Le Telegramme

  • Bernard Rio est un arpenteur de la Bretagne, au fil de ses balades il raconte ses lieux mystérieux et insolites, ouvre la porte d'un monde surnaturel, peuplé de revenants et de diables, de dames blanches et de sirènes, de korrigans et de fées, de chevaliers errants et de moines maudits, un monde de cités englouties, de châteaux hantés et de forêts enchantées.

    La mort et l'amour se côtoient et se mêlent dans des légendes dont la Bretagne conserve les traces dans son histoire, son paysage et son architecture. On y croise l'Ankou qui erre en 2CV à la recherche de ses victimes ; on se désaltère à des fontaines habitées de sirènes ; on se penche sur le gouffre d'Ahès, sépulcre des amants de la trop cruelle Dahut ; à la nuit tombée on peut apercevoir des revenants qui s'aiment hanter les ruines du château de Rustefan ; c'est à l'aube que l'on surprend les dames blanches qui veillent sur les marais ; en parcourant les sous bois des îles enchantées on entend encore le murmure des amoureux ; en franchissant le pont du diable on est à peu près sûr qu'il a été construit au bénéfice d'un saint et en arrivant à la pointe du Raz il n'est pas rare de rencontrer des âmes errantes attendant le passeur du bag-noz pour embarquer vers l'autre monde...

    Autant de lieux, autant de légendes et de promenades à découvrir.

    Sommaire

    * Danse avec l'Ankou
    * Les Dames à la Fontaine
    * Le saint pêcheur et la fée
    * Le gouffre d'Ahès
    * D'amour et de mort, la ballade de Rustefan
    * La Dame blanche des marais
    * Métamorphoses de Brocéliande
    * La malédiction des lavandières
    * Les demoiselles de pierre
    * Une folie romantique
    * Les îles enchantées
    * Une enfance à Combourg
    * La malemort en forêt
    * Le pacte de l'arbre
    * Une chevauchée céleste
    * Requiem pour l'Ankou
    * Une danse à réveiller les morts
    * La chasse Artus
    * Les moines rouges n'iront pas au paradis
    * Ponts et chaussées diaboliques
    * La disparition du Bag Noz
    * L'enfer froid des monts d'Arrée

  • Ouvrant sur un panorama qui relie l'histoire de l'illustration naturaliste marine aux stylisations de l'Art déco, ce livre pose la question de l'art et de la science dans la représentation du monde sous-marin par Mathurin Méheut.
    Lors de son séjour au laboratoire de Roscoff (1910-1912), le peintre a accumulé des études d'animaux et de végétaux marins observés en aquarium ou sur les grèves. Cette riche matière, rassemblée dans l'Etude de la mer, va nourrir toute son oeuvre de décorateur marin.
    Quels que soient la forme artistique choisie (illustration, céramique, sculpture ou grand décor) et le degré de stylisation, Mathurin Méheut n'oubliera jamais cette approche rigoureuse qu'il saura traduire en une expression esthétique personnelle. Et si, artiste de métier, il mêle les espèces tropicales et bretonnes, il reste toujours naturaliste de coeur et les représente avec justesse et précision.

  • L'art du jardin est une tradition en Bretagne, puisque les premiers d'entre eux ont été créés au XVIIe siècle, favorisés par le climat océanique qui caractérise la région et les espèces nouvelles rapportées par les explorateurs. La variation des saisons, les découvertes horticoles, la créativité des jardiniers, modèlent un art en perpétuel mouvement.

    Jardins privés ou publics, tous sont ouverts à la visite. Certains sont des références nationales, d'autres des jardins de folie ou de passion. Les plus récentes créations mettent en scène des jardins à sentir, à toucher, à entendre pour une découverte faisant appel à tous les sens. Pour chacun d'entre eux se devine une personnalité qui a façonné l'esprit des lieux, choisissant des essences parfois exceptionnelles ou une architecture végétale originale.

    Ces jardins mis en images par Christian Campion et Jean-Yves Guillaume nous invitent à la plus sereine des promenades en Bretagne.

  • Pourquoi encore un livre sur la Bretagne ? s'interrogent les auteurs. Parce que notre climat évolue à une vitesse incontrôlable et que l'instantané d'aujourd'hui ne sera pas celui de demain. L'oeil du photographe et la plume de l'écrivain se livrent avec jubilation à un état des lieux subjectif et étayé d'une Bretagne au fil des saisons. Les liens subtils qu'elles tissent avec la nature sauvage, la nature apprivoisée, le quotidien et les fêtes sont-ils appelés à disparaître ? Loin des lieux communs, avec un regard non dénué d'humour, François de Beaulieu et Hervé Ronné s'attachent à montrer une région vibrant encore au rythme heureux des grandes pulsions saisonnières. Avec eux arpentons forêts et grèves, cueillons champignons, pommes et châtaignes, dansons dans les festivals et les festou noz, allons nager été comme hiver ou surfer sur les vagues... Fabriquons nous des souvenirs et l'espoir de préserver ce monde auquel nous tenons.

  • Difficile de résister aux charmes de la fleur de sel, véritable trésor gustatif. De l'entrée au dessert, les petits cristaux d'un blanc étincelant, issus de la mer, exaltent la saveur des mets les plus variés. Ce livre se veut un hommage à un produit d'exception, mais aussi aux sauniers ou aux paludiers qui cueillent la délicate fleur de sel, pour le plus grand plaisir de nos papilles.

  • Une histoire de la plaisance en France, de son apparition en 1850 jusqu'à l'époque contemporaine, qui met en lumière les pionniers de cette activité, à l'origine réservée aux plus fortunés. Par la suite, la médiatisation des victoires d'Eric Tabarly en courses transatlantiques au milieu des années 1960 et l'usage de nouveaux matériaux ont permis la construction de voiliers de plaisance en série. Une iconographie riche et variée (documents anciens, maquettes, plans, cartes postales, photographies, etc.) accompagnent une présentation précise des bateaux et de leur évolution technique.
    Cette mutation des techniques de construction des voiliers et de leur usage suit les grands changements de société : guerres, crises, mais également naissance des congés payés et développement d'une société de loisirs.

  • Objet de fascination et de répulsion, la mer est devenue au fil des siècles un territoire propice aux croyances les plus étranges.

    A la manière des conteurs d'autrefois, Claude Arz revient sur ces nombreuses légendes qui font la richesse de notre patrimoine. Il raconte l'histoire de ces marins qui ont cherché à apprivoiser la grande bleue en peuplant sa surface et ses profondeurs de créatures tantôt merveilleuses comme les sirènes, tantôt monstrueuses comme les gigantesques serpents de mer. De retour de leurs lointaines campagnes de pêche au cap Horn ou dans la mer Baltique, les marins aimaient raconter dans les tavernes des ports français des histoires de vaisseaux fantômes, de trésors, de villes englouties, de naufrageurs ou de pilleurs d'épave.

    Retrouvez parmi tant d'autres la fabuleuse légende du Bag-Noz, barque des morts qui hantait les côtes bretonnes, celle du trésor caché du pirate Olivier Levasseur dit La Buse ou encore celle de la ville d'Ys, engloutie par les flots.

    Laissez-vous charmer par ce magnifique ouvrage et plongez dans l'univers merveilleux de la mer et de ses habitants.

  • Cet album offre un tour d'horizon du travail de Julian Taylor, des ports bretons aux maisons corses, des ruelles de Venise au Causse enneigé, au fil des saisons et des marées.

    L'oeuvre de Julian Taylor se caractérise par la précision de son trait, l'acuité de son regard sur le sujet, ainsi que par un travail complexe et subtil de la couleur. Selon la composition des touches de blanc et de bleu, la mer est, tour à tour, calme ou mouvementée, tandis que les camaïeux de couleurs réinventent les ciels bretons comme les vignes du Sud.

    Les textes de Dominique Le Brun éclairent les toiles, effleurent leur mystère et réinventent l'histoire qui se joue dans chacune d'entre elles. Ce panorama très complet permet au lecteur d'appréhender la créativité de ce peintre contemporain.

  • Brest compte parmi les villes de France les plus bombardées pendant la Deuxième Guerre mondiale, presque entièrement détruite, il lui fallu mettre en place des solutions d'hébergement destinées à la population. C'est ainsi qu'une ville à l'origine provisoire, constituée de bâtiments préfabriqués, a perduré pendant près de trente ans, jusqu'à ce que l'ensemble des habitants soient relogés. Appelées familièrement les baraques, ces habitations, au-delà de leur nécessité, ont sucité un attachement durable chez les Brestois, qui pour certains y ont vécu durant une génération. C'est le souvenir toujours vivace de cette vie "en baraques" que partagent les quatre personnages de la pièce de Clarence Sophie Dany tandis que la deuxième partie de ce livre, abondamment illustrée de documents photographiques provenant de collections particulières et des archives de Brest, évoque cet épisode singulier de l'histoire de la ville.

  • Franchissant l'Aulne avec élégance, le pont de Térénez marque l'entrée nord de la presqu'île de Crozon dans un site naturel remarquable. Premier pont courbe à haubans de France et détenteur d'un record mondial de portance en courbe sans support, il incarne à la fois un record technique et un ouvrage d'art.



    Inauguré en avril 2011, ce pont est l'aboutissement d'une étonnante histoire: en 80 ans à peine, trois ouvrages ont été construits sur le site. Ce livre retrace l'histoire singulière des trois ponts de Térénez, l'imagination et les efforts de ceux qui les ont construits. Il présente aussi le magnifique environnement dans lequel il est situé.



    Afin de mieux comprendre la prouesse de ce chantier, d'aller à la rencontre de ses acteurs et des riverains, ce livre propose également des films courts à télécharger au fil de la lecture sur un smartphone, un ordinateur ou une tablette électronique à l'aide des codes 2D présents dans chaque chapitre. Une lecture interactive qui est également une nouveauté.

  • Si la première pierre de la première écluse fut posée en 1811, il fallut trente ans de travaux pour que soit achevé le canal de Nantes à Brest, ouvert à la navigation en 1842.

    Aujourd'hui cette voie d'eau qui relie la Loire à l'Océan offre un superbe chemin de traverse pour parcourir la Bretagne intérieure. A pied ou à vélo le long du chemin de halage, en canoë ou en péniche au fil de l'eau, l'itinéraire conduit de villes historiques en passages d'écluses selon un rythme lent et paisible. Toute une vie se révèle alors, celle des éclusiers, des pêcheurs, des riverains qui entretiennent avec passion ce parcours vivant.

    Ce livre est une invitation au voyage le long de ce canal, à la rencontre de paysages secrets et de personnalités attachantes.

  • "Il y a toujours eu de par le monde des esprits qui sentent l'appel des finisterres...", écrit Kenneth White dans ce livre dédié au Finistère en Bretagne et qui est aussi un hymne à tous les finisterres.

    Landes ocre ou violettes, chaos rocheux, forêts denses, rivières voilées de brumes, côtes déchirées ou sableuses, vagues vertes ou bleues; c'est une nature puissante qui nous est révélée au fil des pages.

    Le photographe Jean-Yves Guillaume a su capter les lumières et nous entraîne au vagabondage, le poète et écrivain Kenneth White déchiffre ce bout du monde où la terre rejoint la mer et nous révèle le caractère à la fois unique et universel.

  • Muscadet, Sangria, Cognac, Armagnac, Fantasia, Mallard, Naïade... et bien d'autres, ont tous en commun d'être des plans de l'architecte naval Philippe Harlé.

    Voiliers de plaisance, en bois, aluminium, polyester ou contreplaqué, résistants et fonctionnels, ils naviguent toujours et sur toutes les mers du monde, pour le plus grand bonheur de leurs propriétaires.

    Philippe Harlé (1931-1991) fut le plus créatif des architectes navals de sa génération. Formé à la voile au Centre nautique des Glénans dont il devint un des cadres, il comprend très jeune que son métier sera de dessiner des bateaux, à une époque où il n'existe aucune formation professionnelle spécialisée. Son premier bateau, l'Archipel en 1959, transporte toujours vaillamment les stagiaires entre Concarneau et les îles de Glénan. Son premier grand succès est le Muscadet, conçu en 1962, qui s'imposa à la fois comme bateau de course, en participant à de nombreuses Mini-Transat, et de croisière, adopté sans hésitation par des générations de plaisanciers.

    Installé à la Rochelle à partir de 1968, avant même que le port des Minimes n'en fit le principal port de plaisance en France, Philippe Harlé et les différents chantiers navals avec lesquels il collabora (Aubin, Jeanneau, Garcia, Kirié, Dufour, Etap) continuèrent d'innover, à une époque où le goût pour la navigation se démocratisa. Philippe Harlé s'intéressait à tous les types d'embarcations et se consacra également à la conception de bateaux de transport, de pêche et de travail.

    Ce livre écrit par Claude Harlé, sa femme, et Dominique Le Brun, journaliste et écrivain maritime, enrichi de nombreux témoignages, raconte le parcours unique de marin et de concepteur de cet homme qui aimait tellement la mer et les bateaux qu'il y consacra sa vie entière. Pour la première fois sont présentés tous les bateaux qu'il a dessinés, d'abord seul, puis associé avec Alain Mortain à partir de 1984, et Yiannis Mavrikios en 1991.

    Plus de 200 modèles, totalisant 14000 exemplaires construits, sont nés de sa planche à dessin.

  • Tour de France du patrimoine maritime. Présente des voiliers anciens restaurés ou reconstruits à l'identique : flobarts de la Manche, coquilliers de la rade de Brest, barges du bassin d'Arcachon, chaloupes basques, etc.

  • Avec 1250 kilomètres de côte, le Finistère est le département le plus côtier de France et compte presque le quart du littoral français.



    Il n'est donc pas surprenant qu'il rassemble également l'essentiel du patrimoine maritime. Phares et sémaphores, forteresses et maisons d'armateurs en constituent les symboles les plus impressionnants. Il existe également un patrimoine plus modeste mais tout aussi précieux: chapelles votives, maisons de pêcheurs, cale de mise à l'eau, abris de marin, conserveries, chantiers navals... autant d'héritages qui témoignent de la variété des activités maritimes jusqu'à nos jours.



    Aujourd'hui la relation avec la mer a changé, le balnéaire et la plaisance y tiennent une place croissante. La question se pose des aménagements littoraux et du futur de ces héritages économiques et culturels.



    Pour la première fois, un ouvrage sous forme d'atlas commenté et illustré de nombreuses photographies, recense l'ensemble de ce patrimoine et l'accompagne d'une réflexion pour l'avenir de l'aménagement du littoral.

  • Portraits, en images et en mots, des trente meilleurs navigateurs d'aujourd'hui Coureurs d'Océans présente trente des meilleurs navigateurs européens actuellement en compétition dans les principales courses transocéaniques. Sportifs accomplis, ces hommes et ces femmes défient les océans dans des conditions extrêmes et vont jusqu'au bout de l'exploit. Au-delà des performances nautiques qu'il a l'habitude de photographier, Benoît Stichelbaut a voulu saisir la personnalité de chacun de ces marins d'exception par des portraits en noir et blanc. Accompagnées de textes de Pierre-François Bonneau, ces images uniques révèlent les parcours et les doutes, le courage et la détermination de ces marins hors du commun.


    Dans sa préface, Isabelle AUTISSIER, pose un regard tendre et complice sur ses pairs en aventures maritimes.



    Laissez vous entraîner dans le sillage de Jérémie BEYOU, Pascal BIDEGORRY, Arnaud BOISSIERE, Franck CAMMAS, Thomas COVILLE, Samantha DAVIES, Michel DESJOYEAUX, Jean-Pierre DICK, Yann ÉLIES, Franck-Yves ESCOFFIER, Karine FAUCONNIER, Sydney GAVIGNET, Yann GUICHARD, Marc GUILLEMOT, Sébastien JOSSE, Roland JOURDAIN, Francis JOYON, Yves LE BLEVEC, Jean LE CAM, Armel LE CLEAC'H, Lionel LEMONCHOIS, Jean-Luc NELIAS, Kito DE PAVANT, Bruno PEYRON, Loïck PEYRON, Vincent RIOU, Bernard STAMM, Alain THEBAULT, Marc THIERCELIN, Dominique WAVRE.

  • Qu'est-ce qu'un sportboat ?



    Il était temps de présenter ces engins sportifs qui, taillés pour la mer, surtoilés, décorés avec audace, partent au planning au ras de l'eau, dévalent aux allures portantes, peuvent affronter le gros temps et ne craignent pas les vents forts. Parce qu'ils sont faciles à transporter et à mettre en oeuvre, parce qu'ils offrent le plaisir de naviguer en équipage, parce qu'ils procurent des sensations fortes sur l'eau, ils sont privilégiés par tous ceux qui aiment à défier l'eau, le vent et la vitesse.



    Ces monotypes habitables dits "de glisse", comptent neuf classes et attirent de plus en plus de pratiquants sur toutes les côtes de France. Architectes, constructeurs et sociétés d'accastillage ont relevé le défi technologique pour toujours améliorer la vitesse et la légèreté de ces voiliers de haute compétition. Au fil des pages, vous saurez tout sur les qualités respectives des Open 7.50, J80, Longtze, Mach 6.50, Open 6.50, K 650, Laser SB3, Open 5.70 et Seascape 18.



    Chaque année depuis dix ans, l'Ecole navale leur permet de se mesurer sur le magnifique terrain de jeux de la rade de Brest en organisant une épreuve de haut niveau, le Grand Prix de l'Ecole navale, à laquelle les plus grands noms de la voile participent : Erwan Tabarly, Sébastien Audigane, Bertrand de Broc, Marc Guillemeot, Yann Eliès et quelques autres sont parmi les fidèles. Avec des concurrents amateurs mais passionnés, ils affrontent les éléments pour conquérir le titre de champion de France.

empty