Mille Et Une Nuits

  • A l'égal des oeuvres de machiavel et de clausewitz, ce traité de stratégie militaire, composé par sun tzu (vième-vème siècles avant j.-c.), est un classique du genre.
    L'art de la guerre ou les treize articles, où "chaque mot est une perle", pose les préceptes fondamentaux de la guerre et de la politique. référence incontournable pour de nombreux stratèges contemporains, ce livre dangereux est un extraordinaire traité sur l'art de la tromperie et du retournement.

  • De février 1903 à Noël 1908, Rainer Maria Rilke correspond avec le jeune Franz Xaver Kappus, et l'encourage dans sa vocation. Les Lettres à un jeune poète se signalent par une qualité toute particulière du ton, une intimité chaleureuse qui n'exclut ni le scrupule ni la rigueur. Une lucidité de philosophe y épouse sans cesse étroitement la sensibililté lyrique. Elles sont devenues l'un des textes les plus célèbres et les plus appréciés du grand poète.

  • Le banquet

    Platon

    Agathon a réuni ses amis pour fêter son récent succès au concours de tragédie : les invités prononcent chacun un discours en l'honneur de l'amour. Intervenant après Phèdre, Pausanias, Eryximaque, Aristophane et Agathon lui-même, Socrate place son éloge sur un autre plan : l'amour n'est ni la beauté ni la bonté, il en est le désir. Alcibiade arrive alors, totalement ivre... La beuverie se prolonge toute la nuit. Ce dialogue, l'un des plus célèbres de Platon (428-347 av. J.-C.), exprime un aspect essentiel de sa philosophie : s'il sait dépasser la simple attraction physique, l'amour incite à la contemplation des Idées, de l'essence des choses.

    Indisponible

  • Poète, essayiste, mémorialiste, Thoreau est l'auteur de l'inoubliable "Walden ou la Vie dans les bois". Ptrès de cent cinquante ans après sa parution, "La Désobéissance civile" qui s'ouvre sur cette pensée toujours actuelle : "le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins", demeure l'un des plus beaux pamphlets contre l'Etat qui, d'André Gide à la Beat Generation, a exercé une influence déterninante.

  • Scum manifesto

    Valerie Solanas

    Un pamphlet littéraire et politique à la puissance rare, où l'humour et la provocation permettent de mettre au jour les rapports de force entre les sexes, et les déviances liées à l'argent, au travail, à l'amour, et au pouvoir.
    En renversant l'image de la femme comme être inférieur par nature pour l'appliquer à l'homme, l'autrice démonte la mécanique de la domination masculine.
    Un pamphlet littéraire et politique, où l'humour et la provocation révèlent les rapports de force entre les sexes. Depuis sa diffusion dans les rues de New York par Valerie Solanas en 1967, SCUM Manifesto est devenu un texte culte du féminisme.

  • Il est des hommes "qui ont la vérité en eux mais ne l'expriment pas en paroles". Dans "Le Prophète", Khalil Gibran parle de l'exil, de l'amour, des enfants, du manger et du boire, du travail, de la douleur, de l'amitié, de la beauté, de la mort. Mais l'essentiel, il ne peut le dire. C'est en creux qu'il fait sentir la vérité muette de son âme. Et l'invisible évoqué par le prophète libanais parle directement à l'invisible qui est en nous.

  • Yannick Haenel décrit la révélation esthétique et érotique qu'il a éprouvée, à 19 ans, face à La Mort de Sardanapale de Delacroix. Un « foudroiement » qui est à l'origine de son désir d'écrire.
    « On est en 1986, j'ai 19 ans. Je vais acheter des disques chez New Rose, je vais voir un concert de Siouxsie and the Banshees au Gibus ; et puis, un matin, je vais au Louvre et tombe en arrêt devant La Mort de Sardanapale de Delacroix. ».
    L'oeuvre ne s'explique pas, elle se vit, elle se sent, elle se désire. Car le désir chez Yannick Haenel est « plus grand que nous », un désir fécond, un désir riche de son inassouvissement. Un désir qui sera la genèse de l'acte d'écrire et de la jouissance.

  • "Sois toujours poète, même en prose". Dans ce recueil, écrit en parallèle avec Les Fleurs du Mal, Charles Baudelaire (1821-1867) est tour à tour flâneur, philosophe, rêveur, moraliste, conteur, poète... Ses "Petits Poèmes en prose" réussissent le "miracle d'une prose musicale sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s'adapter aux mouvements lyriques de l'âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience."

  • Avec un humour irrésistible et une ironie féroce, Hervé Le Tellier raconte la plus vieille histoire du monde, celle d'un amour manqué entre un homme, bientôt atteint par la cinquantaine, aussi touchant que ridicule, et sa jeune maîtresse, qui ne veut plus de lui.
    Je m'attache très facilement est le récit clinique de trois jours d'une Bérézina amoureuse. Un homme (« notre héros »), bientôt atteint par la cinquantaine, décide de rejoindre en Écosse une jeune maîtresse (« notre héroïne »). Sa visite, pour attendue qu'elle soit, n'est pas véritablement désirée. « Notre héros » s'en doute, mais rien ne l'arrête. Ça se termine mal, donc bien. Et vice versa.

  • L'art de la discussion, c'est l'art de la guerre.
    38 stratagèmes d'attaque et de défense simples à appliquer : généraliser à outrance la thèse de l'autre, créer des diversions, attiser la colère de son adversaire... L'Art d'avoir toujours raison donne au lecteur les règles d'un jeu passionnant, où le langage est maître. Où l'habileté des mots et la ruse sont nos meilleures armes pour finir toujours vainqueur.

  • En 1919, âgé de trente-six ans, Franz Kafka rencontre Julie Wohryzek. A nouveau déchiré entre l'écriture et l'amour, il est saisi par l'angoisse que se répète l'échec sentimental qu'il a connu lors de sa rupture avec Felice Bauer. Pour conjurer l'échec, il lui faudrait se délivrer de la culpabilité que son père a fait peser sur lui. Dans un effort halluciné d'analyse et de confrontation, il se résout à lui écrire une longue explication.

    La Lettre au père résonne comme une tentative désespérée d'existence ; une ultime velléité de sortir de l'anéantissement dévastateur où l'a plongé le mépris paternel. La lettre ne sera jamais lue par le père, le fils ne se sera pas libéré de son emprise...

    Indisponible

  • Ecrit de mars à août 1876, un coeur simple est vraisemblablement l'un des chefs-d'oeuvre de flaubert.
    Le conte marque le triomphe d'une sensibilité à laquelle le romancier donne enfin libre cours. celui-ci expose le destin de la servante modèle de mme aubain, félicité, animée par un désir d'amour qu'aucun malheur ne parviendra à éteindre. le film un coeur simple, réalisé par marion laine, est sorti au cinéma le 26 mars 2008, librement adapté du conte de flaubert. sandrine bonnaire est félicité, marina foïs, mme aubain.

  • Primo Levi, survivant des camps de concentration, rappelle la force et la nécessité du témoignage face à la barbarie.
    L'auteur de Si c'est un homme raconte l'univers concentrationnaire, « la perte de la dignité humaine », mais évoque aussi l'après, les stigmates qui rongent : quel rapport à l'avenir, aux enfants, à la religion ? « Dire et redire », pour ne jamais oublier et élever le souvenir en arme politique.

  • Victor Hugo (1802-1885) n'abandonna jamais son combat contre les formes les plus barbares du châtiment social : le bagne et, bien sûr, la peine de mort. Inspirée de faits réels, l'histoire atroce de Claude Gueux (1834) annonce, avec presque trente ans d'avance, la logique des Misérables : mais nulle charité ne vient ici enrayer le cycle infernal du crime et de la répression.

    Indisponible

  • Oedipe roi

    Sophocle

    La peste règne à Thèbes. Pour mettre fin à l'épidémie, l'oracle de Delphes réclame que soit puni le meurtrier de l'ancien roi Laïos. Au fil des interrogatoires, Oedipe mène l'enquête et découvre la vérité sur ses origines : les destin tragique rejaillit sur chacun, Jocaste se pend et lui-même se crève les yeux.

    Indisponible

  • Ubu Roi

    Alfred Jarry

    "Merdre", le fameux premier mot de cette pièce, conçue pour le théâtre des marionnettes, est un avant-goût de la farce cruelle, politique et poétique de Jarry, présentée pour la première fois en 1896. Officier du roi dans une Pologne imaginaire, le Père Ubu est un horrible bonhomme et sa femme une gredine. Alfred Jarry (1873-1907) entre au lycée de Rennes en 1888 ; il y sévit un professeur de physique autoritaire et suffisant, premier prototype du Père Ubu. Jarry saura tirer du personnage une créature autonome qui dépassera son créateur, se muant en un type humain que l'adjectif "ubuesque" fera entrer dans le langage.

  • Première féministe française, Olympe de Gouges (1748-1793) réclame l'égalité des sexes devant l'Assemblée.
    Dans ce manifeste, elle réécrit au féminin la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen : « La femme naît libre et demeure égale à l'homme en droits.» Le 3 novembre 1793, avant d'être guillotinée, elle aurait lancé : « Je suis certaine que nous triompherons un jour ».

  • « Vieillir est une chance. Vieillir est un avantage. Vieillir est un destin dépendant aussi de son attitude de vie devant l'existant.» Ainsi s'ouvre la préface que Laure Adler donne à l'Éloge de la vieillesse, un court texte philosophique de Cicéron, d'un ton résolument optimiste. De ce guide universel découle une leçon de vie d'une puissance sereine, pour affronter la peur de vieillir et enseigner « la joie de mourir », une « allégresse à tenir la mort en respect et à savoir l'apprivoiser ».

  • Le premier roman de Raymond Radiguet (1903-1923) publié l'année même de sa mort, rencontra un succès immédiat et considérable. Il ne lui manquait, à vrai dire, aucun des ingrédients indispensables : ni l'étonnement devant la jeunesse de l'auteur ; ni le cynisme apparent de l'intrigue - une jeune femme trompe son mari mobilisé avec un adolescent , qui scandalisa l'opinion publique : ni, surtout, l'éblouissante maturité d'un style sobre et lucide, qui apparente l'auteur aux grands moralistes de notre littérature.

    Indisponible

  • Candide, faux naïf, puisque porte-parole et double de Voltaire, côtoie toutes les abominatinos, connaît les pires mésaventures, affronte les tempêtes, rencontre des monstres, voit des corps tronçonnés, éventrés, brûlés, découvre le mal.
    Oeuvre de combat destinée à lutter contre la bêtise, le dogmatisme, l'intolérance religieuse, Candide est sûrement le plus philosophique des romans de l'ermite de Ferney.

    Indisponible

  • 27 poèmes que Victor Hugo dédie à ses deux petits-enfants Jeanne et Georges Hugo. À 75 ans , l'auteur des Misérables y célèbre la douceur de la jeunesse et la complicité qui peut se nouer entre les générations. Un hommage rendu à la pureté de l'enfance et une formidable leçon de joie et d'optimisme.
    En 1877, Victor Hugo publie 27 poèmes qu'il dédie à ses « marmots ». On y découvre l'homme avant l'écrivain ou la personnalité politique, attendri par les rires et les jeux des enfants bien-aimés, lucide sur le monde qui les entoure et les voit grandir, mais toujours rajeuni par cette « aurore » qu'est l'âme enfantine.
    27 arts d'être grand-père pour célébrer un amour simple et pur, pour rendre hommage à cette tendre complicité entre deux générations.

empty