Saint-leger Productions

  • Dans une évocation gorgée de couleurs fortes et de furieuses sonorités, Philippe de Villiers fait revivre Clovis et lui donne la parole. Le roi fondateur dévoile les épisodes les plus intimes, les plus secrets, de ses enfances, de ses amours, de ses chevauchées. Ce livre éclaire d'un jour nouveau le mystère de sa conversion, rétablit la vérité sur la date de son baptême et renouvelle ainsi la perspective symbolique de tout notre passé, de notre destin. Au fil d'un récit haletant, affleurent parfois des correspondances troublantes entre les tribulations du monde de Clovis et les commotionsde notre temps : le va et vient des peuples en errance, les barbares, les invasions, les fiertés évanescentes, les civilisations qui s'affaissent..Une restitution spectaculaire, passionnante, inattendue, qui nous fait revivre comme jamais les temps mérovingiens et les origines de la France.

  • « (...) Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, (...) ne vécut que 24 ans dans ce monde, à la fin du XIXe siècle, conduisant une vie très simple et cachée mais qui, après sa mort et la publication de ses écrits, est devenue l'une des saintes les plus connues et aimées. La petite Thérèse n'a jamais cessé d'aider les âmes les plus simples, les petits, les pauvres, les personnes souffrantes qui la priaient, mais elle a également illuminé toute l'Église par sa profonde doctrine spirituelle, au point que le vénérable Pape Jean-Paul II, en 1997, a voulu lui conférer le titre de Docteur de l'Église, s'ajoutant à celui de patronne des missions, qui lui avait été attribué par Pie XI en 1927. Mon bien-aimé prédécesseur la définit experte en scientia amoris (...).
    Cette science, qui voit resplendir dans l'amour toute la vérité de la foi, Thérèse l'exprime principalement dans le récit de sa vie, publié un an après sa mort sous le titre Histoire d'une âme. C'est un livre qui eut immédiatement un immense succès, et qui fut traduit dans de nombreuses langues et diffusé partout dans le monde. Je voudrais vous inviter à redécouvrir ce petit-grand trésor, ce commentaire lumineux de l'Évangile pleinement vécu ! L'Histoire d'une âme, en effet, est une merveilleuse histoire d'Amour, racontée avec une telle authenticité, simplicité et fraîcheur que le lecteur ne peut qu'en être fasciné ! Mais quel est cet Amour qui a rempli toute la vie de Thérèse, de son enfance à sa mort ? Chers amis, cet Amour possède un Visage, il possède un Nom, c'est Jésus ! (...) Dans l'Évangile, Thérèse découvre surtout la Miséricorde de Jésus, au point d'affirmer (...) : « Je n'ai qu'à jeter les yeux dans le Saint Évangile, aussitôt je respire les parfums de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir... Ce n'est pas à la première place, mais à la dernière que je m'élance... Oui je le sens, quand même j'aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j'irais, le coeur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l'enfant prodigue qui revient à Lui » (...).
    Confiance et Amour sont donc le point final du récit de sa vie, deux mots qui comme des phares ont éclairé tout son chemin de sainteté, pour pouvoir guider les autres sur sa propre petite voie de confiance et d'amour, de l'enfance spirituelle (...)» Benoît XVI Audience générale Du mercredi 6 avril 2011. Place Saint-Pierre, Rome.

  • Colette Nys-Mazure a pris au sérieux l'exhortation de Brecht pour nous offrir cette Célébration du quotidien. Car dans la routine des jours, nous sommes bien souvent ailleurs, absents à nous-mêmes, sourds à ce miracle continu qu'est notre vie ordinaire. À travers une écriture poétique et très féminine, Colette Nys-Mazure célèbre la trame secrète de nos existences. " Chaque matin, je m'étonne et je me réjouis d'être en vie. Je ne m'y habitue pas. La version papier de cette « Célébration... » s'est diffusée depuis à plus de 60 000 exemplaires. Il s'agit d'un bel éloge de la vie quotidienne par une femme et un écrivain. Mais en plus du souci de la vie de tous les jours, l'auteur propose un supplément d'âme et va droit au coeur de l'existence de chacun, dans ce qu'elle a de profond. Avec une vraie proximité avec le lecteur, l'auteur s'adresse à lui avec sensibilité et cherche l'extraordinaire sous l'existence la plus ordinaire. Écrire d'une cuisine, d'un escalier, d'un train, d'un jardin, d'une chambre et c'est notre regard sur le plus banal qui se voit transformé...

  • Le jeune lycéen s'attache à ses  maîtres. Qui sont­ils, que sont­ils  devenus  ? Narcisse Michaud qui  rêvait  à  la  lune  ;  Paul  Dumont,  omniscient,  fondateur  d'une  des  premières associations d'étudiants ;  Mathias Hémardinquer, professeur  israélite  ;  l'ambitieux  M.  Zeller,  professeur d'histoire et géographie ;  M. de Roche qui n'a jamais quitté  Nancy. C'est ensuite Saint­Cyr où  Charles  s'ennuie.  Charles  fait  l'expérience des séparations et de  la mort,  après Strasbourg, il faut  quitter Nancy, et Louÿe. La mort  c'est celle d'Hémardinquer, celle de  Michaut et encore plus affreuse,  celle de Bon Papa.   Immense la  peine de celui qui reste seul et que  la camaraderie de Saumur et Pont  à  Mousson  est  impuissante  à  consoler.

  • Une brillante analyse de la question universelle du mal et dont la lumineuse pertinence des  réponses apportées est une source où puiser force et arguments pour nous aider à traverser nos épreuves.

    En face du problème du mal, deux possibilités se sont toujours offertes à la réflexion: le mal serait une  partie de l'univers. Il est et il serait une chose parmi les autres. On devrait le considérer comme une pièce du  scénario destinée à mieux faire apparaître le triomphe de l'ordre et du bien. C'est ce qu'on peut appeler la voie de  l'apaisement, qu'elle relève des philosophes, tel Leibniz, de certaines théologies chrétiennes ou de la dialectique  marxiste. Dans les trois cas, c'est la même intuition, à la limite épouvantable, on aurait besoin du mal pour  expliquer l'ordre de l'univers; l'autre solution considère le mal comme une négation, absurde, inclassable. Tout  serait pourri et mangé par sa présence. On ne peut que rejeter cet univers et s'enfuir du cycle infernal. C'est la voie  de la révolte. Dieu n'est plus l'horloger de l'univers, mais un monstre qu'il faut éliminer. Après bien d'autres, c'est  l'hypothèse de Jean­Paul Sartre. Ne reste que l'absurde et le suicide.  C'est pour éviter d'enfermer l'esprit dans ces deux seules voies que la pensée chrétienne propose un autre chemin.  Le mal n'est ni du même ordre que les choses, ni non plus une pure négation qui ne laisserait place qu'à l'absurde. 

  • Suite aux deux volumes déjà publiés sur l'Héritage monastique de saint Pierre Damien, ce troisième et dernier tome apporte une touche plus personnelle au tableau. Il s'agit d'abord d'une quarantaine de lettres adressées à des communautés monastiques, telles que Cluny ou le Mont-Cassin, mais surtout à leurs abbés. Plus que dans d'autres écrits, ces lettres nous révèlent la vraie personnalité du cardinal-ermite, puisqu'en dehors de tout propos polémique ou réformateur, il peut s'y montrer pleinement lui-même. C'est d'autant plus vrai que tel ou tel de ces abbés est devenu un ami personnel, comme Dom Didier, l'Abbé du Mont-Cassin, lui-même élevé au cardinalat. Ces épîtres sont suivies de la Vie de saint Odilon (962-1049), le cinquième Abbé de Cluny, charge qu'il gardera pendant cinquante ans. Plus qu'une simple biographie, Pierre Damien a voulu faire de cet essai une occasion de souligner le rôle du grand Abbé dans l'évolution de son ordre et de la liturgie de l'Eglise, puisqu'on lui doit, par exemple, la commémoration de tous les fidèles défunts, le 2 novembre.

  • Parce ce que Dieu se trouvedans les dimensions les plus charnelles de notre existence, il faut lui ouvrir notre coeur. Après la prière du corps et celle des cinq sens, Catherine Aubin explore donc le coeur. Il est la demeure, le lieu de l'intériorité, le jardin de la rencontre avec le Seigneur.
    L'auteur propose de descendre dans notre coeur avec la joie comme fil rouge. Elle s'interroge : Où se cache la joie ? Comment y accéder ? . Ce livre voudrait être un itinéraire pour réveiller et révéler notre joie profonde.
    Catherine Aubin est licenciée en psychologie et docteur en théologie. Elle est dominicaine de la Congrégation romaine de SaintDominique.

  • Catherine de Sienne (1347- 1380) compte parmi les saintes mais aussi les Docteurs de l'Église. L'histoire retient qu'elle fut, au coeur de l'Europe médiévale, une femme pleine d'audace, tout à la fois mystique et engagée, ayant consumé son existence à intervenir dans les crises religieuses et politiques. C'est le portrait de cette passionnée que dresse ici André Vauchez. C'est en chair et en os qu'il nous restitue son itinéraire à travers l'épidémie de peste noire, la guerre de Cent Ans, les luttes fratricides de l'Italie, l'exil des papes de Rome à Avignon. C'est telle qu'en elle-même qu'il nous fait revivre cette pénitente dominicaine qui devint la correspondante, la confidente et la critique des puissants, princes, rois, évêques ou pontifes. Il fallait le savoir, le talent et la sensibilité de cet éminent médiéviste pour nous faire entrer dans la vérité existentielle, au-delà des multiples visages qu'on a pu lui prêter à travers les âges, d'une femme hors du commun et pour nous faire ressaisir toute l'actualité de sa personne et de son message. La première biographie historique et spirituelle de Catherine de Sienne.

  • Au fil de longs entretiens, le dernier survivant de Tibhirine a accepté de se confier sur le drame qui a emporté sept de ses frères au printemps 1996. Il apporte des informations inédites sur la nuit de l'enlèvement et détaille les nombreuses épreuves traversées par l'abbaye au cours des décennies précédente : c'est le premier témoignage direct sur les difficiles années de relance de Tibhirine au lendemain de l'indépendance algérienne, dans un pays à la fois socialiste et musulman.
    A travers l'itinéraire spirituel de cet homme de foi se dessine le portrait du XXe sicèle, entre guerre, décolonisation et ouverture au monde.
    Aujourd'hui, le frère Jean-Pierre et les siens poursuivent, fidèles à l'esprit de Tibhirine, le dialogue avec les musulmans dans leur prieuré de marocain de Midelt : laboratoire d'espoirs pour nos sociétés, crispées par la question de l'islam.

    Sur commande
  • Beaucoup ne savent que faire de leur réalité psychologique sur le plan spirituel.
    Est-il possible de vivre en chrétien la honte, la souffrance ou la haine ? Chemin d'unité de l'être, « L'Évangélisation des profondeurs » invite à se mettre à l'écoute de la Parole de Dieu.
    De façon très concrète, le lecteur y apprend comment la grâce du Dieu trinitaire peut revivifier son humanité dans toutes les zones de son être, même celles qui ont été profondément blessées par le passé.
    Articulant tout au long du parcours les plans spirituels et psychologiques, ce livre aide à se situer dans l'amour et la vérité de Dieu. Il est alors possible d'identifier les chemins de mort pris par le passé et de les quitter pour choisir à la suite du Christ le chemin de la vraie vie.

  • Les Pères Gustave Martelet sj et Gérard-Henry Baudry furent deux éminents théologiens au service de la pensée de Pierre Teilhard de Chardin.
    Le premier, en propagandiste brillant et infatigable de cette pensée s'est montré dans cette mission un digne fils de Saint Ignace. Le second, mettait à l'exégèse érudite des oeuvres du Père Teilhard la minutie d'un bé- nédictin qu'il n'était pas... On leur doit à tous deux de nombreux ouvrages et de multiples articles et conférences qui ont beaucoup contribués à faire connaître Teilhard et aimer sa pensée.
    Cet ouvrage propose de retrouver leurs parcours, au travers de témoignages et de la collecte d'écrits particulièrement repré- sentatifs de leurs pensées. Puisse le souvenir de ces deux grandes figures contribuer à mieux faire connaître l'originalité et la profondeur et de l'actualité de la pensée du Père Teilhard de Chardin.

    Hilaire Giron Président de l'Association des amis de Pierre Teilhard de Chardin.
    François Euvé sj.
    Gérard de Lavernée Neveu du Père Teilhard Membre de la Fondation Pierre Teilhard de Chardin.
    Marie Bayon de la Tour Nièce du Père Teilhard.
    Gérard Donnadieu Ancien Président de l'association des Amis de Pierre Teilhard de Chardin.
    Marie-France Tinel Nièce du Père Martelet.
    Monique Garito Nièce du Père Martelet.
    Claire de Lavigne Une proche du Père Martelet.
    Père Sesbouë sj.
    Remo Vescia Proche du Père Gérard-Henri Baudry et membre du Conseil d'administration de l'Association des Amis de Pierre Teilhard de Chardin.
    Marie-Anne Baudry-Perraudeau Une des soeurs du Père Baudry.
    Jean-Pierre Boisard Un ami des dernières années.

  • N'a-t-on pas tout dit, tout écrit, tout publié sur sainte Bernadette Soubirous ? C'est sans compter avec le Père Marie-Antoine, celui qu'on appelait le «Grand apôtre de Lourdes» qui «aidait la Sainte Vierge à faire ses miracles». Il a connu Bernadette, elle a reçu la communion de ses mains. Il s'en est fait le défenseur confiant quand on parlait de l'enfermer au cachot. Et il a obéi à l'Immaculée en entraînant à Lourdes, lors de ses missions, les premiers pèlerinages et tant d'autres durant trente ans, inventant pour eux processions et chemins de prière et de conversion. On trouvera ici, complétés par une chronologie précise et détaillée jusqu'à sa mort en 1879, année où le livre a paru, les grands moments de la vie de Bernadette comme ceux de sa vie cachée sous le voile des Soeurs de Nevers. On trouvera les sentiments qui ont habité Bernadette qui les vécut intensément, et comment les Apparitions de Lourdes et le personnage de la jeune sainte ont été appréhendés par ses contemporains. Cela, dans une intimité où nous plonge le missionnaire, grand connaisseur du coeur humain confronté un jour ou l'autre à Dieu. Ce texte, qui aurait pu, en son temps, faire l'objet d'un fait divers, est publié pour la première fois sous le nom de son auteur.

  • Contrairement à l'athéisme classique, l'athéisme contemporain se veut positif, organique et constructif. Au début du xxe siècle, ses trois visages principaux sont le positivisme, le marxisme et l'humanisme nietzschéen. Bien qu'opposés entre eux, ils ont un fondement commun dans le rejet de Dieu. S'ils ne veulent pas ignorer la situation spirituelle de leur temps, les chrétiens doivent assimiler ces doctrines athées, et notamment la pensée de Nietzsche, qui offre des ressources d'une grande richesse. Le Drame de l'humanisme athée est l'un des ouvrages les plus connus d'Henri de Lubac, théologien jésuite et cardinal du XXe siècle. Dans ce qui est considéré comme son oeuvre majeure, écrite en 1944 et plusieurs fois rééditée, l'auteur y analyse les fondements philosophiques de l'athéisme contemporain à travers les figures de Feuerbach, Marx, Nietzsche et Comte. Il conclut son analyse avec l'écrivain orthodoxe Dostoïevski, qui représente d'après lui un antidote à cet athéisme.

  • La règle de saint Benoît, jeune texte de 1 500 ans, est LA lecture conseillée par temps de crise.
    Elle s'adresse par exemple providentiellement aux hommes et aux femmes en recherche de sens face à la brutalité du capitalisme et son très beau prologue, inspirateur de plusieurs Règles monastiques et chevaleresques dans l'Histoire, tout de douceur et de simplicité, semble la préface d'un nouveau traité de management des entreprises, tant l'application de beaucoup des idées qu'il développe ensuite dans ses 73 chapitres, ferait pivoter notre monde.
    La règle de saint Benoît distille en fait certains concepts étonnamment modernes qui font aujourd'hui encore référence en matière de management.
    Elle est un cadeau pour que la grande famille humaine trouve en communion son chemin quelle que soit la période et quelle que soit l'adversité.

  • On entend parler de lui pour la première fois dans les Actes des Apôtres lors du martyre d'Étienne. Convaincu d'être dans le bon chemin, il poursuit sans pitié les disciples de Jésus de Nazareth, mort crucifié quelques années auparavant. C'est bien pourtant ce Jésus ressuscité qui va lui apparaître sur le chemin de Damas (entre 32 et 36 de notre ère) : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes ».
    De persécuteur qu'il est, Paul devient un prédicateur inlassable du Christ. À Damas d'abord, puis dans la région de Pétra, il prêche la Bonne Nouvelle de Jésus mort et ressuscité; après trois ans il monte à Jérusalem où il rencontre Pierre et Jacques et rejoint la communauté chrétienne d'Antioche.
    Autour de trois grands voyages missionnaires s'organise l'activité apostolique plus significative de Paul.
    La première mission se fait sous la direction de Barnabé à Chypre et en Asie mineure.
    Durant le deuxième voyage, Paul est chef de mission en compagnie de Silas et de Barnabé qui se séparera rapidement de lui. Il repasse au centre de l'Anatolie et fait route vers la Galatie évangélisant la Macédoine. Les principales villes dans lesquelles il séjourne nous sont connues par ses lettres : Philippes en Macédoine, Thessalonique, Athènes et Corinthe, Césarée pour revenir sur Jérusalem et Antioche.
    Au cours de son troisième voyage, Paul regagne Éphèse où il restera plus de deux ans, au retour il repasse par Corinthe et Jérusalem où il faillit mourir lynché. Prisonnier, il est envoyé à Rome après avoir fait naufrage au large de Malte; il continue de prêcher jusqu'à ce qu'il subisse le martyre en étant décapité (entre 64 et 67).
    Comme l'affirme le Père Joseph Moingt « C'est l'appel de l'ailleurs, qui fut la vocation de Paul, et qui reste sa marque dans la vocation du chrétien. Avant que Paul ne l'entende et ne se laisse entraîner par lui, l'appel de l'ailleurs est, fondamentalement, la mission même du Verbe dans le monde, ce par quoi l'amour de Dieu s'accomplit dans le christ en salut effectivement universel »

  • Existe t il des traces historiques dignes de foi pour savoir si Jésus est vraiment le Fils de Dieu? Lee Strobel, ancien chroniqueur judiciaire au ChicagoTribune, retrace l?itinéraire spirituel qui l?a mené de l?athéisme à la foi en soumettant une douzaine d?experts à un interrogatoire croisé, tous titulaires diplômés d?universités comme Cambridge, Princeton et Brandeis, et faisant autorité dans leurs domaines respectifs. Strobel leur oppose des questions telles que de savoir si le Nouveau Testament est digne de foi, s?il existe des traces historiques de Jésus en dehors de la Bible, s?il existe des raisons d?envisager l?historicité de la résurrection. Le questionnement direct et opiniâtre de Strobel fait de ce livre un moment de lecture captivant comme un roman enlevé. Il ne s?agit pourtant pas d?une fiction mais d?une fascinant equête de la vérité sur une des figures les plus irrésistibles de l?histoire.Un livre étonnamment convaincant.

  • Cet audiolivre nous offre d'abord des entretiens réalisés avec le Père Philippe Capelle-Dumont dirigés par l'abbé Denis Veilleux, directeur de Radio Galilée au Québec. Une version renouvelée des grandes questions de notre temps dont les thèmes suscitent un vif intérêt. Des propos simples et articulés à la portée de tous. Nous y trouvons en seconde partie le suivi de l'expérience chrétienne du Carême. Le Père Philippe Capelle-Dumont a aimablement accepté d'être le guide spirituel de cet itinéraire sur les ondes de Radio Galilée sous le thème : l'Heure vient ! Des propos qui invitent à la méditation tout autant qu'à l'actualisation de l'Évangile dans nos vies de croyants. L'abbé Denis Veilleux en a brossé l'itinéraire par ses questions appropriées. Nous y entendons à vif la pensée du Père Capelle-Dumont. Une riche expérience !

  • Ils sont nombreux, croyants ou non, qui, chaque mercredi, attendent la parole du Pape. Avec clarté et profondeur, Benoît XVI, retrace dans un langage accessible à tous, les grandes lignes de l'histoire et de la spiritualité de l'Église. Ce riche album présente la série des interventions de Benoît XVI consacrées aux Apôtres, en les associant à de magnifiques oeuvres d'auteurs qui ont construit l'histoire de l'art. Cette synthèse entre l'enseignement du pape et l'histoire de l'art est une invitation à lire et à prier. Le portrait de chacun des Apôtres dressé par le successeur de Pierre aujourd'hui, nous ouvre les origines du mystère de la relation entre le Christ et l'Église. Les artistes illustrent ce mystère avec leur style et leur créativité.

  • Sur commande
empty