Sciences humaines & sociales

  • Ils sont arrivés au Nouveau Monde, la chaîne au cou, les pieds entravés, réduits à l'état de sous-hommes. Esclaves... Quatre siècles d'asservissement, de ségrégation, de violences, de souffrances ont suivi. Quatre siècles de combats, pour reconquérir le statut d'être humain, imposer leurs droits, affirmer leur dignité... II n'y a pas si longtemps, lorsque Barack Obama était enfant, Martin Luther King était assassiné, et les Noirs d'Amérique risquaient encore le lynchage. Après plusieurs années de recherche, Nicole Bacharan a reconstitué cette histoire tumultueuse dans laquelle défilent d'immenses personnages, de Frederick Douglass à Muhammad Ah, d'Angela Davis à Barack Obama. La spécialiste des Etats-Unis nous fait vivre ici chacune des étapes de la longue, longue marche de ceux qu'on appela tour à tour "esclaves", puis "gens de couleur", "Negroes", "Noirs", "Afro-Américains" et qui se nomment, enfin, "Américains". Un ouvrage de référence unique en France.

  • Où est passé l'avenir ?

    Marc Auge

    • Panama
    • 10 April 2008

    Durant des siècles et des siècles, le temps fut porteur d'espoir pour les sociétés humaines. On attendait que l'avenir apporte, selon les cas, apaisement, évolution, maturation, progrès, croissance ou même révolution. Ce n'est plus le cas. L'avenir semble avoir disparu. Un présent immobile s'est abattu sur le monde, désactivant l'horizon de l'histoire aussi bien que les repères temporels des générations. D'où provient cette éclipse du temps ? Pourquoi l'avenir s'est-il évanoui, dans les consciences individuelles comme dans les représentations collectives ? Existe-t-il des remèdes, ou des issues de secours ? Pour répondre à ces interrogations, Marc Augé scrute, avec précision et clarté, les dimensions multiples de la mondialisation, notamment ses aspects politiques, scientifiques, symboliques. Il éclaire ainsi à mesure les racines de la crise actuelle de la temporalité, et indique une solution d'espoir.

  • Domination masculine omniprésente, silence, mutilations sexuelles, enfermement dans des lieux réservés - le marché, la cuisine, la maternité -, mais aussi réussites commerciales, initiatives citoyennes, actions solidaires, entraide et prises de parole... voilà ce que vivent, aujourd'hui, les femmes d'Afrique. Elles préparent ainsi le monde de demain. En Afrique comme ailleurs, car l'oppression qu'elles endurent est subie par toutes les femmes. Philosophe, mais aussi romancière et poétesse, Tanella Boni mêle ici personnages de fiction et scènes vécues, analyses sociales et réalités quotidiennes. Objectif : aider à faire le tour d'un monde déconcertant et proche, où se joue un combat essentiel.

  • quelle force pousse les êtres humains à détruire, à massacrer leurs semblables, à saccager les civilisations, à.
    s'anéantir eux-mêmes ? la psychanalyse peut-elle répondre à de telles interrogations ? freud a progressivement élaboré l'hypothèse d'une " pulsion de mort ". force originaire, elle est à l'oeuvre dans le psychisme individuel comme dans la culture et dans l'histoire. de cette notion controversée, andré green éclaire ici la genèse et la portée. il souligne comment elle a suscité une " onde de choc " dans la pensée psychanalytique.
    avec une maîtrise exceptionnelle, il met en lumière l'importance décisive de la théorie freudienne pour la compréhension des événements historiques d'aujourd'hui et de demain.

  • Suffit-il vraiment de travailler plus pour gagner plus ? La société française offre-t-elle réellement aux moins diplômés une chance de quitter un quotidien de précarité ? Ou bien serait-ce le " goût du risque " qui fait défaut à ceux qui ne décollent pas du Smic ? En janvier 2007, Elsa Fayner part pour Lille en se fixant comme objectif d'aller chercher des réponses à ces questions. Pour observer de l'intérieur le monde du travail précaire, la jeune journaliste se lance dans une recherche d'emploi, munie d'un CV sans relief. Entre les petites annonces, l'ANPE et les candidatures spontanées, elle trouve rapidement du travail. Télévendeuse d'abonnements téléphoniques, serveuse de hot-dogs en grande surface, femme de ménage dans un hôtel quatre étoiles... De son immersion, elle tire un récit surprenant, bien souvent à contre-courant des certitudes qui, à gauche comme à droite, faussent la réflexion sur les travailleurs précaires.

  • Nom : Baptendier.
    Prénom : Patrick.
    Né le 20 juillet 1960.
    Barbouze patenté de la DST.
    Vingt-cinq années passées au service de la France, dont vingt-deux comme gendarme et près de trois comme agent de la Direction de la sûreté du territoire.
    A obéi aux ordres en divulguant des renseignements détenus dans diverses administrations au profit de cabinets d'intelligence économique.
    Signes particuliers : mis en examen pour "oecorruptions, recels de corruptions, complicitéoes de violations de fichiers automatisés ".
    A effectué quatre mois et demi de détention provisoire et risque plus de cinq ans de prison ferme.
    Un livre explosif.

  • L'identité nationale a désormais, en France, son ministère. Dans plusieurs pays, en Europe et ailleurs, on célèbre de nouveau la nation, ses racines et sa grandeur supposée. Comment s'agence une telle mythologie ? De quelle manière s'y combinent culte des morts, exaltation de soi, mépris des autres ? Et quelle part prennent donc, dans cette construction, les historiens du national ? Marcel Detienne cherche du côté de l'Antiquité (les Athéniens se disaient autochtones, c'est-à-dire " nés de la terre "), explore le XIXe siècle (Barrès, Michelet), scrute les contemporains (Heidegger, Braudel, Nora). L'" histoire nationale " constitue bien une pièce essentielle du dispositif idéologique. Ce livre, qui conjugue réflexion et actualité, éclaire les arrière-plans des discours sur l'identité et la nation.


  • on disait autrefois " primitifs ", " sauvages ", ou bien " sans écriture ".
    aujourd'hui s'impose la dénomination " peuple premier ", sans être plus adéquate. comment les définir ? quelles leçons d'universalité nous donnent-ils ? et qu'enseignent-ils de la condition humaine ? quel avenir leur réserve le droit international ? catherine clément répond à ces questions avec clarté, précision, enjouement, en rapprochant les récits des anthropologues, le regard des philosophes et la parole des indigènes.


  • Depuis l'embauche de Marine Le Pen comme directrice juridique du Front national en 1998 jusqu'à l'affirmation de son ambition, ce livre détaille les étapes et les ressorts de son ascension.
    Apparue sur les écrans de télévision en 2002, elle y a gagné une notoriété et une popularité sans égale parmi les prétendants à la succession de Jean-Marie Le Pen. Elle l'épaule ; lui veille à sa carrière. Eurodéputée et présidente du groupe FN au conseil régional d'Île-de-France, Marine Le Pen sera-t-elle demain la présidente du Front national ?

  • Il voulait se fabriquer une arme efficace. Il s'est emparé d'un balai, en a retiré la brosse, a cassé le manche en deux, en a affûté l'une des extrémités jusqu'à la rendre aussi pointue qu'un poignard, et l'a caché derrière une armoire en attendant le jour de s'en servir. La scène a eu lieu dans une école de Saint-Denis. Son protagoniste n'est pas un adulte mais un enfant de 7 ans. Pour les éducateurs, policiers, médecins et avocats des cités de banlieues, ce genre d'histoire est devenue monnaie courante. La violence n'est donc plus l'apanage des adultes et des ados, mais bel et bien de très jeunes enfants dont les conditions affectives et éducatives sont désastreuses. L'objet de ce livre est de dresser un tableau de cette "primodélinquance" dans les quartiers sensibles des cités. Non seulement de raconter les violences commises par les enfants, mais aussi les contextes familiaux qui les ont amenés à les perpétrer.

  • Le Underground Press Syndicate fut créé en 1967. Tous les membres de l'UPS autorisaient les autres adhérents à reproduire librement leurs pages. Et toutes les publications qui adhéraient à ce principe pouvaient rejoindre le syndicat. Un festival d'insolence libertaire et de création graphique dont nos pays ont perdu la patte, formatés par la poigne de fer des nouveaux propriétaires de presse.

  • Ravages 2

    Collectif

    • Panama
    • 31 December 1949
  • La philosophie se développe quand des esprits libres placent la recherche de la vérité avant les préjugés et les conformismes. L'islam ne fait pas exception. Il a connu au plus haut point cette ouverture de pensée. Et il doit la connaître de nouveau. Voilà ce que souligne, avec force, cet essai limpide. Souleymane Bachir Diagne met en lumière les enjeux de la philosophie en islam à travers des penseurs essentiels comme Avicenne, Averroès, Ghazali. Il mène aussi une réflexion personnelle sur le mouvement d'ouverture de la pensée musulmane, dans ses dimensions contemporaines et ses aspects politiques futurs. Alors que s'intensifient les risques de conflit et les tentations de repli, Souleymane Bachir Diagne donne, avec cet ouvrage, une leçon d'espérance et de raison.

  • Vaudou et compagnie

    Jean-François Bizot

    • Panama
    • 22 September 2005

    " Le reportage en profondeur demande une souplesse de surfeur, mais les courants qui vous emmènent sont des courants de fond.
    Il ne s'agit pas d'enquête ou d'investigation. Le reportage en profondeur fonctionne à l'empathie et révèle les plaques tectoniques qui font bouger les sociétés. Vous êtes l'un des trois Blancs qui traînent à Soweto et vous sentez, en 1988, que l'apartheid va basculer. En provoquant les rencontres, en allant où l'on ne vous attend pas, vous croisez le respect, et alors on vous déballe ce qui se trame.
    Pareil dans la chaleur poisseuse qui suit les révolutions de sergent, quand le vaudou se livre, dans la tête d'un métisse ou la garçonnière d'un chef d'Etat, au contact du Black Panther Party ou avec les héritiers des négriers français. Ces histoires-là ne se démodent pas plus vite que le climat qui change n'érode la plage. " J.-F. Bizot.

  • Pour un italien, vivre en France peut être une expérience épuisante. Ce livre est une explication légère et divertissante des névroses et tics français, toutes les bizarreries de la «tribu gauloise» au XXIe siècle, à la fois admirée et honnie par ses «cousins italiens».
    « En France, habituellement, ce que nous appelons, en Italie, la salle de bains se trouve partagé en deux pièces distinctes : d'un côté, la salle de bains, où l'on trouve le lavabo et une baignoire ou une douche ; de l'autre, les toilettes, les cabinets (vulgairement, les chiottes). Les deux pièces ne sont pas forcément contiguës dans l'appartement. Le développement de cette bipartition des pièces humides a conduit, au fil du temps, les architectes français à se trouver confrontés à un dilemme : où placer le bidet ? La solution a été draconienne : en France, le bidet n'existe pas ; il se trouve repoussé dans des limbes virtuels situés entre les deux pièces...»

empty