Littérature générale

  • En termes d'innovation, la France et l'Europe ont accumulé un retard significatif vis-à-vis de la Silicon Valley, mais aussi de la Chine. Or, d'ici à dix ans, l'innovation va générer 1210 milliards de dollars dans le monde avec, à la clef, 20 millions d'emplois.
    Pour savoir où se trouvent ces 1210 milliards de dollars et, surtout, comment et dans quelle mesure s'en emparer, Guillaume Villon, fort de son expérience, livre recettes et méthodes afin de répondre aux questions suivantes, destinées à tous les entrepreneurs, cadres d'entreprise ou investisseurs :
    - Comment se positionner sur des projets d'innovation ?
    - Comment élargir sa base de clientèle ?
    - Comment choisir la bonne équipe, afin de faire diminuer le nombre d'investissements ?
    - Quelles sont les compétences-clés pour le monde de demain ?
    - Comment piloter la transformation digitale ?

    Sur commande
  • « La nation rassemblée et l'état d'urgence décrété, nous vivons un moment souverainiste.
    Mais à quel prix, et sous quelles conditions, pouvons-nous vivre ensemble ? Cette question fait clivage. Le souverainisme est ce nouveau spectre qui hante le monde. Rien de plus normal pourtant, car la question de la souveraineté est fondatrice de la démocratie. Elle fonde la communauté politique, ce que l'on appelle le peuple, et définit un ordre politique.
    Partout en Europe et dans le monde s'exprime la volonté populaire de retrouver sa souveraineté.  Que ce soit face aux incohérences de l'Union européenne sur la crise des réfugiés, ou face aux questions suscitées par le déni de la souveraineté grecque des institutions de la zone Euro, la souveraineté est la question d'aujourd'hui.
     Si la notion de souveraineté a pris une place centrale dans le débat, c'est bien parce qu'elle touche à quelque chose d'essentiel : la liberté. Celle de faire et de décider, en son propre nom comme de manière collective.
    Mais qui dit souveraineté dit aussi peuple et laïcité. Aujourd'hui plus que jamais, il est impératif de rejeter les définitions du peuple fondées sur l'ethnie ou la religion, et d'affirmer la nature historique et politique de cette notion.
     Faire disparaître du champ politique le principe de souveraineté ne peut se justifier que par une volonté de faire disparaître aussi le principe de démocratie. Il ne faut alors pas s'étonner de ce que la société glisse vers l'anomie et la guerre de ''tous contre tous''. » (J.S.)    

  • Poète, romancier, essayiste, critique littéraire, musical, historien de l'art, ethnologue, homme de radio et de télévision, Max-Pol Fouchet vécut en Algérie de 1923 à 1945, où il publia ses premiers recueils de poèmes, avant de fonder en 1939 à Alger la revue Fontaine qui devint pendant l'Occupation la « revue de la Résistance en pleine lumière ». Ami d'enfance puis rival de Camus qui lui vola sa « fiancée », une jeune femme belle, passionnante et droguée, dont Camus divorcera 2 ans après... Fouchet ne s'en remettra jamais et se verra toujours comme une sorte de « jumeau raté » du Camus qu'il admirait.

    « Professeur d'enthousiasme », humaniste et homme de communication, sa grande popularité lui vint de la télévision pour laquelle il créa des émissions comme « Le Fil de la vie », les célèbres « Lectures pour tous » avec Pierre Desgraupes, Pierre Dumayet et Nicole Védrès, ou encore « Terre des arts », « Les Impressionnistes»...

  • Seconde religion en France, l'islam fait aujourd'hui partie de notre paysage social et professionnel. La gestion du « fait religion » en entreprise n'est donc plus une problématique marginale. Demander à pratiquer sa religion au travail est devenue une revendication naturelle pour beaucoup de salariés musulmans - qui ne veulent plus cacher cette part de leur identité - et constitue un nouvel enjeu pour les ressources humaines.
    Il y a ceux qui prient discrètement au bureau, ceux qui « rattrapent » les prières de la journée après le boulot ou encore ceux qui prennent des RTT pour être en accord avec leur religion...
    Comme le rappelle Mustapha Chérif dans sa préface, « les sociétés modernes, les Etats démocratiques et les entreprises doivent s'adapter à la diversité culturelle et religieuse en leur sein. L'Etat de droit et l'entreprise citoyenne ne peuvent que traiter avec un respect égal tous les citoyens et toutes les convictions. » Comment concilier exigences d'organisation et pratiques religieuses, sans remettre en question les principes fondamentaux de la laïcité et la neutralité de l'État ? Quels sont les cadres légaux et juridiques qui structurent la pratique religieuse et en précisent les contours de discrimination ?

    Pour mener à bien cette étude sociologique et anthropologique aussi pratique que mesurée, Fatima Achouri a donné la parole aux salariés musulmans et recueilli leur témoignage. Une enquête de terrain et un guide qui oeuvre pour le dialogue et le vivre ensemble.

  • Partout se réinventent des manières de vivre, des imaginaires du quotidien, des projets essentiels, des espérances pour demain.
    Au delà des grands débats autour de la « crise économique » (austérité, relance, mondialisation, protectionnisme, croissance ou décroissance), c'est tout le sens de nos vies quotidiennes qui se recompose. C'est un changement d'époque et c'est probablement un changement de civilisation. Concrètement émergent trois tendances, trois « nouveaux mondes » :
    - Le premier, « post-matérialiste », accorde la priorité à la refondation des relations humaines : reconnaissance, civilités, éthique, respect de l'autre, dépasser la société de consommation ;
    - Le deuxième entend actualiser les valeurs sécurisantes : l'autorité, la hiérarchie, le travail ;
    - Le troisième part à la recherche de la France, proclamant les vertus de l'identité nationale dans une époque qui les ignore ou les bafoue et se voit contrainte, elle aussi, de redéfinir pour les temps modernes une référence pluriséculaire.

  • Qu'est-ce qu'être féministe aujourd'hui ? Les inégalités entre les hommes et les femmes sont-elles résolues ? L'arrivée des générations Y et Z annonce peut-être une évolution sensible des mentalités. Nourri des références culturelles de ces dix dernières années, cet ouvrage dresse l'état des lieux et présente une radiographie complète et détaillée d'une société que l'on espère en pleine mutation.

    Sur commande
  • Le bouffon du roi

    Sabine Herold

    Représentante d'Alternative libérale aux élections européennes, l'auteure dénonce le discours d'Olivier Besancenot, leader du NPA et son manque de solutions concrètes. Plutôt que d'incarner une menace révolutionnaire, celui-ci facilite paradoxalement la prédation économique par un président omniprésent et le retour d'un Etat autoritaire.

    Sur commande
  • Débutée en 2008, cette enquête sociologique sur le « voile intégral » est une première en France. Qu'est-ce que le niqâb ? Son usage est-il prescrit par la religion musulmane ? Qui sont les femmes qui l'adoptent ? Sont-elles réellement manipulées ? Quels facteurs sociaux et individuels motivent cette pratique qui déchaîne toutes les passions en Occident ?
    Pour le savoir, Maryam Borghée, s'est entretenue avec une trentaine de fidèles, dont une majorité de converties. Le port du niqâb, occasionnel ou quotidien, apparaît le plus souvent dans un contexte de précarité, d'exclusion, de violences subies et surtout de perte de sens. Signe, pour beaucoup, d'aliénation et d'effacement, il relève pourtant ici d'un choix personnel et revendiqué, il peut même signifier une critique de la société de consommation, de la marchandisation du corps.
    Symbole d'un système de valeurs qui mobilise l'existence sous tous ses aspects, ce voile total pourrait s'apparenter à une religiosité sectaire ou à un acte politique. La tendance asociale du mode de vie de ces femmes et les discours qu'elles tiennent incitent toutefois à en douter. Maryam Borghée, qui propose là une analyse approfondie de l'islamité radicale au féminin, démystifie une réalité complexe encore méconnue.

    Sur commande
  • «Peu de gens savent être vieux», disait La Rochefoucauld. Après avoir lu ce livre, vous ne serez plus dans ce cas. À notre époque de jeunisme triomphant, qui ne connaît que les rapports de force, vous refuserez d'être relégué au rang de brave « papy » juste bon à garder le chien ou les petits-enfants tout en s'excusant d'exister. Vous vous ferez craindre, donc respecter. Que vous soyez déjà ou bientôt concerné, ce manifeste iconoclaste de la post-maturité joyeuse et vengeresse vous donnera plein de recettes, victorieusement expérimentées par l'auteur, pour prendre de l'âge sans devenir vieux.

    Après Du pouvoir et des hommes et Dans la peau de Sarko, où il démystifiait le pouvoir, Jean-Pierre Friedman s'attaque avec humour et sarcasme aux nouveaux mythes de notre société faussement anticonformiste.

  • On ne cesse de le répéter : les Français sont des irresponsables au volant. Et pour recadrer ces millions d'automobilistes dangereux et rebelles, les pouvoirs publics doivent sévir en multipliant les radars automatiques, en faisant pleuvoir les PV et en supprimant à tour de bras des points sur les permis de conduire. Grâce à la sécurité routière, le gouvernement agit pour notre bien, malgré nous. Et peut-être aussi... contre nous ! Dans cette enquête corrosive, Sylvie Lidgi s'attaque aux multiples clichés agités depuis trente ans par les tenants du tout répressif pour imposer leur conception morale de la conduite automobile. Non, la réalité de la France au volant ne peut se réduire à une caricature de chauffard ! Non, l'immense majorité d'entre nous ne transgresse pas les règles ! Oui, nous essayons tous de prendre la meilleure décision possible dans le respect du code de route ! Conducteurs, vous n'êtes pas des barbares mais des citoyens à part entière !

    Sur commande
empty