Littérature traduite

  • « On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce.
    C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l'état du malheur.
    Peu l'ont prouvé aussi bien que Levi, qui a l'air de nous retenir par les basques au bord du menaçant oubli : si la littérature n'est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n'est que futilité ».
    Angelo Rinaldi

  • Libérée, la sexualité des femmes d'aujourd'hui ? On serait tenté de croire que oui. Pourtant, plus de 50 % d'entre elles se disent insatisfaites. Si tant de femmes ordinaires sont concernées, peut-être qu'elles n'ont rien d'anormal et que ce n'est pas à la pharmacie qu'il faut aller chercher la solution. Le remède dont elles ont besoin est plus certainement culturel, et passe par une réorientation de notre approche androcentrée du sexe et du plaisir.
    Tour à tour reportage, essai et recueil de réflexions à la première personne, cet ouvrage enquête sur les dernières découvertes scientifiques ayant trait à l'orgasme féminin. Une aventure aux confins de la jouissance, à lire d'urgence.

  • Quand Ryszard Kapuscinski arrive comme journaliste à Accra, la capitale du Ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début d'une passion qui ne le quittera plus. Pendant des années, ce grand reporter, observateur exceptionnel, sillonne le continent noir, habite les quartiers des Africains, s'expose à des conditions de vie qu'aucun correspondant occidental n'aurait acceptées.
    Car Kapuscinski s'intéresse surtout aux gens. Le tumulte de la vie quotidienne le passionne.

  • Ruser. Jongler sans cesse entre deux vérités. Contrôler la paranoïa...
    Peu d'agents doubles, dans l'histoire de la guerre froide, ont été assez malins pour échapper à leurs maîtres. C'est le cas d'Oleg Gordievsky, l'espion préféré de Margaret Thatcher. Biberonné tout jeune à la maison KGB, le printemps de Prague fera basculer son coeur à l'Ouest. Ce passionné d'Histoire et de musique allemande deviendra alors la source la plus haut placée du MI6, le dernier rempart à une guerre nucléaire, et l'objet - en 1985 - de l'exfiltration de l'U.R.S.S. la plus périlleuse jamais entreprise par les services anglais : l'opération PIMLICO...

  • On la connaissait peintre : ses recueils d'aquarelles félines, du Chat zen aux Quatre Saisons du chat, agrémentées de pensées issues de la sagesse orientale, ont fait le tour du monde.
    On l'a découverte écrivaine grâce à un texte touchant, Le Chat qui m'aimait, mettant en scène Healey, le chat qui lui a fait aimer les chats.
    Kwong Kuen-Shan dévoile dans ce récit combien les chats, dans leur grande sagesse, l'ont aidée dans sa vie de femme et de créatrice.
    Illustré d'aquarelles originales, ce récit est une ode à ces félins, desquels nous avons chaque jour tant à apprendre.

    Tous les grands ouvrages de Kwong Kuen-Shan sont chez Pocket.

  • Dix-neuf femmes, dix-neuf vies - et une seule cause : la liberté. À chacune de raconter « sa » révolution et « sa » guerre. D'école en hôpital, de manifestation en reportage, c'est le moment pour ces femmes de prendre la parole. Mais qui pour les entendre ? Elles sont prises dans un étau qui, de massacres en tortures, se referme sur elles. La révolte elle-même se dérobe sous leurs pieds. Bientôt, l'horreur... Bientôt, l'exil... Dix-neuf voix pour raconter leurs histoires, leur Histoire. Dix-neuf voix pour mémoire.

  • C'est un Far West liquide, la dernière frontière sauvage, infestée de pirates et de mercenaires, de braconniers et d'empoisonneurs - et qui ne connaît aucune règle. Ici, l'esclavage est encore de mise pour des milliers de forçats-pêcheurs sous amphétamines. Ici, peu importe que les États-Unis enfouissent l'arsenal chimique syrien ou les cadavres de leurs ennemis. Le droit n'existe pas. Ni de l'homme, ni du commerce, ni de l'environnement. Trois ans durant, le reporter du New York Times et prix Pulitzer Ian Urbina a écumé toutes les mers du globe. Il en revient avec cette enquête-somme, entre roman d'aventures, film d'horreur et signal d'alarme.

  • « Mère, retourne dans tes appartements, reprends tes travaux [...] discourir est l'affaire des hommes. » Ainsi dans l'Odyssée d'Homère, Télémaque s'adresse-t-il à Pénélope. Révolte adolescente ou misogynie systémique ?
    Pour mieux cerner la violence exercée sur les femmes afin de leur intimer le silence, Mary Beard puise dans l'histoire de Méduse, d'Elizabeth Ire ou d'Hillary Clinton. Elle revisite ainsi, avec humour, la question de l'égalité des sexes et explique pourquoi, depuis deux mille ans, l'on a des femmes qui s'expriment et revendiquent le pouvoir une image détestable.

  • Dans cet essai passionnant, fruit d'innombrables entretiens et d'une longue et minutieuse enquête, la journaliste féministe Betty Friedan met des mots sur l'indicible malaise féminin : loin de la plénitude de la femme au foyer célébrée par l'American Way of Life, la femme noie ses frustrations, intellectuelles, culturelles, sexuelles, dans l'alcool et les psychotropes, réduite au rôle de procréatrice silencieuse par un système patriarcal sournoisement oppressant, coupable d'être malheureuse dans une société qui prétend tout faire pour la combler.
    Plus de cinquante ans plus tard, la voix de Betty Friedan résonne toujours. Une lecture essentielle pour mesurer le chemin parcouru et comprendre les enjeux de notre époque. Le combat n'est pas terminé !

  • Arrêté en 1962 par le gouvernement de l'apartheid d'Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans en prison. Au cours de ces 10 052 jours de détention, il fut un épistolier prolifique, écrivant à ses compagnons de lutte, aux gouvernements officiels, mais aussi à sa femme Winnie, à ses cinq enfants et, plus tard, à ses petits-enfants.
    Les lettres choisies dans ce livre offrent le portrait le plus intime qu'on ait lu de Nelson Mandela et un aperçu exceptionnel sur la façon dont il a vécu son isolement. Elles révèlent l'héroïsme d'un homme qui a refusé tout compromis sur ses valeurs, l'humanité de l'une des plus grandes figures du XXe siècle.

  • Élevé général des armées vénitiennes, Othello a épousé Desdémone : beauté noble, blanche, et dévouée. Un triomphe pour ce Maure affranchi, au beau verbe, admirable, mais loin d'être admiré de tous... Lago, officier perfide, le hait. Distillant le mensonge à la façon d'un venin, celui-ci tissera un stratagème machiavélique pour faire chuter son maître. Le destin sera vicié, les coeurs purs périront. Quant à Othello, manipulé, aveuglé par la jalousie - ce « monstre aux yeux verts » -, il commettra l'irréparable.
    Histoire de peau, conte violent de l'amour trahi et tragédie du soupçon : immense classique, ce drame aussi noir que poignant exalte tout le génie de Shakespeare, dont le théâtre scrute avec une fascinante acuité le vertige des passions.

  • Le Tao signifie le Chemin, le sens que prend notre voyage, de son commencement à sa fin. C'est notre quête de vérité, notre capacité à vivre en harmonie avec les êtres vivants qui nous entourent.
    Or, qui mieux que le chat pour incarner le Tao ? Les chats savent ce qui est essentiel et ignorent toute règle qui entraverait leur liberté. Ils ne possèdent rien, se contentent de ce que la nature leur offre et ne vivent que pour l'instant présent.
    Kwong Kuen Shan aime à s'entourer d'eux, et à les dessiner dans des aquarelles aux lignes douces et épurées, agrémentées de sceaux chinois et associées à des maximes issues de la philosophie du Tao. Une invitation à la méditation en compagnie de nos amis les chats.

    Tous les grands textes de KWONG KUEN SHAN sont chez Pocket.

  • En 1901, le docteur Otto Nordenskjöld dirige une expédition scientifique chargée d'explorer les îles à l'est de la péninsule antarctique. Ils embarquent sur l'Antarctic, un baleinier qui va finir broyé par les glaces. Dès lors, savants et marins, dispersés en trois endroits du continent, doivent lutter pour leur survie.
    Comment se retrouver ? Comment croire aux secours ? Comment surmonter deux hivernages au milieu des tempêtes de l'hiver austral ?
    Véritable épopée géographique, récit empreint de suspense, Vingt-deux mois dans les glaces raconte avec émotion cette aventure vécue dans l'enfer de l'extrême sud. En homme obligeant et passionné, Otto Nordenskjöld réussit à nous prouver que l'héroïsme se révèle toujours dans l'adversité.

  • Il suffit parfois d'une rose et d'un balai.
    Une rose au coin du chariot, pour embaumer l'air du temps.
    Un balai pour faire place nette, penser juste, devenir sage.
    Les graffitis, les gens, les mauvaises herbes, les crottes de chien : rien n'échappe au cantonnier qui sait voir. Dans le matin frais de Fribourg, au Buffet de la Gare à l'heure de la pause, gilet orange sur le dos, le balayeur passe derrière vous. Lisez-le, écoutez-le : il est devant.

  • Quand Kwong Kuen Shan s'installe au pays de Galles, elle se sent isolée et malheureuse. Son seul compagnon ? Healey, le chat de leurs voisins qui viennent de déménager.
    Healey a en effet décidé de faire le chemin inverse afin de retrouver la colline galloise où il a grandi. Et il se met en tête d'apprivoiser Kuen Shan...
    Pour la première fois, Kwong Kuen Shan dévoile l'étonnante histoire de sa passion pour les chats - elle qui en avait une peur panique !
    Agrémenté d'aquarelles originales, ce récit est une ode à nos amis à moustache - l'histoire d'une anxiété vaincue et d'un amour désormais sans limite.

  • « Une personne large d'esprit trouve ses aises même dans un endroit exigu. » Proverbe chinois.

    Détachés, indépendants, élégants, philosophes sûrement, et si les chats, mieux que quiconque, nous ouvraient la voie du zen ?
    Kwong Kuen Shan, artiste chinoise, présente ici quarante de ses plus belles aquarelles, associées à des proverbes chinois, des enseignements de la tradition zen, ainsi que des citations de Confucius.

  • « Réussite et renommée / sont comme rosée du matin.
    Richesse et honneur / ne sont que nuées passagères.
    La vie n'est qu'un rêve / que nous traversons tous.
    On ne se sent chez soi / que là où nous attendent / paix et réconfort. » Poème chinois.

    Le chat ne possède rien et n'est la propriété de personne. Il vaque à ses occupations, agit à sa guise et vit dans l'instant. À n'en pas douter, ce sont les qualités d'un philosophe.
    Kwong Kuen Shan a peaufiné 40 aquarelles, et nous invite à une rencontre entre ses chats et Confucius, Mencius, Lao Tseu ou encore Tchong Tseu, rythmant sa ballade de citations de classiques chinois, de maximes et de poèmes de la dynastie Tang ou d'enseignements de la tradition zen.

  • Imaginez que vous êtes assis au cinéma.
    Devant vous, une personne vous empêche de voir l'écran.
    Elle parle très fort, tellement fort que vous n'entendez pas le film.
    Cette personne, c'est vous...
    Vous, ou plutôt votre ego - dont Dogo Barry Graham, moine bouddhiste écossais, vous exhorte à vous libérer.
    Avec des mots crus et sans détours, des conseils qui secouent, le maître zen vous montre une voie plus claire, plus libre.

    « Après vous être débarrassé de vous-même, après avoir tué votre personnage, vous pourrez enfin vivre une vraie vie, une vie de liberté. Ne vous agrippez à rien, vous avez tout.
    Tuez votre égo. Et libérez-vous. »

  • « Essaye de trouver dans ta vie quotidienne.
    Des moments de tranquillité voués à la réflexion.
    Cela aide à tenir à distance.
    La perplexité du monde ».
    Précepte chinois.

    Ode à la vie et à la nature, cet album nous invite à la méditation.
    Associant des aquarelles aux lignes douces et épurées à des maximes et citations issues de la culture chinoise, ce livre illustré par Kwong Kuen Shan offre le plus apaisant des voyages et combine l'art et la pensée orientale.
    On y croise des chats lovés près de pivoines, ou prenant un bain de soleil sous des orchidées.
    Le temps s'est arrêté pour mieux admirer ces paysages gorgés de vie, et s'adonner à une douce rêverie.

  • Dans ce guide indispensable pour survivre au XXIe siècle, deux penseurs visionnaires révèlent comment le « nouveau pouvoir » remodèle la politique, les affaires et la vie pour les rendre plus ouvertes, plus participatives et plus démocratiques.
    Jeremy Heimans et Henry Timms portent un regard neuf et fascinant sur les principaux récits de notre époque, de la victoire inattendue de Danald Trump à l'essor des mégaplateformes comme FFacebook. Ils nous montrent la force de ce nouveau pouvoir ainsi que son côté obscur. Et l'opposent au « pouvoir traditionnel ». La bataille entre les deux pouvoirs détermine qui nous gouverne, comment nous travaillons et même notre façon de penser et de ressentir les choses.
    Cet ouvrage propose une nouvelle manière de comprendre le monde, et les outils dont nous avons tous besoin pour nous y épanouir.

  • Son mari est parti s'établir au pôle Nord pour y mener une vie de trappeur. Alors Christiane, parfaite ménagère des années 1930, décide de troquer son statut de femme au foyer pour celui d'aventurière du Grand Nord.
    Elle débarque à l'été 1933 sur les côtes du Spitzberg pour rejoindre Hermann dans une cabane isolée, sur une terre hostile et déserte. Après l'angoisse des premiers jours, Christiane fait l'expérience indélébile d'un quotidien intense, entre extase et survie, et se prépare pour l'hiver et son interminable nuit noire... Progressivement, elle développe une véritable relation de tendresse avec cette nature capricieuse qui orchestre chaque instant de la vie, et offre parfois le spectacle d'une aurore boréale ou d'une famille d'ours polaires.

  • En 1994, Nelson Mandela est devenu le premier Président d'une Afrique du Sud démocratique. Dès le départ, il s'était engagé à n'accomplir qu'un seul mandat de cinq ans. Pendant sa présidence, avec son gouvernement, il a fait en sorte que tous les citoyens sud-africains soient désormais égaux devant la loi, et il a posé les fondations permettant de transformer un pays déchiré par des siècles de colonialisme et d'apartheid en une démocratie pleinement opérationnelle.
    Ce livre est le récit des années de présidence de Mandela, l'une des plus grandes figures du XXe siècle. Il raconte l'histoire extraordinaire d'un pays en transition et les défis que Nelson Mandela a dû affronter alors qu'il s'efforçait de faire de sa vision pour une Afrique du Sud libre une réalité.

  • Six années de périples par monts et par vaux à travers les États-Unis. Voici le récit de Jim Fergus. De la beauté grandiose et désolée des paysages de l'Utah aux terres sauvages du Nebraska, en passant par quelques savoureux récits de pêche à la mouche dans les rivières de l'Ouest, il évoque une Amérique à la fois mythique et terriblement concrète. Célébrant ainsi la nature, la pêche, la chasse, les animaux, sauvages ou domestiques, mais aussi l'amitié, la culture indienne ou encore la cuisine, il nous livre les secrets d'un véritable art de vivre.

  • De Primo Levi, chacun connaît l'inoubliable récit qu'il écrivit à son retour d'Auschwitz. Des souvenirs du lager, il sera peu question ici, mais bien plutôt du jeune garçon qu'il était en y entrant. D'une enfance timide et bourgeoise, à Turin, de la chimie qui fut sa première passion (et son autre métier), des livres, de l'amitié, d'un parcours scolaire soumis aux lois fascistes, des premiers émois amoureux, de la montagne et du goût du risque - témoignage rare, précis et pudique de celui qui devint, malgré l'horreur et à travers elle, « un homme ».

    Cette conversation en forme de confession que Primo Levi entama avec Giovanni Tesio dans les semaines qui précédèrent sa disparition devait constituer le matériau de sa biographie autorisée. Une discussion à jamais interrompue.

empty