Honore Champion

  • Assortie d'une double introduction, linguistique et littéraire, ainsi que d'un glossaire, cette nouvelle anthologie propose quelque cinquante textes, faisant chacun l'objet d'une rapide présentation et d'annotations grammaticales et lexicologiques. Prioritairement destinés aux étudiants de licence et de master ainsi qu'aux candidats aux concours de recrutement du professorat du second degré, les extraits mis à disposition du lecteur visent à lui fournir un panorama aussi fidèle que possible de la variété de la production médiévale, littéraire et non littéraire, depuis les premiers témoins jusqu'à la fin du Moyen Âge.

  • Ce dictionnaire qui a mobilisé une équipe internationale et pluridisciplinaire d'une centaine de collaborateurs propose une somme de connaissances sur Flaubert dans son siècle, sur ses oeuvres et leur thématique, sur leurs avant-textes et leur réception jusqu'à l'époque contemporaine. Il comporte des notices qui répondent aux principales interrogations sur sa vie, sur son entourage, sur ses conceptions littéraires, philosophiques, politiques, sur ses opinions et ses goûts. Il aborde le travail de l'écrivain depuis ses années de jeunesse, ses projets inédits, son évolution ainsi que tout un contexte culturel et scientifique qui permet de comprendre le rapport de ses oeuvres à l'histoire, à la politique, à la religion et aux savoirs. Certains articles plus longs font le point sur des sujets importants ou des domaines encore peu explorés. Avec plus de 650 notices, ce dictionnaire a l'ambition d'offrir un bilan et une ouverture sur les recherches actuelles.

  • On croit souvent Jean-Paul Sartre fâché avec l'ordre alphabétique, celui par lequel l'Autodidacte de La Nausée prétendait faire le tour des connaissances. À l'âge de vingt ans, pourtant, Sartre avait entrepris de noter ses pensées selon l'ordre imposé par un carnet alphabétique ramassé dans le métro, simple article publicitaire pour les Suppositoires Midy.
    Le Dictionnaire Sartre présente l'immense complexité de son parcours, en décloisonnant les domaines (littérature, philosophie, politique), en écrasant les oppositions chronologiques (écrits de jeunesse, concepts de maturité, engagements militants), en précipitant les rapprochements a priori les plus incongrus (Hugo et Huis clos ; Janet et Japon; Le Havre et Leibniz ; Manuscrits et Maoïsme ; Morale et Moravia; Névrose et New York ; " Parterre de capucines " et Parti Communiste.). On trouvera ici, pêle-mêle, tous les concepts de la pensée sar trienne (des mieux connus aux plus pointus), tous les textes importants (même s'ils sont peu accessibles ou restent inédits), toutes les influences (en amont ou en aval), tous les combats, tous les secrétaires et plusieurs des maîtresses, beaucoup d'amis et presque autant d'ennemis, quelques villes et pays, quelques formules célèbres, bien d'autres choses encore. Les quelque huit cents notices qui composent ce Dictionnaire ont été rédigées par une soixantaine des meilleurs spécialistes de la pensée et de l'oeuvre de Sartre.

  • L'accès aux ouvres classiques, pour l'étudiant, l'amateur cultivé, ou le chercheur, est souvent freiné par la présence de mots ou tournures qui peuvent, sinon surprendre, du moins prêter à confusion. De Corneille à Chateaubriand, la langue littéraire présente en effet de nombreux termes ou expressions hors d'usage aujourd'hui (gourmandé, heur, mutiné), ou qui sont employés dans un sens qui diffère des emplois actuels (amant, grimace, industrie, généreux, suffisance) ; ou encore, dont la signification, sans avoir changé, s'est considérablement affaiblie (déplaisir, étonner, gêne, horrible).
    S'il existe des outils essentiels, spécialisés tantôt dans la langue du xviie siècle, tantôt dans celle du xviiie siècle, il a paru utile de regrouper en un seul ouvrage l'essentiel des termes figurant dans le français classique littéraire, qui en vérité s'étend sur ces deux siècles. La plupart des grands auteurs postérieurs au siècle de Louis XIV, en effet, même s'ils se voulaient « modernes », n'ont cessé d'admirer et de prendre pour modèles les ouvres constitutives du classicisme proprement dit, et de faire usage de la même langue, comme en font foi les abondantes citations de cet ouvrage.
    Ainsi se justifient les expressions époque classique ou langue classique, pour désigner cette exceptionnelle littérature dont, très humblement, nous avons voulu faciliter la compréhension, et faire partager la saveur.

  • Le Dictionnaire Marcel Proust réunit la somme des connaissances actuelles sur Proust et son oeuvre. Le projet de consacrer un dictionnaire à Proust se justifie par la notoriété du plus grand romancier français du XXe siècle comme par la transformation, depuis cinquante ans, de notre savoir relatif à l'auteur de la Recherche et à l'ensemble de ses écrits.
    Une équipe de trente-sept spécialistes internationaux a consacré un millier d'articles aux personnages, aux personnes réelles, aux lieux fictifs et réels qui figurent dans son oeuvre.
    Chaque écrit de Proust fait l'objet d'une entrée qui rappelle la date de la première publication, depuis les devoirs du lycéen ­jusqu'aux notes posthumes. D'importants articles de synthèse concernent l'homme et l'écrivain, les prédécesseurs et contem­porains, la pensée de Proust, l'oeuvre, les thèmes et notions et la critique proustienne.

  • Comment se retrouver aujourd'hui dans le dédale de la terminologie littéraire, sans cesse rendu plus inextricable par l'entrecroisement des apports de disciplines nouvelles (psychanalyse, sociologie, sémiotique...) qui n'abolissent pas pour autant les plus anciennes (rhétorique, histoire...), et par la confrontation de traditions nationales souvent divergentes ? De toute cette complexité, le présent dictionnaire a choisi de sacrifier le moins possible, et a préféré multiplier les points de repère et les sentiers de traverse.
    Le lecteur y trouvera donc aussi bien enjambement ou épanorthose que dialogisme, mise en abyme ou psychocritique ; blues, proême ou virelai que genre, littératures postcoloniales ou paralittérature ; mais aussi dolce stil nuovo, Bloomsbury group ou popoetchiki, ainsi que Jeune Belgique, naturalisme ou Oulipo ; et encore New Criticism ou Neue Sachlichkeit ainsi que déconstructionnisme ou nouvelle critique.
    Classement alphabétique commode, nombreux renvois entre articles apparentés (ainsi de temps à analepse, espace, monologue intérieur ou narratologie), tableaux de synthèse (des périodes et des courants, des genres, des études littéraires, des figures de rhétorique et des types de transformation de texte), pistes bibliographiques pour prolonger les principaux articles : autant d'atouts, déjà largement éprouvés, désormais mis à la disposition de tous les francophones - chercheurs ou critiques, enseignants et étudiants, voire simples amateurs - qui, d'un manière ou d'une autre, s'interrogent sur la littérature, sur son fonctionnement institutionnel, sur son évolution ou sur les diverses manières d'analyser ou d'interpréter ses textes.

  • En 1900, la plupart des Français étaient bilingues, pratiquant une langue régionale et le français. En 2008, l'inscription des langues régionales dans la Constitution en tant que « patrimoine de la France » plaçait de nouveau les langues régionales sous le feu des projecteurs. Pourtant, en 1794, l'abbé Grégoire prononçait son discours sur l'abolition des patois et, un siècle plus tard, les dialectologues Gilliéron et Rousselot annonçaient la destruction imminente de ces langues. Malgré ces sombres prédictions, quelques-unes survécurent. Région par région, du basque au breton, du flamand au francique lorrain et à l'alsacien, du corse au catalan, des parlers d'oc à ceux d'oïl, en passant par les parlers franco-provençaux et les différents créoles, on retrouve ici des éléments de l'histoire et de la géographie des langues, offrant une image de la diversité linguistique qui a construit la France. En préfaçant cette réédition, Jean Pruvost rappelle combien cet ouvrage constitue la référence majeure en tant que synthèse érudite sur le sujet, présentée par ailleurs de façon neuve et souriante.

  • Le Lexique de l'ancien français de Frédéric Godefroy est l'ensemble lexicographique consacré à la langue française du Moyen Age le plus riche actuellement disponible en petit format.
    Ce Lexique contient plus de 5 000 entrées. Chaque mot est accompagné de sa classe grammaticale, de sa traduction ainsi que des divers sens, souvent nombreux, qui sont les siens dans les textes médiévaux. Constitué à partir du grand Dictionnaire de l'Ancienne langue française et de tous ses dialectes en 10 volumes, le Lexique de l'ancien français le complète de plusieurs centaines d'entrées. Il couvre l'ensemble de l'ancienne langue française du IXe au XVe siècle.
    Instrument indispensable pour mieux comprendre les textes et la civilisation du Moyen Age, il comblera également les amoureux de notre langue.

  • Peu d'écrivains, de philosophes, de penseurs politiques ont joui d'une renommée comparable à
    celle de Jean-Jacques Rousseau. Au cours de ces trois dernières décennies, l'élan de la recherche,
    loin de retomber, s'est au contraire accéléré jusqu'au vertige. Rien de surprenant, puisque cette
    période englobe le bicentenaire de la mort de l'écrivain et que, partout présent en 1978, Rousseau
    est encore revenu plus d'une fois sur la scène pour le bicentenaire de la Révolution française. La
    pensée et l'oeuvre du Genevois, toujours mieux étudiées, mieux connues, explorées dans leurs
    moindres nuances, continuent d'être ressenties comme actuelles et mobilisatrices.
    Il devient donc chaque jour moins aisé de s'orienter dans un maquis critique de plus en plus touffu
    et de s'initier à une spécialisation de plus en plus pointue que favorisent d'ailleurs le large
    humanisme des Lumières et la variété des aspects de l'oeuvre de Rousseau: politologues, juristes,
    sociologues, linguistes, psychologues, ethnologues, musicologues, botanistes, philosophes, chacun
    apportant l'immense arrière -plan de son savoir particulier, concourent à diversifier, compliquer et
    affiner les analyses.
    Un Dictionnaire de Rousseau devrait permettre de faire le point, de rassembler nos connaissances
    sur toutes les facettes de son oeuvre et de sa pensée. Une telle tâche devait être confiée à une
    large équipe, capable de réaliser une synthèse synergique. Telle est l'intention qui a présidé à la
    réalisation du présent Dictionnaire rédigé par les spécialistes les plus notoires. À travers quelque
    700 entrées, on y trouve des articles relatifs non seulement aux oeuvres de Rousseau, mais aussi
    aux thèmes traités, aux personnes côtoyées et aux lieux fréquentés par le Citoyen de Genève.
    Enfin chaque article est suivi d'une bibliographie sommaire qui permettra à l'utilisateur de pousser
    plus avant ses recherches et de s'informer aux meilleures sources.

  • Phénomène longtemps méconnu, le nationalisme occupe une place essentielle dans la vie politique française depuis plus d'un siècle. Né avec le boulangisme (1886-1890) et constitué au moment de l'affaire Dreyfus (1897-1900), il s'est imposé comme l'une des familles politiques les plus originales du pays, par sa capacité à prospérer dans les crises et son impuissance à leur survivre. Il fait aujourd'hui l'objet de travaux abondants et de débats passionnés sur sa signification idéologique, son influence et sa postérité, au moment où la France s'interroge sur le concept même de Nation. Il existe une littérature considérable sur les origines du nationalisme, le phénomène des ligues et leurs hommes illustres, Barrès, Boulanger et Maurras. En revanche on connaît fort mal les autres, moins doués pour écrire ou plus discrets, tribuns et hommes d'appareil, parlementaires de base et cadres moyens ; surtout on ignore à peu près complètement l'implantation géographiques des ligues et la vie interne de leurs sections (effectifs, encadrement, durée, combativité, etc.), et cette méconnaissance est source de fréquentes et surprenantes approximations. En présentant les hommes et les groupes du nationalisme français, de l'aube du boulangisme à la fin de l'affaire Dreyfus, le présent Dictionnaire biographique et géographique décrit précisément les forces vives des ligues et permet de préciser les termes du débat actuel. Tout en faisant le point sur les acquis de la recherche, il repose pour l'essentiel sur des travaux inédits dans les sources policières et privées, littéraires et journalistiques. La partie biographique offre plus de 700 entrées, de l'écrivain célèbre au ligueur obscur, et la partie géographique présente en détail tous les lieux possibles d'implantation (Paris, banlieue, province, colonies, étranger), par arrondissement, commune ou département. Chaque notice biographique est suivie d'un tableau des sources manuscrites et imprimées, et d'une bibliographie sommaire.

    Sur commande
  • Seriez-vous en défaut ? Qui vous a donné le change ? Adressez-vous à un fin limier. Il vous mettra sur la voie. Les usagers de la langue française ne se doutent pas du nombre élevé de locutions cynégétiques qui sont passées dans le vocabulaire courant. Définir ces locutions et déceler leur sens originel, humer l'odeur des prés et des bois, entendre les fanfares de chasse, toucher le chaperon et le leurre pendant le dressage des faucons, suivre les chiens, faire tête avec le cerf. voilà le contenu et le plaisir de cet ouvrage. Quatre modes de chasse ont fourni des termes à la langue usuelle : la vénerie, la fauconnerie, la chasse à tir et le piégeage. Les termes les plus anciens sont nés à la cour des rois de France, férus d'art cynégétique. Ce recueil propose une quête lexicale dans le passé et le présent de la langue, dans la chasse gardée d'une terminologie riche et imagée, réservée aux initiés, mais offerte ici aux passionnés de langue française. Il est préfacé par Jean Pruvost.

    Sur commande
  • «La cause que défend Pascal-Raphaël Ambrogi m'est chère. Je suis particulièrement heureux de sa mobilisation constante pour la défense de notre langue face au danger d'un monolinguisme réducteur. Il contribue à donner à la Francophonie sa pleine dimension, par son engagement au service de la langue française, par son dynamisme, son militantisme, au sens le plus noble du terme».

    Abdou Diouf, Secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie.

    «Voici un cabinet de curiosités d'un genre original, puisque, au lieu de rassembler des objets, il réunit des mots de la langue française. En véritable entomologiste, Pascal-Raphaël Ambrogi choisit les mots et se livre à une observation minutieuse: il décrit, compare, oppose, souligne une différence, remarque la présence d'un accent, d'une majuscule. De A à Z, cette promenade studieuse dans notre lexique procède d'une double démarche. Celle de l'amateur d'abord, du collectionneur qui déniche les finesses de la langue et en fait apparaître toute la complexité et la saveur. Celle du pédagogue aussi, soucieux avant tout du bon usage, qui signale, pour les résoudre, les difficultés orthographiques, sémantiques, syntaxiques.
    Ce guide du français correct est aussi un livre à feuilleter librement, pour le plaisir de découvrir ou de retrouver ces particularités qui font la difficulté mais aussi la richesse de la langue française».

    Xavier North, Délégué général à la langue française et aux langues de France.

    Sur commande
empty