Sciences Humaines

  • Le monde de l'école, de l'université et de la formation n'échappe pas aux bouleversements profonds qui affectent nos sociétés globalisées. Les mutations de la jeunesse, l'usage généralisé des technologies de l'information, la démocratisation croissante des études et leur allongement témoignent de ces changements. Prenant acte de ces évolutions, psychologues, sociologues, pédagogues et autres spécialistes de l'éducation ne cessent de fournir des connaissances nouvelles et d'alimenter des débats que ce livre présente et met en perspective.

    Courants, concepts, méthodes et pratiques pédagogiques?; apprentissages et cognition?; savoirs, transmission et évaluation?; relation éducative, acteurs et institutions?; formation initiale, autoformation, validation des acquis de l'expérience, formation tout au long de la vie?; forces et faiblesses des systèmes éducatifs?: à travers ces grandes thématiques, cet ouvrage - qui rassemble les contributions de spécialistes français et internationaux - propose un bilan des connaissances en éducation et formation.

    Puisse-t-il permettre, à tous ceux qui en ont la mission, de pouvoir « mieux éduquer et mieux forme ».

    Édition entièrement revue et augmentée en 2016.

    Avec les contributions de?: Christian Baudelot, Michael Behrent, Catherine Blaya, Dominique Borne, Pascal Bressoux, Marie-Christine Bureau, Philippe Carré, Nicole Catheline, André Chervel, Marcel Crahay, Emmanuel Davidenkoff, Éric Debarbieux, François Dubet, Yvan Dürrenberger, Marie Duru-Bellat, Michel Fayol, Fabien Fenouillet, Solveig Fernagu Oudet, Benoît Galand, Clermont Gauthier, Georgette Goupil, Michel Grangeat, Jacques Grégoire, Yves Guégan, Olivier Houdé, Smaïn Laacher, Jacques Lecomte, Claude Lessard, Alain Lieury, Guy Lusignan, Edmond Marc, Sylvain Marcelli, Éric Maurin, Philippe Meirieu, Pierre Merle, Denis Meuret, Jean-Marie Mignon, Dominique Ottavi, Paul Robert, Paul Santelmann, Maurice Tardif, André Tricot, Vincent Troger, Carole Tuchszirer, Agnès Van Zanten, Sophie Viguier-Vinson.

  • Comment est né le langage ? Sur quoi repose le lien social ? D'où viennent les inégalités ? La violence est-elle naturelle ? Pourquoi les humains inventent-ils des mythes et des religions ? Comment expliquer les crises économiques ? L'inconscient existe-t-il ? Les questions sont simples, les réponses le sont un peu moins.

    Le premier but de ce livre est d'offrir un panorama des principales théories et hypothèses que les sciences humaines apportent face à ces questions fondatrices (et à bien d'autres). L'ordre apparent de l'ouvrage est celui d'un découpage en disciplines, classées selon un ordre alphabétique - d'anthropologie à sociologie. Mais de multiples entrées sont possibles. Jamais, en effet, la matière humaine ne se laissera enfermer dans le cadre d'une seule discipline. Dès lors, le meilleur usage de ce livre est celui de la promenade déambulatoire à travers les auteurs, les périodes, les concepts, les domaines. Le lecteur pourra, à loisir, passer des origines de l'homme aux théories de l'imaginaire, de l'histoire globale à la description de l'autisme, de l'étude du langage à la géographie des villes.

    À chacun de trouver son propre chemin au fil de ses centres d'intérêts et de ses curiosités. Qu'il en fasse, comme le disait Rousseau, son propre « magasin d'idées ».

  • Entreprises, hôpitaux, associations, administrations, ONG... les organisations sont omniprésentes et structurent la vie sociale et économique. Multiples, multiformes, changeantes, elles font l'objet de nombreuses théories et analyses que cet ouvrage tente de synthétiser : les " sciences de gestion " ont ainsi l'ambition de se constituer en une discipline autonome afin de fournir les outils et les théories permettant de penser l'action collective.
    Quelles formes " concrètes " peuvent prendre les organisations qui se renouvellent en permanence ? Quels sont les enjeux théoriques et pratiques pour le management aujourd'hui ? Empowerment, responsabilité sociale de l'entreprise, knowledge management, sensemaking... autant de propositions qui viennent irriguer la réflexion sur le sens qu'il faut donner à l'action collective. Quelles sont les dimensions cachées des organisations ? Qu'entend-on par " hypocrisie organisationnelle " ? Comment se prennent les décisions ordinaires et stratégiques ? Comment prendre en compte les efforts de coordination qui ne sont pas valorisés d'un point de vue comptable ? Pourquoi et comment organiser le changement ? Cet ouvrage propose un bilan actuel des connaissances permettant à l'étudiant ou au praticien (consultant, formateur, DRH, manager...) de se repérer dans le dédale des analyses concernant les organisations.
    Il est réalisé par des spécialistes de toutes disciplines : théoriciens des sciences de gestion, économistes, sociologues, psychologues du travail, professeurs de management...

  • Comment se construit l'identité de chacun ?

    Comment se fait l'intégration d'un individu au sein d'un groupe, d'une communauté ou d'une société ?

    Comment analyser les conflits ethniques, religieux, interculturels ?

    La mondialisation mène-t-elle à l'unification des cultures ou, au contraire, favorise-t-elle les revendications particularistes ?

    Autant de questions cruciales qui animent les grands débats de société et auxquelles ce livre répond à travers les contributions des meilleurs spécialistes : philosophes, historiens, sociologues, psychologues, ethnologues...

  • Jeunes ou vieux, malades ou bien portants, la santé nous concerne tous. Elle n'est pas qu'une question médicale ou technique. Elle interroge notre société, notre culture, notre politique, nos principes éthiques. En ce sens, les sciences humaines sont sollicitées sans cesse pour montrer toutes les facettes d'un champ immense. Ce livre entend donc varier les points de vue et appréhender la santé dans toutes ses acceptions. L'ouvrage donne ainsi la parole aux spécialistes de diverses disciplines : historiens, sociologues, économistes de la santé, psychologues, médecins, infirmiers, ergonomes... Il s'adresse à tous, du particulier, soucieux de mieux comprendre une question centrale de nos existences, aux professionnels désireux de nourrir leur réflexion sur un domaine en perpétuel changement. Il entend ainsi être un outil de référence pour tous.

  • La démocratie semble, dans son principe, la façon la plus séduisante d'organiser le pouvoir dans une société. Le peuple se gouverne lui-même ou par ses représentants et chacun, étant à la fois gouverné et gouvernant, apprend à tenir compte de l'intérêt général aussi bien que de ses intérêts individuels. Un tel apprentissage n'a pas été facile: il a fallu beaucoup d'approximations et d'échecs avant de parvenir aux démocraties actuelles. Mais, confrontées à deux guerres mondiales et aux totalitarismes, ces constructions complexes et fragiles se sont montrées incroyablement résilientes, peut-être parce que leur légitimité s'enracine au plus profond des " passions du coeur de l'homme ". " Structurellement inachevée ", la démocratie surprend ainsi par sa capacité à se transformer tout en restant fidèle à son ambition première. En dépit des critiques et des attaques, elle a su évoluer au gré des siècles et affronte aujourd'hui de nouveaux défis. Polymorphe, elle diffère également selon les pays, chaque expérience nationale ou régionale étant le fruit d'une histoire longue qui dépend avant tout des peuples qui l'écrivent.

  • La psychologie est victime de son succès. Elle est devenue omniprésente, mais recouvre des pratiques et des théories si diverses qu'il est difficile de trouver des informations fiables, neutres et actualisées. Elle intrigue autant qu'elle déroute. Ni somme technique indigeste ni survol simpliste, cet ouvrage de référence réunit les contributions de spécialistes reconnus. Douze chapitres font le point sur des approches parfois très opposées (comme la psychanalyse et les neurosciences), solidement implantées dans la pratique (comme la psychologie du développement) ou plus récentes (comme la psychologie de la santé), présentant à la fois leurs fondements, leurs méthodes, leur actualité et leurs perspectives. Les troubles mentaux et les prises en charge psychothérapeutiques ne sont pas oubliés.

    En plus de présenter une réflexion sur l'histoire de la psychologie, ce manuel dresse l'état actuel de la profession pour contribuer à orienter les étudiants dans leurs choix.

    Avec les contributions de : Marie-Frédérique Bacqué, Georges Cognet, Ewa Drozda-Senkowska, Gustave-Nicolas Fischer, Agnès Florin, Hervé Guillemain, Michel Hansenne, Viviane Kovess, Jacques Lecomte, Patrick Lemaire, Edmond Marc, Charles Martin-Krumm, Sébastien Montel, Florent Serina, Camille Tarquinio, Cyril Tarquinio, Thibaud Trochu, Robert Voyazopoulos.

  • L'histoire est en France une véritable institution : pilier de la transmission des valeurs nationales dans l'enseignement, elle fut longtemps une discipline reine des sciences sociales. Elle a profondément renouvelé ses champs de recherche et ses interrogations : après le règne de l'histoire économique et sociale s'inscrivant dans la longue durée, les historiens reviennent à l'histoire politique. Ils explorent aujourd'hui des interrogations nouvelles : le récit, les individus et leur culture, les pratiques ordinaires, l'imaginaire, la place des minorités dans l'histoire, etc. Cet ouvrage n'est ni une encyclopédie sur l'histoire universelle, ni même une présentation exhaustive de l'historiographie contemporaine. Il a pour objectif de présenter les acquis, les débats et les tendances majeures de l'histoire aujourd'hui. Il rassemble pour ce faire des contributions des meilleurs historiens, notamment : Maurice Agulhon, François Bédarida, Roger Chartier, Alain Corbin, Jean Delumeau, Georges Duby, Arlette Farge, Marc Ferro, François Furet, Carlo Ginzburg, Jacques Le Goff, Emmanuel Le Roy Ladurie, Pierre Milza, Gérard Noiriel, Pierre Nora, Michelle Perrot, Antoine Prost, René Rémond, Jacques Revel, Jean-François Sirinelli, Jean-Pierre Vernant, Paul Veyne, Michel Vovelle... Ouvrage coordonné par Jean-Claude Ruano-Borbalan, cofondateur du magazine Sciences Humaines.

  • Un bilan de cinquante ans de recherches sur la communication, de la conversation ordinaire au multimédia, sur la publicité, le téléphone, construit autour de quatre domaines d'interrogation : la communication interpersonnelle, la communication dans les groupes, l'analyse des médias et l'impact des nouvelles technologies.

  • Toutes les sociétés humaines connaissent des religions : les cultes des peuples de chasseurs cueilleurs (chamanisme, totémisme, animisme), les cultes polythéistes de l'Antiquité que l'on retrouve en Égypte, en Grèce, à Rome, mais aussi chez les Incas, les Aztèques, les Mayas, les spiritualités d'Orient (hindouisme, taoïsme, bouddhisme...), les grandes religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam).
    D'où vient le besoin de croire ? Comment expliquer l'omniprésence des religions dans l'histoire humaine ? Et qu'est-ce qu'une religion ? Dans ce livre, le phénomène religieux est abordé à partir de trois éclairages complémentaires :
    - La première partie s'interroge sur le « pourquoi » des religions. Les sciences humaines apportent de multiples réponses à cette question. Sociologues et anthropologues invoquent des causes sociales. Psychologues et psychanalystes se penchent plutôt sur le « besoin de croire ».
    - La deuxième partie explore les formes du phénomène religieux à travers l'histoire. Des religions de la préhistoire aux Églises et « grandes religions » modernes, l'histoire n'a cessé de recréer de nouvelles configurations qui s'adaptent, se figent, déclinent et renaissent tour à tour.
    - La dernière partie s'interroge sur les liens entre religion et modernité. Alors que le XIXe siècle avait prophétisé la « mort de Dieu » vouant ainsi les religions à disparaître, les voilà qui semblent resurgir aujourd'hui : renouveau de l'islam, essor du protestantisme évangélique, réapparition des cultes en Chine, etc.

    Sous la direction de Jean-François Dortier et Laurent Testot.

    Sur commande
  • Le pouvoir a longtemps été conçu comme un bien, sacré ou non, que détenaient les hiérarchies sociales.
    Il est aujourd'hui pensé comme une relation : de domination, d'influence, d'autorité entre des individus. Autant d'aspects que les sciences humaines et sociales ont largement explorés depuis plusieurs décennies. Cet ouvrage donne des clefs pour appréhender au mieux les différentes formes de pouvoir, des rapports entre individus aux relations internationales. Il remonte aux sources du pouvoir (préhistoire, imaginaire, culture), passe par les théories et les penseurs l'ayant étudié (la sociologie, les relations internationales, la psychologie sociale, Hannah Arendt, Michel Foucault...), rencontrant au passage les différents acteurs intervenant dans les relations de pouvoir (individus, groupes, institutions...).
    Ce livre se propose également de comprendre les dynamiques à l'oeuvre dans la société, à travers celles de ses différentes institutions (Etat, famille, religion, organisations,...) dans ses différentes formes (hiérarchie, autonomie, gouvernante, réseaux,...).

  • Le monde de l'école, de l'université et de la formation n'échappe pas aux bouleversements profonds qui affectent nos sociétés globalisées. Les mutations de la relation éducative, l'usage généralisé des " nouvelles " technologies de l'information, la démocratisation croissante des études et leur allongement... témoignent de ces changements. La recherche scientifique, prenant acte de ces évolutions, ne cesse de fournir des connaissances nouvelles et d'alimenter des débats que ce livre présente et met en perspective. Courants, concepts, méthodes et pratiques pédagogiques ; apprentissages et cognition ; savoirs, transmission et évaluation ; relation éducative, acteurs et institutions ; formation initiale, autoformation, validation des acquis de l'expérience, formation tout au long de la vie ; forces et faiblesses des systèmes éducatifs : à travers ces grandes thématiques, cet ouvrage - qui rassemble les contributions de spécialistes français et internationaux - propose un bilan des connaissances en éducation et formation. Puisse-t-il permettre, à tous ceux qui en ont la mission, de pouvoir " mieux éduquer et mieux former ".

  • Encensée ou critiquée, la psychanalyse conserve en France un fort pouvoir d'attraction qui mérite d'être mieux appréhendé.Conjuguant des points de vue pluriels, le présent ouvrage explore la discipline tant dans ses dimensions historiques, sociologiques que dans ses contenus théoriques et cliniques. L'ouvrage est organisé en quatre parties :
    - Les débuts de l'invention freudienne et ses prolongements actuels. - Les grandes propositions de la discipline (l'interprétation du rêve, l'inconscient, l'oedipe), ses champs d'application (la prise en charge des névrose, la psychanalyse de l'enfant, la clinique familiale), ses grandes figures (Melanie Klein, Françoise Dolto, Jacques Lacan). - Les définitions que donnent les psychanalystes de leur discipline, la manière dont ils la défendent face aux attaques dont elle est l'objet, les mises en garde qu'ils lui adressent eux-mêmes. - La place qu'occupe la psychanalyse dans la société (à l'université, dans la culture, l'édition...) Magali Molinié est psychologue clinicienne. Elle enseigne en psychologie à l'université Paris 8-Saint Denis, et a publié en 2006 " Soigner les morts pour guérir les vivants ", Seuil-Les Empêcheurs de penser en rond. Elle collabore également au magazine Sciences Humaines depuis 1997.

  • Le pouvoir a longtemps été conçu comme un bien détenu par certains individus ou certains groupes sociaux. Des expressions telles que « conquérir », « prendre le pouvoir » reflètent cette idée. Qui détient vraiment le pouvoir : les gouvernants ? la finance mondiale ? tel ou tel groupe social ? Sous quelle(s) forme(s) s'exerce-t-il ? Autant d'aspects que les sciences humaines et sociales ont largement explorés depuis plusieurs décennies. Aujourd'hui, le pouvoir s'analyse plutôt en termes de relations - de domination, d'influence, d'autorité. - entre gouvernants et gouvernés, entre groupes sociaux ; relations d'autant plus complexes qu'elles s'inscrivent dans un contexte mondialisé et diffus.
    Cet ouvrage donne des clefs pour appréhender au mieux les différentes formes de pouvoir, des rapports entre individus aux relations internationales. Après avoir présenté les principaux concepts liés à la notion de pouvoir (autorité, légitimité, puissance, gouvernance, séparation des pouvoirs, pouvoir autoritaires et totalitaires.) puis les auteurs majeurs (de Hobbes à Hegel, de Hannah Arendt à Michel Foucault.), le livre examine les dynamiques à l'oeuvre, à travers les différents lieux de pouvoir (État, famille, groupes d'intérêt, organisations internationales, médias.). Enfin, il fait état des nouveaux débats sur ce sujet : assiste-t-on à un déclin des institutions ? Comment se recompose le pouvoir dans les démocraties contemporaines ? Quelles formes de gouvernance mondiale se dessinent ?

  • De la conversation ordinaire aux grands médias de masse, des échanges privés à la communication dans l'entreprise, du téléphone portable à internet, des panneaux routiers aux satellites, la communication est partout et a envahi nos vies.
    Voilà pourquoi on n'hésite pas à parler aujourd'hui de " société de l'information et de la communication ". les sciences de l'information et de la communication se sont même constituées pour tenter de penser le phénomène. cet ouvrage propose le bilan de cinquante ans de recherches sur la communication et fait le point sur les grands enjeux liés aux révolutions des nouvelles technologies

  • Papa, maman et les enfants, unis pour la vie. En un quart de siècle, ce modèle de référence, sur lequel vivait la famille occidentale depuis des lustres, a explosé. Après la montée des divorces et de l'union libre, sont apparues les familles monoparentales, les familles recomposées, puis les familles homoparentales. La procréation médicalement assistée, le déclin de l'autorité des pères, le passage à un lien familial fondé plus sur l'affect que sur la norme viennent compliquer un peu plus les scénarios. La famille contemporaine semble à la fois plus fragile et instable. La société est désemparée face à ces situations inédites. Il lui faut construire de nouveaux repères, juridiques, éducatifs, éthiques... Sociologues, anthropologues, historiens, éducateurs, psychologues s'interrogent sur les enjeux de ce nouveau " désordre " familial. Parmi les auteurs qui ont participé à cet ouvrage : Claudine Attias-Donfut, Catherine Cicchelli-Pugeault, Jacques Commaille, Geneviève Delaisi de Parseval, Huguette Desmet, Paul Durning, Agnès Fine, Vincent de Gaulejac, Jean-Claude Kaufmann, Suzanne Lallemand, Hervé Le Bras, Claude Martin, Anne Muxel, Gérard Neyrand, Agnès Pitrou, Jean-Pierre Pourtois, Louis Roussel, Martine Segalen, François de Singly, Irène Théry, Serge Tisseron, Emmanuel Todd. Ouvrage coordonné par Jean-François Dortier, directeur de publication du magazine Sciences Humaines.

    Sur commande
  • Les courants et les méthodes pédagogiques, les mécanismes de l'apprentissage, les savoirs et compétences, l'usage des nouvelles technologies, les analyses sociologiques de l'expérience scolaire, les systèmes éducatifs... : à travers ces questions clés, Eduquer et Former propose un bilan complet des connaissances en éducation et en formation. Rédigé dans un langage clair et accessible, cet ouvrage rassemble les contributions des meilleurs spécialistes français et internationaux (scientifiques et professionnels de l'éducation et de la formation), parmi lesquels : Jerome Bruner, François Dubet, Howard Gardner, André Giordan, Philippe Meirieu, Edgar Morin... Cette deuxième édition a été entièrement refondue et actualisée. Elle rassemble 60 % de textes nouveaux. Les textes de la première édition (1998), qui ont été conservés, ont été revus et actualisés. L'appareillage pédagogique a lui aussi été entièrement adapté et enrichi : bibliographie, statistiques, encadrés, index... En offrant ainsi un panorama renouvelé et récent, Eduquer et Former est l'outil de formation et de réflexion indispensable à toute personne s'intéressant à l'éducation et à la formation (enseignants, étudiants, élèves, formateurs, familles...). Jean-Claude Ruano-Borbalan est cofondateur du magazine Sciences Humaines.

  • Réunissant les contributions de spécialistes de tous horizons, ce livre propose un état des lieux dépassionné sur la question, avec, en toile de fond, un constat : l'avènement de l'individu, ce n'est pas « moins de société », mais au contraire une nouvelle façon de faire société...

  • Il en va des religions comme des êtres humains : toutes se ressemblent, et toutes sont particulières. Toute la difficulté est de penser à la fois l'unité et la diversité. Dans ce livre, le phénomène religieux est abordé à partir de quatre éclairages : - les causes et les fondements du fait religieux, - l'évolution du phénomène religieux à travers l'histoire et les civilisations, - la religion et la modernité, - les frontières du religieux. Du christianisme au bouddhisme, des religions préhistoriques à l'islam contemporain, du vaudou au renouveau évangélique, cet ouvrage rassemble pour la première fois en un même volume les analyses du phénomène religieux, de son histoire et de ses formes contemporaines.

    Ont participé à cet ouvrage : Samir Amghar, Régine Azria, Jean-Pierre Bastian, Jean-René Bertrand, Stéfania Capone, Françoise Champion, André M. Corten, Sébastien Fath,
    Bernard Faure, Israël Finkelstein, René Girard, Vincent Goossaert, Jean-François Gossiaux, Bertrand Hell, Danièle Hervieu-Léger, Louis Hourmant, Gilles Kepel, Yves Lambert, Abderrahim Lamchichi, Pénélope Larzillière, Colette Muller, David A. Palmer, Isabelle Richet, Pierre A. Riffard, NeilAsher Silberman, Jérôme Souty, Jean-Paul Willaime... Ouvrage coordonné par Laurent Testot, journaliste scientifique au magazine Sciences Humaines, et Jean-François Dortier, rédacteur en chef du magazine Sciences Humaines.



  • La notion de culture a deux faces : celle d'un bien commun à l'humanité tout entière et celle de ferment des différences entre les hommes. A-t-elle ses racines dans la nature ? Est-elle variable à l'infini ? Peut-elle servir d'explication aux différences entre les sociétés, les classes, les groupes ? Au-delà de ces questions toujours ouvertes, les recherches contemporaines montrent que loin de constituer un mystérieux moule pour la pensée et l'action, les cultures ne cessent de se transformer, et apparaissent plus comme des constructions éphémères que comme des héritages obligés. Les auteurs qui ont participé à cet ouvrage : Jean-Loup Amselle, Régine Azria, Ariane Berthoin-Antal, Claudie Bert, Maurice Bloch, Pascal Boyer, Stefania Capone, Denys Cuche, Philippe Descola, Jean-François Dortier, Paul Ekman, Martine Fournier, Dominique Guillo, Philippe d'Iribarne, Frédéric Joulian, Nicolas Journet, Adam Kuper, Pascal Lardellier, Serge Lellouche, Bertrand Lemonnier, Jean-Claude Ruano-Borbalan, Alexandre Surrallés, Anne-Marie Thiesse, Vincent Troger. Ouvrage coordonné par Nicolas Journet, journaliste scientifique au magazine Sciences Humaines.

  • Géraldine Schmidt s'est entourée des meilleurs auteurs et/ou acteurs de l'entreprise et du management pour faire de cet ouvrage la référence en ce domaine. On y trouve l'essentiel sur les fonctions de l'organisation, concepts et outils en management (stratégie, marketing, gestion des ressources humaines, finance, comptabilité, systèmes et technologies de l'information), des approches contextuelles (de l'entreprise familiale au secteur public...) et transversales (management de l'innovation, management de projet) et enfin une analyse des enjeux pour la gouvernance et le management du futur.
    Ouvrage coordonné par Géraldine Schmidt professeure en Sciences de Gestion à l'IAE de Paris, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    Sur commande
  • Entreprises, hôpitaux, associations, administrations, ONG,. les organisations sont omniprésentes et structurent la vie sociale et économique.
    Multiples, multiformes, changeantes, elles font l'objet de nombreuses théories et analyses que cet ouvrage tente de synthétiser.
    Quelles sont les formes majeures des organisations ? Quels enjeux pour le management aujourd'hui ? Quelles sont les dimensions cachées des organisations ? Comment se prennent les décisions stratégiques ?
    Accompagner le changement, innover, gérer les conflits, repérer, valoriser les talents, autant de tâches qui sont aujourd'hui renouvelées par les conséquences de la crise économique et de la mondialisation.
    Empowerment, responsabilité sociale de l'entreprise, knowledge management,.
    Autant de concepts nouveaux qui irriguent la réflexion sur les organisations.
    Cet ouvrage propose un bilan actuel des connaissances permettant à l'étudiant ou au praticien (consultant, formateur, DRH, manager.) de se repérer dans le dédale des analyses concernant les organisations. Il est réalisé par des spécialistes de toutes disciplines : économistes, sociologues, DRH, psychologues du travail, professeurs de management, spécialistes de la communication

  • Une nouvelle histoire s'écrit aujourd'hui : l'histoire globale. Tissant des liens entre macro- et microhistoire, multipliant les approches multidisciplinaires (anthropologie, géographie, psychologie, sociologie, économie...), des historiens esquissent les contours d'un large champ de réflexion pour saisir sur la longue durée les convulsions de l'épopée humaine. L'enjeu consiste à mieux appréhender les multiples processus qui ont façonné le monde contemporain. Le présent ouvrage se propose d'explorer les voies ouvertes par ces nouveaux regards et de tracer les lignes de force de cette " nouvelle histoire du monde ".

empty