Tangerine Nights

  • Séisme qui vous atteint à bout portant, Sanglot d'étoiles n'a rien d'un recueil anachronique écrit laborieusement à la rentrée des classes. Ce Mec Love ne fait pas du cinéma et ne se regarde pas dans le miroir.
    Météorite lancée au delà de l'imagination, la poésie de Gérard Gonçon, loin de vous épharer, visite l'espace intersidéral des sentiments.

  • Fou d'Eluard, le recueil de poésie de Geneviève Buono, vient de paraître aux éditions Tangerine nights. Il s'ouvre sur J'écris mon oncle, un poème dédié à Josette et Maurice Audin. Et puis le tourbillon de la grande histoire avale Paul Eluard et Jacques Prévert , Picasso dans les ruines de Guernica... Mozart est amoureux, Beethoven traverse le parvis de la Défense au pas de charge et , depuis la place d'Aligre, Victor Hugo harangue les foules.

  • Une poésie qui tient la vie du bout des doigts. Tout semble partir de rien, un air de plume, un mouvement de chat, les choses s'organisent autour de leurs déséquilibres. Prose, poésie, prose narrative, récit de voyages, chroniques poétiques (les peintres), une faïence composite de textes qui diffractent une lumière mélancolique sur un univers attachant.

  • En résidence d'auteur à l'IMEC (Institut Mémoires de l'Edition Contemporaine installé dans l'Abbaye d'Ardenne près de Caen), Christine Jeanney nous offre avec simplicité et émotion sa vision de ce lieu où des chercheurs du monde entier viennent enrichir leurs travaux.
    Elle nous fait entendre ce silence qui est de mise dans toute bibliothèque, comme miroir à la règle des moines copistes.
    Elle évoque au fil des pages le passé de ce lieu unique, les voix des femmes qu'on y entend encore, les échos du présent.
    Un très beau poème où le « tu » devient « nous », nous ressemble et nous assemble.

    Sur commande
  • Valparaiso, Valpo pour les intimes, lieu mythique qui nous a tant fait rêver !


    Coincée entre montagne et océan, c'est une ville-yoyo aux multiples funiculaires, ascenseurs et bus bondés où l'on se demande si le prochain virage ne sera pas le dernier... Une fois dissipée la pacifique brume matinale, Valpo se révèle multicolore, débordante de créativité et d'animation.


    Mais, c'est avant tout un port. Si la pêche résiste encore, les immenses nefs de métal s'étalent maintenant le long des quais et les grues-vautours plongent dans leurs entrailles pour construire des gratte-ciels de containers. Au-dessus d'elles planent des escadrilles de pélicans...


    Dans cette agglomération populaire où il a vécu deux ans, Romain Biard a côtoyé les petites gens, les petits métiers, les petites vies, mais aussi les grands coeurs, avant de jeter l'encre sur le papier.

    Entre spleen et blues, avec humour et tendresse, il nous livre ses impressions, façon soleil couchant

  • Depuis plus d'un demi-siècle, Camille a le quatrain tenace. Une nouvelle fois, sa plume gaillarde, trempée dans l'encre de la sensualité, nous régale de poèmes tendres et voluptueux. Ses rimes se lovent au corps de sa bien-aimée comme les mouettes après le chalutier au retour de pêche. Mais - l'âge aidant - la douceur, la mélancolie-même s'insinuent dans l'écriture de Camille. Avec entrain, il nous décrit ses affres, ses doutes, ses échecs parfois. Et si ses vers s'engagent sur des rails, notre poète sait aussi prendre les chemins de traverse. Lecteurs, rassurez-vous, l'heure du dernier (qua)train n'a pas encore tinté à la Comtoise du temps...

    Sur commande
  • Que reste-il de nos amours, disait Charles Trénet. Camille, lui, n'a de cesse de parfumer nos sens de ses effluves érotiques. Qu'il soit acteur, voyeur, amoureux transi, voilà notre poète aux prises avec ses fantasmes, ses déconvenues et ses folies. Quand les désirs suffoquent les interdits, que la plume griffe le papier plus vite que la pensée, alors oui, l'avenir s'effondre.

    Sur commande
empty