Oskar

  • Née en 1907, Germain Tillion fut toute sa vie une combattante. Formée par Marcel Mauss et Louis Massignon, elle devient ethnologue puis part en Algérie en 1937 pour des études sur les ethnies berbères. De retour en France au moment de l'armistice de 1940, elle devient chef du réseau de la Résistance du Musée de l'Homme et travaille à l'évasion des prisonniers. Elle est arrêtée et déportée à Ravensbrück. Après la dure épreuve des camps, elle retrouve le courage de repartir en guerre contre toutes les formes d'aliénation de la personne humaine. Lors de ses interventions pendant la guerre d'Algérie : elle dénonce la torture, la soumission des femmes algériennes et s'efforce d'empêcher les exécutions et les attentats aveugles contre la population civile. Celle qui rêva toute sa vie d'une paix mondiale décéda en 2008 à l'âge de 101 ans.

  • Née en 1920 et fille de Xavier de Gaulle, frère aîné du général, Geneviève de Gaulle est étudiante en Histoire lorsqu'elle rejoint le " Réseau du musée de l'homme ", un des premiers réseaux de résistance parisiens. Dénoncée et arrêtée en 1943, Geneviève est internée à Fresnes puis déportée en janvier 1944 à Ravensbrück, où elle côtoiera Germaine Tillion et Marie-Claude Vaillant-Couturier. Rescapée de l'enfer des camps, elle sera marquée par cette expérience qu'elle n'évoquera qu'à la toute fin de sa vie dans La Traversée de la nuit. En 1958, elle fait la connaissance du père Joseph Wresinski, ancien des Jeunesses communistes et aumônier des bidonvilles, qui lui demande d'agir à ses côtés. Il vient de créer le mouvement Aide à toute détresse, qui deviendra ATD Quart-Monde. Elle prendra la tête du mouvement ATD-Quart Monde en 1964. Elle décédera en 2002. Geneviève de Gaulle est titulaire de la Croix de Guerre et de la Médaille de la Résistance. C'est la première femme à recevoir la dignité de Grand Croix de la Légion d'honneur.

    Sur commande
empty