Littérature traduite

  • Depuis la découverte de la caverne, les hommes n'ont cessé d'utiliser les formations géologiques qu'offre notre planète.
    Il a fallu cependant attendre une date récente pour que des avancées dans le domaine de l'ingénierie structurelle permettent de considérer la surface de la terre comme un élément architectural à part entière. La prise de conscience de la raréfaction des ressources naturelles et l'influence grandissante des architectes paysagistes ont également incité certains créateurs parmi les plus prestigieux à inventer des formes qui s'intègrent à la topographie naturelle d'un lieu, la déploient, la subliment.
    Du terminal de tramway de Zaha Hadid en France à la bibliothèque d'Alexandrie de Snohetta en Egypte, de la maison nichée dans une colline du Pays de Galles de Future Systems au Spencer Theatre d'Antoine Predock aux Etats-Unis, les cinquante projets présentés dans ce livre révèlent l'importance de cette nouvelle voie architecturale. Aaron Betsky introduit ce tour du monde en retraçant l'histoire de notre volonté séculaire de communier avec la terre par la construction.
    Suivent quatre chapitres qui abordent la manière dont la " géotecture " dialogue avec le paysage et s'y intègre tout en demeurant intrinsèquement distincte. Le premier chapitre, " Ingénierie et utopies ", examine la façon dont le modelage physique du sol, rendu possible par l'innovation technologique, a ouvert de nouveaux champs d'idéaux. " Grottes et cavernes " regroupe des projets où l'architecte a développé de nouvelles dimensions spatiales en creusant la terre, tandis que " Déployer la terre " décrit des constructions qui s'engouffrent dans le sol et l'ouvrent pour le transmuer en architecture.
    Enfin, le dernier chapitre est consacré à ces ouvrages dans lesquels le paysage et l'architecture, le naturel et l'humain se mêlent et fusionnent pour engendrer une nature d'un genre nouveau. Lignes d'horizon, qui présente des formes construites parmi les plus déterminantes et les plus passionnantes du moment, affirme l'immense puissance et la beauté de notre planète et annonce un nouveau rapport entre l'architecture et son site.
    367 illustrations dont 290 en couleurs.

  • A la fin du XIXe siècle, les grands maîtres bijoutiers et joailliers du monde occidental commencèrent à sortir de l'anonymat dans lequel ils avaient toujours exercé leur art. Plus libres qu'au XVIIIe siècle, ils laissèrent parler leur fantaisie, créant des oeuvres uniques, reflets de leur étonnant savoir-faire, mais aussi de leur goût et de leur inspiration. Ainsi pouvons-nous aujourd'hui reconnaître, derrière chaque pièce reproduite dans cet ouvrage, la personnalité de son créateur : Castellani et sa fascination nostalgique pour les travaux des orfèvres étrusques ; Carl Fabergé qui plaçait l'originalité au dessus de tout, y compris la nature ou la qualité du matériau, ou encore René Lalique, interprète de la nature et de ses formes les plus mystérieuses. D'autres encore pourraient être évoqués, comme Cartier ou Boucheron, renommés pour leur goût des formes géométriques et la pureté de leurs créations.
    Les illustrations, d'une qualité exceptionnelle, restituent fidèlement ces oeuvres magnifiques, où se mêlent l'or, l'argent et le platine, ainsi que les pierres précieuses - joyaux de toutes formes et de toutes couleurs - et les émaux translucides, opaques ou aussi lumineux qu'un vitrail. Autant de bijoux sublimes, conçus pour rehausser le charme et l'allure de quelques élégantes fortunées.
    Les quinze chapitres de cet ouvrage, signés par des experts de réputation internationale, nous font pénétrer dans le monde de la haute joaillerie depuis le milieu du XIXe siècle jusqu'à nos jours. A travers la vie et l'oeuvre des artistes les plus prestigieux, ils nous révèlent tous les aspects esthétiques, sociaux et commerciaux de cet univers fascinant.

empty