Institut Recherche Developpement

  • Natura maxima : Equateur, terre de biodiversité

    ,

    • Institut recherche developpement
    • 14 April 2022

    Des sommets andins à la forêt amazonienne et jusqu'aux Galapagos, l'Équateur, zone de forte biodiversité mondiale, abrite une faune et une flore uniques au monde.
    Les photos exceptionnelles présentées dans cet ouvrage en témoignent : les portraits sur le vif d'un condor ou d'un tapir des Andes, d'un renard remontant la pente enneigée d'un volcan, d'un iguane marin sur la plage ou encore d'une orchidée dans la forêt de nuages sont autant d'instants magiques capturés au c½ur des écosystèmes.
    Face à la beauté saisissante de ces images, le lecteur, guidé par un texte accessible à tous et fondé sur une profonde connaissance scientifique, est amené à mieux comprendre le pourquoi d'une telle diversité et la multiplicité des interactions à l'origine du fonctionnement des écosystèmes. Mieux comprendre pour mieux protéger : en utilisant la photographie comme un véritable appât visuel, Natura Maxima est un formidable livre éducatif au service de la biodiversité !

  • Puisées dans les trésors de la littérature mondiale, les citations qui composent cet ouvrage laissent entendre les voix de poètes, de philosophes, de romanciers et d'artistes comme autant de témoignages sur la diversité et la complexité des liens qui, depuis la nuit des temps, unissent les humains à la Nature. De splendides illustrations, elles aussi issues de toutes les cultures et civilisations de l'humanité, viennent en contrepoint de ces paroles, publiées ici en français, en anglais, mais aussi dans leur langue d'origine. En ces temps de bouleversement du climat et de menaces fortes sur la biodiversité, chaque lecteur, d'où qu'il vienne, pourra avec ce recueil porter un autre regard sur l'environnement qui l'entoure et y trouver force et inspiration pour nouer des relations plus harmonieuses et responsables avec la Nature.

  • La compréhension de l'épidémiologie d'une maladie infectieuse ou parasitaire passe par la connaissance du fonctionnement des populations vivantes concernées. L'utilisation de marqueurs génétiques et des outils de la génétique des populations permet d'avoir accès, à travers des méthodes indirectes, à des informations clés sur les agents pathogènes et leurs vecteurs : biologie, mode de reproduction, écologie, déplacements, taille des populations... De telles informations peuvent ainsi permettre d'évaluer les risques d'invasions ou d'épidémies, de préciser le potentiel de diffusion de gènes de résistance et d'anticiper les stratégies de lutte. Ce manuel didactique présente les principales méthodes de la génétique empirique des populations et les modèles de base utilisés, avec l'application à des cas concrets analysés pas à pas. Pour cette 2e édition, revue et augmentée, certaines approches ont été améliorées et un « guide de survie » a été ajouté en fin de volume. Ce manuel sera un auxiliaire précieux pour les étudiants, enseignants-chercheurs et personnels de santé qui veulent maîtriser les bases de la génétique des populations et l'utiliser comme outil d'analyse.

  • Un défi pour la planète

    ,

    • Institut recherche developpement
    • 19 October 2017
  • Bamako : de la ville à l'agglomération

    Monique Bertrand

    • Institut recherche developpement
    • 1 July 2021

    Longtemps perçue comme un gros village, réceptacle des migrations rurales, la capitale du Mali est devenue une métropole illustrant remarquablement la croissance démographique et l'étalement spatial des grandes agglomérations ouest-africaines. Avec trois décennies de recul, ce livre-atlas met en lumière ces enjeux et les processus de renouvellement de la population bamakoise : le poids désormais décisif des jeunes ; l'impact de flux résidentiels redistribuant familles et demandes de logement au-delà du district urbain ; le déplacement des fortes inégalités d'accès au sol vers les périphéries de l'agglomération.

    S'appuyant sur une combinaison de données censitaires, d'enquêtes quantitatives et d'observations recueillies jusqu'à la fin des années 2010, l'ouvrage montre comment les pratiques des habitants en matière de logement, de migration et de mobilité urbaine impriment des discriminations croissantes dans ce cadre expansif. La trajectoire de la ville se lit au fil de plusieurs générations qui ont marqué l'histoire des quartiers, densifié les lignées de propriétaires, forgé de nouveaux besoins dans les plus récents fronts de peuplement.

    Prendre le pouls de la transition urbaine oblige à déconstruire les visions simplistes, opposant émigration et immigration, croissance spontanée et urbanisme réglementaire, une ville « prédatrice » et une campagne « spoliée », sans pour autant négliger leurs échos dans les représentations locales et les modèles globalisés de gouvernance urbaine. Véritable manuel d'investigation, ce livre rappelle donc la nécessité d'une connaissance précise des cycles d'expansion urbaine et des acteurs de cette double fabrique, sociale et territoriale. Il donne à voir l'agglomération de Bamako à la fois dans sa dimension régionale et dans l'intimité de ses quartiers.

  • La nature en partage : autour du protocole de Nagoya

    , ,

    • Institut recherche developpement
    • 7 October 2021

    Accord international majeur pour une gouvernance mondiale de la biodiversité, le protocole de Nagoya devait permettre d'en finir avec l'exploitation sans contrepartie des ressources naturelles et des savoirs des pays du Sud. Son objectif était d'assurer une plus grande justice et équité entre fournisseurs et utilisateurs de ressources génétiques, de rendre visibles les apports et savoirs des communautés autochtones et locales et de "décoloniser" la recherche, tout en assurant la conservation de la biodiversité.
    Trente ans après la Convention sur la diversité biologique qui lui a donné naissance, les auteurs s'interrogent sur les traductions juridiques et pratiques de ce cadre vertueux mis en oeuvre depuis moins de dix ans. S'il a permis de reconnaître la pluralité des savoirs et d'établir une traçabilité des ressources, il a également contribué à imposer une vision marchande de la nature et des savoirs, à exacerber les revendications identitaires et à complexifier l'accès à la biodiversité à l'heure d'une recherche mondialisée.
    L'ouvrage présente un dialogue interdisciplinaire à partir de retours d'expérience de chercheurs et d'acteurs de la conservation (communautés locales, gestionnaires de collections et de parcs naturels). Au-delà du protocole de Nagoya, il invite à s'interroger sur les relations entre les sociétés et la nature à la lumière de l'urgence écologique. Il s'adresse à tous ceux qui s'intéressent à la gestion des ressources naturelles et des savoirs associés.

  • Le développement du lac Tchad

    ,

    • Institut recherche developpement
    • 27 May 2014

    Le lac Tchad et son avenir sont au coeur des préoccupations politiques régionales et internationales. Cet espace vital, à la charnière de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale, a longtemps fasciné, depuis les géographes arabes au Moyen-Âge jusqu'aux explorateurs européens du xixe siècle. Il suscite aujourd'hui des interrogations fortes sur l'environnement, l'eau, le climat et le développement régional. Le lac Tchad va-t-il s'assécher ? Quelles seraient alors les conséquences pour les 13 millions d'hommes qui en dépendent, sur un rayon de 300 km ?
    Les discours publics qui traitent de l'avenir du lac Tchad, le plus souvent alarmistes, sont dans l'ensemble sources d'une grande confusion et entretiennent une image brouillée de la situation. Une connaissance précise des réalités est pourtant nécessaire pour construire une vision partagée de cet avenir et adopter une stratégie qui permette de relever les défis du développement durable du lac.
    La Commission du bassin du lac Tchad (CBLT) a commandé à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) une expertise collégiale sur la préservation et le développement du lac Tchad. Cette expertise, réalisée par un collège d'experts pluridisciplinaire et paritaire Nord-Sud, recense les connaissances actuelles sur le lac et identifie les différents choix politiques susceptibles de stimuler son développement. Elle aboutit à une série de recommandations utiles aux décideurs politiques en matière de soutenabilité environnementale, de sécurité alimentaire et d'emploi.

  • Dictionnaire arawak-français/français-arawak

    Anne-Marie Patte

    • Institut recherche developpement
    • 5 January 2012

    Langue de France, l'arawak participe au patrimoine immatériel français.
    Il a donné son nom à la famille à laquelle il appartient : arawak désigne la langue et le peuple qui la parle et aussi l'ensemble de langues largement disséminées sur le continent américain qui lui sont apparentées. L'arawak est une langue transfrontalière. Aux quelque 1 500 Arawak établis en Guyane française, il convient d'ajouter les Arawak du Surinam mais surtout ceux du Guyana, ainsi qu'un nombre indéterminé de locuteurs en Guyane vénézuélienne, sans oublier la diaspora arawak en Europe, en France, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.
    Parlé sur un territoire morcelé et dépourvu d'un programme d'enseignement adapté, l'arawak doit pouvoir être transmis aux nouvelles générations. Cet ouvrage livre ainsi pour la première fois l'ensemble des données lexicographiques existantes sur cette langue amérindienne de Guyane.

  • Ouagadougou (1850-2004) ; une urbanisation differenciée

    F. Fournet

    • Institut recherche developpement
    • 3 May 2011

    Dans les pays du Sud, l´urbanisation rapide induit des changements majeurs environnementaux, démographiques, sociaux, culturels et sanitaires. Les taux de croissance des villes africaines restent très importants, de l´ordre de 4 à 5 % l´an : la moitié de

    Sur commande

  • Des liens étroits rattachent depuis plus de deux siècles les droits français et égyptien, en particulier depuis l'adoption de codes d'inspiration française sous le règne d'Ismail (1863-1879). Le mode de raisonnement juridique et l'organisation des juridictions sont aujourd'hui encore très semblables dans les deux pays. Ils disposent que le pouvoir judiciaire est tenu, dans un Etat de droit, de garantir à ses citoyens le droit à un procès équitable et dans un délai raisonnable. Ce droit, reconnu par les instruments internationaux de protection des droits de l'homme, a été consacré par les constitutions égyptiennes successives.

    Or, depuis de nombreuses années, la Cour de cassation d'Egypte ne semble plus en mesure de respecter le droit à être jugé dans un délai raisonnable. Quelle est dès lors l'utilité d'une justice équitable et indépendante si le justiciable est contraint d'attendre près de dix ans avant de voir justice faite ? La juridiction suprême ayant la charge d'unifier la jurisprudence peut-elle supporter une situation à ce point dégradée ? L'amélioration des délais tient à des points de procédure, à des mécanismes de filtrage, mais également à des questions d'organisation du travail, de bonne diffusion de la jurisprudence, qui interrogent bien au-delà les capacités de régulation du système judiciaire.

    La présidence de la Cour de cassation d'Egypte a souhaité, via une expertise collégiale originale rassemblant magistrats et chercheurs, bénéficier des connaissances scientifiques et techniques disponibles et de recommandations qui éclairent sous un jour complet la situation difficile de cette instance.

    Sur commande

  • La Nouvelle Calédonie ; un destin peu commun

    Jean-Christophe Gay

    • Institut recherche developpement
    • 6 November 2014

    Depuis les accords de Matignon (1988) et de Nouméa (1998) et après plus d'une décennie de transferts de compétences, la Nouvelle-Calédonie dispose d'une autonomie élargie. Le processus d'autodétermination dans lequel elle est lancée prend tout son sens à partir de 2014, avec l'organisation de référendums portant sur la question de l'indépendance. La période qui débute est donc capitale pour son avenir.
    En parallèle de cette dynamique institutionnelle et identitaire, singulière et émancipatrice, le contexte économique a également évolué. L'exploitation des énormes réserves de nickel a suscité récemment la construction et la mise en service de deux grandes usines métallurgiques, l'une dans le sud, l'autre dans le nord, en plus de celle de Nouméa. Une nouvelle ère économique et sociale débute-t-elle ?
    Ecrit à une époque charnière de l'histoire néo-calédonienne, ce livre est un outil pour comprendre un territoire en profonde mutation. Les principaux mécanismes socio-spatiaux à l'oeuvre aujourd'hui y sont analysés avec discernement et pédagogie. Les questions d'inégalités, de disparités ou d'aménagement sont les fils conducteurs de cette réflexion. Une attention toute particulière est portée au "rééquilibrage", à ses enjeux et ses conséquences.
    Richement illustré, cet ouvrage dévoile avec clarté le destin peu commun de la Nouvelle-Calédonie au sein de la République française. Il passionnera tous ceux qui s'intéressent aux évolutions de l'Océanie et de la France d'outre-mer.

  • Habiter les forêts tropicales au XXIe siècle

    , ,

    • Institut recherche developpement
    • 28 March 2019

    Avec une préface de Francis Hallé.

    Écosystèmes majeurs dans la lutte contre le réchauffement climatique, hauts lieux de biodiversité, les forêts tropicales humides abritent en ce début de XXIe siècle plus de 700 millions de personnes.

    Considérées tantôt comme gardiennes de la forêt, tantôt comme responsables de la déforestation, ces populations forestières font l'objet de nombreuses idées reçues. Mais qui sont-elles véritablement, et comment vivent-elles dans le monde contemporain ?

    Des derniers peuples chasseurs-cueilleurs aux migrants sans terre, des cultivateurs aux planteurs de caoutchouc en passant par les exploitants de palmier à huile et les forestiers, cet ouvrage décrit la réalité de ces populations dans toute leur diversité. Il met en lumière la richesse de leurs rapports à la forêt, de leurs représentations, de leurs pratiques et de leurs usages. Il illustre la façon dont elles s'inscrivent dans la globalisation, et comment le marché mondial et les politiques publiques affectent leurs modes de vie. Enfin, il souligne l'impact du changement global et des mécanismes financiers qui en résultent sur les modes de gestion des forêts tropicales et sur le devenir des populations forestières.

    Panorama inédit des forêts tropicales d'Amazonie, d'Afrique centrale, d'Asie du Sud-Est et de Madagascar, cet ouvrage réunit les textes d'anthropologues, d'écologues, de géographes, d'économistes... Il s'appuie sur une iconographie riche et originale, au plus près des populations et du terrain.

    Sur commande

  • Les moustiques de l'île de la Réunion

    , ,

    • Institut recherche developpement
    • 7 October 2021

    Si, par leur nuisance et les épidémies qu'ils génèrent (dengue, Zika, Chikungunya...), les moustiques de l'île de La Réunion sont régulièrement à la une de l'actualité, aucun ouvrage ne leur a paradoxalement été consacré jusqu'à présent. C'est désormais chose faite avec ce livre qui rassemble les connaissances actuelles sur la systématique et la biologie des espèces locales de moustiques. A l'origine de diverses épidémies touchant la population de l'île depuis plusieurs siècles, les peuplements de moustiques sont étroitement liés aux activités humaines, bien souvent à l'origine de leur installation sur ces milieux insulaires Ce livre retrace l'histoire du peuplement de l'île par ces insectes vecteurs et celle des principales maladies transmises à La Réunion.
    Il décrit les principaux moyens de protection mis en oeuvre sur l'île au niveau institutionnel et personnel. Des éléments de morphologie et de taxonomie permettent d'identifier les genres présents sur les îles du sud-ouest de l'océan Indien et les espèces de La Réunion. Pédagogique et richement illustré, l'ouvrage est accessible à tous : habitants de La Réunion, visiteurs, naturalistes amateurs, ainsi que scientifiques et techniciens qui pourront enrichir leur vision professionnelle de la biodiversité ou de la gestion sanitaire.

  • Les substances d'origine végétale en Côte d'Ivoire

    Séraphin Kati-Coulibaly

    • Institut recherche developpement
    • 3 March 2022

    L'abondance, l'originalité et la diversité des espèces végétales en Côte d'Ivoire ont permis aux populations ivoiriennes de développer une grande variété de savoirs autour des substances d'origine végétale, incluant notamment des usages médicaux, cosmétiques, aromatiques et alimentaires. Or, la biodiversité ivoirienne connaît depuis plusieurs décennies une constante dégradation avec un couvert forestier de plus en plus menacé. L'exploitation durable des ressources naturelles ivoiriennes et les bénéfices pour les populations sont ainsi compromis.
    Dans une situation où les défis écologiques, sanitaires, économiques et culturels deviennent de plus en plus pressants, cet ouvrage vise d'une part à faire un état des lieux des savoirs, des usages, des pratiques et des écosystèmes en matière de substances végétales ivoiriennes et d'autre part à fournir des pistes de réflexion et des recommandations concrètes pour répondre à l'ensemble des enjeux sociétaux contemporains que sont la préservation de l'environnement et de la biodiversité tout en assurant la santé des populations et le développement économique du pays.

  • La pêche artisanale en Haïti

    Gilbert David

    • Institut recherche developpement
    • 3 March 2022

    Au delà de la situation critique liée aux récentes catastrophes naturelles et aux crises politiques récurrentes, la population haïtienne doit faire face à des défis sur le long terme en matière de développement, en premier lieu dans le domaine de la sécurité alimentaire. La pêche artisanale est une des voies pour répondre à ce défi, notamment à travers l'organisation de la production halieutique et aquacole, l'amélioration des filières des produits de la pêche et la gestion durable de la ressource halieutique.
    Le présent ouvrage dresse ainsi un état actualisé des connaissances sur la pêche artisanale en Haïti. Il aborde celle-ci à travers l'environnement, les espèces et les pêcheries ; l'aquaculture, l'intensification écologique et la gouvernance ; ainsi que la filière des produits de la pêche du local au contexte international. Cet état des connaissances s'accompagne de plus de 50 recommandations utiles aux décideurs et aux acteurs du monde de la pêche pour assurer besoins alimentaires et gestion durable de la biodiversité marine.

  • Femmes, printemps arabes et revendications citoyennes

    ,

    • Institut recherche developpement
    • 2 May 2016

    Dans l'effervescence des mobilisations sociales et politiques qui ont gagné le Maghreb et le Moyen-Orient lors des "printemps arabes", de nouvelles formes de revendications féministes ont conquis la scène politique. Cette lutte des femmes pour la citoyenneté, qui passe par l'égalité des droits avec les hommes, connaît à la fois des avancées et des reculs.

    Réunissant des chercheuses et des militantes, cet ouvrage propose une analyse critique des combats pour les droits des femmes, depuis les aspirations des ouvrières du textile jusqu'aux revendications des féministes laïques ou islamiques, du Maroc à l'Iran en passant par l'Algérie et la Lybie. L'accès des femmes à la citoyenneté y apparaît comme un processus en construction, où les revendications pour l'égalité et la justice de genre se jouent tant dans l'espace public que privé, par le droit et par les pratiques au quotidien : accès des femmes à l'espace urbain, à la santé et au travail, pouvoir de décision et de représentation dans la famille et la société, dénonciation des stéréotypes de genre. Ce combat passe aussi par les mobilisations menées pour faire évoluer le cadre juridique et pour endiguer toutes les formes de violences, anciennes et nouvelles, faites aux femmes.

    Dans le sillage des réformes et des révolutions du monde arabe, cet ouvrage apporte un éclairage unique pour comprendre la situation des femmes dans les sociétés arabo-musulmanes contemporaines.

  • Dans un monde confronté aux changements climatiques et à des pandémies en lien avec la destruction des milieux naturels, les enjeux liés à la préservation de la biodiversité sont dorénavant bien connus et ont donné lieu à des accords internationaux majeurs, comme le protocole de Nagoya.

    Dans ce contexte mondial, les recherches menées au Sud sont primordiales. Les contributions rédigées ici par des chercheurs d'Afrique, de l'océan Indien, d'Asie du Sud-Est et d'Europe traduisent la vigueur de la recherche sur la biodiversité dans les pays intertropicaux francophones.

    Documenter la diversité des écosystèmes végétaux locaux, mieux connaître les savoirs traditionnels et les utilisations populaires des plantes ou des champignons, valoriser le rôle des collections botaniques, mais aussi identifier des chaînes de valorisation économique responsables, gérer durablement les écosystèmes et leurs ressources, élaborer des outils stratégiques pour une gouvernance environnementale basée sur la science et, enfin, montrer la nécessité de l'implication citoyenne et de l'ensemble des acteurs concernés, tels sont les grands thèmes déclinés ici.

    Cet ouvrage collectif intéressera tous ceux qui travaillent sur la biodiversité des écosystèmes intertropicaux. Il souligne la nécessité d'une science de l'action au service du développement durable.

    Sous la direction de Jean-Pierre Profizi, Stéphanie Ardila-Chauvet, Claire Billot, Pierre Couteron, Maïté Delmas, Thi My Hanh Diep, Philippe Grandcolas, Kouami Kokou, Serge Muller, Anshuman Singh Rana, Hery Lisy Tiana Ranarijaona, Bonaventure Sonke.

  • Insularité et développement durable

    François Taglioni

    • Institut recherche developpement
    • 29 September 2011

    A l'heure où le développement durable est désormais ancré dans de multiples sphères scientifiques, économiques et politiques, cet ouvrage interroge les spécificités avérées ou supposées de ce concept dans les petits espaces insulaires (PEI).
    Suite aux objectifs fixés lors du Sommet de la Terre de Rio (1992) renouvelés lors de la Conférence de Maurice (2005), les thèmes du tourisme durable, des ressources côtières et marines, de la biodiversité, de l'énergie et des changements climatiques en milieu insulaire s'inscrivent en effet parmi les préoccupations permanentes des gouvernements concernés et des organisations internationales. Loin de présenter un modèle générique ou une solution unique, cet ouvrage collectif analyse les possibilités de préserver ces espaces fragiles en fonction de leurs spécificités physiques, géographiques, politiques, socio-économiques, culturelles...
    Les entrées de l'ouvrage sont multiples, consacrées à des terrains et des problématiques variés et complémentaires. Des Açores à la Réunion, des Antilles aux Baléares, qu'elles soient riches ou pauvres, situées au Sud ou au Nord, indépendantes ou reliées à une lointaine métropole, les îles sont ici décrites dans toute leur variété, apportant des éléments concrets de réflexion sur les perspectives de mise en oeuvre du développement durable dans les PEI.

  • Géopolitique et environnement ; les leçons de l'expérience malgache

    Collectif

    • Institut recherche developpement
    • 9 November 2012

    La globalisation des politiques environnementales ne produit pas les mêmes effets dans tous les pays du Sud. Dans le même temps persiste la difficulté à penser de façon renouvelée les relations entre nature et société, entre conservation et développement, ce dont témoigne Rio + 20, la conférence des Nations unies pour le développement durable tenue en juin 2012.

    Dans ce contexte, Madagascar, pays fortement engagé dans une démarche de conservation de son patrimoine forestier, s'avère un cas d'école emblématique. Quels acteurs contrôlent les modalités de production et de mise en oeuvre des projets de valorisation de la forêt ? Par quelles institutions ces projets sont-ils financés ? Quelles retombées en termes de lutte contre la pauvreté peut-on en attendre ?

    A travers un regard géopolitique partagé, les auteurs de cet ouvrage, issus de disciplines et d'horizons divers, interrogent le processus de construction des politiques environnementales et analysent les relations entre science, politique et société, alors que s'est progressivement imposée une vision de plus en plus marchande de la nature.

    Cette publication s'adresse à tous ceux - chercheurs, étudiants, praticiens du développement et décideurs - qui explorent pistes et retours d'expériences sur les relations entre géopolitique et environnement.

  • Paysages végétaux du domaine méditerranéen

    Claude Tassin

    • Institut recherche developpement
    • 31 May 2012

    Ses étés chauds et secs et ses hivers humides, le milieu méditerranéen marque la transition entre domaine tempéré et tropical. Il trouve son expression la plus emblématique autour de la Méditerranée mais on le rencontre également en Californie, au Chili, en Afrique du Sud et en Australie méridionale.
    Pour rendre compte de toute la diversité des paysages méditerranéens en fonction de l'altitude, de l'exposition, de la proximité maritime, l'ouvrage présente les caractéristiques du milieu méditerranéen dans ces cinq régions : composition de la couverture végétale, structure, étagement altitudinal, associations dominantes, relations avec les autres éléments du cadre physique et humain. Alors que la déprise rurale sur la rive nord du bassin méditerranéen vide les campagnes et qu'une intense surexploitation menace la rive sud et le Chili central, à l'heure où se développent au contraire en Californie, en Australie du Sud et dans la région du Cap des aires protégées abritant une exceptionnelle biodiversité, la gestion de ce milieu fragile s'impose désormais comme un enjeu environnemental majeur.
    Dans une perspective d'amélioration de la gestion de l'espace méditerranéen, cet ouvrage propose ainsi une synthèse biogéographique remarquablement documentée et richement illustrée. Enseignants, étudiants, géographes, naturalistes, chercheurs, décideurs, responsables en charge de la gestion de l'environnement y trouveront à la fois un ouvrage de référence et une invitation à la découverte approfondie du milieu naturel méditerranéen.

  • Guyane océane

    ,

    • Institut recherche developpement
    • 30 November 2012

    L'évocation de l'environnement en Guyane renvoie intuitivement à la forêt amazonienne, poumon de la Terre, avec ses faunes et flores exubérantes. Il existe pourtant une autre Guyane, moins emblématique, celle des espaces côtiers et littoraux, paradoxalement moins accessible et de ce fait mieux préservée. Entre milieu marin, pointes rocheuses, plages de sable, étendues de vase, mangroves, marais, forêts et savanes, la Guyane côtière recèle en effet des écosystèmes très divers, dont on commence seulement à découvrir la richesse, l'organisation et le fonctionnement. Rédigé par un collectif de chercheurs impliqués dans l'observation, la description et l'analyse de ces environnements et de leurs biodiversités, Guyane océane présente ainsi pour la première fois ces milieux méconnus à un large public.

    À la fois beau livre illustré et bilan des connaissances scientifiques, l'ouvrage s'adresse autant aux acteurs locaux du développement et de l'éducation qu'aux chercheurs, aux naturalistes amateurs et professionnels. Il témoigne de la richesse inattendue des milieux côtiers guyanais tributaires du plus grand fleuve du monde, l'Amazone, qui en constitue le principal moteur d'organisation et d'évolution.

    Sur commande

  • Sociétés, environnements, santé

    Nicole Vernazza-Licht

    • Institut recherche developpement
    • 3 May 2011

    Les domaines de la santé et de l´environnement ont longtemps été considérés, tant par les décideurs que par les scientifiques, comme des réalités disjointes. Il a fallu attendre les dernières décennies pour que soit reconnu et que se concrétise le lien entre environnements et santé avec la création d´agences spécialisées. Qu´il s´agisse de foyers de maladies parasitaires ou de pollution atmosphérique, les situations d´exposition à un risque sanitaire lié à l´environnement relèvent de facteurs particuliers : épidémiologiques, géographiques, politiques, et bien évidemment sociaux. À partir de zones géographiques situées tant au Sud qu´au Nord, les auteurs de cet ouvrage présentent un large éventail de configurations dans lesquelles s´exprime la complexité des relations entre santé et environnements dans leur rapport avec les groupes humains. Ils mettent l´accent sur l´importance de la perception et de la pratique des acteurs (des décideurs aux bénéficiaires des mesures, en passant par les médecins) pour penser le risque sanitaire selon les milieux. Ils soulignent tout l´intérêt de l´apport des sciences sociales et des pratiques interdisciplinaires dès lors qu´il s´agit d´envisager les relations entre un pathogène et l´homme. Chacune des approches s´attache ainsi à éclairer les différentes facettes du risque environnemental, depuis le comportement des individus jusqu´aux politiques nationales, en invitant le lecteur à se départir de toute vision déterministe et simplificatrice.

  • L'initiative de la Grande Muraille Verte (GMV), projet transcontinental, est une réponse de l'Afrique à la désertification, à la pauvreté et au changement climatique. Elle repose sur une approche concertée, multisectorielle, mettant en synergie des actions de lutte contre ces trois fléaux majeurs pour le continent africain. La particularité de la GMV est, tout en créant et consolidant une ligne de défense par des activités de reboisement et d'aménagement, de contribuer efficacement au développement intégré des zones rurales et d'aider à la lutte contre la pauvreté dans le cadre d'un développement durable.


    Il s'agit de l'installation et de la mise en valeur intégrée d'espèces végétales à valeur économique adaptées aux terres arides et aux particularités locales, de bassins de rétention, de systèmes de production agricoles et autres activités génératrices de revenus. La GMV intègre ainsi plusieurs systèmes d'utilisation des terres, notamment des formations naturelles, des plantations artificielles anciennes ou nouvelles, des unités agro-sylvo-pastorales, des zones de parcours villageoises ou intercommunautaires, des parcs animaliers, des réserves communautaires et des couloirs de migration de faune.


    Cet édifice transcontinental est une référence de modèle d'intégration sous-régional mettant en exergue une initiative originale initiée par des pays fortement assujettis aux phénomènes de désertification et de changement climatique. Il constitue un Modèle Multisectoriel de Développement Intégré des Zones Arides (MDI/ZA), dédié à la lutte contre les effets et l'avancée de la désertification, à la restauration et la mise en valeur des zones dégradées et au mécanisme de développement propre dû à sa forte capacité de séquestration de carbone.


    L'ouvrage vise un large public, notamment les scientifiques, enseignants, décideurs, techniciens chargés de la mise en oeuvre de la GMV, et permet d'apprécier l'originalité du projet dans son approche concertée et multisectorielle et ses résultats dans le développement intégré des zones arides à semi-arides.

empty