Littérature traduite

  • Toujours à l'avant-garde, Max Aub livra trois monologues précurseurs en leur temps. Le premier annonce la tragédie des Juifs dans l'Europe Allemande, le deuxième la confrontation entre l'idéologie communiste et l'empire américain, le troisième le désenchantement du monde avec le dépérissement de la croyance religieuse.

    Il n'y a pas si longtemps.
    Écrit dès 1939, ce monologue met en scène une femme juive qui vit dans un taudis de Vienne. Emma raconte de manière poignante l'assassinat de son mari en camp de concentration et la mort de leur fils pendant la guerre d'Espagne. Dans une Vienne en proie à l'antisémitisme, elle a été expulsée de son appartement et résiste avec une grande dignité à la tragédie dont elle ignore qu'elle n'en est qu'à ses prémices.

    Le discours de la place de la Concorde.
    Publié dès 1950, ce discours est prononcé par un Suisse qui s'adresse à Truman et à Staline. Mais faute de les avoir en chair et en os, l'orateur met sur l'estrade deux pantins pour les représenter.

    Le Monologue du pape.
    Parue aussi en 1950, cette confession du pape montre le souverain pontife en proie au doute qui « va et vient comme d'énormes chauves-souris à la tombée du jour ». En tête à tête avec Dieu, il lui demande, avec une fureur burlesque, de décider de la fin du monde, tout en lui reprochant d'avoir abandonné l'humanité.

  • Un roman sur Balzac, unique en son genre: mêlant fiction et faits réels, Rosa Romano Toscani, dans ces pages, propose un portrait de Balzac - sans du reste le nommer - vivant et palpitant, à travers les souvenirs d'un prétendu majordome.

  • Paulina c'est l'histoire inoubliable d'une clandestine arrachée à la misère de ses origines et lâchée dans un riche pays occidental abruti par la télévision et la corruption : l'Italie. Alors âgée d'à peine dix ans, Paulina est réveillée au milieu de la nuit et est contrainte à voyager, avec cent-cinquante passagers, dans un ancien chalutier qui autrefois fournissait langoustes, rougets, crabes et espadons aux restaurants de la côte. « Bousculée comme un bagage qu'on est obligé à porter », elle débarque ainsi sur les côtes italiennes.
    Sans être victime d'un réseau d'exploitation, une série d'épisodes de dégradation humaine ainsi que son incapacité de jugement, vont la transformer en une « baby-prostituée », prête à satisfaire les perversions d'hommes privés de toute inhibition morale. L'amitié avec une fille de son âge va réveiller ses souvenirs d'enfance, du temps où elle était aimée par ses parents. Sa conscience va l'amener à se construire une personnalité propre sans toutefois réussir à lui épargner les horribles conséquences du crime qu'elle subit. Un homme d'affaires, « ses amis habillés en gris » et un homme au sommet de sa carrière contribuent, de différentes manières, à la faire sombrer dans l'abîme. Elle va cependant s'en sortir grâce à son intelligence et à l'aide d'une partie de l'humanité pas encore corrompue.

  • Deux musiciens, Anna et Pietro, engagés pour un concert doivent mettre au point un programme inédit. Pour eux, ce sera le début d'une aventure passionnante : la découverte d'un compositeur à travers son oeuvre.
    Le roman retrace l'existence d'un mystérieux personnage - M, en réalité Giuseppe Maria Marangoni (1866-1945) -, célèbre contrebassiste inexplicablement disparu de la scène musicale italienne et internationale pendant près d'un siècle, après une brillante carrière en Italie et aux Amériques.
    Tout au long du récit, sa musique émerge peu à peu du silence où elle a été ensevelie, devient le fil conducteur qui relie les différents épisodes et tisse un lien entre le passé et le présent. Les trois personnages vivent de musique et se rencontrent en elle à travers le temps.
    Des descriptions de paysages, des atmosphères raréfiées, des personnages scrutés d'un regard à la fois profond et léger étoffent le récit, et la musique de Marangoni innerve certaines pages, constituant la véritable trame dans le canevas de l'écriture.

  • Diables à Paris est un roman démystifiant sur la globalisation.
    James McKenny, pdg de la société Vacances dans l'Espace, se lance, pour la première fois au monde, dans le recyclage des éléments spatiaux américains afin de construire un véhicule spatial et d'ouvrir ainsi la voie à des vols touristiques pour multimilliardaires.
    Permettre aux riches de s'approcher de l'éternité, tel est le but de cette société, pour qu'ils réalisent le désir le plus secret de l'homme. Le siège social, comme il se doit, est en Inde ; les capitaux sont presque totalement chinois, à part une participation considérable russe qui doit assurer le carburant. Le modèle du véhicule à échelle réelle est garé au Bois de Boulogne en attente du vol d'essai qui transportera les voyageurs près d'un Dieu toujours plus absorbé et perplexe.

  • Fraülein Else est une nouvelle de l´écrivain et médecin autrichien Arthur Schnitzler publiée en 1924. Dans la nouvelle de Schnitzler, Else est une jeune fille de 19 ans de la riche bourgeoisie viennoise aux prises avec ses premiers troubles sexuels et sentimentaux. Piégée par ses émotions décuplées par la faillite imminente de son père et le harcèlement d´un ami de la famille, elle finira par se suicider. Daniele Pugliese, auteur de récits courts, dont certains ont été comparés par les critiques à ceux de Calvino, Borges, Buzzati, fait surgir sur la scène de la tragédie un mystérieux Samaritain qui tente de donner un coup de pouce au destin pour sauver Else. et peut-être lui-même.

empty