Payot

  • Publié en 1912, ce livre, qui marque un tournant dans l'histoire philosophique de la logique moderne, est aussi, par le souci constant qu'il manifeste d'éviter les questions trop techniques ;
    Par le rappel des grandes conceptions classiques que Russell passe en revue afin de mieux situer sa démarche ; par la clarté, enfin, avec laquelle il pose les grands problèmes de la théorie de la connaissance et en parcourt le domaine - offre une excellente introduction à toute une part de la philosophie contemporaine, voire, selon François Rivenc, à la philosophie tout court.

  • " rien n'est plus légitime, du point de vue de l'histoire générale de la philosophie, que de se demander ce que sont devenus les problèmes philosophiques posés par les grecs au cours des quatorze premiers siècles de l'ère chrétienne.

    Pourtant, si l'on veut étudier et comprendre la philosophie de cette époque, il faut la chercher oú elle se trouve, c'est-à-dire dans les écrits d'hommes qui se donnaient ouvertement pour théologiens, ou qui aspiraient à le devenir.
    L'histoire de la philosophie du moyen age est une abstraction prélevée sur cette réalité plus vaste et plus compréhensive que fut la théologie catholique au moyen age.
    " un ouvrage magistral, indispensable à la compréhension de la pensée du moyen age et des tout débuts des temps modernes.

  • Le tribunal Russell, ou Tribunal international pour les crimes de guerre, fondé en 1966, avait vocation à « exposer à la conscience de l'humanité » les violations du droit des gens commises pendant la guerre du Viêt-nam.
    Le paradoxe de Russell, découvert au printemps 1901, touchait aux fondements logiques les plus profonds de la pensée : il devait ouvrir la « crise des fondements » en philosophie des mathématiques. Qu'il s'agisse de logique ou de guerre, une même passion anime Russell : la vérité.
    En 1919, il écrit cette Introduction à la philosophie mathématique, tentative pour reconstruire les mathématiques en tirant la leçon des paradoxes. On trouvera dans ce livre écrit en prison une présentation non technique de cette philosophie des mathématiques qu'on appelle le « logicisme ». On y découvrira également les grands traits d'une philosophie de la logique.

empty