Kailash

  • À l'ombre du haveli trace le portrait de ces femmes du Rajasthan, qui, de nos jours encore, suivent la coutume du purdah.
    Dans les havelis d'Udaïpur, où se déroule ce récit, le système impose aux femmes d'orienter leur existence sur le respect des traditions dû aux ancêtres. L'univers cloîtré dans lequel elles évoluent, entraîne une promiscuité évidente entre maîtresses et servantes, chacune, toutefois, sachant gardant dignité et fierté. Cependant, les serviteurs dépendent entièrement de leurs maîtres, et malgré la gentillesse dont certains font preuve, ils sont toujours amenés à effectuer des tâches humiliantes.
    Ainsi, se révèle le drame humain à l'intérieur des Cours réservées aux femmes. Gita, élevée à Bombay, dans une famille libérale aux valeurs modernes, a bien des difficultés pour s'adapter à l'oppression de la vie recluse, entre les murs du haveli de sa belle famille ; elle ne peut ignorer les traditions qui le gouvernent, et, peu à peu, sera prise au piège. L'auteur, dans un style simple et lucide, décrit ce " monde dansun monde ", encore très vivant dans l'Inde actuelle.

  • Le 18 juillet 2002 Abdul Kalam est élu à une écrasante majorité à la présidence de l'Union indienne.
    Il prend ses fonctions le 25 juillet. Il a écrit plusieurs ouvrages dont une autobiographie, Wings of Fire, dans lesquels il encourage la jeunesse de son pays à faire en sorte que l'Inde devienne une superpuissance à l'horizon 2020. Au-delà de ses aspects scientifiques et politiques, A.P.J Abdul Kalam est reconnu comme un grand humaniste, au grand coeur, très intéressé par la spiritualité de son pays.
    Sa vie privée est très ascétique puisqu'il est pur végétarien, abstème (du fait de sa religion) et a fait voeu de célibat. Il utilise également beaucoup de poèmes du Tamil Nadu, les kurals, lors de ses discours et a donné ses 10 premiers mois de salaire de président à l'ONG humanitaire crée par la sainte indienne Mata Amritanandamayi. Docteur honoris causa de plusieurs universités et institutions (notamment le Madras Institute of Technology) reçu plusieurs distinctions (Padma Bhushan en 1981 Padma Vibhushan en 90, Aryabhatta Award en 94, G.M.
    Modi Award for Science en 96, H.K. Firodia Award fo Excellence in Science and Technology en 1996, la Bhârat Ratna - la plus haute distinction indienne - en 1997, et Deshikottam Award, Vishwa Bharti, en 2000). Il est d'une popularité incroyable et reconnu comme le Président du peuple.

  • Il y a du riz dans les champs et du poisson dans les rivières, ainsi le roi Narai, qui régnait sur Ayutthaya, décrivait à l'ambassadeur du Roi Soleil les ressources de ses terres. La stèle de Ramkhamhaeng au XIVe siècle le clamait déjà. Ces deux monarques avaient une bonne perception des richesses de leur royaume, puisqu'en l'an 2000, la Thaïlande était devenue le premier exportateur mondial de riz et de produits de la mer transformés au monde. Si l'agriculture thaïlandaise se développa tout au long du siècle passé, à la fin du XXe siècle, d'autres activités ont pris le relais et ont connu un développement encore plus rapide que l'agriculture elle-même. De 1985 à 1995 le pays bénéficia ainsi de la croissance la plus rapide au monde avec un taux annuel moyen supérieur à 8 %. Parallèlement l'agriculture perdit son rôle premier dans la production : entre les années 1980 et 1990 l'industrie allait la dépasser dans sa contribution au PNB, et les exportations de biens manufacturés dépasser celles de denrées agricoles, attestant une mutation profonde de l'économie nationale. Les paysans sont, quant à eux, passés de l'autosubsistance à la production de masse pour l'alimentation de la planète dans son ensemble. Il serait toutefois hasardeux d'opposer le secteur agricole aux secteurs économiques émergents, du commerce à la finance, voire de les dissocier. Le développement de l'industrie ou des services ne s'est pas fait au détriment du secteur agricole qui continua de présenter des croissances particulièrement soutenues de l'ordre de 3 % par an pendant les années 1980. Par ailleurs, c'est en partie sur la grande solidité de son secteur primaire que la Thaïlande a appuyé son développement. Les ressources produites par l'agriculture ont alimenté le reste de l'économie tant en matières premières pour l'industrie qu'en avantages concurrentiels. Le faible coût de l'alimentation a été l'une des raisons qui a permis de maintenir des bas salaires sans troubles sociaux majeurs et favoriser ainsi la compétitivité de l'ensemble de l'industrie du pays.

    Sur commande
  • L'étendue de l'Inde est comparable à celle de l'Europe. Il en est de même de sa diversité et de ses contradictions. Mais la complexité de l'Inde n'a pas empêché qu'elle soit considérée, depuis une haute antiquité, comme une entité culturelle, dont l'unification politique ne s'est réalisé historiquement, qu'une seule fois : dans l'Inde anglaise.

  • Ancienne colonie française, Pondichéry devient une Union Territoriale rattachée au gouvernement indien en 1954. Georgette David présente Pondichéry à travers son histoire, ses fêtes, ses grands hommes et les sites des environs notamment Karikal, également ancien comptoir. Guide intemporel, Pondichéry retrace l'histoire et la vie quotidienne d'hier et d'aujourd'hui.

  • L'histoire efface vite des mémoires les traditions culturelles qui perdent leur environnement technique ou social. C'est le sort aujourd'hui des versets que les paysannes de l'Inde composent et chantent à l'aube, depuis des siècles, sur leur moulin de pierre, en moulant à la main la farine du jour. Ces paroles jaillies du coeur scintillent dans l'ombre comme les flammes du foyer au coeur de la maisonnée.

    Sur commande
  • " Une civilisation ", est-ce autre chose qu'une marche à la fois sûre et tourmentée, une recherche attentive du juste mouvement, de l'harmonie précise entre l'homme et le monde ? Pour Angkor, la voie était ardue entre l'Inde et la Chine, entre la terre et l'eau, entre la rizière et la forêt.
    Le temps de l'éclosion, atteignit les sommets de l'art et ceux de l'abondance. Primauté du temporel dans les greniers à riz, les viviers à poissons. Primauté du spirituel, dans les temples. La promesse de la prospérité a rejoint celle de la Délivrance. Comment le Cambodge pourrait-il ne pas survivre à partir de cette plénitude d'un équilibre privilégié, celui de la réussite terrestre et de sa réplique surnaturelle ?
    />

    Sur commande
  • Une synthèse des éléments apparemment si disparates de la société indoue et indienne, telle qu'elle fut durant trois mille ans et telle qu'elle apparaît aujourd'hui encore dans sa réalité quotidienne. La réflexion de Guy Deleury s'appuie sur une recherche toujours renouvelée pendant trente ans qui part de la quotidienneté des usages domestiques pour aborder le difficile problème des castes. L'auteur, après avoir dénoncé les diverses théories prônées par les indianistes occidentaux et les fâcheuses images d'Épinal des journalistes, « caractérise le modèle indou dans sa spécificité en prenant comme critère la structure globale d'une société définie par les rapports qui s'y établissent entre l'homme et la nature, l'homme et la société, l'homme et le divin ».

    Sur commande
  • Le livre : À l'ombre du haveli dessine le portrait de ces femmes du Rajasthan, qui de nos jours encore, suivent la coutume du purdah, le visage voilé par le pan de leur sari. Le drame humain se déroule ainsi dans les cours de ces femmes cloîtrées dont l'existence est axée sur le respect des traditions dû aux ancêtres. L'auteur, dans un style simple et lucide, décrit la vie de Gita, élevée à Bombay dans une famille aux valeurs modernes, ses difficultés pour s'adapter à cette vie recluse, entre les murs du haveli de sa belle-famille situé dans l'une des multiples ruelles de la vieille ville d'Udaïpur, au bord du lac Pichola. Un "monde dans un monde" encore très présent dans l'Inde actuelle.

    Rama Mehta a disparu aujourd'hui. Professeur de lettres, elle a vécu dans la ville d'Udaïpur, dans l'État du Rajasthan, au Nord-Ouest de l'Inde, et ce livre est le témoignage de sa vie.

    Sur commande
empty