Le Laurier

  • L'un des thèmes majeurs de l'abandon à la divine Providence est celui du moment présent. L'action de Dieu colle à la réalité la plus humble, la plus quotidienne. Contre les tentations de l'activisme et de l'efficacité, nous pourrions apprendre que l'important n'est pas de faire des oeuvres pour Dieu, mais de faire l'oeuvre de Dieu. Contre les maladies de l'angoisse, les culpabilités du passé, les inquiétudes de l'avenir, nous pourrions accueillir de façon nouvelle la grâce du moment présent. Le chemin de l'abandon, pour le Père de Caussade, s'identifie avec celui de la sainteté, et rejoint Marie, dans le mot qui résume toute sa vie : Fiat !

  • Joseph : l'ombre du père Nouv.

    Dans cette histoire romancée de Joseph de Nazareth, il entreprend la tâche formidable de retracer non seulement la vie du Saint Patriarche mais aussi l'environnement dans lequel elle s'est déroulée : les difficultés que comportait l'ambiance familiale, imprégnée de l'exigeant esprit de lignée ; le climat de tension dans lequel les juifs attendaient la venue du Messie ; les péripéties politiques de la cour d'Hérode le Grand, avec ses intrigues, ses moeurs dégénérées et ses crimes. Pour décrire ce contexte avec précision, il utilise des sources scripturales et exploite le vaste matériel littéraire de l'époque en question.
    « Je me sens profondément édifié par le tact et la finesse avec lesquels vous avez su réaliser un travail aussi difficile et passionnant » (paroles adressées à l'auteur par le Cardinal Wyszynski).

  • Jésus

    José Miguel Ibanez L.

    Jésus c'est un petit livre de 138 pages ayant l'ambition de faire découvrir à toutes les personnes qui ne connaissent pas ou peu ce fameux Jésus.
    L'auteur a voulu raconter la vie du Christ de manière très simple, accessible et pleine d'humanité. Il utilise à la fois un langage sobre et poétique permettant à chacun de découvrir la profondeur du Fils de Dieu fait homme.

    À propos de José Miguel Ibáñez Langlois :

    Grand auteur chilien, prêtre, poète, théologien, journaliste et critique littéraire connu sous le pseudonyme d'Ignacio Valente, José Miguel Ibáñez Langlois possède une vaste culture humaniste. Il est reconnu comme l'un des critiques littéraires chiliens les plus réputés, auteur d'une trentaine de livres et de centaines d'articles.

  • Dans une société aujourd'hui dévastée par une crise sans précédent qui semble s'éterniser, plus que jamais s'impose à chacun la nécessité de s'arrêter pour decouvrir comment changer de regard dans un quotidien menacé par le découragement. Dans cet ouvrage, l'auteur désire partager avec nous au jour le jour son expérience de médecin et de psychothérapeute, en nous livrant des observations illustrées qui dépassent amplement le regard du spécialiste. l'espérance et la joie se dessinent sans cesse, souvent de manière imperceptible, dans le filigrane de ces réflexions. Au fil des jours, le thème du temps requiert notre attention non pour nous inquiéter mais pour nous inviter a prendre conscience du pouvoir de notre liberté en tant qu'enfants de dieu.

  • Dieu crée, aime et appelle chaque personne à l'amour du prochain en lui, ici et maintenant. Une réponse généreuse de l'homme comble son désir de bonheur. Foi et raison élèvent le coeur, purifié par la grâce de l'Esprit ; l'amour l'unifie et l'élargit. Dans un équilibre et un accomplissement, l'homme apprend à se donner comme Jésus Christ.
    Dans cette anthropologie de l'amour, la théologie dialogue avec l'expérience de la vie sur des questions difficiles et controversées : chasteté et fécondité, amour conjugal et ouverture à la vie, mariage et célibat, paternité humaine et paternité spirituelle, liberté et possession de soi, don et tâche, prière et sacrements, travail et relations, amitiés, famille et société.

  • En chemin vers la sainteté : l'histoire de Saint Josémaria Nouv.

    Premier volume de la série BD "En chemin vers la sainteté".
    Saint Josémaria est né au début du XXème siècle. Quelques temps après avoir été ordonné prêtre, il fonde l'Opus Dei, dont le message est de rappeler que nous sommes tous appelés à devenir des saints à l'école, dans notre famille et avec nos amis. Rapidement, la guerre civile espagnole éclate. Sa vie et celle des premiers qui l'ont suivi se trouvent en danger..

  • Livret qui s'adresse plutôt aux adultes. Un choix complet de prières simples, pour toujours et partout, aide mémoire et un résumé de vie chrétienne, un guide pour le sacrement de la pénitence.

  • La doctrine catholique a toujours considéré le Droit comme un élément essentiel de l'Église sur terre, au service de la communion. Comme l'a souligné Jean-Paul II, « il apparaît clairement que le Code n'entend aucunement se substituer à la foi, à la grâce et aux charismes dans la vie de l'Église ou des fidèles. Au contraire, son but est plutôt de créer dans la société ecclésiale un ordre tel que, mettant à la première place l'amour, la grâce et les charismes, il rende en même temps plus facile leur épanouissement dans la vie de la société ecclésiale comme dans celle des personnes qui en font partie. » C'est pourquoi, l'étude, au moins élémentaire, du Droit de l'Église constitue un aspect important de la formation chrétienne.

  • Le travail est un élément essentiel de la vie, source de développement personnel et d'amélioration de la société. Il est aussi un moyen de sainteté et d'apostolat, étant donné qu'à Nazareth, le Fils de Dieu fait homme « a sanctifié de cette manière le travail et lui a conféré une valeur particulière pour notre maturation » (Pape François, Laudato si', no 98).
    L'ouvrage « Travail et sainteté » s'adresse à tous ceux qui souhaitent approfondir le sens du travail. Il est constitué de l'échange entre mgr Fernando Ocâriz et de nombreux professeurs et chercheurs, à propos du message de saint Josemaria Escrivâ, l'une des grandes figures de la spiritualité laïque et séculière, qui a enseigné à sanctifier le travail, à se sanctifier dans le travail et à sanctifier les autres dans le travail.

  • Ce qui s'est passé de singulier entre le Christ et ses disciples est devenu depuis les premiers temps du christianisme une aide de grande importance pour la vie de l'Eglise. Aujourd'hui encore, les hommes cherchent conseil et assistance dans leur Sequela Christi - leurs efforts à la suite du Christ. L'accompagnement est une aide, non une tutelle. Ce livre recueille les pensées et expériences de l'auteur au long de ses cinquante années en tant que confesseur et accompagnateur spirituel. Il aborde la vocation à la sainteté pour tous, la filiation divine, la prière, l'eucharistie et la pénitence. Sont exposés aussi la manière de vivre et de pratiquer les vertus de tous les jours sur le lieu de travail, dans le mariage et la famille, et dans le vaste champ des relations sociales. Ces pages permettent véritablement un accompagnement spirituel qui nous encourage et nous aide à mener notre vie chrétienne d'une façon de plus en plus convaincue et crédible, à travers nos occupations quotidiennes ordinaires.

  • Une lecture attentive de l'Évangile nous montre que Jésus ne s'est pas contenté de parler et de faire beaucoup de choses. En tant que personne - il était Dieu et homme -, il avait sa manière d'être, sa personnalité, et cela se révélait dans sa façon de parler et même de regarder. Les personnes qui croisaient son regard se sentaient aimées. Elles avaient envie de s'améliorer et, bien souvent, ce regard les a conduites à tout quitter pour le suivre.
    L'auteur part de cette idée et pose deux questions aux garçons de 13 à 16 ans qui souhaitent améliorer leur formation chrétienne : Tu aimerais avoir le regard de Jésus ? Veux-tu aimer tout le monde comme lui ? La seule façon d'y parvenir, c'est d'imiter son regard et sa pureté, sa façon d'agir et ses sentiments. Ce n'est qu'ainsi que tu parviendras à être meilleur et, surtout, plus proche du Père. Jésus Lui-même l'a promis : « Bienheureux les coeurs purs car ils verront Dieu » (Mt 5, 8).

  • Parmi les neuvaines, celle du Saint-Esprit tient le tout premier rang . Ce sont les saints apôtres, avec la très sainte Vierge, qui l'ont inaugurée. Elle a été marquée par de dons extraordinaires.
    Le principal est celui du Saint-Esprit lui-même. Il n'a pas fallu moins que la Passion de Jésus-Christ pour nous le mériter.
    Le Saint-Esprit est l'Amour qui unit entre eux le Père et le Verbe Éternel. Telle est la raison pour laquelle le don de l'amour, qui est le plus grand de tous les dons, est spécialement attribué au Saint-Esprit. Écoutons saint Paul : « La charité de Dieu est répandue en nos coeurs par l'Esprit-Saint qui nous a été donné ».
    Rien ne convient donc mieux à cette neuvaine que la considération des excellences de l'amour divin : ainsi nous brûlerons du désir de le posséder.

  • Saint André Kim : premier prêtre coréen et martyr Nouv.

    Saint André Kim Taegon, né le 21 août 1821 et mort exécuté en 1846, est le premier prêtre catholique coréen. Il est mort pour la foi durant les années de persécutions du XIXe siècle qui frappèrent les catholiques de son pays. Aujourd'hui, la Corée du Sud compte environ 5,6 millions de catholiques pour 51 millions d'habitants.
    André Kim a été canonisé le 6 mai 1984, en compagnie d'un groupe de 103 catholiques, prêtres et laïcs (parmi lesquels son père), français et coréens.
    La cérémonie a lieu à Séoul, lors de la visite pastorale de Jean-Paul II en Corée. Avec les autres martyrs coréens de la même époque, il est liturgiquement commémoré le 20 septembre.
    Le 29 novembre 2020, le cardinal Andrew Yeon Son-Jung, archevêque de Seoul a inauguré une année jubilaire dédiée à Saint André Kim Taegon en l'honneur du 200e anniversaire de sa naissance.

  • « Aujourd'hui, nous sommes mis au défi de répondre à la soif de Dieu de nombreuses personnes » (Pape François). Une soif qui n'est étanchée que par la prière. La prière est la réponse de l'homme à ce Dieu, qui lui est très proche ; à ce Dieu qui, sans attendre d'être cherché, vient à notre rencontre.
    La prière cesse d'être une corvée, une activité pieuse... pour devenir la porte que Dieu utilise pour entrer dans l'exis­tence personnelle. Quelque chose transforme, et fait du chrétien un contemplatif au milieu du monde.
    Ce n'est qu'avec cette ambition spirituelle que nous évite­rons le danger de rester à mi-chemin de l'Amour.

  • Dans ce livre court, l'auteur nous propose huit pistes à explorer pour nous rappeler que nous sommes tous l'objet d'un appel du Maître qui désire converser avec nous. Sans doute est-ce le sentiment de ne pas savoir prier qui nous retient. Nous n'osons pas nous lancer. Pourtant, sainte Thérèse d'Avila nous encou­rage : « Prier c'est converser coeur à coeur avec Dieu. » Cela n'est peut-être pas aussi difficile que nous l'imaginons. L'auteur entend d'ici notre principale objection : « Converser avec Dieu ? Mais je ne saurais quoi dire... je me trouverais très vite à court, surtout en face d'un interlocuteur muet ! » En réalité, Dieu a des façons de nous parler qui sont différentes des nôtres mais qui n'en sont pas moins réelles. Saint Augustin nous rap­pelle que « Dieu est plus intime à nous-même que nous-même ». Ces pensées qui nous assaillent sans que nous les ayons cher­chées, ces interrogations, ces sentiments ne sont pas étrangers à Dieu, bien au contraire. Il en est l'origine et elles sont la matière de notre dialogue avec Lui qu'Il suscite sans cesse.

  • Un texte devient « classique » lorsque son message touche plusieurs générations. Tel est le cas de ces Lettres, où Romano Guardini traite des sujets aussi essentiels que la joie du coeur, la véracité, la liberté, la grandeur d'âme, la responsabilité dans l'action ou la prière, Les Lettres sont écrites dans un style direct et suggestif, qui s'adresse surtout aux jeunes. Mais elles seront très utiles à tous ceux qui cherchent des conseils cohérents dans la difficile tâche de se forger soi-même.
    Romano Guardini a écrit ces Lettres aux jeunes pour les aider à se former une personnalité créative, ouverts aux réalités objectives. Il voulait leur faire découvrir le sens profond de l'Église, qu'il décrit comme un espace de liberté intérieure, qui favorise un développement personnel ouvert au monde et à la transcendance. Quelques années plus tard, Josef Pieper rendra un témoignage ému sur ce que cette découverte a signifié pour sa vie.

  • Mes souvenirs

    Julián Herranz

    Le Cardinal Julián Herranz a vécu au côté de saint Josémaria Escriva pendant vingt-deux ans : de 1953 jusqu'à la mort du fondateur de l'Opus Dei en 1975. Il a collaboré étroitement avec Jean-Paul II durant tout son pontificat. Il avait déjà été au service de Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul Ier, tout comme il a continué par la suite avec Benoît XVI et aujourd'hui avec François. Il est donc un témoin très qualifié des nombreux évènements de la vie de l'Église, ainsi que du développement apostolique de l'Opus Dei dans le monde. Dans ces pages, il évoque avec brio et simplicité les années du Concile et de l'après- Concile, les rencontres avec les protagonistes de l'histoire de l'Église et les grands événements qui marquent le chemin du Peuple de Dieu au passage du deuxième millénaire. C'est un regard fidèle et plein d'amour pour l'Église.

  • À l'occasion du 150ème anniversaire de la déclaration de saint Joseph comme patron de l'Eglise Universelle, l'auteur reprend l'essentiel de la Lettre Apostolique du pape François, Patris Corde, dans une bande dessinée. Tomas de Zarate reprend ainsi tous les points de la lettre : le Père aimé, le Père dans la tendresse, le Père dans l'obéissance, le Père dans l'accueil, le Père au courage créatif, le Père travailleur et le Père dans l'ombre.

  • Mon livre de prières

    Vaillot Abbe

    Livret qui s'adresse plutôt aux 7-12 ans. Un choix complet de prières simples, pour toujours et partout, aide mémoire et un résumé de vie chrétienne, un guide pour le sacrement de la pénitence.

  • L'abondante prédication de saint Josémaria continue d'être traduite et publiée. Dialogues avec le Sei­gneur reprend vingt-cinq homélies prêchées entre les an­nées 1954 et 1975.
    On y retrouve le style qui caractérisait le fondateur de l'Opus Dei, à la fois vif, profond et très pratique. Selon les mots de Mgr Xavier Echevarria, qui fut l'un de ses plus proches collaborateurs, ce recueil permettra à un grand nombre de personnes de trouver « une aide pour dialoguer avec Dieu, avec confiance et affection filiale ».

  • Cent vingt-six petits textes pour la méditation à partir d'une citation évangélique et en suivant l'ordre chrénologique de la vie du Christ.

  • Ce petit livre a été conçu pour les enfants de 7 à 10 ans. Sa lecture est simple pour que l'enfant s'y intéresse. Il explique l'amour miséricordieux de Dieu le Père, le sens du péché, la confession et la pénitence, mais surtout comment se préparer à une bonne confession. Il encourage l'enfant à examiner sa conscience avant la confession et évite toute forme d'anxiété de sa part.

  • Chemin

    Josémaria Escriva


    " confidence d'ami, de frère, de père.
    pour faire surgir en toi quelque pensée qui te frappe, pour que ta vie s'améliore, et que tu t'engages dans des chemins de prière et d'amour. " c'est en ces termes, qui nous livrent la clé de toute l'oeuvre, que l'auteur présente ce livre, dont l'objet est d'apprendre à vivre, jour après jour, en union filiale avec dieu. au cours des années qui se sont écoulées depuis ses premières éditions, des millions de personnes de conditions sociales et culturelles, et de provenances les plus diverses, ont trouvé dans ces confidences de saint
    josémaria escriva, la lumière et la force pour rencontrer dieu et donner un sens à leur vie.
    le fait que les traductions en diverses langues se soient multipliées, jusqu'à atteindre un tirage total qui se compte par millions d'exemplaires, est l'un des signes les plus clairs de l'accueil réservé à ce livre. en peu de temps chemin est devenu un classique de la littérature spirituelle, une sorte d'" imitation des temps modernes ", comme ont dit certains. chemin invite le lecteur à accueillir l'evangile selon un mode personnel, en revivant la vie du christ.


  • Le Bienheureux Columba Marmion fut un maître spirituel.Il a marqué prêtres, religieux, religieuseset laïcs de son époque. Il fut une référence pourbeaucoup de catholiques depuis sa disparitionen 1923 et jusqu'au Concile Vatican II.

empty