Théâtre

  • « Ce qui raconte infailliblement la vie d'un peuple, c'est sa langue. C'est elle qui dévoile le mieux ses origines, ses voyages, ses métissages. C'est un ADN dynamique qui se nourrit de toutes les rencontres et de toutes les péripéties de la vie d'un pays. »

  • J'y étais

    Jean-Luc Moreau

    L'itinéraire de Jean-Luc Moreau en ferait rêver plus d'un. Il a joué auprès des plus grands comédiens de l'époque héroïque du « Français », comme Robert Hirsch, Jacques Charon, Pierre Dux et Robert Manuel, il a servi des auteurs aussi différents que Jean Anouilh, Jean-Louis Dabadie, et il a croisé, entre autres, Annie Girardot, Alain Delon, Pierre Arditi, Nicole Garcia, ou encore Jean-Claude Brialy, Yves Mourousi, Roland Giraud, Francis Perrin, Jamel Debbouze...

    Caprices des uns, délires des autres, exigences communes, Jean-Luc Moreau évoque ces rencontres avec passion, sur un ton sans artifices, dénué de complaisance et avec la même exigence que celle qui le guide dans son approche des textes.

    Pour lui, le théâtre est une manière de parler de la société, une façon de se battre pour ses idées. Une vocation.

    Voyage en coulisses dans le monde du spectacle, ce texte est avant tout une déclaration d'amour à une profession, le bonheur de pouvoir se dire : « J'y étais... »

  • Les fringues nous collent à la peau, et aussi à l'âme. Nous croyons qu'elles nous habillent, mais elles mettent à nu nos complexes, nos humeurs, nos souvenirs... Impossible de jeter cette petite robe bleue, portée pour un rendez-vous galant, ce tailleur, acheté avec notre premier salaire, ou encore ce sac ruineux, offert par notre grand-mère : tous les vêtements qui se pressent dans notre armoire restent liés pour toujours aux chapitres heureux ou malheureux de notre vie. à travers l'évocation de sa garde-robe, et d'illustrations tendres et tendances, Ilene Beckerman évoque les joies et les révoltes de l'enfance, les fous rires et les déconvenues de l'adolescence, les espoirs de l'âge adulte, et les bonheurs de la maturité.

empty