Saint-leger

  • « (...) Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, (...) ne vécut que 24 ans dans ce monde, à la fin du XIXe siècle, conduisant une vie très simple et cachée mais qui, après sa mort et la publication de ses écrits, est devenue l'une des saintes les plus connues et aimées. La petite Thérèse n'a jamais cessé d'aider les âmes les plus simples, les petits, les pauvres, les personnes souffrantes qui la priaient, mais elle a également illuminé toute l'Église par sa profonde doctrine spirituelle, au point que le vénérable Pape Jean-Paul II, en 1997, a voulu lui conférer le titre de Docteur de l'Église, s'ajoutant à celui de patronne des missions, qui lui avait été attribué par Pie XI en 1927. Mon bien-aimé prédécesseur la définit experte en scientia amoris (...).
    Cette science, qui voit resplendir dans l'amour toute la vérité de la foi, Thérèse l'exprime principalement dans le récit de sa vie, publié un an après sa mort sous le titre Histoire d'une âme. C'est un livre qui eut immédiatement un immense succès, et qui fut traduit dans de nombreuses langues et diffusé partout dans le monde. Je voudrais vous inviter à redécouvrir ce petit-grand trésor, ce commentaire lumineux de l'Évangile pleinement vécu ! L'Histoire d'une âme, en effet, est une merveilleuse histoire d'Amour, racontée avec une telle authenticité, simplicité et fraîcheur que le lecteur ne peut qu'en être fasciné ! Mais quel est cet Amour qui a rempli toute la vie de Thérèse, de son enfance à sa mort ? Chers amis, cet Amour possède un Visage, il possède un Nom, c'est Jésus ! (...) Dans l'Évangile, Thérèse découvre surtout la Miséricorde de Jésus, au point d'affirmer (...) : « Je n'ai qu'à jeter les yeux dans le Saint Évangile, aussitôt je respire les parfums de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir... Ce n'est pas à la première place, mais à la dernière que je m'élance... Oui je le sens, quand même j'aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j'irais, le coeur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l'enfant prodigue qui revient à Lui » (...).
    Confiance et Amour sont donc le point final du récit de sa vie, deux mots qui comme des phares ont éclairé tout son chemin de sainteté, pour pouvoir guider les autres sur sa propre petite voie de confiance et d'amour, de l'enfance spirituelle (...)» Benoît XVI Audience générale Du mercredi 6 avril 2011. Place Saint-Pierre, Rome.

  • Frère François naît à la fin du XIIesiècle, dans une Italie divisée par les guerres, entre les murs d'une petite cité moyenâgeuse: Assise.
    Il grandit quelques années avant la troisième croisade, à une époque qui, écrit Julien Green, hésite « entre heur et malheur », comme si elle « attendait la venue de quelqu'un ».
    François connaît l'oisiveté et les plaisirs des jeunes gens riches de son temps. Il rêve de connaître le monde, de devenir grand prince, chevalier. Mais Quelqu'un est caché, qui l'attend. Quelqu'un qui ne connaît ni armes, ni titres, ni orgueil : Dieu, sous la forme du Christ pauvre, qui fera de François le poverello d'Assise.
    Ce livre paru en 1983 où les connaissances historiques ne font pas défaut, est écrit avec la maestria de l'écrivain et la passion du catholique pratiquant qu'était Julien Green.
    À noter qu'il fut le premier non français élu à l'Académie française le 3 juin 1971, au fauteuil 22, succédant à François Mauriac.

  • Catherine de Sienne (1347- 1380) compte parmi les saintes mais aussi les Docteurs de l'Église. L'histoire retient qu'elle fut, au coeur de l'Europe médiévale, une femme pleine d'audace, tout à la fois mystique et engagée, ayant consumé son existence à intervenir dans les crises religieuses et politiques. C'est le portrait de cette passionnée que dresse ici André Vauchez. C'est en chair et en os qu'il nous restitue son itinéraire à travers l'épidémie de peste noire, la guerre de Cent Ans, les luttes fratricides de l'Italie, l'exil des papes de Rome à Avignon. C'est telle qu'en elle-même qu'il nous fait revivre cette pénitente dominicaine qui devint la correspondante, la confidente et la critique des puissants, princes, rois, évêques ou pontifes. Il fallait le savoir, le talent et la sensibilité de cet éminent médiéviste pour nous faire entrer dans la vérité existentielle, au-delà des multiples visages qu'on a pu lui prêter à travers les âges, d'une femme hors du commun et pour nous faire ressaisir toute l'actualité de sa personne et de son message. La première biographie historique et spirituelle de Catherine de Sienne.

  • « Jésus-Christ, c'est lui le centre de notre vie : Jésus-Christ qui se manifeste, se fait voir et nous, nous sommes invités à le connaître, à la reconnaître, dans la vie, dans les tant de circonstances de la vie, reconnaître Jésus, connaître Jésus : «Mais moi, mon père, je connais la vie de ce saint, de cette sainte, ou aussi les apparitions de celui-ci, de celui-là...». C'est bien, les saints sont les saints, ils sont grands ! Mais les apparitions ne sont pas toutes vraies ! Les saints sont importants, mais le centre, c'est Jésus-Christ : sans Jésus-Christ, il n'y a pas de saints ! D'où la question : le centre de ma vie, est-ce que c'est Jésus-Christ ? Quel est mon rapport avec Jésus-Christ ? » Voici une traversée de la pensée du Pape François par des textes le plus souvent inédits en français. Ce livre de chevet permettra à tous de suivre le Pape dans le cheminement de sa prière, de sa vision de l'Église et du monde. On découvre son appel radical au changement, son attention infinie aux plus faibles, son amour profond de l'humanité et sa compréhension compatissante de nos difficultés, de nos doutes. Les différents textes abordent tous les domaines : spiritualité, Église, lecture biblique, prière, communion avec les saints, droits de l'homme, dignité de la personne, accueil des personnes, pauvreté et économie, droits sociaux, etc.

  • N'a-t-on pas tout dit, tout écrit, tout publié sur sainte Bernadette Soubirous ? C'est sans compter avec le Père Marie-Antoine, celui qu'on appelait le «Grand apôtre de Lourdes» qui «aidait la Sainte Vierge à faire ses miracles». Il a connu Bernadette, elle a reçu la communion de ses mains. Il s'en est fait le défenseur confiant quand on parlait de l'enfermer au cachot. Et il a obéi à l'Immaculée en entraînant à Lourdes, lors de ses missions, les premiers pèlerinages et tant d'autres durant trente ans, inventant pour eux processions et chemins de prière et de conversion. On trouvera ici, complétés par une chronologie précise et détaillée jusqu'à sa mort en 1879, année où le livre a paru, les grands moments de la vie de Bernadette comme ceux de sa vie cachée sous le voile des Soeurs de Nevers. On trouvera les sentiments qui ont habité Bernadette qui les vécut intensément, et comment les Apparitions de Lourdes et le personnage de la jeune sainte ont été appréhendés par ses contemporains. Cela, dans une intimité où nous plonge le missionnaire, grand connaisseur du coeur humain confronté un jour ou l'autre à Dieu. Ce texte, qui aurait pu, en son temps, faire l'objet d'un fait divers, est publié pour la première fois sous le nom de son auteur.

  • Une lecture, afin de révéler le divin d'une connaissance vivante dans la grammaire mystique, en germe dans la poésie de la langue issue des trois monothéismes : l'Espagnol d'un XVIe, climax en son dépouillement, matrice réflexive de celui du XXe; langue offertoire des âmes au monde.« Dieu a inspiré, sans nul doute, la poésie au coeur des hommes, afin de les élever, par son mouvement et par son élan, au ciel même, d'où elle procède. En effet la poésie n'est pas autre chose qu'une communication du souffle céleste et divin ». "La poesía sin duda la inspiró Dios en los ánimos de los hombres para, con el movimiento y spiritu della, levantarlos al cielo de donde ella procede; porque poesía no es sino una comunicación del aliento celestial y divino". Fray luis de león (1527ou 28 1591) Nombres de Cristo (Livre 1, « Monte ») (Obras completas castellanas, Madrid, B.A.C.,1944,P. 469)

  • Agapè est le mot grec pour l'amour divin, inconditionnel et spirituel, s'ajoutant à éros, l'amour physique, storge, l'amour familial, et philia, l'amitié. C'est le terme utilisé par les chrétiens pour décrire l'amour de Dieu envers les hommes. Dans cet ouvrage vendu à 9 millions d'exemplaires au Brésil, le père Marcelo Rossi parle de l'amour agapè en s'inspirant d'extraits de l'Evangile de saint Jean. Son propos n'est pas d'expliquer l'Evangile, mais de nous inviter à la réflexion et à la prière, de nous faire comprendre ce qu'est l'Agape, l'amour de Dieu qui donne son sens à la vie. A travers ses commentaires, Marcelo Rossi aborde les questions de l'amour, de la tolérance, de l'humilité et du pardon et nous montre qu'une société sans miséricorde est une société de condamnations, sans émoi : jeter des pierres c'est ne pas comprendre le concept chrétien de l'Amour... Cet ouvrage n'est pas destiné qu'à un public catholique et croyant. Les valeurs prônées par Marcelo Rossi sont universelles, elles nous aident à vivre mieux, à aimer mieux et à être heureux. A contre-courant de la violence et de l'individualisme de la société actuelle, elles donnent un sens à notre vie.

  • Le pape François clôture les deux synodes consacrés à la famille par Amoris laetitia - l'amour dans la famille - une exhortation apostolique postsynodale où citations bibliques, tableau de la situation actuelle, vocation de la famille : bien dont la société ne peut se passer, amour conjugal, perspectives pastorales, éducation des enfants, et intégration des divorcés remariés.. se présentent dans la perspective d'une vraie charte de miséricorde pour les prochaines décennies.

  • Les plus beaux textes de Saint Augustin.

  • Jean-Paul II, personnage de premier plan pendant plus d'un quart de siècle sur la scène mondiale, le pape slave qui a donné le coup de grâce à l'Union soviétique et à son empire, a été appelé " l'homme du siècle ". Plus simplement, il a cru qu'il lui avait été donné la tâche de faire entrer l'Église dans le troisième millénaire. C'était, selon sa conviction, ce qui conduisait la main invisible de la Providence. Ce guide, qui avait échappé à la déportation dont avaient été victimes beaucoup de ses compagnons, a été appelé à la prêtrise, choisi comme évêque puis comme pape. Et en 1981, c'est ce même bouclier de grâces qui l'avait protégé lors de l'attentat sur la place Saint-Pierre. Rétabli, Jean-Paul II élargit encore le champ de son action. Pour servir l'Église catholique, il s'est engagé à promouvoir l'unité entre les chrétiens, l'amitié avec les Juifs, le dialogue entre les religions, la paix mondiale. À la fin de sa vie, consumé par le dévouement, il donne au monde l'extraordinaire témoignage de sa souffrance vécue avec le Christ pour les hommes. L'oeuvre d'Andrea Riccardi, historien et fondateur de la communauté Sant'Egidio, qui a connu et travaillé avec le pape polonais, s'appuie sur de nombreux entretiens et documents d'archives. Cet ouvrage est une biographie désormais incontournable et un témoignage rendu à un pape qui vit toujours dans la mémoire des croyants et des non-croyants.

  • Jean de la Croix a laissé l'essentiel de son message spirituel dans ses poèmes mystiques. Le plus important est sans doute son Cantique spirituel dont il a fait un premier commentaire en prose, strophe par strophe, puis un second, remanié, à partir du même poème qu'il a remodelé. Nous connaissons ainsi deux formes du Cantique spirituel, communément appelées Cantique A et Cantique B, c'est ce dernier que nous avons choisi de faire lire. La nouvelle traduction qui est présentée ici voudrait répondre au besoin des lecteurs qui ne connaissent pas suffisamment l'espagnol pour se servir uniquement du texte original de Jean de la Croix, mais qui désirent cependant approcher suffisamment sa pensée le plus exactement possible. Cette traduction est suffisamment précise pour permettre une étude approfondie et détaillée qui supposerait ordinairement le recours au texte original. Le français est un français contemporain, coulant et harmonieux, et qui se prête bien à la lecture.

  • Recueil inédit de correspondance et de notes les plus personnelles, Quand l'amour est là, Dieu est là dévoile au lecteur la force des combats de Mère Teresa pour affronter son épreuve intérieure et mener à bien ses oeuvres de charité, quoi qu'il en coûte. Comme pour beaucoup de croyants, le chemin de la sainte de Calcutta n'est pas un long fleuve tranquille et ainsi leur parle au coeur.

    Chaque partie est présentée avec une grande clarté par un proche de Mère Teresa, le Père Brian Kolodiejchuk, postulateur de la cause de canonisation et Missionnaire de la Charité.

    Sur un baladeur, un autoradio, une chaîne hifi, un ordinateur... à écouter et réécouter à votre rythme, seul, en famille, en groupe...

  • Comprendre Comprendre l'illettrisme, c'est tout d'abord opérer un détour historique pour mieux saisir le contexte d'émergence de ce néologisme en France.
    C'est ensuite essayer de définir les contours d'une notion issue de préoccupations d'acteurs de terrain et questionner le « ill- » d'« illettrisme » qui semble restrictif. D'autres termes sont davantage porteurs, telle la « littératie », qui permet de sortir des clivages.
    Comprendre l'illettrisme, c'est aussi le quantifier. Les chiffres de l'enquête récente IVQ (information vie quotidienne) 2011-2012 seront décryptés.
    Il s'agira enfin de comprendre les causes des situations d'illettrisme : comment les chercheurs expliquent ce phénomène ? Nous explorerons une piste de réponse, celle que livre Alain Bentolila, linguiste.

    Prévenir Quels outils pédagogiques penser pour prévenir l'illettrisme à l'école (premier degré, second degré) ?

    Remédier Comment remédier, sur le plan pédagogique, à la situation d'illettrisme ?
    Pourrait-on s'appuyer sur le langage oral de ces adultes pour les amener vers l'écrit ?
    De quelle manière ?

  • Les Fioretti (petites fleurs) sont l'ouvrage le plus connu et le plus populaire sur saint François d'Assise. En effet, comment ne pas être sensibles à la poésie de la prédication aux oiseaux ou à l'émotion du récit sur la Joie parfaite? Recueil d'histoires légendaires, pittoresques et savoureuses réunies par les franciscains sur saint François d'assise et ses premiers compagnons et composé plus de cent ans après la mort du Saint, au début du XIVe siècle, les Fioretti sont à juste titre célèbres pour leur fraîcheur, leur saveur, leur humour. Ce florilège rassemble vraiment, sinon les paroles et les gestes de saint François, du moins son "esprit": l'esprit franciscain. il n'est pas un mot, pas un acte racontés qui soient étrangers à ses véritables intentions. L'intérêt des Fioretti reste inentamé aujourd'hui encore et c'est souvent en les lisant que bien des lecteurs découvrent saint François et s'attachent à lui.

  • Depuis son enfance au milieu des plus pauvres, une conviction habitait le père Joseph Wresinski : le chrétien naît le regard tourné vers le plus misérable; l'Église, c'est les pauvres, réellement. Là où l'homme le plus méprisé est oublié, l'humanité est cassée, l'Église absente, le Christ bafoué. Ce livre-interview réalisé par Gilles Anouil, ancien rédacteur en chef de Preuves et rédacteur en chef adjoint de Réalités montre bien comment le message du père Joseph, sa vie personnelle et la création du mouvement ATD Quart-monde ont été intimement mêlés. En même temps il fait toucher du doigt à quel point on peut ignorer l'existence et l'ampleur de la grande pauvreté. " Je n'ai pas connu le père Joseph, mais j'ai lu avec beaucoup d'attention ses écrits, et j'ai été frappé comme philosophe par la vigueur de sa pensée. Quand on est très loin de ce qui touche à la misère, on attend un discours presque convenu, celui que dans les journaux on appelle caritatif. Et je m'attendais comme tout le monde à ce genre de discours. Eh bien pas du tout ! J'ai trouvé dans ses textes une pensée qui interrogeait avec une vivacité surprenante et une vigueur extraordinaire - ce justement dont j'avais besoin - l'histoire, les sciences humaines, la sociologie, l'ethnologie même, l'économie, la politique, la culture, l'apprentissage, et qui les interrogeait de telle façon que je conseille désormais à mes étudiants de lire les écrits du père Joseph. " Michel Serres

  • «Qu'il est admirable de songer que Celui dont la grandeur emplirait mille mondes et beaucoup plus, s'enferme ainsi en nous qui sommes une si petite chose !» Thérèse d'Avila Ce «livre vivant» est un des premiers de la Sainte. Il n'a pas reçu de titre comme tel, en effet, les bibliothécaires de l'Escorial lui en donnèrent un qui nous a été transmis jusqu'à ce jour. De toutes ses oeuvres, la Vida est la plus longue et Sainte Thérèse se présente à nous comme écrivain. Il s'agit d'un écrit profond, saisissant, d'une révélation authentique de son âme, au point qu'elle-même l'appelle ainsi : mon âme (Lettre à Luisa de la Cerda, 23 juin 1568, 3 ; V 16, 6 ; V épilogue, 4). Sainte Thérèse a fait dans ce livre un effort systématique - le premier dans l'histoire de la pensée et de la littérature - pour déverser en ces pages la totalité de sa personne, en sorte que les critiques littéraires le considèrent comme le livre le plus personnel de toute la littérature espagnole. Sainte Thérèse ne prétend pas seulement écrire une autobiographie, mais aussi raconter sa vie au lecteur comme une histoire de salut, comme un espace de rencontre avec Dieu. La Sainte nous raconte la manière dont Dieu a pris l'initiative dans sa vie, en l'attendant (V, prologue) et en la transformant patiemment. Ainsi, le Livre de la Vida relate l'intervention de Dieu dans la vie de cette femme qu'est Thérèse de Jésus, et invite le lecteur à donner l'occasion à Dieu de diriger sa propre vie. Bien qu'écrite en diverses périodes (1562- 1565), il s'agit d'une oeuvre très pensée, avec une structure bien définie, alternant la narration de faits biographiques et l'exposé de caractère doctrinal. Ce rythme entre le narratif et le didactique est une caractéristique très particulière de l'écrivain et un trait commun de tous ses écrits. Narratrice exceptionnelle, elle ne se limite pas à transmettre une chronique, mais portée par une ardeur communicative, elle préfère guider spirituellement, faisant de la narration biographique une rampe de lancement pour l'enseignement doctrinal, cherchant que l'on accueille plus ses paroles que les réponses qui en découlent."

  • N'oublions pas les paroles de saint Jean de la Croix : «Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l'amour.» » Pape François.
    À votre tour, entrez dans le Jubilé de la Miséricorde voulu par le pape François. En ces temps de confusion, de détresse et d'errance, l'appel à la miséricorde, cet autre nom de la compassion, s'impose comme une urgence.
    De saint Augustin à saint Jean- Paul II, de Catherine de Sienne à Thérèse de Lisieux, en passant par Chrysostome, Thomas d'Aquin ou François d'Assise, cet ouvrage propose un parcours à travers deux mille ans de méditation chrétienne et de spiritualité universelle sur l'intelligence du coeur. À votre tour, sachez la compassion, goûtez la miséricorde.
    Textes choisis et recueillis par Gilles Ceausescu, professeur à l'Institut Saint-Serge de Paris : Chrysostome - Augustin - Anselme - Thomas d'Aqui - Catherine de Sienne - Clément d'Alexandrie - François d'Assise - Henri Suso - Vatican II - jean-Paul II - Pie XI - Pie XII - Jean XXIII - François de Sales - Thérèse de Lisieux...

  • Sur le modèle des livres « 365 jours avec », voici une traversée sur un an, au jour le jour, de la pensée du Pape François. 365 textes comme autant de pépites, le plus souvent inédites en français. Ce livre de chevet permettra à tous de suivre le Pape dans le cheminement de sa prière, de sa vision de l'Église et du monde. On découvre son appel radical au changement, son attention infinie aux plus faibles, son amour profond de l'humanité et sa compréhension compatissante de nos difficultés, de nos doutes. Les différents textes abordent tous les domaines :
    Spiritualité, Eglise, lecture biblique, prière, communion avec les saints, droits de l'homme, dignité de la personne, accueil des personnes, pauvreté et économie, droits sociaux, etc.

  • Comment ne pas se souvenir de frère Luc interprété d'une façon remarquable par Michael Lonsdale dans "Des hommes et des dieux" ? Paul Dochier, qui deviendra Frère Luc, est né le 31 janvier 1914 dans la Drôme. Après des études de médecine, il rentre à la Trappe d'Aiguebelle en décembre 1941, puis part en 1946 pour le monastère de Tibhirine, où pendant 50 ans et jusqu'à sa mort, il s'occupera d'un dispensaire de cette région pauvre et reculée. Frère Luc, moine et médecin, a marqué les mémoires de tous ceux qui l'ont rencontré. Ses journées étaient bien remplies, jusqu'à cent consultations par jour ! Il ne cessait de soulager avec sérénité et bonté ses voisins musulmans qui venaient à sa rencontre. Au travers de cet ouvrage qui contient nombre de citations et textes inédits de Frère Luc, on s'émerveille de la fécondité d'une telle vie enfouie, fraternelle avec tous, ouverte sur l'infini, dont la beauté se parachèvera par sa donation complète dans un ultime témoignage d'amour. Un guide pour le dialogue interreligieux.

    Sur commande
  • Seul l'amour nous sauvera

    ,

    lu par Xavier Béja; Emmanuelle Lafferière-Hamel
    Sur commande
  • C'est avec un réel bonheur quenous sortons de l'oubli ce grandclassique du XIXe siècle qui n?arien perdu de sa qualité intrinsèque.Plage après plage, nous sommesémerveillés de découvrir ces scènesgrandioses et émouvantes qui nousenseignent avec grâce et vérité lesgrands faits spirituels à travers la viedes saints pour chaque jour de l'année.Particulièrement apprécié pour sabelle écriture, ces biographies écritespar Mgr Paul Guérin, prêtre, écrivainet professeur de philosophie sont assurémenttout indiqué pour nous faire(re)découvrir la vie des saints catholiques.Selon une pieuse coutume, cescourts texte édifiants étaient lusavant la prière du soir lors desgrandes veillées familiales.Pourquoi ne reprendrions-nouspas cette bonne habitude en famille?

    awaiting publication
empty