L'exemplarité des multiples parcours des membres de l'Excellence Française peut et doit servir de référence à ceux qui cherchent la confirmation des choix de leur vie professionnelle et même personnelle.
    Raison pour laquelle, il faut croire à notre potentiel en se reposant sur nos valeurs, nos traditions et tout le poids de notre histoire. Pour autant, revendiquer un savoir-faire n'a de sens que si celui-ci est assorti d'un faire-savoir au service de l'intérêt collectif. Ce Livre d'Or qui s'ajoute à la collection existante est l'un des supports privilégiés de ce faire-savoir. Notre-dame de Paris - Légion étrangère - CNRLT- musée du Louvre - Baumanière - Henri Selmer Paris - Moulin Rouge.
    Invitée d'honneur : Marine Jacquemin, journaliste et grand reporter de guerre. Prix de la plus belle réalisation de l'année : exposition couleurs de la chine contemporaine.

  • Présentation du livre En 1984, l'aspirant producteur discographique Rick Rubin et le manager vétéran Russell Simmons s'associent pour mettre en pratique une idée radicale : ils veulent lancer un label discographique qui ferait des disques fidèles à la culture hip-hop - et pas aux conventions pop du moment. Ils le nommèrent Def Jam et il devint, contre toute attente, le Motown de son époque - " le son de la jeune Amérique " et au-delà -, un label assez authentique et puissant pour plaire non seulement aux jeunes Afro-Américains mais aussi aux fans de musique de tous horizons.
    Def Jam Recordings : La saga du label rap mythique est le premier à célébrer le label à la fois pour ses accomplissements novateurs, ses triomphes musicaux et pour son impact durable sur la mode, la pub, le cinéma, la télévision et la politique. Ses textes racontent une histoire intime et révélatrice à partir d'interviews (dont la majorité sont exclusives) avec les fondateurs du label et des artistes tels que LL Cool J, Beastie Boys, Chuck D de Public Enemy, Jay-Z, Ludacris, Ja Rule, Ashanti, Kanye West et Rihanna.
    Ces témoignages écrits sont accompagnés de très nombreux documents rares et de photos provenant d'archives privées de spécialistes - sans parler des portraits de quelques-uns des plus grands photographes, dont Albert Watson, Glen E. Friedman, Jonathan Mannion, Keith Major, Ernie Paniccioli et Annie Leibovitz.

    AUTEURS Bill Adler fut le premier publiciste de Def Jam. Dan Charnas est l'auteur de The Big Payback: The History of the Business of Hip-Hop. Rick Rubin est le fondateur de Def Jam. Russell Simmons est l'associé de Rick à Def Jam depuis 1984. Lyor Cohen fut DG de Def Jam jusqu'à 2003 (désormais PDG de WMG). Kevin Liles fut président de Def Jam de 1999 à 2003. Kelefa Sanneh, critique musical pour le New York Times de 2000 à 2008, travaille aujourd'hui pour le New Yorker. Cey Adams fut le premier directeur de création chez Def Jam.
    Olivier Cachin, journaliste rap de référence en France et écrivain, a créé l'émission télé culte Rapline. Rédacteur en chef du magazine L'Affiche, il a offert à Public Enemy sa première couverture française.

  • Présentation du livre Comment capturer le mouvement en train de s'accomplir ? Comment ne jamais rien figer mais au contraire donner le sentiment d'une incessante mobilité ? Ces questions trouvent une première réponse dans Le mouvement des étoiles, travail photo exceptionnel réalisé avec les 30 danseurs solistes de l'Opéra de Paris.
    Christian Lartillot met en espace. La scène est son cadre. C'est en photographiant des danseurs qui travaillaient sur le déséquilibre que son regard a vacillé.
    C'est le principe même du portrait que la danse remet en question, dès lors qu'il s'agit d'inscrire un visage et un corps en mouvement. Dans une salle de répétition de l'Opéra Garnier, chaque artiste, à travers un geste, une figure, un bond, une expression, a improvisé ou interprété des extraits de répertoire. Chacun a dansé, faisant don de son expressivité et de son énergie, s'est ainsi livré à l'objectif de Christian Lartillot, révélant chaque fois une sorte d'instantané de l'âme.
    Si le défi aux lois de la pesanteur est le propre de la danse, on peut en retrouver un écho dans Le mouvement des étoiles.
    " Un travail de talent fondé sur la confiance et la fraîcheur du regard. " Brigitte Lefèvre, Directrice de la Danse du Ballet de l'Opéra national de Paris AUTEURS Christian Lartillot est un esthète curieux, toujours en quête de neuf, prêt à saisir le corps dans tous ses états. On connaît la qualité de ses photographies sur les acteurs de cinéma, l'art de l'escrime et du cirque ou encore sur l'énergie urbaine. Diplômé de Science Po et d'économie, il se tourne vers la photo en 2000. Il a exposé à plusieurs reprises ses images d'athlètes, " le bain turc " et de danseurs " sur le fil ", à la galerie RX, la galerie UPC, au salon d'art contemporain de Montrouge. Lauréat de la bourse Pfizer, il travaille régulièrement pour différentes publications dont Les Inrockuptibles depuis 2007.

  • À l'occasion du centenaire du Théâtre et de la Comédie des Champs-élysées, le 15.Montaigne et Verlhac Éditions présentent un ouvrage témoignant de la richesse du bâtiment réalisé par les frères Perret et de l'histoire artistique de ses salles (Grand Théâtre, Comédie et Studio) ainsi que du restaurant Maison Blanche.
    Doté d'une immense iconographie, cet ouvrage fait appel à des signatures dans tous les différents domaines concernés (musique, théâtre, architecture, danse, personnalités artistiques.).
    L'ouvrage présente de façon chronologique la grande et les petites histoires (les grandes manifestations / tendances / dossiers / interprètes) qui ont fait l'Histoire de ces salles.

  • Cuisine d'altitude

    Gilles Brochard

    • Verlhac
    • 24 November 2011

    Présentation du livre Est-ce le climat, rude et sec ? Le décor, prestigieux ? Le caractère conquérant des chefs, qu'ils soient du cru ou immigrés de fraîche date ? C'est un fait : la gastronomie française se sent bien au pays des alpages. Dans quel autre milieu, le respect du produit ou l'influence des saisons, sont-ils à ce point primordiaux ?
    A ce jour pourtant, aucun ouvrage avant Cuisine d'Altitude n'avait pris le soin de s'intéresser à la révolution silencieuse qui a fait du Rhône-Alpes la troisième région française la plus étoilée après l'Ile-de-France et la Provence. Les journalistes ont-ils donc le vertige pour ne pas scruter de plus près cette poignée de chefs intransigeants qui hisse la cuisine de montagne vers des sommets gastronomiques ? Cuisine d'altitude a pour objet de réparer cette injustice.
    Gilles Brochard et Benjamin Courtois sont partis à la rencontre de ces chefs ambitieux, épris d'air pur et de libertés créatrices. Parce qu'on ne mange pas que du Reblochon et du Beaufort au-dessus de mille mètres d'altitude, Cuisine d'altitude s'intéresse aussi aux produits, poissons, viandes, légumes, aux producteurs, et aux herbes, chères à Maître Veyrat, dont l'écho hante encore les montagnes. Portrait des chefs, présentation des établissements, recettes emblématiques : sans se prétendre exhaustif, Cuisine d'altitude fait la part belle à l'une des plus inventives cuisines du moment. Veyrat en rêvait, ses enfants l'ont fait.


    AUTEURS Natif du sud-ouest, Gilles Brochard est un promeneur parisien qui a toujours été attaché aux sentiments gourmands qui cheminent d'une rive à l'autre. Il a ainsi publié Les tables du pouvoir, florilège d'adresses où les gens influents aiment discuter politique à déjeuner comme à dîner. Il est aussi l'auteur de livres autour du thé, (notamment Petit traité du thé). Il a publié récemment un livre sur les poissons de Norvège avec le chef Mickaël Féval (Hinoki). Il aime vagabonder autour du lac d'Annecy et dans les alpages, collaborant au magazine Cosy mountain et à Voyage de luxe.

    Benjamin Courtois a semé son double de Tachkent à Pékin, mais son ombre l'a rattrapé. Depuis, il a posé ses couverts à Paris, et c'est désormais en sa discrète compagnie qu'il teste pour les magazines les plus prestigieux tables étoilées et bistrots décalés. Sa discrétion est le gage de son honnêteté. " Voyager, c'est fuir son démon familier, distancer son ombre, semer son double ", écrit Paul Morand.

  • Gary Cooper les Images d'une Vie ``Chaque femme qui a connu Gary est tombée amoureuse de lui.'' (Ingrid Bergman) Gary Cooper (1901-1961) a toujours été à l'écran l'incarnation du grand cowboy, du soldat, du joueur de base-ball habité par le devoir, l'honneur et l'intégrité. Hors écran toutefois, ce grand Américain (1m90) vivait comme un hédoniste, en fort contraste avec l'image lisse de ses rôles. Gary Cooper les images d'une Vie présente pour la première fois comment Cooper a employé son charme personnel, son androgynie et ses talents d'équitation pour mener à bien une carrière de grand acteur de plus de 30 ans, de 1925 à sa mort, étalée sur plus de 100 films et soulignée notamment par deux Oscars (1942 dans Sergent York et 1953 dans le Train sifflera trois Fois).

  • Marlon Brando les Images d'une Vie ``Quand Marlon mourra, tout le monde remontera d'une place au classement.'' (Jack Nicholson) Sauvage, magnétique, animal, titulaire de 2 Oscars du Meilleur Acteur (en 1954 pour Sur Les Quais, et un autre qu'il a refusé en 1972 pour Le Parrain), aucun acteur n'a influencé les générations futures autant que Marlon Brando (1924-2004). Marlon Brando peut être considéré avec Laurence Olivier comme le plus grand acteur de tous les temps. Abandonnant le théâtre à 25 ans, devenu immédiatement célèbre avec sa prestation dans un Tramway nommé Désir (1951) jusqu'à son dernier grand rôle dans Apocaplypse Now (1979), Brando demeure la référence absolue, à l'aune de laquelle sont jugés tous les acteurs américains. Marlon Brando les Images d'une Vie présente la quintessence de l'iconographie, rare ou inédite, de cet acteur en dehors de toute norme.

  • Katharine Hepburn : star du grand écran.
    Icône de la mode, et la quintessence de l'élégance. Cette époustouflante collection de photos présente un regard intime sur un géant d'Hollywood depuis ses débuts dans l'univers des studios jusqu'à sa fameuse période Spencer Tracy plus tard dans sa vie, en tant que grande dame du cinéma et éclaire d'une manière inédite la femme que l'American Film Institute a qualifiée de " plus grande star féminine de toute l'histoire du cinéma américain ".
    Ce nouveau titre de la collection Les Images d'une Vie rassemble plus de 200 photos des portraits candides. jusqu'aux photos de célébrité - rythmées par des citations de Katharine Hepburn elle-même ainsi que de ceux qui l'ont connue le mieux. Préfacé par l'auteur de best-sellers et biographe spécialiste de Kate. Charles Higham, est la biographie en images de référence d'une véritable déesse du glamour son sens du style.
    Son sex appeal, et bien sûr sa vie riche et fascinante.

  • A travers ces photos, Galella présente sous forme de journal visuel la vie de Warhol, de son entourage et des lieux qu'il fréquentait. Le terme Paparazzo (mot italien pour « casse-pieds ») définit exactement Ron Galella, celui qui a construit sa renommée en photographiant les célébrités sur le vif, dans des moments souvent privés. Célèbre pour son interdiction d'approcher Jackie Onassis, Galella fut un des photographes favoris d'Andy Warhol, qui partageait sa fascination pour les célébrités de premier et second plan.
    « C'est Andy Warhol qui m'a présenté Ron Galella. Andy adorait Ron à sa façon, toujours si complexe. Il disait « Tiens, voici euh, Ron Galella. Le meilleur photographe ». En dévisageant ce type d'apparence ordinaire bardé de matériel de paparazzo, avec son accent de banlieue et son costume froissé, les gens pensaient qu'Andy se moquait de Galella. Mais il ne s'agissait nullement de moquerie. Andy appréciait réellement Galella. Je pense que Warhol s'identifiait à un Ron attiré par les célébrités, persévérant et atypiquement perfectionniste. J'imagine aussi qu'Andy admirait le courage de ce type ordinaire, qui n'hésitait pas à se mettre en danger pour approcher des personnalités de la trempe de Jackie Onassis, à la recherche permanente de l'image exceptionnelle. Andy Warhol distinguait en Galella une qualité qui échappait au commun des mortels : il s'agissait d'un photographe d'exception. Pour Andy Warhol, Galella n'était pas un voyeur ou un fou, mais simplement le meilleur des paparazzi. C'était un artiste dans un domaine non reconnu comme étant un art. Andy avait aussi un faible pour cela. Je pense que son oeil a su voir le plus grand photographe portraitiste interdit de notre temps. » Portrait de Ron Galella par Glen O'Brien.
    Le Livre « Warhol par Galella : That's Great ! » est préfacé par Glenn O'Brien qui a travaillé et joué avec Warhol en tant que rédacteur et directeur artistique du magazine Interview à la fin des années soixante. Après des apparitions successives comme musicien, réalisateur et directeur de création de Barneys Advertising, O'Brien est aujourd'hui le « Monsieur style » (« The Style Guy ») de GQ Magazine (USA) et contribue régulièrement à Vanity Fair (USA). Á travers la chronique « Glenn O'Brien's BEAT » du magazine Interview, O'Brien fut un commentateur incontournable de la période. Ses articles placent Galella dans le monde de Warhol et dans l'histoire de la photographie moderne en décrivant son travail hors du commun.

  • Près de vingt ans après sa mort, Herbert von Karajan est toujours considéré comme un contributeur du Xxe siècle majeur à la musique classique. Avec près de 200 photos souvent inédites, " Herbert von Karajan : les Images d'une Vie ", apporte un éclairage nouveau sur la vie de ce chef d'orchestre inoubliable.

  • Pour la première fois, l'univers de la dentelle se découvre au grand public, depuis sa conception dans les fabriques à Calais selon un procédé mécanique ancestral dont le savoir-faire se transmet oralement de génération en génération, jusqu'aux ateliers secrets des créateurs de mode.
    Mi-industrie, mi-travail d'orfèvre, la dentelle Leavers est un art du tissage en relief français qui jusqu'à présent est peu documenté, un univers de création subtile jalousement protégé par les dentelliers et les créateurs de mode. En exclusivité pour le photographe Philippe Schlienger, 7 marques prestigieuses ouvrent dans Dentelle Backstage les portes de leurs ateliers et de leur filière de conception de dentelle : Bonpoint, Chanel, Erdem, Erès, le Royal College of Art, Simone Pérèle, La Perla.
    Première éditoriale, dentelle Backstage permet au lecteur de suivre un motif de dentelle depuis sa conception jusqu'à son assemblage sur un mannequin et la phase finale: le défilé. Ces photographies plongent le lecteur en immersion visuelle dans les mystères de la création, qui se sent au dessus de l'épaule de l'opératrice qui façonne l'ouvrage, le projette dans la magie des ateliers et lui donne la sensation d'accéder, de toucher au raffinement de grandes maisons.
    Dentelle Backstage fait l'objet d'une exposition à la Cité de la Dentelle de Calais du 15 janvier au 15 avril 2011. www.cite-dentelle.fr « Ces lieux où l'homme se confronte à la matière et élabore gestes et outils pour la transformer sont au centre de mes recherches photographiques ». Philippe Schlienger.

  • L'Aventure DS retrace l'histoire de la (re)naissance de DS, la nouvelle marque haut de gamme de Citroën. Des origines jusqu'à son lancement en Chine, en passant par les secrets de conception de la gamme DS3, DS4, DS5, l'Aventure DS est une plongée dans les coulisses d'un projet ambitieux qui redonne ses lettres de noblesse à un certain luxe automobile à la française. Designers, Dirigeants, chefs de projet, tous livrent leurs visions et leurs confidences sur cette étonnante aventure qui renoue habillement les liens entre passé, présent et avenir de Citroën, marque emblématique qui appartient au patrimoine Français.

  • Ducasse, Robuchon, Loiseau, Fréchon, Guérard... Nicolas de Rabaudy, chroniqueur de gastronomie, de vins et de voyages, les connaît tous, en a rendu célèbres plusieurs d'entre eux. pour le site slate.fr, il livre un papier par semaine sur la vie des restaurants, la valse des chefs, l'évolution de la cuisine française et les périples gourmands qui enrichissent notre quotidien.

    Le prolifique journaliste de gastronomie livre ici 100 articles essentiels pour ses frères humains.

  • Cette neuvième édition vient enrichir cette collection élitiste gardienne de nos savoir-faire au plus haut niveau. Les différents secteurs d'activité dans lesquelles la France se distingue ne manquent pas ; il y a encore de la ressource preuve de la richesse de notre pays. L'exemplarité des multiples parcours des membres de l'Excellence Française peut et doit servir de référence à ceux qui cherchent la confirmation des choix de leur vie professionnelle et même personnelle.
    Raison pour laquelle, il faut croire à notre potentiel en se reposant sur nos valeurs, nos traditions et tout le poids de notre histoire. Pour autant, revendiquer un savoir-faire n'a de sens que si celui-ci est assorti d'un faire-savoir au service de l'intérêt collectif. Ce Livre d'Or qui s'ajoute à la collection existante est l'un des supports privilégiés de ce faire-savoir.

  • Le récit par le musicologue André Tubeuf de la place de Richard Strauss en France de l'aube du XXe siècle jusqu'à nos jours, au travers des présences sur les scènes parisiennes. De la création française de Salomé en 1907 au Châtelet, Rosenkavalier et Elektra à l'Opéra jusqu'à Ariadne auf Naxos en 1937 au Théâtre des Champs-Elysées en 1937, complété de portraits de quelques-unes des plus belles voix straussiennes entendues à Paris (Germaine Lubin, Élisabeth Schwarzkopf, Christa Ludwig, Renée Fleming, Sophie Koch, Anja Harteros...)

  • LE JARDIN SANS MAÎTRE invente un univers disparu, miroir du nôtre. En y supprimant la perspective, et donc le recours à la mémoire, l'artiste libère la photographie de son empreinte naturelle, pénètre un horizon pictural. Il s'y aventure plus encore, quand, dans l'étendue d'« enclos photographiques » qui ne relèvent que de son imaginaire, il détourne le sens de nos symboles familiers, dissout ainsi la distance entre la vie et le temps. Nous sommes alors confrontés au grand silence d'une échelle inconnue, ignorée de notre perception.
    Mue par une vérité objective, chaque oeuvre semble dénier toute possibilité d'intervention. En suggérant, non de reconnaître un présent, mais de nous établir face à une pure présence, chacune nous invite à surligner la valeur de la vie. à sans cesse y fonder une incitation à y consacrer plus d'effort.

  • A l'occasion de la nouvelle production des Noces de Figaro, parution du sixième opus des Chroniques de Théâtre des Champs-Elysées. Du Mariage aux Noces, Beaumarchais et la musique : une brève approche romanesque par l'académicien Erik Orsenna suivie de portraits de Comtesses élyséennes sous la plume d'André Tubeuf.

  • Patiemment rassemblée, sur plus de douze hectares, au cours de quatre décennies, la collection de magnolias de l'Arboretum des Grandes Bruyères, à Ingrannes dans le Loiret, compte aujourd'hui plus de quatre cents spécimens appartenant à vingt-six espèces et cent cinquante-huit variétés et cultivars.
    Reconnaissance de sa très grande richesse et de son intérêt botanique majeur, elle a été classée « collection nationale » par le Conservatoire des collections végétales spécialisés (CCVS). À l'origine, pourtant, les choses n'allaient pas de soi ! Comment adapter en Forêt d'Orléans des arbres pour la plupart issus de forêts subtropicales ?
    C'est cette aventure botanique et humaine que relate cet ouvrage, abondamment illustré des plus beaux spécimens de cet arboretum paysager de notoriété internationale...

  • Lumières du soleil ou ciels ombragés, couleur de terre, reflets des eaux, ainsi se livre le Mékong dans son delta. Fleuve nourricier par excellence, le Mékong inonde la vie des hommes juchés sur son parcours. Puissant, insouciant, languissant à l'approche des mers de Chine, le fleuve rythme tout simplement la vie.
    Il abreuve, charrie, dépose, transporte, régule. Son univers immense se veut unique et multiple à la fois, façonnant ainsi les joies, les peines, les ardeurs, le labeur et parfois les misères des humains établis sur son long cours. Indissociable des cultures khmères et indochinoises, le fleuve évoque un imaginaire mythique et poétique où des histoires centenaires se croisent et s'entrecroisent. Mais à l'aube du XXIe siècle, c'est résolument vers l'avenir que regardent ses habitants et que la vie s'emballe.
    Des instantanés d'images se dévoilent ici comme un hommage modeste et assuré.

empty