Littérature traduite

  • En 1550 Francesco Sansovino, à l'aube de sa carrière d'écrivain et d'éditeur, entreprend de révéler à ses concitoyens les mystères du corps humain. Il publie à Venise, en langue vulgaire et dans un format réduit, un traité d'anatomie qu'il intitule L'Edificio del corpo humano en hommage à son père l'architecte Jacopo Sansovino. Ce sera un des premiers livres de poche de notre société occidentale, un ouvrage de vulgarisation qui témoigne de la volonté de diffuser au Cinquecento les fruits de l'humanisme et de la science dans un large public, celui qui ne maîtrise pas le latin, la langue des lettrés et des savants.

    La traduction commentée du texte original rend compte des connaissances anatomiques de l'époque et d'une série de concepts insolites censés expliquer le fonctionnement de notre organisme, le rôle des humeurs et des esprits, la capricieuse évacuation des résidus, la théorie vitaliste, la circulation veineuse à rebours, la chaleur du coeur et la froideur du cerveau, la nocivité du coït, la malédiction des menstrues, l'influence des planètes sur la grossesse et les performances des dératés, un ensemble étonnant d'idées reçues, remontant aux temps galéno-hippocratiques et dont certaines sont encore vivaces de nos jours.

    Sur commande
empty