Religion & Esotérisme

  • En 1880, le Soudan est sous la domination d'une coalition turco-égypto-anglaise.
    Les marchands d'esclaves contrôlent les régions de capture au Sud. En 1881, Muhammad Ahmad Abd Allah se proclame Mahdi (c'est-à-dire imâm caché, ou messie, dans la tradition musulmane) et invité les tribus soudanaises au Djihad. Le Mahdi et ses troupes s'emparent de Khartoum en janvier 1885 et tuent le gouverneur anglais, le général Gordon. Le 28 février de la même année, James Darmesteter prononce une conférence qui commence de la façon suivante : " Je vous dois, pour commencer, un aveu loyal.
    Si vous êtes venus ici dans l'espérance de remporter de l'inédit sur le prophète du Soudan, je crains que vous ne quittiez cette salle quelque peu déçus. [...] Heureusement, dans ce monde, et surtout dans le monde musulman, l'histoire se répète si étrangement que vous raconter les aventures des Mahdis d'autrefois, c'est déjà vous faire par avance l'histoire du Mahdi d'aujourd'hui, son histoire passée, présente et future.
    Vous savez, en effet, que le prophète d'aujourd'hui n'est point le premier de son espèce, pas plus qu'il n'en sera le dernier. [...] On a attendu le Mahdi dès les premiers jours de l''Islam et il y aura des Mahdis tant qu'il y aura un musulman. Nous remonterons donc, si vous le permettez bien, du 28 février de l'an de : grâce 1885 - du 13 djoumâdâ l'oulâ de l'année 1302 de l'hégire - à l'an 622 de notre ère, à l'an I de l'ère musulmane.
    " La conférence de Darmesteter constitue ainsi un fil directeur pour une approche raisonnée et savante des rapports consubstantiels, tissés depuis toujours dans la tradition islamique, entre Religion et Politique. Au-delà d'une réflexion sur la question du messianisme politico-religieux et sur ses conséquences dans l'histoire, aussi bien révolue que contemporaine, c'est à une méditation sur l'eschatologie musulmane que ce texte convie.

empty