Pu De Rennes

  • La diffusion des produits ultramarins en Europe ; XVIe-XVIIIe siècles

    ,

    • Pu de rennes
    • 1 February 2018

    Du XVIe au XVIIIe siècle, l'essor des consommations européennes s'accompagne d'un renouvellement des marchandises disponibles telles que les produits tropicaux alimentaires (sucre, café, tabac), les matières premières du textile (coton, colorants), et les produits manufacturés (cotonnades imprimées, porcelaines) transformant les goûts européens. Cet ouvrage présente les différentes étapes de la circulation des produits ultramarins et éclaire le fonctionnement des économies européennes, en particulier les capacités d'adaptation des acteurs du commerce et de l'industrie.

    Avec le soutien de l'université de Nantes.

  • Les Européens et les Antilles ; XVIIe debut XVIIIe siècle

    Bernard Michon

    • Pu de rennes
    • 28 March 2019

    Ce volume propose une réflexion collective sur les liens entre les Européens et les Antilles, avec la volonté de multiplier les points d'observation et de dépasser les cadres nationaux. Pour ce faire, il ne convient pas seulement de regarder cet espace géographique depuis le continent européen, mais de traverser l'océan Atlantique pour examiner ce qui se passe sur place. Le temps court du XVIIe siècle et du début du XVIIIe siècle doit par ailleurs permettre d'observer la montée en puissance des colonies antillaises, durant une époque moins étudiée que celle du siècle suivant, marqué par l'apogée des colonies de plantations esclavagistes.

    L'ouvrage a été construit autour de deux grandes parties : il s'agit d'abord de voir comment la Caraïbe a été un théâtre d'affrontements entre les puissances européennes; ensuite, grâce à une étude centrée sur les possessions françaises des Antilles, l'attention sera portée sur la mise en valeur des territoires, le ravitaillement et les échanges, non seulement entre la métropole et ses colonies mais aussi entre les colonies américaines.

  • Alors qu'au XVIe siècle les ambassades deviennent permanentes, la représentation s'impose d'autant plus comme une fonction première de la diplomatie. La représentation d'un souverain, d'un Etat ou d'une nation par le diplomate exprime aussi bien l'absence d'un pouvoir que son apparition publique. Elle laisse entrevoir un système d'interactions complexe entre un représenté, son représentant et leur public. Au regard des développements historiographiques récents, ce volume explore le rôle des acteurs et des manifestations symboliques et matérielles de la représentation dans la vie internationale des Etats. On y trouvera une diversité de situations historiques et géographiques, de l'époque moderne au XXe siècle, afin de souligner les continuités, mutations et réappropriations du phénomène. Les contributions analysent les mises en scène et les jeux des acteurs participant de manière directe ou indirecte à une activité de représentation. Elles en scrutent les décors, les costumes et les coulisses, et mettent en évidence la mobilisation des normes et des pratiques de représentation au service d'interactions internationales en constante évolution.

  • Les Français et les Etats-Unis ; 1789-1815

    Tangi Villerbu

    • Pu de rennes
    • 9 November 2017

    Les historiens ont inventé ces derniers temps une multitude de champs qui se croisent sans cesse, se superposent, se répondent : histoires atlantique, connectée, globale, mondiale, toutes à leurs manières cherchent à dépasser le cadre national du récit historique et à établir des connexions entre les différentes parties du monde en traitant ces dernières à parts égales.
    Il s'agit dans ce volume de ne penser qu'un segment d'un monde interconnecté en faisant porter la focale sur les relations entre non pas entre la France et les Etats-Unis bien entre les Français et les Etats-Unis, entre 1789 et 1815, au temps de la Révolution et de l'Empire côté français, mais aussi entre la Constitution et la fin de la Guerre de 1812 côté états-unien : les dates ont ainsi un sens fort pour les deux parties en question.
    Les Français plutôt que la France car le second terme aurait pu laisser à penser à une histoire des relations internationales au sens le plus classique du terme, alors que l'objectif ici était justement non de la renouveler mais, d'une certaine manière, de l'oublier en interrogeant plutôt les acteurs d'une relation transatlantique multiforme : diplomates, missionnaires, marchands, exilés...

  • Les entrées en guerre à l'époque moderne

    Eric Schnakenbourg

    • Pu de rennes
    • 17 May 2018

    Si les sorties de guerre ont déjà été l'objet de travaux et de rencontres scientifiques, le basculement inverse a, en revanche, été peu étudié jusqu'à présent. En effet, les historiens ont l'habitude d'enfermer les périodes de conflits entre la date de déclaration de guerre et celle de la conclusion de la paix. Cette approche traditionnelle n'est cependant pas suffisante pour appréhender pleinement ce que pouvait être la réalité de la transition de la paix à la guerre. Les contributions réunies dans ce volume portent précisément sur les modalités et les décalages du basculement dans la guerre. Il s'agit ici de réfléchir aux passages de la paix à la guerre pour savoir comment, à l'époque moderne, les Etats, les sociétés et les individus sont saisis par l'épreuve du conflit armé. En effet, il ne suffit de proclamer la guerre pour que l'état de guerre devienne une réalité immédiate. Ainsi, l'entrée en guerre n'est pas réductible à une rupture nette. C'est bien davantage un processus qui connaît des décalages selon l'objet étudié. En tout cas, il entraîne systématiquement des mutations, des mobilisations et des adaptations sur lesquelles il faut s'interroger.

    Les textes réunis dans ce volume déclinent l'interrogation sur l'entrée en guerre selon plusieurs perspectives. La première porte sur le concept même d'entrée en guerre pour tenter d'en comprendre la nature, la portée et les implications. La deuxième est celle de la politisation interne de l'entrée en guerre, car elle est aussi un acte politique qu'il faut envisager à la lumière des débats propres à chaque société. La troisième perspective est celle des mobilisations des ressources et des adaptations des réseaux découlant de l'entrée en guerre.

  • Comme ailleurs dans le royaume de France, les livres, empruntant routes et chemins terrestres et maritimes, diffusent les idées protestantes au plus profond des villes et des campagnes des provinces atlantiques. Par la lecture solitaire et collective à haute voix, l'imprimé donne un nouveau pouvoir à des hommes et des femmes qui proposent une autre façon de vivre et pratiquer la foi chrétienne au sein de communautés en rupture avec l'institution romaine. A partir des années 1540, la dissidence protestante s'enracine en Normandie, en Poitou, en Aunis, en Saintonge, en Guyenne au contact du royaume de Béarn. Mais c'est surtout avec l'installation de Jeanne d'Albret et des Grands du parti huguenot à La Rochelle en 1568 qu'émerge sur les bords de l'océan atlantique une capitale où s'établissent des ateliers d'imprimeries d'où sortiront des ouvrages politiques, théologiques et religieux essentiels dans la construction d'une piété et d'une culture réformées. Après le siège de 1628, La Rochelle ne pouvant plus attirer des imprimeurs pour remplacer ceux décédés pendant le siège, les livres protestants doivent être imprimés à Saumur, Niort et Quevilly. Cette édition protestante doit faire face aux publications des libraires et imprimeurs catholiques qui participent par leur travail à la réforme catholique et à la controverse contre les protestants.

  • à la rencontre de l'autre au Moyen-Âge

    Philippe Josserand

    • Pu de rennes
    • 12 October 2017

    Les textes réunis ici aident à mieux saisir la figure de l'« autre » à travers le Moyen Âge. Ils s'attachent, en développant des perspectives temporelles, thématiques, géographiques et culturelles variées, à interroger ce qui distingue et ce qui unit, ce qui fait que le « nous », parfois, est un « autre » - aujourd'hui comme hier - et que l'« autre » résonne en « nous », participant de nos appartenances et servant de façon décisive à les forger.

    Publié avec le soutien de l'université de Nantes.

    Sur commande

  • Figures huguenotes dans les Amériques ; de l'histoire à la mémoire

    ,

    • Pu de rennes
    • 12 March 2020

    Qu'ils aient été pasteurs, marins, soldats, planteurs, administrateurs ou marchands, les huguenots ont marqué de leur empreinte bien des régions américaines, laissant des traces patrimoniales durables, tant dans les paysages que dans les mémoires collectives. Mythifié par les uns, méconnu par les autres, cet héritage n'en constitue pas moins un vecteur identitaire pour les descendants de huguenots et un formidable levier pour le développement économique des territoires. Fruit d'une collaboration internationale, cet ouvrage s'interroge sur les enjeux et les modalités de mise en valeur d'une mémoire collective qui se révèle parfois éloignée de la réalité historique.

  • Transgresser, c'est dépasser une limite fixée par une autorité, les traditions ou les usages en vigueur. C'est là l'acception la plus courante de ce terme qui tend à occulter la définition anthropologique attachée à la notion de transgression, car, dans son sens plus restreint, elle renvoie au "franchissement d'une frontière morale", d'un seuil, à partir duquel le système de valeurs établi par une collectivité humaine est remis en question ou susceptible de l'être. Elle apparaît donc comme indissociable d'une construction sociale en ce qu'elle met à l'épreuve les éléments qui ordonnent et font société.

    La guerre est de toutes les activités humaines celle qui est le plus susceptible de conduire à des débordements, à la démesure, à la radicalité sans borne, donc à la violation de normes fondamentales. Elle constitue alors un champ d'étude privilégié pour aborder la question de la transgression. Si, dans ses formes et manifestations, la violence ordinaire ou extrême sur le champ de bataille a pu faire l'objet d'une attention particulière, l'historiographie s'est en définitive peu intéressée aux mécanismes de déclenchement ainsi qu'à la construction des intolérables dans ou en marge des conflits armés. Cet ouvrage tend donc à combler une lacune par une réflexion collective et pluridisciplinaire reposant sur une analyse de textes et d'images de l'Antiquité à nos jours.

    Sur commande

  • Les ports coloniaux ont reçu plusieurs formes et été investis de différentes fonctions, parfois spécialisées, parfois cumulatives : militaire, commercial, administrative, centre de transit des travailleurs déportés, etc. Pour ces diverses raisons, ils se sont imposés comme des lieux d'implantation privilégiés des Européens servant ou travaillant aux colonies. À bien des égards même, ils se sont imposés comme des espaces de centralité des empires en construction et en développement.

    Avec le soutien de l'université de Nantes.

  • Cet ouvrage traite de frontières anciennement délaissées mais qui ont pu renaître ou qui renaissent sous des formes nouvelles sur tout le continent européen. Il aborde le phénomène dans la longue durée et par une approche pluridisciplinaire (histoire, histoire de l'art, archéologie, géographie, ethnologie, architecture et sociologie) et révèle les phénomènes de résurgence, de mémoire ou de résistance observables via les filtres militaires, politiques, culturels ou religieux. Le panorama va de la frontière de la Bretagne à la Silésie et à la Catalogne, depuis le Mésolithique jusqu'au Mur de Berlin.

  • Usages et images de l'argent dans l'ouest atlantique aux temps modernes

    Dominique Le Page

    • Pu de rennes
    • 8 March 2007

    A partir de documents commentés, ce volume s'intéresse à quelques usages de l'argent dans l'ouest atlantique sous l'ancien régime.
    dans une première partie, sont présentés trois prélèvements financiers effectués à nantes et en bretagne aux xvie et XVIIe siècles : il s'agit tout d'abord de l'emprunt levé en 1592 par le duc de mercoeur sur la population nantaise pour financer les opérations militaires contre une série de places fortes protestantes. publié ici pour la première fois, ce document exceptionnel apporte une contribution à l'histoire de la ligue en bretagne (1589-1598) et à l'histoire sociale nantaise.
    A travers l'étude d'une harangue de césar-auffray blanchard (1657), il est montré ensuite comment la monarchie s'y prenait pour obtenir le vote du don gratuit par les etats provinciaux. l'analyse d'un compte de fabrique de châteaubriant au xvie siècle dévoile enfin la façon dont l'argent pouvait servir, au quotidien, à améliorer le service religieux. dans une seconde partie, c'est l'argent du commerce qui est mis en valeur: grâce à l'exploitation de sources notariales, trois techniques de financement des opérations maritimes au xviie siècle sont explorées.
    L'étude de l'inventaire après décès d'un capitaine de navire de la rochefort puis celle des comptes des octrois de nantes au xviiie siècle suggèrent comment les bénéfices réalisés dans le commerce venaient enrichir les individus et les collectivités. la présence du bâtiment de la chambre des comptes sur le quai ceineray rappelle encore aujourd'hui que nantes abritait également dans ses murs un grand nombre d'officiers.
    La publication d'un pamphlet ligueur, " le dialogue d'adrien jacquelot ", et une analyse des harangues du premier président de la chambre des comptes auffray de lescouët permettent d'avoir une idée de l'idéal de ces magistrats et des relations, contradictoires, qu'ils entretenaient avec le monde de l'argent.

  • Cet ouvrage s'ouvre à de larges horizons : de l'histoire du Brésil à celle de l'expansion portugaise et de l'Atlantique, de l'histoire des échanges culturels franco-brésiliens aux échanges franco-canadiens ou franco-chinois, de l'histoire de l'économie à celle des échanges avec les acteurs de la création et de la diffusion artistiques.

    Avec le soutien de l'université de La Rochelle.

  • Pouvoirs anciens et pouvoirs modernes dans l'Afrique d'aujourd'hui

    Bernard Salvaing

    • Pu de rennes
    • 22 October 2015

    Cet ouvrage examine l'influence sur les États actuels d'Afrique subsaharienne des conceptions du pouvoir héritées du passé : l'hypothèse de base est que les évolutions ressenties depuis 1960 sont largement conditionnées par la culture politique africaine ancienne, ce qui permet de mieux comprendre l'écart entre le fonctionnement des États et leurs constitutions libérales.

  • Religion et navigation de l'Antiquité à nos jours

    , ,

    • Pu de rennes
    • 14 October 2016

    Si l'histoire religieuse des populations littorales a suscité de nombreux travaux, elle a souvent omis d'étudier les expressions de la foi des hommes embarqués en mer. Les périples nautiques ne sont pourtant pas une ellipse temporelle hors de l'histoire : les navigations hauturières durent longtemps et bien des missionnaires embarqués ont forgé leur foi dans l'épreuve des flots. La charge des âmes à bord soulève quantité de préventions historiques, qu'il s'agisse de l'encadrement religieux ou qu'il s'agisse de la délivrance des sacrements.

  • Cet ouvrage examine le rôle des consuls dans la présence française dans le monde, une présence multiforme qui ne se réduit pas aux seules ambitions coloniales ou impériales. Si l'extension du réseau consulaire reflète à la fois la présence commerciale et politique française, elle est aussi en partie tributaire des stratégies des consuls eux-mêmes.

    Avec le soutien de l'EHNE.

  • Le présent volume intéresse aux circulations européennes à l'âge des Empires coloniaux au XIXe siècle, au prisme d'une lecture genrée. Les auteures croisent l'étude d'objets de recherche longtemps négligés : le rôle des femmes dans l'histoire coloniale, avec l'histoire des mobilités au sens large. Elles partent du constat que l'histoire des Empires européens s'est d'abord écrite sans tenir compte de l'identité genrée des acteurs et actrices qui les ont construits ou que les mobilités ont longtemps été décrites comme un phénomène éminemment masculin, positionnant les femmes au rang de suiveuses passives.

    Cet ouvrage s'inscrit dans l'historiographie récente qui cherche à réévaluer la place des femmes et l'impact des assignations de genre sur les déplacements féminins et masculins en situation coloniale. Les auteures se proposent ainsi d'observer et d'analyser les mobilités d'Européennes dans les espaces coloniaux, puisque les Empires constitués par les métropoles européennes sont ici envisagés dans toute leur diversité. Les contributions s'appuient ici sur des études de cas qui portent sur le déplacement de femmes dans le cadre de l'expansion des empires européens au XIXe siècle.

    Les auteures cherchent à proposer un nouvel éclairage sur la notion de "circulation" dans l'espace colonial, de la métropole vers les périphéries, voire entre les empires. Ces formes de déplacements plus ou moins pérennes vont du simple voyage d'agrément jusqu'au départ définitif pour les colonies, départ forcé ou choisi selon les individus ou les groupes de femmes étudiés.

    Sur commande

  • Ce numéro d'"Enquêtes et documents" est consacré à l'histoire des relations entre l'Europe et l'Afrique depuis les indépendances jusqu'aux temps présents, tout particulièrement les crises, les conflits et les coopérations qui opposent ou associent les Etats et les organisations de coopération régionale. Les questions politiques et militaires, mais également les questions économiques sont au coeur de cette étude, dans une perspective résolument tournée vers l'histoire des relations internationales.

    Trois thèmes sont abordés successivement par des doctorants mais également par les enseignants-chercheurs confirmés français, européens et ivoiriens : les interventions françaises et étrangères dans les conflits africains durant la guerre froide, notamment celles des mercenaires au Congo et au Biafra dans les années 1960, mais aussi des grandes puissances dans les conflits de la Corne de l'Afrique et de l'Angola dans les années 1970 ; les crises et les conflits en Afrique depuis la En de la guerre froide, en s'attachant aux nouvelles formes de conflictualité mais aussi aux difficultés des sorties de crise, avec une attention particulière portée à la crise franco-ivoirienne du début des années 2000 ; enfin, la coopération économique entre la Communauté puis l'Union européenne et l'Afrique depuis les années 1980 jusqu'à nos jours, avec son adaptation aux enjeux de la globalisation et à l'émergence de nouveaux acteurs sur le continent.

    Sur commande

  • Les courants de l'histoire atlantique, de la World History ou de l'histoire connectée ont profondément renouvelé la réflexion sur la structure des grands empires mondiaux à l'époque moderne.
    D'un autre côté, l'histoire politique du moment révolutionnaire a connu de profonds bouleversements, du " tournant républicain " de l'historiographie nord-américaine, à la fin des années 1960, à l'approche " euro-américaine " assumée par l'histoire ibéro-américaniste au cours des années 1990 dans son approche des Indépendances. Dans une perspective comparée, il convient maintenant de faire le point sur la rupture à la fois politique et culturelle qui saisit l'espace atlantique au cours du siècle de la transformation moderne.
    De la guerre de Sept ans (1763) aux grandes réformes libérales du milieu du XIXe siècle et à la Guerre de Sécession américaine (1865). la fin de la domination impériale aux Amériques va de pair avec l'adoption des formes politiques modernes : gouvernement républicain (hormis le Brésil et Haïti), souveraineté nationale, citoyenneté, Etat de droit, gouvernement représentatif. Les travaux rassemblés ici décrivent de manière originale l'effondrement des empires atlantiques en Amérique et l'accession à la modernité politique des nouveaux Etats.
    Ils interrogent en effet les grands récits qui en organisent habituellement la compréhension comme la construction de la nation ou le triomphe du libéralisme. Ils relativisent. en outre, la différence entre le Nord et le Sud du continent américain, signalant des points de contact ou de correspondance entre les Etats-Unis, les républiques hispano-américaines, Haïti et le Brésil. S'attachant à des thématiques variées comme l'esclavage et son abolition aux Etats-Unis, l'image d'Haïti, le rôle des corsaires républicains, la complexe délimitation des frontières " nationales ", le confédéralisme, la république ancienne et moderne.
    Le rétablissement de la monarchie ou encore la construction de la légitimité au Brésil, ces articles essaient d'expliquer autrement la transition entre la conception impériale de la légitimité et la révolution de la souveraineté populaire aux Amériques.

    Sur commande

  • L'objectif du colloque « La Loire, la guerre et les hommes. Histoire géopolitique et militaire d'un fleuve », qui s'est tenu le 22 mars 2012 au musée du Génie à Angers, est ambitieux : replacer dans leurs réalités géographiques et aborder les différentes facettes de l'histoire militaire de ce fleuve depuis la conquête romaine jusqu'aux événements de la Seconde Guerre mondiale, donc sur les quatre périodes antique, médiévale, moderne et contemporaine, sans privilégier l'histoire de l'événement par rapport à l'histoire culturelle, architecturale, ou économique, mais en la rapportant constamment au fait militaire, étroitement inséré dans les autres facettes de l'histoire. Ainsi passent le temps des Gaulois et de la paix romaine, puis celui de la réorganisation féodale avec une frontière entre Bretagne et pays francs, où elle devient une France intermédiaire, espace dominé par l'Angleterre des Plantagenêts entre France du Nord et France du Sud. La guerre de cent Ans voit un théâtre ligérien d'opérations avant que sous Louis XI la vallée ne devienne celle des châteaux devenus résidences politiques ou civiles. Après la tragédie des guerres religieuses, la valorisation du bassin de la Loire répond pendant trois siècles à des impératifs logistiques et contribue à la prospérité de ses villes. Front idéologique entre pays républicain et pays catholique et monarchique au temps de la Révolution, la Loire redevient lieu de guerre, ce qu'elle est à nouveau pour une période brève et violente en 1870-1871. En même temps, au XIXe siècle, la région accueille écoles (Saumur pour la cavalerie, tours pour le train, Angers pour le génie) et régiments. Elle devient l'un des axes de la Victoire avec l'arrivée des Américains à Saint-Nazaire en 1917, puis un nouveau front de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale, en même temps qu'un pôle de la Résistance - jusqu'à mériter le titre de compagnon de la Libération à la ville de Nantes, devenue désert militaire depuis le printemps 2010.

    Sur commande

  • La figure de l'ambassadeur entre mondes éloignés

    Nicolas Drocourt

    • Pu de rennes
    • 12 February 2015

    Les ambassadeurs en tant qu'acteurs des contacts diplomatiques entre Orient islamique, Occident latin et Orient chrétien de la seconde partie du Moyen Age sont au coeur du présent ouvrage. Celui-ci réunit diverses contributions de chercheurs et historiens travaillant sur l'histoire de la diplomatie médiévale. Les auteurs répondent à des questions communes, quoique chacun sur ses propres terrains d'enquête.
    Qu'est-ce qu'un ambassadeur entre les espaces et civilisations considérés et pour la période prise en compte ? Cette notion, au risque de l'anachronisme, est-elle réellement compatible avec les fonctions de porte-parole et de représentation officielle qu'assument ces hommes ? De quelle manière la terminologie des multiples sources en langues diverses (latin, grec, arabe, arménien, vieux slavon, etc.) dont l'historien dispose désigne-t-elle ces intermédiaires entre Etats, princes ou entités politiques souveraines ? Quelles spécificités caractérisent ces ambassadeurs circulant sur de grandes distances entre civilisations voisines, mais souvent rivales ? Autant d'interrogations légitimes auxquelles les contributions donnent des éléments de réponse, apportant de nouvelles pistes de réflexions et permettant des comparaisons suggestives, sans volonté d'exhaustivité toutefois.

    Sur commande

  • Cet ouvrage réunit une vingtaine de spécialistes et couvre de nombreux espaces géographiques : l'Afrique romaine, l'Asie mineure, l'Étrurie, la Grèce et Rome, sans compter les terres du midi, la Vendée ou encore le Rhin. Les questions qui sont abordées touchent à l'organisation et à la défense des territoires (bornes, arpentage, frontières, fortifications), à l'armée, à l'architecture, à l'urbanisme et au pouvoir, aux rapports ville/campagne ou encore à la construction et à l'évolution des sociétés (peuplement, métissage, acculturations).

    Sur commande

  • Figures et expressions du pouvoir dans l'Antiquité

    Thierry Piel

    • Pu de rennes
    • 8 January 2009

    La deditio de ce numéro d'enquêtes et documents faite en l'honneur de jean-rené jannot qui fut professeur d'histoire ancienne de l'université de nantes rassemble les contributions d'universitaires et d'étudiants avancés travaillant dans le vaste champ des études antiques.
    Chaque auteur avant sa spécialité, il était impossible de fixer une problématique commune. c'est pourquoi nous avons opté pour une thématique suffisamment large de manière à ce que chacun puisse y trouver sa juste place. les champs les plus divers de ces expressions du pouvoirs sont explorées : politique, militaire, social, économique et culturel. au gré des articles vous croiserez des hommes de pouvoir, qu'il s'agisse de tyrans grecs, de dynastes anatoliens, de puissantes familles sénatoriales ou de l'empereur de rome lui-même, mais également divers agents du pouvoir parmi lesquels figurent des hauts fonctionnaires, des conseillers militaires et de nombreux combattants réguliers ou mercenaires enfin, pour compléter le tout, quelques ambassadeurs et hommes de plume.
    Le hasard a fait que les approches (les différentes contributions rassemblées s'appuient sur des sources d'une grande diversité : écrits juridiques, traités politiques, histoires antiques, images peintes ou sculptées, périples et inscriptions funéraires ou prosopographiques. les espaces parcourus par ces contributions conduiront le lecteur du détroit de gibraltar à la mer de chine avec, cela va de soit, une prééminence des rivages grecs, romains, étrusques et puniques de la méditerranée si souvent parcourus par la plume de jean-rené jannot.

    Sur commande

  • Ce livre propose l'étude des sièges dont Rhodes fit l'objet au cours de son histoire : sièges de Démétrios Poliorcète (305-304 av. J.-C.), de Mithridate VI (88 av. J.-C.), de Cassius Longinus (42 av. J.-C.), de Selim (1480), de Soliman le Magnifique (1522) et quelques autres que la cité subit au Moyen Âge. Il s'inscrit dans les perspectives de la « nouvelle histoire bataille », dénouant les écheveaux propres de chacun de ces sièges et appréhendant le phénomène guerrier dans toutes ses composantes. L'objectif est de nourrir une réflexion d'histoire militaire et d'enrichir le débat sur les pratiques politiques, les formes de pouvoir et de représentation, de l'Antiquité à la période moderne, dans le bassin oriental de la Méditerranée.

    Sur commande

empty