Sciences humaines & sociales

  • Consacré à Sigmund Freud, ce Cahier présente un ensemble de textes rassemblés sur la base d'une idée simple et forte, énoncée en un « argument » préalablement soumis aux auteurs sollicités, et dont voici l'essentiel : La visée est de situer les déterminants et la portée de l'oeuvre de Freud dans la culture occidentale, compte tenu du recul dont nous disposons aujourd'hui. La psychanalyse y est apparue comme un produit du 19ème siècle, née à la confluence d'influences culturelles, de mouvements scientifiques, de traditions philosophiques, de mouvements sociaux, etc., qui lui ont donné, via l'homme Freud, sa figure particulière. Cette oeuvre aura fortement contribué à modeler le siècle suivant. On se propose donc d'organiser ce volume sur le thème « Freud résonateur », par analogie avec le « résonateur » dispositif physique qui vibre en réponse à des actions du milieu, choisit et transforme ces vibrations selon des lois qui lui sont propres, et qui en retour fait vibrer son entourage selon de nouvelles fréquences. Cette métaphore est utile pour évaluer la vie et l'oeuvre d'un Sigmund Freud né en 1856 et à bien des égards produit du 19ème siècle, mort en 1939 au coeur d'un 20ème siècle qu'il aura puissamment contribué à modifier.

  • Le parcours et l'oeuvre du romancier sont présentés à travers des études de spécialistes, des articles critiques, des entretiens, des témoignages et une volumineuse correspondance. Contient également des inédits de l'écrivain.

  • Les livres de Foucault ont tous été ressentis comme des provocations : Histoire de la folie a heurté la bonne conscience des psychiatres, Les mots et les choses a soulevé la grande polémique du structuralisme au milieu des années soixante, Surveiller et punir a scandalisé les milieux professionnels de la justice, et son Histoire de la sexualité enfin (tomes II et III) a surpris au contraire par son recentrement éthique.
    Les livres d'auteur de Foucault ont été en tout relativement rares, mais chacun a représenté un événement théorique et politique.
    Tôt la pensée de Foucault a compté en-dehors des cercles académiques, et ailleurs qu'en France : elle a nourri de nombreuses luttes, et elle devenue rapidement une référence dans toute l'Europe, mais aussi en Amérique et en Asie. Enfin les interventions esthétiques, politiques, éthiques,philosophiques de Foucault l'ont rendu indispensable dans tous les domaines de la pensée et de la création, sans spécialisation.
    Ce Cahier de l'Herne dynamique, transdisciplinaire et créatif recueille des entretiens : ceux d'amis, de proches, qui dressent un portrait plus intime, différent de l'auteur ; des textes de Foucault relatifs à l'art, inédits car issus par exemple de projets n'ayant jamais vu le jour ; des témoignages qui révèle l'atmosphère intellectuelle de lépoque et la place qu'y occupa Foucault aussi bien en France qu'à l'étranger.
    Toute la variété de l'oeuvre de Michel Foucault est prise en considération dans l'éventail des contributions.

  • Dirigé par François L'Yvonnet et Christianne Frémont.

    Le Cahier de l'Herne qui lui est consacré, qui réunit une trentaine de collaborateurs internationaux et une dizaine de textes inédits de l'auteur, vise à mettre en évidence l'originalité et l'importance d'une pensée qui fait toute sa place aux singularités, à tout ce qui semble faire «exception».
    Ainsi, son goût pour les flux et les turbulences. Ainsi encore, ce dont témoigne son épistémologie, une volonté de décloisonner les savoirs, de rendre féconds les liens complexes qui unissent les lettres et les sciences, les sciences dites « molles » et les sciences dites « dures » (de Leibniz à Hergé, en passant par Jules Verne ou Auguste Comte). Il y a chez Michel Serres une sorte d'encyclopédisme dynamique et poétique. Il s'agit toujours de construire des ponts, de frayer des passages, d'interférer, de traduire et de distribuer, sans perdre de vue l'homme, cette « merveille » dont parlait Sophocle.
    Avec Michel Serres, la pensée se fait voyageuse.

  • Sous la direction de Pierre-Emmanuel Dauzat.

    Polyglotte, professeur et critique sans frontières, titulaire de nombreux doctorats honoris causa, mais aussi romancier, essayiste, critique littéraire, philosophe et journaliste, Steiner est au coeur de la vie intellectuelle européenne et américaine depuis près de cinquante ans. À soixante-treize ans, il est plus que jamais présent : ses critiques sont guettées, redoutées et espérées, et c'est en France que sa présence est, depuis une dizaine d'années, la plus insistante. Steiner fascine et agace. On le célèbre et on le fustige. Mais comprend-on vraiment cette figure d?« intellectuel européen », qui cultive le paradoxe comme une seconde nature ? De ce juif antisioniste viscéralement attaché à la Diaspora et écouté des Palestiniens ?

    /> Ce Cahier s?attache à mettre en évidence un certain nombre de dimensions métaphysiques, voire théologiques de son oeuvre. Il s?agit ensuite d'attirer l'attention sur des aspects de son travail (pédagogie, critique, éthique) qui rencontrent un immense écho. Mais aussi d'explorer des sources cachées (Giocanti, Brunel, Nivat, etc.). Il s?agit enfin de faire connaître divers textes inédits, jamais traduits en français ou difficiles d'accès ainsi que des fictions inédites où sont résumées toutes les obsessions de l'auteur, ou encore certains textes de George Steiner qui éclairent son parcours ; le dialogue sur le mal avec Pierre Boutang ; la correspondance avec le grand critique virgilien Timpanaro ; et un témoignage explosif de Rebatet sur sa rencontre avec Steiner autour des Deux Étendards.
    Ce Cahier entend aussi faire découvrir des pans moins connus du travail de Steiner : sur la peinture (Turner), sur la musique (Menuhin), sur la poésie? ou l'affronter sur des terrains qu'il évite (la psychanalyse).

    La diversité des contributions est à l'image de la diversité de l'oeuvre et de ses lecteurs, la tonalité est à la critique générale plus de lecteurs que d'amis ; la « méchanceté » légendaire de l'homme, les haines tenaces qu'il suscite ne sont pas non plus absentes.
    Il s?en dégage l'image d'un homme que ses fidèles aiment critiquer et qui encaisse les coups s?en offusquer, sans perdre ni son allant ni ses obsessions.

  • Inédits et textes retrouvés : Préface inédite de Semmelweis, 31, cité d'Antin, Casse-Pipe, La médecine chez Ford, Bezons à travers les âges, Des pays où personne ne va jamais, Le « Voyage » au cinéma, Dossier du procès, Carnet du cuirassé Destouches, Les assurances sociales et une politique de la santé publique, Rabelais, il a raté son coup, L'agité du bocal, Vive l'amnistie, Chansons, L'argot est né de la haine, Hommage à Zola. Correspondance avec Dabit, Daudet, le Consul de France, etc...

empty