Sciences humaines & sociales

  • Je m'appelle Yo, je représente une fédération de planètes dans la même galaxie que la vôtre. La révolution scientifique que vous vivez est extraordinaire, mais elle finit mal si elle n'est pas complétée par une révolution politique de même ampleur.
    Vous devez d'abord assumer votre collectif. Votre mondialisation en marche appelle la création d'une mondialisation politique. Vous ne supportez pas la baisse globale du temps de travail alors que c'est un grand progrès. Et vos entreprises en sont encore à un stade prédémocratique qu'il faut maintenant dépasser.
    Nous vous conseillons de construire un plancher économique solide pour les plus démunis, libérer le marché du travail, informer les citoyens sur leur collectif, simplifier les finances publiques et les lois, dynamiser les acteurs de la démocratie, et encore transformer les banques en service public, inventer un nouveau marché du logement et améliorer la gratuité des soins.
    Au travail!

  • Ce livre est d'abord un témoignage vivant: celui d'un morceau de vie, d'un parcours professionnel semé d'embûches, d'une expérience de terrain vécue et profonde. Pendant ces huit dernières années, j'ai longuement écouté, entendu et accompagné des centaines de demandeurs d'emploi. Ce livre permet d'entendre la voix de ces personnes isolées et rejetées par la crise sociale et économique de notre pays.
    Il est aussi une prise de conscience: au coeur de la société, le monde de l'insertion cache ses incohérences et ses contradictions. La réussite n'est pas toujours perçue comme une motivation, l'aide se transforme parfois en un assistanat subi, la machine se retourne alors contre elle-même.
    Enfin, j'ai souhaité partager mon expérience avec tous ceux et celles qui envisagent de s'orienter, ou se réorienter, vers le Social, avec les travailleurs sociaux eux-mêmes, qui ignorent tout d'une association comme Atelier Chantier d'Insertion, tout de ce métier si délicat et difficile, qui apporte sa pierre pour aider au maintien de la paix civile. Un métier dans l'"oeil du cyclone" de toutes les contradictions sociales d'aujourd'hui.

    Sur commande
  • Il y a dix ans, la RTBF diffusait son fameux docu-fiction Bye bye Belgium. Depuis, la mouvance nationaliste flamande a fortement progressé. La N-VA est devenue la première force politique en Flandre et elle a accédé au gouvernement fédéral belge, où elle gère d'importants portefeuilles (Intérieur, Défense, Finances, Immigration). Si une trêve communautaire a été décrétée pour la durée de la législature, le président Bart De Wever fourbit d'ores et déjà ses armes pour la prochaine offensive. Objectif : le confédéralisme, avec une capitale partagée et le maximum d'autonomie et de responsabilité pour la Flandre et la Wallonie. Quant à Peter De Roover, le chef de groupe N-VA à la Chambre, il a déclaré, le 14 septembre 2016, que si son parti obtenait la majorité avec le Vlaams Belang, il réclamerait l'indépendance de la Flandre. Dans ce petit essai, Jules Gheude explique comment la fiction pourrait devenir bientôt réalité et pourquoi tout cela était inscrit dans les astres. Il exhorte les Wallons à voir les choses en face et à se préparer à l'après-Belgique.

    Sur commande
  • Essai sur le symbole et le symbolisme, ce petit ouvrage décrit d'abord les signes de bases du langage qui nous permettent de parler du monde et de nos actions. L'ouvrage montre ensuite comment des univers symboliques, comme les contes, les romans ou les religions, représentent nos projections psychiques en métaphorisant nos aspirations, nos craintes, nos espérances. Écrit simplement, cet essai ressemble à un témoignage pour une spiritualité laïque, voire athée, qui saurait renouer avec notre patrimoine symbolique, préservant l'animal humain de devenir le jouet de ses propres créatures. L'auteur, lui-même ancien croyant et diplômé en sciences du langage, cherche à comprendre le besoin qu'ont les hommes de toutes générations de faire de la métaphysique, et tente d'expliciter comment les réponses possibles s'articulent autour de symboles à sens multiples.

  • Si le patrimoine stéphanois ne frappe pas le visiteur au premier abord, c'est que le visiteur n'a jeté qu'un regard superficiel et inattentif. Les Stéphanois eux-mêmes, d'une culture discrète et souvent encore modeste, ignorent souvent les richesses patrimoniales de leur ville. Peut-être est-ce parce que la ville porte assez peu les traces de son histoire la plus ancienne - Grand'Église, tour de la place du Peuple - et montre plus ses réalisations industrielles, pas toujours considérées par le commun des mortels comme un patrimoine valorisant. Il était temps de corriger cette image. Christian Soleil promène ici le lecteur à travers le patrimoine de la ville et réveille un à un les épisodes de l'histoire qui leur sont liés. C'est en fait une véritable biographie de Saint-Étienne qu'il signe, de statue en monument, de bâtiment d'habitation en salle de spectacle en passant par des institutions publiques. Une manière de réapprendre à voir sa ville, à la comprendre et, partant, à l'aimer.

    Sur commande
  • La culture européenne n'est pas seulement la somme de ses cultures nationales ou locales : elle regroupe aussi l'ensemble des transactions entre ses cultures. Umberto Eco affirmait : « La langue de l'Europe, c'est la traduction. » L'honnête homme européen est un être hautement cultivé, sans être un expert, sachant discourir de tout de manière agréable. C'est le Zénon de L'oeuvre au noir, l'empereur Hadrien, Léonard de Vinci, Erasme ou Giordano Bruno. Christian Soleil se penche depuis des décennies sur les artistes européens. Il a publié des essais biographiques sur Jean Cocteau, Hervé Guibert, Rupert Brooke, Virginia Woolf, Duncan Grant, Vanessa Bell, Angelica Garnett, Vladimir Maïakovski, Machiavel et Klaus Mann. L'Europe des artistes qu'il propose est une Europe à la fois géographique et historique, une Europe ouverte, confiante et diverse. Portraits, critiques et essais biographiques se succèdent ici au fil des pages pour donner à comprendre, donner à voir et donner à sentir écrivains et artistes, intellectuels et philosophes de la culture européenne. Un acte culturel bien sûr, mais aussi un acte politique qui met en avant l'unité dans la diversité. Un kaléidoscope européen.

    Sur commande
  • Le système d'enseignement en Afrique est passé à travers quatre périodes, avec, chacune, ses caractéristiques propres et spécifiques, ainsi que ses tares : l'école traditionnelle (empirique, propédeutique à la vie), l'école coloniale (assimilation, aliénation et dépersonnalisation), l'école post-indépendantiste (trop théorique, imitation du maître et désincarnation), l'école à l'heure de la démocratisation (libéralisme et simonie intellectuelle). De nos jours, l'on voit se déployer et émerger un enseignement théorique, désincarné, calqué sur celui des métropoles, coupé de la réalité et de la vie réelle des apprenants. Un enseignement superficiel, bancaire, répétitif qui forme des perroquets, des gens incapables de penser par soi et pour soi. Ici, l'apprentissage ne suit pas la scolarisation. Bref, l'école forme des handicapés sociaux et des incapables professionnels. Dans un style simple, familier et pétillant, l'auteur crie son ras-le-bol sous forme d'appel au changement : simplifions notre manière d'enseigner, utilisons des paroles simples, ordinaires, à la portée, si pas de tous, du moins de la plupart. N'inventons pas des paroles inutiles, ambiguës et obscures. La science, c'est la clarté et non l'obscurantisme, la simplicité et non la complexité. Un enseignement plus limpide et simplifié, à la portée de tous, transmis avec les termes de tous les jours. Un enseignement vulgarisé et non vulgaire, popularisé et non populaire et populiste. Voilà ce qu'il nous faut aujourd'hui en Afrique.

    Sur commande
  • La Roumanie a été impliquée dans les deux guerres mondiales. Dans la première, elle est entrée afin d'obtenir tous les territoires qui étaient habités par des Roumains - Transylvanie, Crishana, Banat et Bucovine - qui faisaient partie de la Hongrie et de l'Autriche. Après de durs combats, trahie par les « alliés » russes mais non-vaincue, elle a dû signer le traité de Bucarest en mars 1918. L'année 1918 avait été marquée par de grandes victoires roumaines à Marasesti et Oituz, de juin à septembre. Cependant se trouvant isolée de ses alliés, ne pouvant s'approvisionner en matériel de guerre, la Roumanie n'avait eu d'autre solution que de signer ce traité. Après la défaite des Pouvoirs Centraux, un gouvernement révolutionnaire communiste hongrois installé à Budapest en avril 1919 a essayé de conserver la totalité du territoire hongrois à l'Est de la rivière Tisa et à commis de nombreux crimes contre la population roumaine sans défense de cette zone. Ces provocations répétées ont amené l'intervention roumaine en avril 1919. À l'intérieur du pays, le gouvernement communiste, dirigé par Bela Kun, ancien prisonnier en Russie, avait établi un régime de terreur et de chaos économique. Sur le plan militaire, ils ont attaqué la Roumanie en mobilisant leurs armées et des bataillons ouvriers des usines de Budapest. Mais leur action offensive a tourné court et s'est vite transformée en débâcle. Dans la deuxième guerre mondiale, la Roumanie est entrée aux côtés de l'Allemagne pour récupérer la Bessarabie et le nord de la Bucovine. Ces régions roumaines avaient été occupées par les Soviétiques, à la suite du pacte Ribbentrop-Molotov (août 1939). Après leur libération, les Roumains ont continué le combat aux côtés des Allemands. Puis, suite aux défaites allemandes après Stalingrad, la Roumanie a suivi l'exemple de l'Italie et en 1944 a retourné les armes contre les Allemands, afin de récupérer les territoires à l'ouest qui avait été cédés aux Hongrois suite au pacte germano-soviétique. Sa position au carrefour des empires a obligé la Roumanie à mener des combats difficiles contre ceux-ci pour garder tous les territoires habités par des Roumains.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Quel est mon profil motivationnel ? L'auteur de « Qu'est-ce qui vous fait courir ? » publié dans plus de vingt pays nous délivre ici le profil motivationnel®. Grâce à votre profil motivationnel, vous pouvez : 1. Identifier les motivations conscientes et inconscientes qui guident vos comportements et vos actes... 2. Formaliser vos motivations préférentielles dans la vie... 3. Vous orienter, rebondir et agir de manière claire et sereine à des instants clefs de votre vie, en fonction de vos motivations.

    Sur commande
  • Quelles sont vos formes d'intelligences préférentielles ? Un petit livre pratique et mais ô combien essentiel par l'auteur atypique de « Qu'est-ce qui vous fait courir ? » publié dans plus 20 pays. Xavier Soler a réalisé un travail en profondeur pour recenser les 18 formes d'intelligences les plus répandues. Il prend tout d'abord en compte les travaux de Howard Gardner, professeur à Harward et référence mondiale en la matière en rappellelant les 9 formes d'intelligences formalisées par celui-ci : ? Logico-mathématique, spatiale, verbale - linguistique, intrapersonnelle, interpersonnelle, corporelle-kinesthésique, musicale, existentielle, naturaliste - écologique Puis, il définit 2 formes d'intelligences bien identifiées par les experts en sciences humaines depuis une quinzaine d'années : ? Émotionnelle et collective Il formalise ensuite 4 formes d'intelligences émergentes : ? Intuitive, créative, pratique et technique Après quoi, s'appuyant sur ces travaux et sur son expertise, il introduit à son tour 3 nouvelles formes d'intelligences : ? Gestionnaire®, décisionnelle® et motivationnelle® Chaque forme d'intelligence traitée fait l'objet d'une fiche pratique intégrant sa définition, les comportements qui la caractérisent et les métiers en adéquation avec elle. Fidèle à lui-même, Xavier Soler nous délivre un livre-outil très utile et accessible à tous.

    Sur commande
  • Aborder la question du pouvoir chez Michel Foucault comme une épistémologie politique ne consiste pas à édifier - à sa place - une théorie politique du pouvoir. En effet, chez Foucault, il ne faut pas chercher une "métaphysique", une "ontologie" du pouvoir. Son projet est historique, analytique et heuristique. Et partant, par un même procédé, analytique et interprétatif, loin de proposer une interprétation de Foucault, cet ouvrage présente quelques éléments pouvant permettre une construction, une élaboration pragmatique d'une "théorie" du pouvoir foucaldien en décrivant sommairement l'architecture générale par quelques indications référentielles à travers quelques textes disponibles.

    Sur commande
  • Le maire est davantage appelé à adapter le système de surveillance et de protection de son territoire face à des menaces qui touchaient naguère la périphérie de la ville.
    Au-delà de l'attentat de "Charlie Hebdo" de janvier 2015 à Paris, l'exemple le plus emblématique qui suivi, est l'agression des militaires du "Plan Vigipirate-Attentat", le 7 février 2015 au coeur de la Ville de Nice, par Moussa Coulibaly.
    Le centre des villes et les havres de paix tels que les écoles, les musées, les lieux de culte etc. deviennent des cibles du radicalisme militant. Et le policier municipal, de plus en plus exposé, devrait avoir le droit de se défendre, par conséquent, celui de tuer légitimement face à la barbarie.
    Une simple "Tonfa" me paraît largement inadaptée et inefficace.
    Telle est ma conviction.

    Sur commande
  • Le vieillissement croissant de la population et l'augmentation régulière de l'espérance de vie ont conduit les pouvoirs publics et les professionnels du soin à s'intéresser de près à la santé mentale des personnes âgées, ainsi qu'à l'optimisation de la prise en charge spécifique de ces dernières. En effet, la présence éventuelle d'une maladie chronique joue un rôle majeur dans la qualité de vie du sénior.
    Il existe une importante variabilité interindividuelle pour ce qui concerne la réaction des individus face au vieillissement. Généralement, l'influence des facteurs génétiques diminue avec l'avancée en âge, et inversement l'importance des facteurs environnementaux augmente. Les facteurs psychologiques jouent un rôle particulier dans ce contexte.
    Notre but dans cet ouvrage collectif, écrit par les étudiants du Master 2 de psychologie clinique et gérontologique de l'Université de Nice - Sophia Antipolis, est de faire une synthèse objective de la question du vieillissement normal et pathologique, en abordant de manière didactique les différentes problématiques auxquelles se retrouvent confrontés le psychologue, le médecin, le patient, ses proches et l'ensemble des soignants.

    Sur commande
  • Xavier Soler aborde 27 profils de personnalités® ainsi que les clefs pratiques pour comprendre les sources de leurs comportements. Il nous les présente sous forme de fiches pratiques très faciles à consulter et à utiliser en cas de besoin. En voici quelques-uns : manipulateur, perfectionniste, meilleur, sceptique, ironique chronique, contradicteur, muet, prétentieux, têtu, hyperactif, pessimiste, rebelle, jaloux, provocateur, intello, méfiant, passif, narcissique, pressé, inconstant, procédurier... Les fiches pratiques sont concises et suivent une méthodologie très opérationnelle : o Définition du profil de personnalité analysé o Attitudes les plus fréquentes o Positionnement - Affirmation de soi o Comportements sous stress o Ce qui le stimule o Motivations prédominantes o Peurs principales o Marques de valorisation qui le touchent o Relations et communication avec les autres o Clefs pratiques pour interagir efficacement avec lui.

    Sur commande
  • Le Président a-t-il encore sa connaissance? Oh! Non Monsieur le Curé, elle est sortie par la petite porte.
    Cette question devenue célèbre, nous rappelle la mort mystérieuse de Félix Faure.
    Empoisonné? Mort naturelle?
    Pourquoi ont-ils tué Jaurès un beau soir d'été dans le quartier de la rue Montmartre à Paris? Pourquoi a-t-on tué cet homme de paix?
    Meurtre politique, crime mafieux? La mort de Jean de Broglie n'a jamais été élucidée. La Ve République découvre son premier mort et ce, à la veille de Noël, le 26 décembre 1996.
    Se noyer dans cinquante centimètres d'eau relève de l'exploit, surtout que Robert Boulin n'était pas malingre. Drame personnel ou politique? Encore aujourd'hui, sa fille Fabienne se bat pour connaître la vérité.
    Et que penser du "suicide" à l'Élysée de François Durand de Grossouvre. Mystérieux?
    Et puis, il y a les autres: Casimir Périer, Paul Doumer, Jean Fontanet, Pierre Bérégovoy, Claude Érignac.
    Des morts à jamais élucidées? Que de points d'interrogations.

    Sur commande
  • Depuis l'accession aux indépendances, l'Afrique est restée un continent sous-développé, à l'écart des importantes prises de décisions au sein des organismes internationaux qui régissent la gouvernance mondiale, un continent en proie à la violence, aux conflits et aux épidémies, mais aussi la terre des vols à haute échelle. Malgré les multiples générations dirigeantes qui se sont succédé à la tête des États africains, le schéma est toujours le même : des élites corrompues, amenées à renoncer à servir les intérêts de leurs peuples qui croupissent encore sous le poids de la misère et submergés par le désespoir, et de leurs nations, au profit d'une métropole qui continue de dépouiller et de dérober les richesses de ce continent. Cependant, force est de constater avec justesse l'hypocrisie de l'Occident dans la quête de développement de l'Afrique et son ingérence dans les affaires internes du continent africain. Avec une croissance démographique exponentielle en déphasage avec la création de richesses, la main-d'oeuvre se renouvelle sans cesse et le manque d'infrastructures expose la jeunesse au sous-emploi et au chômage. Le problème de la légitimité, de la souveraineté et du retard dans le processus d'intégration des États africains aboutit à la marginalisation ainsi qu'à la détérioration du leadership de l'Afrique dans les relations internationales. Face à ces crises multiformes et multidimensionnelles qui entravent le décollage économique et aux nombreux et solides atouts capables d'assurer l'autonomie de ce continent, les dirigeants africains doivent prôner la bonne gouvernance afin de permettre la consolidation du processus de démocratisation et de renforcer l'État de droit en vue de bâtir ou d'améliorer l'environnement de développement.

    Sur commande
  • Curieux empereur que ce Justinien promu à la fonction suprême par un caprice de l'Histoire. Difficile à cerner, l'homme prend place parmi les apôtres sectaires qui, consacrant leur vie et leur énergie à tenter de faire le bonheur de leurs ouailles, leur imposent une idéologie tyrannisante, et les yeux fermés sur les conséquences de leur action, les projettent dans les calamités, les deuils et la misère. La foi ne soulève pas que des montagnes, elle creuse aussi d'abyssales érosions susceptibles d'engloutir des sociétés et des nations.

    Sur commande
  • Depuis 1840, il existe un mystère Marie Cappelle Lafarge. La question lancinante n'est pas de savoir si elle a empoisonné son mari avec de l'arsenic. Des centaines de crimes de cette nature ont été commis et leurs auteurs sont rapidement tombés dans l'immense fosse de l'oubli. Il faut se demander pourquoi, plus de 175 ans après sa condamnation, elle reste d'une inexplicable actualité dans les livres, les émissions de radio, les reportages et les films à la télévision. Ce dictionnaire, sorte de pièce de théâtre à plusieurs centaines de personnages, apporte des réponses : Marie était écrivaine et nous a laissé des preuves de son talent, elle revendiquait sa liberté de femme (elle adorait George Sand !), elle renâclait devant le mariage obligatoire et arrangé, était passionnée de littérature et de musique. Son mystère est accentué par l'incertitude sur ses origines, peut-être royales ! Partez à la rencontre d'une extraordinaire personnalité décapitée par la prison et la maladie mais qui nargue toujours le temps qui passe. En 2016, Marie Cappelle Lafarge sera au coeur de manifestations qui célébreront le bicentenaire de sa naissance.

    Sur commande
  • « Qu'est-ce qu'être métis aujourd'hui ? Par ce texte, résultat de nombreuses discussions, réflexions et observations personnelles, l'auteur a voulu livrer son témoignage sur la notion de métissage et son rapport avec la société moderne. Car si le monde a changé, le métis a changé lui aussi. »

    Sur commande
  • Nous sommes en démocratie, c'est un fait. Néanmoins, il n'est pas courant que le citoyen ait l'occasion de s'exprimer ouvertement. Le choix hasardeux d'un candidat aux élections, un oui ou un non glissé épisodiquement dans une urne, ne recouvrent que très partiellement la pensée de celui qui les formule. Afin de ne point heurter les consciences et de ménager les susceptibilités, les discours, interviews, débats que diffusent les médias sont souvent empreints de fausse sobriété et entachés d'hypocrisie. En dehors des responsables politiques et de quelques intellectuels reconnus, ils ne concernent en outre qu'un petit nombre d'invités issus des classes populaires. La majorité demeure silencieuse. Parler avec franchise et en profondeur sans le secours de la « langue de bois » demeure, quoi qu'on en dise, une démarche assez rare. Voilà pourquoi je me suis attaché à affirmer clairement mes convictions, et bien sûr à les assumer. Si nul n'y a fait obstacle, elles m'ont valu parfois des propos malveillants et des remarques peu amènes. Séduit par le journalisme - dont je n'ai pas fait profession - j'ai pu écrire et publier, sans pour autant éviter la censure, une bonne centaine d'articles. Quelques-uns d'entre eux composent le présent recueil qui, globalement, reflète ma vision de la société et mon engagement citoyen.

  • Ce livre décrit un univers autour de l'adrénaline et recueille des témoignages poignants sur cette fameuse hormone que le corps sécrète lors d'une situation de danger, d'angoisse ou d'un besoin de sécurité. On retrouve l'adrénaline dans divers domaines comme dans le sport, dans une activité professionnelle engagée, dans l'amour ou l'émotion, ou dans la fusion avec un environnement naturel saisissant. Elle provoque des sensations de bien-être, d'extase, apporte un sentiment de toute-puissance, invite au dépassement de soi-même. Sont concernés principalement des sportifs de haut niveau ou des personnes exerçant des métiers exposés au risque. Elle peut être source d'addiction, mais n'en reste pas moins une source de grand bonheur. Certains en abusent et utilisent l'adrénaline pour affronter le danger. On pourrait même évoquer un véritable art de vivre. Renaud a cherché à comprendre ce qui conduit l'homme à pousser les limites de l'impossible. D'une manière ou d'une autre, nous souffrons tous et nous avons tous besoin d'une échappatoire, de quitter notre routine et la pression qui nous envahit au quotidien. Le monde d'aujourd'hui nous écrase, il est individualiste, matérialiste... Nous avons besoin de lâcher les chevaux, de sortir des sentiers battus, de nous plonger dans l'aventure, de vivre des moments forts, de lâcher prise, de frôler les limites de l'imaginable. En vain, une quête de sensations fortes ! Tous ces aventuriers qui ont accepté de témoigner ont des points en commun et partagent ce même désir singulier, la sueur froide, le frisson, l'excitation et la volonté de se fondre dans une nature éblouissante en toute liberté. Mais ces avides de sensations ne sont pas des têtes brûlées comme on pourrait le croire. Le mental dicte leur raison et contrôle ce corps en ébullition. Certains méditent ou se préparent psychologiquement. Rien n'est laissé au hasard !

    Sur commande
  • Un arsenal de modèles enfermants : est-ce vraiment ce que nous laisserons à nos héritiers ? Plutôt que citoyens du monde, seront-ils la pâture de leur communauté ? Ils inventent de nouvelles valeurs à leur génération, faute de s'identifier à une écrasante pagaille de références indéchiffrables. Leur souffrance n'est qu'effet collatéral pour les uns, opportunité pour les autres. Plus qu'un constat de la dimension irrationnelle de la planète : une supplique pour ne pas engloutir notre démocratie dans la soupe des marchands. Lecteur, promène-toi selon ton humeur dans cet ouvrage où l'on encense ou égratigne les politiques, la finance, les médias, les marchands... Suis le plan ou bien ouvre le chapitre qui rencontre ta curiosité, tu trouveras un message d'espoir et pourquoi pas une solution.

    Sur commande
  • La transition vers le développement, la pacification et la démocratisation du continent africain - aujourd'hui, dit-on, vers l'émergence - a trop duré. Depuis un peu plus d'un demi-siècle, nous sommes restés, nous Africains, citoyens des « pays en voie » : en voie de souveraineté, en voie de développement, en voie d'industrialisation, en voie d'autosuffisance alimentaire, en voie de modernisation, en voie de démocratisation, en voie d'émergence... L'on a comme l'impression que les slogans et les promesses électorales ne suffisent plus à changer le destin d'un continent en destinée et à arrêter l'hémorragie humaine, économique et politique d'une Afrique au seuil de l'explosion. Comment sortir l'Afrique du marasme ? Avec un réalisme hors du commun et en fin connaisseur de la réalité sociopolitique et économique de l'Afrique, l'auteur de l'explosif essai La Révolution du bon sens revient à la charge. À l'Afrique, il propose un itinéraire d'émergence en sept stations : d'abord, rassasier le peuple et le libérer par et au moyen de l'instruction. Puis, prêter oreilles et prêter foi aux cadres et aux élites et sortir du cercle vicieux de la vente et de la dépense, c'est-à-dire d'une économie d'extraction. Ensuite, maîtriser la science et la technique et redynamiser le réflexe communautaire tout en rallumant le sens d'appartenance. Et enfin, Dieu. Que Dieu soit et cela suffit.

    Sur commande
empty