La Decouverte

  • Les Années sans pardon, le plus dur et le plus poétique des romans de Victor Serge, est une évocation apocalyptique de la Seconde Guerre mondiale.
    Nourrie de son expérience personnelle, cette oeuvre posthume terminée en 1946 dut attendre 1971 avant d'être publiée, par François Maspero. Quatre grands volets évoquent tour à tour le Paris irréel des derniers jours de l'avant-guerre, les mille jours de Léningrad assiégée par les nazis, le Gotterdämmerung des derniers jours de Berlin dévastée et la selva mexicaine où se confondent la vie et la mort.
    Dans cet univers de catastrophe, les protagonistes - communistes sans illusions étouffés par le totalitarisme stalinien - combattent le fascisme et cherchent à " s'évader d'un monde sans évasion possible ". Grand peintre d'atmosphère, Victor Serge pousse ici son réalisme jusqu'à l'hallucination, propose des visions débordantes, terribles et poétiques de survivants dans les décombres d'une civilisation qui s'autodétruit.
    Dans ce roman qui " annonce et précède la littérature allemande de l'après-guerre " (Le Monde, 1971), Victor Serge pose les problèmes de l'action, de l'art et de l'intelligence critique, et y répond par de mystérieuses métaphores comme le " feu central ", les " masques funèbres " gisant sous la terre, et la puissance impudente et irrésistible d'une banane poussant dans le sol volcanique de la selva.

  • Les articles et lettres qui composent ce recueil de textes (articles, correspondances) illustrent en cinq rubriques chacune des facettes de la personnalité et de l'activité de l'intellectuel engagé que fut Paul Nizan. La " correspondance d'Aden ", tout d'abord, forme un contrepoint à Aden Arabie, éclairant d'un jour bien différent ce qui, dans le pamphlet, n'apparaîtra que sous la forme de la révolte et du dégoût. " L'écrivain et le critique " précise la théorie de la littérature, nécessairement engagée, que Nizan mettra en oeuvre et en acte. " Le philosophe " présente sous une forme durcie les thèses qu'il défendra tout au long de sa vie et notamment dans Les chiens de garde. " Le journaliste " témoigne du caractère inséparable de l'écriture et du militantisme dans l'oeuvre de Nizan au cours d'événements majeurs tels que la Guerre d'Espagne. " La correspondance de guerre ", enfin, permet de préciser les raisons profondes de sa rupture avec le Parti communiste et trace un tableau des conditions de la " drôle de guerre " qui scellera prématurément le destin de l'écrivain.
    (Cette édition numérique reprend, à l'identique, la nouvelle édition de 2001.)

  • " ma vérité voilera ma rudesse.
    " : bernal diaz del castillo, avant que d'être le compagnon de tous les instants de cortés, l'a précédé dès 1517 sur la terre mexicaine dans deux expéditions. trente ans plus tard, sur ses vieux jours, il a rédigé dans sa riche retraite de santiago du guatemala le récit de la conquête du mexique. c'est à dessein qu'il a qualifié sa relation de " véridique " : il a voulu s'inscrire contre le caractère trop hagiographique des relations des chroniqueurs précédents - à commencer par cortés lui-même.
    Sa relation est précieuse par la description détaillée qu'elle donne des deux sociétés en présence : la microsociété des conquistadores, dont il décrit la vie quotidienne, les ambitions et les conflits ; et l'immense société américaine, l'empire aztèque et les peuples qui l'entourent. c'est une vision encore neuve donc, un premier regard que rien n'a encore terni, une découverte sur un monde qui, déjà, à peine appréhendé par les nouveaux venus, dévasté, disloqué, disparaît des mémoires.
    Il y a chez diaz del castillo un débat très moderne sur la valeur des civilisations.

  • « Le présent livre se propose de décrire et d'analyser les cultes païens que pratiquaient encore au début de ce siècle les montagnards de la Géorgie orientale. L'entreprise est conçue comme une introduction à la connaissance de l'archaïque culture géorgienne, ce dernier terme devant être compris dans sa plus large acception : l'ensemble des "inventions" au moyen desquelles un groupe humain déterminé exprime les qualités définissant son génie spécifique ».
    Cette monographie du paganisme géorgien " tel qu'il se présentait au début de ce siècle, à la veille de sa mort ", est un modèle de l'analyse structurale. Placée sous le triple patronage théorique d'Émile Benveniste, de Claude Lévi-Strauss et de Georges Dumézil, cette analyse rigoureuse dévoile peu à peu la trame d'une civilisation pure de toute influence occidentale.
    Économie insolite, où les ors acquis par le travail et le pillage s'entassent dans des caches aussitôt oubliées, société prisonnière de sa propre perfection, où le jeu des règles voue les clans à n'échanger que des morts ou des femmes, où la passion se révèle indiscernable de la coutume, c'est une philosophie radicalement différente qui nous est décrite dans cet ouvrage magistral qui illustre la puissance interprétative du structuralisme.

    Sur commande
  • Ce livre parle de l'histoire des Grecs et des Romains : de l'étude et de la compréhension de cette histoire ; des sources dont disposent les historiens, et des restrictions sévères qui les affectent ; des pratiques qu'ils mettent en oeuvre lorsqu'ils les utilisent, et des procédures différentes qui pourraient être tentées ; bref, de ce que nous pouvons savoir et de ce que nous ne saurons sans doute jamais.
    " Sur un mode délibérément polémique, Moses I. Finley met en cause les fondements de la démarche historique dominante : le statut privilégié que l'on accorde si souvent aux textes classiques, ou encore les failles de l'analyse traditionnelle de la cité grecque ou romaine. Démasquant les interprétations souvent abusives, il propose des pistes plus fructueuses afin de mieux comprendre le monde antique " tel qu'il était ".
    L'essor d'une réflexion sur la pratique et sur l'écriture de leur discipline le montre : tous les historiens sont confrontés à des problèmes fondamentaux de méthode. Ils en trouveront ici, sous une forme incisive, une analyse précieuse pour le développement de leurs recherches.

empty