Racine Et Icare

  • Quand le narrateur apprend la mort de son jumeau, il essaie de comprendre qui était ce miroir inversé de son âme, épaulé par Una, ex-compagne de son frère dont il est tombé amoureux. Cette recherche de Jan, le double perdu, passe par la prise de conscience de son propre esprit et de sa dimension corporelle. L'expression de la sexualité dans sa plus belle cruauté, le flou des sentiments et la quête identitaire entraînent chaque lecteur dans une exploration de soi-même, menée par une intrigue reflétant ce que les actions révèlent de notre propre personnalité. Le narrateur comprendra-t-il la disparition de son frère ? Son histoire avec Una est-elle possible ? Pourra-t-il construire sa vie dans l'ombre de Jan dont la personnalité l'écrase encore après sa mort ? Où se situe la vérité dans cette illusion d'être soi-même ?

  • Quand on demande à Pierre Dupuis si son autoGRObiaphie raconte sa vie, il répond « oui ». Il ment : Pierre n'a pas d'enfant (du moins pas d'enfant reconnu), il n'a jamais tué personne (à part dans ses jeux vidéo), et il n'est pas mort.
    Pourtant, ce recueil retrace son parcours, de l'obésité morbide à la taille L. Son manque de confiance en lui, ses errances amoureuses, sa vie virtuelle, ses réflexions politiques et sociales, il les fait vivre dans ces textes qui mettent en scène différents personnages, doubles de l'auteur.
    Pierre Dupuis nous fait partager les aventures de son esprit, à travers ce que Serge Doubrovsky a appelé l' « aventure du langage », qui va bien au-delà du jeu d emot du titre choisi par l'auteur, qui atteste cependant de l'ancrage physique et psychologique de Pierre Dupuis après son opération, dont il ne parle pas une seule fois dans son autoGRObiaphie, mais qui est bel et bien le sujet de cette autofiction.

  • Ce texte, entre récit d'enfance, reprises littéraires et rêverie, emmène le lecteur dans le monde poétique de Jean-Claude Tardif, où la réalité  et la fiction se mêlent sans jamais se heurter.

  • éclats seconds

    Xavier Bonnier

    Recueil de poèmes en prose, Éclats seconds se caractérise par un parfait équilibre entre le narratif et le poétique, dans la lignée des poèmes en prose de Baudelaire et de Rimbaud. Le cheminement de l'âme exprimé dans ce recueil se décline en histoires, impressions et descriptions, où la réalité, la fiction et la littérature se mêlent avec ironie, intelligence et sensibilité dans une démarche poétique héritée de toute l'histoire littéraire, avec une interrogation sur le genre et la création. Xavier Bonnier fait ainsi revivre la poésie, loin des rimes, dans ce qu'elle a d'essentiel : le dépassement du langage par le langage, la superposition des paradigmes et des syntagmes, l'entrelacement des mots, de la musique, des rêves, des parfums et des couleurs. Ce recueil peut être apprécié par les lecteurs de nouvelles, mais il prend toute sa saveur dans un acte de lecture poétique, pour qui suivra le chemin des textes narratifs aux textes de plus en plus spirituels et auto-réflexifs, et saura se laisser guider la plume affûtée et pudique de l'auteur.

  • Dentelles

    Collectif

    Dentelles est un ouvrage collectif : onze nouvelles et onze illustrations composent cet ouvrage. À partir de ce thème, chaque artiste a imaginé une histoire.
    La dentelle donne ici tout ce qu'elle a de sensualité, de souvenirs, de folie sanguinaire, de désespoir, de passion rouge et noire, d'amour, et de funeste.
    Tremblez devant Marina, ses dentelles et son araignée ; rencontrez Micheline, la petite fille juive, dans le Paris de 1942 ; vengez-vous avec Dentélina, la super-héroïne ; aimez comme Elisabeth et Henry dans le Londres de 1870 ; suivez Caroline Crane aux Dentelles de Montmirail ; souvenez-vous du tableau de Vermeer avec Adélaïde ; admirez Grace Kelly dans sa robe de mariée ; observez monsieur Pingwee devant la boutique de lingerie de mademosielle Rosy ; allez au cimetière écouter la complainte d'Édilène ; rendez visite aux soeurs dentellières Andrée-Pierre, Claire et Clotilde ; suivez la trace de Giovanni et Aurélia à Venise.

  • Le premier projet des éditions associatives Racine et Icare était de composer un recueil collectif par an, autour d'un thème choisi par quelques-uns et soumis aux autres. En 2013, Dentelles a rassemblé des textes et illustrations de tous genres.
    Cette année, les auteurs et illustrateurs se sont réunis autour du thème de l'altérité, de la folie, de l'identité, du reflet, de la maladie.
    Être soi, c'est aussi être autre, jusqu'à ce que l'autre empêche de se reconnaître, car on est ce qu'on n'est pas, ce qu'on voudrait être, ce qu'on a été, ce qu'on sera. On se voit au reflet du miroir, au reflet des autres yeux, et parfois l'image est plus vraie que nature.
    Laissez-vous entraîner dans le tourbillon de l'être et du paraître, dans les méandres de l'esprit, dans des univers où les repères spatio-temporels disparaissent pour atteindre une autre vérité, celle que l'on trouve en se glissant dans la peau d'un(e) autre.

  • Contes gris

    Jean-Claude Tardif

    Sur commande
  • Quelque part dans Paris, au coeur de l'été. Partez à la rencontre de personnages aussi attachants qu'énigmatiques : suivez la trace de Guillaume, enfant apparemment sans histoire, au cours de ses étranges pérégrinations, absences troublantes... Eprouvez l'inquiétude de ses parents et ressentez leur angoisse incrédule ; glissez-vous dans la peau de Jacques, proche de la famille dont il a sollicité l'aide, et progressez au fil de son enquête ; déambulez dans les rues arpentées par le héros et son confident ; pénétrez dans l'espace intimiste et sensationnel de « L'Enchanteur », à mi-chemin entre féérie et attendrissement...
    Maximilien Lanza nous entraîne dans son univers obscur et fantasmagorique, empreint de mystère et de magie. Suspens et facsination se mêlent habilement pour tenir le lecteur en haleine. Laissez-vous emporter dans un monde où règne une atmosphère propice à la rêverie, avec un brin d'anxiété fébrile.

  • Errances impressionnistes est le premier des cinq numéros de la collection Le Havre, 2017, inaugurée en août 2013 par les éditions Racine et Icare. Tous les mois d'août, de 2013 à 2017, paraîtra un ouvrage composé de deux textes, pour célébrer le demi-millénaire de la ville. Une façon de redécouvrir Le Havre et de partager avec les auteurs leur vision de ce lieu qui n'a de cesse d'inspirer les artistes.
    Dans Les Jours gris de Maximilien Lanza, suivez Hubert Devrenne dans sa découverte du Havre, ressentez avec lui la transformation intérieure qui s'accomplit dans les rues havraises, regardez le ciel, les bâtiments, son âme, tout ce gris qui s'éclaircit peu à peu, jusqu'à virer au bleu. Partagez les impressions d'Hubert, accomplissez avec lui sa conversation d'esprit qui fait qu'après son séjour au Havre, plus rien ne sera comme avant.
    Dans Lilas au Havre de Carine Roucan, suivez Lilas dans sa ville natale, qu'elle arpente pour tenter de comprendre Paul, son père. Posez vos pas dans les siens, de la gare jusqu'au musée Malraux. Regardez avec ses yeux, guidés par ceux de Paul, laissez-vous surprendre par la magie de ces lieux qui ont tant plu aux impressionnistes.

  • Une tentative de suicide, de la magie, du feu, des histoires d'amour violentes, mélancoliques et perverses, un dragon, un artiste peintre, un bébé, des enfants, une ville, un cancer, des fantômes...
    Ces récits forment l'histoire d'une existence : l'auteure les a rassemblés lorsqu'elle a appris que sa vie pourrait être écourtée.

  • Des poèmes qui retracent une vie, toutes les vies... qui expriment la complexité des sentiments de la naissance à la mort, avec une place importante donnée à l'amour et à l'écriture.

  • Aliza Claude Lahav a invité Aurélie Daveine (Airoude) et Carine Roucan à composer un recueil avec elle. Ainsi, toutes trois racontent-elles des histoires de femmes : de femmes trahies, de femmes amoureuses, de femmes combatives et héroïques, de femmes en proie aux difficultés de la vie et au désespoir, qui toutes réagissent avec force et sensibilité.

    Les femmes ont-elles une façon bien à elles d'affronter la vie? Sûrement, oui, et c'est impressionnant. En mettant en scène ces personnages, Aliza, Aurélie et Carine emmènent le lecteur dans leur imaginaire féminin , où les femmes et les hommes sauront trouver leur reflet.

    "This is a man's world, but it would be nothing without a woman or a girl"

  • L'autre monde

    Ivol Alexandre

    Sur commande
  • Sur commande
  • Alpha silex

    Graziani M-A.

    Sur commande
  • Sur commande
empty