Entreprise, économie & droit

  • Cet essai vise à montrer les incidences négatives de la mondialisation sur le marché du travail, mondialisation qui est en grande partie responsable de la souffrance au travail (suicides, burn out, stress, perte de pouvoir d'achat...) et des signes de profonde crise sociale qui apparaissent ( mouvement des gilets jaunes, entre autres).
    Plusieurs chapitres sont consacrés à la guerre économique dans laquelle tous les travailleurs français sont involontairement partie prenante, ainsi qu'à l'impact croissant des dysfonctionnements générés par la criminalité organisée internationale, orchestrée par des mafias mais aussi par des Etats, des grandes institutions financières et des firmes transnationales.
    Toutes les références sont systématiquement sourcées (plus de 600) et des axes de réflexion pour tenter d'inverser ou a minima de freiner le processus sont proposés.
    Il montre enfin que la reconquête de notre souveraineté (juridique, économique, technologique et politique) est une condition nécessaire pour recouvrer une relation au travail et un climat social plus apaisés.

  • Une étude très fine de la langue des journalistes actuels en France et de son impact sur notre façon de comprendre le monde. Des exemples très concrets, vivants où chacun retrouvera les radios, TV ou journaux qu'il consulte.

  • "Bank collapses, the sub-prime crisis and state debts running out of control - since 2008, experts and politicians have defined the economic crisis as a derailment of the financial system. Governments, without hesitation, instituted emergency bank bailouts and numerous other measures to revive the ailing economy. Five years on, the recovery is, at best, faltering and, at worst, illusory. In this timely and thought-provoking book, Dutch oil industry experts Maarten van Mourik and Oskar Slingerland argue that the crisis has been falsely diagnosed. They make a compelling case that energy, rather than the financial system, lies at its root. In 2006, by analysing industry data, they correctly predicted steep oil price rises and the economic shock that would follow. Using the same data, they now argue that the era of cheap oil is over, and with it our prospects for long-term growth. The situation should trigger a radical change of our economic and production models, yet western governments have failed to grasp the challenge. If nothing changes, the book argues, we will be heading further into deep trouble. "

    Sur commande
empty