Parascolaire

  • Alphonse Daudet Lettres de mon moulin Le Nord de la France, noyé dans les brumes, ignorait le Sud. Alphonse Daudet le lui fit découvrir par ses Lettres de mon moulin. La Provence, celle de la mer et celle de la montagne, est apparue soudain avec ses troupeaux, ses belles Arlésiennes et ses parfums.
    Un siècle plus tard, maître Cornille et son secret, la mule du pape qui retient son coup de pied, le curé de Cucugnan, le sous-préfet aux champs, tous ses person- nages vivent encore avec la même intensité. Tristes ou gais, mélancoliques ou satiriques, ces petits textes sont des chefs-d'oeuvre de malice, de poésie et d'émotion.

    Préface et notes de Louis Forestier.

    Nouvelle édition illustrée.

  • "Il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation de cette pièce ne fût pas une inconséquence dangereuse." Ces propos, prêtés à Louis XVI, soulignent combien les contemporains furent sensibles à la charge subversive d'une pièce où ils virent d'abord un événement politique. Mais le message n'eût pas été si généralement reçu si l'efficacité dramatique et une virtuosité d'écriture ne l'avaient supporté. Le gouvernement de Vichy interdit Le Mariage de 1940 à 1944 ; alors Beaumarchais n'était pas encore devenu ennuyeux, selon la prophétie toujours incertaine de Stendhal.

    L'introduction abondante et nouvelle de Giovanna Trisolini démontre les ressorts d'une satire qui gagne à être replacée dans son contexte, sans négliger cependant l'étude des caractères humains dans leurs inconséquences.

  • Molière Le Malade imaginaire «Argan. C'est un bon impertinent que votre Molière avec ses comédies, et je le trouve bien plaisant d'aller jouer d'honnêtes gens comme les médecins.
    Béralde. Ce ne sont point les médecins qu'il joue, mais le ridicule de la médecine.» Le ridicule de la médecine ? Sans doute, mais aussi bien celui d'Argan, ce bourgeois plein de santé que la solitude et la mort épouvantent, Argan dont la folie est de se croire malade et qui plie sa famille à la tyrannie de sa folie. On aurait cependant tort de croire que Molière pousse au noir son portrait. Comédie-ballet dont les intermèdes furent dansés sur une musique de Charpentier, toute la pièce est bien un spectacle pour rêver et pour rire, le divertissement même dont le prétendu malade a besoin - et la dernière oeuvre de Molière.
    «N'y a-t-il point quelque danger à contrefaire le mort ?», demande Argan à l'acte III. A la quatrième représentation, le 17 février 1673, le dramaturge qui venait de jouer son rôle sortait de scène et mourait.

    Edition d'Alain Lanavère.

  • On ne badine pas avec l'amour Perdican revient au village de son enfance où il doit épouser sa cousine Camille, mais la jeune fille, tout juste sortie du couvent, est prévenue contre l'amour, par avance convaincue de la désillusion qu'elle encourt. Par dépit, Perdican séduit alors Rosette, une petite paysanne, et dans un décor de fraîcheur bucolique, c'est une fin tragique qui s'annonce.
    Camille et Perdican partagent sans doute la même religion de l'amour idéal, mais mêlée de véhémence chez l'une et de rouerie chez l'autre, et derrière le rêve d'un retour à l'innocence première se dessine un enfer, inscrit depuis toujours dans la nature humaine. Le temps paradisiaque d'On ne badine pas avec l'amour, faut-il alors le voir comme une immobilité bienheureuse ou la préparation de la Chute ? C'est là toute l'incertitude de la pièce qui n'oublie pas, en 1834, la liaison de Musset avec George Sand, dont Perdican répète mot pour mot les paroles : «J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.» Edition de Frank Lestringant.

  • Dom Juan

    Molière

    Molière Dom Juan Dom Juan vient de quitter sa femme pour tenter d'enlever à son futur époux une jeune fiancée trop éprise de son prétendant pour que l'idée ne lui vienne pas de troubler leur bonheur. Puis il jette son dévolu sur de jeunes paysannes qu'il promet d'épouser. Sganarelle a beau timidement tenter de ramener son maître libertin dans le chemin de la vertu et de la religion, Dom Juan préfère les plaisirs transitoires de ce monde, si dangereux pour son salut, à l'espérance d'une béatitude infinie. D'autres pourtant l'avertiront « qu'une méchante vie amène une méchante mort »...
    Venu de Tirso de Molina et de son Burlador de Sevilla, le sujet dont Molière s'empare en 1665 a déjà donné lieu à d'assez nombreuses pièces. Pourtant, rien de plus personnel que ces cinq actes en prose conduits avec une éclatante maîtrise qui donne aux personnages la profondeur de l'humanité vraie. De la farce jusqu'à l'ironie la plus fine, la pièce propose tous les registres du comique. Mais c'est aussi la plus tragique des comédies, qui prend la dimension d'un drame métaphysique.

    édition présentée et annotée par Jean-Pierre Collinet.

  • Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Emilie souhaite se venger de l'empereur Auguste qui a proscrit son père avant d'accéder au pouvoir : elle demande à Cinna, son amant, de l'assassiner, faute de quoi elle ne l'épousera pas. Mais Auguste, las du pouvoir, interroge Cinna et son ami Maxime : doit-il abdiquer ? Républicain, Maxime le pousse à quitter le pouvoir et Cinna à le conserver. En signe de reconnaissance, Auguste propose à Cinna de l'associer à l'Empire. Cette générosité le rend honteux de son ingratitude : doit-il assassiner son bienfaiteur ou rompre le serment qu'il vient de faire à Emilie ?
    Lorsque en 1642 il fait jouer Cinna au Théâtre du Marais et fait de la magnanimité la clef de sa tragédie, Corneille offre au public une pièce exemplaire où le coup de théâtre final est aussi un coup de maître. La clémence d'Auguste force l'admiration mais elle est lentement conquise. Et devant cette tragédie politique, le spectateur n'oublie pas la virtuosité avec laquelle Corneille l'incite à réfléchir aux passions qui conduisent au dénouement et à l'exercice d'un pouvoir qui a finalement surmonté sa fragilité.
    Edition de Christian Biet.

  • Racine Iphigénie On donnait à boire à Sekhmet, la déesse Lionne égyptienne, de grands pots de bière rouge qu'on lui faisait passer pour du sang. Après quoi, apaisée, elle s'endormait. Mais tous les dieux ne s'en laissaient pas si facilement conter.
    Pour que se lèvent les vents sans lesquels les bateaux d'Agamemnon ne peuvent cingler vers Troie, les dieux grecs exigent de lui qu'il sacrifie rien moins que sa fille Iphigénie. Pris de pitié pour elle, Racine est décidé à la sauver. Mais il va se trouver contraint d'en immoler une autre à sa place, jeune femme moins aimable et moins vertueuse, il est vrai.
    Dieux de l'Olympe, dieux aztèques, dieux incas... tous, semble-t-il, aussi assoiffés de sang. Le bruit court que l'homme les aurait créés à son image...

    Préface d'Anne Delbée.
    Commentaires et notes de Jean Dubu.

  •   >Corneille Horace Pièce cornélienne s'il en fut, corneillissime, qui nous laisse pantois d'admiration. Quoi ? Non contents d'avoir accepté de sacrifier à Rome leur vie et leurs amis les plus chers, Horace et ses deux frères refusent la perche qu'on leur tend. Non ! Même avec l'approbation de tous ils ne reculeront pas devant leur devoir : qu'est-ce que la vie de trois amis et la leur propre au regard de l'honneur d'avoir été choisis pour sauver la patrie oe Mais pour être un héros, on n'en est pas moins vulnérable. C'est le talon d'Horace. Dans un soudain accès de faiblesse humaine, vexé par les propos de sa soeur Camille, Horace lui plante son épée dans le corps... Avec cette mort, la vie reprend largement ses droits.

    Préface de Jean-Pierre Miquel.
    Commentaires et notes d'Alain Couprie.

  • Doutant des femmes pour avoir si souvent usé de leurs faveurs, le jeune et léger Valentin se refuse au mariage, au grand désespoir de son oncle, le négociant Van Buck, qui, tout en le morigénant, paie ses dettes au jeu. Il menace donc son neveu de le déshériter s'il refuse d'épouser la jeune Cécile de Mantes. Valentin parie alors qu'il réussira à séduire la belle en trois jours - ce qui lui permettrait de refuser qu'une jeune fille aussi facilement conquise puisse devenir sa femme. En 1836, Il ne faut jurer de rien, que Musset fait paraître avec le sous-titre de " proverbe ", est la pièce la plus représentative de sa seconde manière, assagie. C'en est fini des passions brûlantes, des innocentes fatales et des beaux ténébreux, et ce ton nouveau est celui de la drôlerie et de l'humour, même si cette légèreté n'empêche pas qu'on puisse frôler le drame. Lorsque la pièce sera représentée douze ans plus tard, le public ne la boudera pas : ce sera l'un des premiers triomphes de Musset au théâtre.

  • Guide pratique de conversation allemandun compagnon indispensable pour le voyage : 600 phrases pour se faire comprendre et se débrouiller en toutes circonstances (à l'hôtel, dans les magasins, au garage,au restaurant, mais aussi à l'hôpital ou chez le dentiste), engager la conversation, demander son chemin...
    Un guide facile et rapide à utiliser : une impression en deux couleurs pour repérer tout de suite la langue, et une transcription phonétique de tous les mots pour faciliter la prononciation.
    L'essentiel dans un formatencore plus pratique : 6000 mots et expressions de base et un «mini-dictionnaire» de 2000 mots.

  • Guide pratique de conversation italienun compagnon indispensable pour le voyage : 600 phrases pour se faire comprendre et se débrouiller en toutes circonstances (à l'hôtel, dans les magasins, au garage,au restaurant, mais aussi à l'hôpital ou chez le dentiste), engager la conversation, demander son chemin...
    Un guide facile et rapide à utiliser : une impression en deux couleurs pour repérer tout de suite la langue, et une transcription phonétique de tous les mots pour faciliter la prononciation.
    L'essentiel dans un formatencore plus pratique : 6000 mots et expressions de base et un «mini-dictionnaire» de 2000 mots.

  • Guide pratique de conversation anglais un compagnon indispensable pour le voyage : 600 phrases pour se faire comprendre et se débrouiller en toutes circonstances (à l'hôtel, dans les magasins, au garage, au restaurant, mais aussi à l'hôpital ou chez le dentiste), engager la conversation, demander son chemin...
    Un guide facile et rapide à utiliser : une impression en deux couleurs pour repérer tout de suite la langue, et une transcription phonétique de tous les mots pour faciliter la prononciation.
    L'essentiel dans un formatencore plus pratique : 6000 mots et expressions de base et un «mini-dictionnaire» de 2000 mots.

  • Vous êtes débutant ou vous n'avez pas pratiqué l'anglais depuis plusieurs années ? Cette méthode, progressive et concrète, a été conçue pour vous permettre de vous débrouiller dans toutes les situations de la vie quotidienne, pour vous aider à comprendre, lire et parler l'anglais d'aujourd'hui. chaque leçon comprend : un dialogue ou un texte en anglais et sa traduction, des conseils de prononciation, des points de grammaire et de vocabulaire, des exercices avec leurs corrigés, un lexique en fin de volume.

  • Vous êtes débutant ou vous n'avez pas pratiqué l'espagnol depuis plusieurs années

  • Guide pratique de conversation espagnolun compagnon indispensable pour le voyage :
    600 phrases pour se faire comprendre et se débrouiller en toutes circonstances (à l'hôtel, dans les magasins, au garage,au restaurant, mais aussi à l'hôpital ou chez le dentiste), engager la conversation, demander son chemin...
    Un guide facile et rapide à utiliser :
    Une impression en deux couleurs pour repérer tout de suite la langue, et une transcription phonétique de tous les mots pour faciliter la prononciation.
    L'essentiel dans un formatencore plus pratique :
    6000 mots et expressions de base et un «mini-dictionnaire» de 2000 mots.

  • .Lire en allemand Collection dirigée par Henri Yvinec Cette collection s'adresse à tous ceux qui désirent découvrir ou redécouvrir le plaisir de lire dans leur langue d'origine les oeuvres des plus grands auteurs contemporains.
    Notes en allemand en regard du texte, lexique bilingue en fin de volume dispensent d'un recours fastidieux au dictionnaire.


    Stefan Zweig Schachnovelle (Le Joueur d'échecs) présenté par Irène et Jean-Luc Tiesset Un homme peut légitimement désespérer de l'homme à l'heure où les cataclysmes de l'histoire emportent la civilisation. Lorsque la nouvelle paraît en 1943 à Stockholm, Zweig s'est déjà donné la mort, préférant abandonner sereinement une vie dont il ne voyait plus le sens. La Schachnovelle est l'ultime cadeau d'un écrivain qui, pour s'excuser de son départ impromptu, lègue à ses amis et à la postérité ce qu'il possède de plus beau. Non comme une relique, mais comme une arme à utiliser dans le combat commun pour la victoire de l'esprit.

  • Par Michel Neyreneuf et Ghalib Al-Hakkak Cette grammaire active est bien plus qu'un simple inventaire des principales difficultés grammaticales de l'arabe littéral d'aujourd'hui.
    Elle tient compte des problèmes spécifiques rencontrés par les francophones et donne des explications en termes simples et accessibles à tous (collégiens, lycéens, étudiants ou adultes autodidactes).
    D'une conception très pratique, elle facilite le travail autonome : à chaque exposé de la règle correspond, en vis-à-vis sur la page de droite, un exercice permettant d'appliquer immédiatement les connaissances acquises.
    Le vocabulaire et les tournures de phrases mo- dernes constituent un complément indispensable à l'apprentissage de l'arabe.
    En fin de volume, le corrigé des exercices, des index analytiques en français et en arabe, ainsi que de nombreuses annexes aident à se familiariser avec les nuances de la langue.

  • Vous êtes débutant ou vous n'avez pas pratiqué l'anglais depuis plusieurs années ? Cette méthode, progressive et concrète, a été conçue pour vous permettre de vous débrouiller dans toutes les situations de la vie quotidienne, pour vous aider à comprendre, lire et parler l'anglais d'aujourd'hui.

  • Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de ce père divorcé pour emmener à Ouessant, contre leur gré, deux gamines qui fantasment sur le soleil algérien ? Dans sa vie, il est passé à côté de pas mal de choses : le Lyon de son enfance, son pays « d'avant », un amour de jeunesse, son ex-femme, et maintenant peut-être même ses adorables pestes de filles... Leur arrivée à Ouessant sous une pluie battante n'augure rien de bon. Mais il faut toujours compter sur la magie des îles... Débordant d'émotion, de tendresse, de drôlerie, le roman d'Azouz Begag, l'auteur du Gone de Chaâba, mêle à la mélancolie du gris de l'océan les accents ensoleillés de ses deux jeunes héroïnes dont la gouaille algéro-lyonnaise va s'avérer contagieuse.

  • Vous êtes débutant ou vous n'avez pas pratiqué l'anglais depuis plusieurs années ? Cette méthode, progressive et concrète, a été conçue pour vous permettre de vous débrouiller dans toutes les situations de la vie quotidienne, pour vous aider à comprendre, lire et parler l'anglais d'aujourd'hui. chaque leçon comprend : un dialogue ou un texte en anglais et sa traduction, des conseils de prononciation, des points de grammaire et de vocabulaire, des exercices avec leurs corrigés, un lexique en fin de volume.

  • Vous êtes débutant ou vous n'avez pas pratiqué le néerlandais depuis plusieurs années

  • Par Enrique Pastor et Gisèle Prost Cette grammaire active est bien plus qu'un simple inventaire des principales difficultés grammaticales de l'espagnol ; elle tient particulièrement compte des problèmes spécifiques des francophones et donne des explications simples et accessibles à tous (collégiens, lycéens, adultes autodidactes et étudiants).
    De par sa présentation originale, cette grammaire permet au lecteur d'appliquer immédiatement les connaissances acquises, dans les exercices proposés en regard de chaque chapitre. Le vocabulaire et les tournures de phrases actuels constituent un complément indispensable à l'apprentissage de la langue.
    Un corrigé de tous les exercices est proposé en fin de volume.

empty