Glenat

  • « Moi je crois que plus on s'abîme, plus on est beau ».

    Le drame et la poésie s'invitent naturellement quand est évoquée la figure de cet acteur culte du cinéma français décédé à 35 ans après avoir joué dans 37 films et 27 pièces de théâtre. Un après-midi d'été de l'année 1982, chez lui face à un miroir, il se saisit de son fusil .22 Long Rifle, l'enfonce dans sa bouche et tire. Patrick Dewaere incarne l'idée de l'artiste écorché vif, dévoré par une existence intense et instable. De son enfance complexe et douloureuse, à son ascension en tant qu'acteur en passant par ses rencontres, ses amours et sa mort, ces pages content son histoire. C'est aussi un "voyage"parfois à la limite du fantastique, hanté par la fureur et la mélancolie.

  • «  La vie, ce n'est pas seulement respirer. C'est aussi avoir le souffle coupé ».

    En 1960, le film Psychose traumatise des spectateurs du monde entier. Jamais l'angoisse ni le suspense n'avaient été aussi bien mis en scène au cinéma. Mais d'où vient le talent de cet Alfred Hitchcock, celui que l'on surnomme désormais le «  cinéaste de la peur  »  ? Pour le savoir, il faut d'abord remonter à sa jeunesse, en Angleterre, pendant la première moitié du XXe siècle. Ayant grandi dans une famille catholique une originalité religieuse qui se ressentira dans une grande partie de son cinéma , «  Hitch  » est un anglais atypique qui, très tôt, a le goût de raconter des histoires. La tentation de travailler pour le cinéma ne se fera pas attendre, d'abord comme graphiste aux studios Islington de Londres où son talent visuel l'amènera à faire ses débuts derrière la caméra, comme assistant puis comme metteur en scène complet. C'est également ici qu'il fera la rencontre d'Alma Reville, son assistante et épouse qui l'accompagnera toute sa carrière.
    Avec «  9 1/2 », découvrez la vie du maître du suspense Alfred Hitchcock, sans conteste l'un des plus grands cinéastes du 7e Art. L'histoire d'un artiste truculent, exigeant et tout simplement hors du commun, auteur d'une filmographie si riche qu'elle nécessitait deux volumes (tome 1 pour la période anglaise  ; tome 2 pour la période américaine) pour la raconter.

  • Le colosse au coeur d'or.

    Merlin, journaliste, rencontre Lino Ventura dans le cadre d'un article. Fidèle à sa légendaire pudeur, celui qui s'est toujours considéré acteur par « accident » ne se livre pas facilement. Mais au fil de leurs entretiens, le colosse des Tontons flingueurs se dévoile, revenant sur sa carrière, ses débuts dans le catch, ses blessures, ses amitiés, ses brouilles, son rapport à la caméra - cet « oeil de verre » comme il aimait à l'appeler -, sa rigueur intransigeante à choisir le bon scénario, pour finir par son engagement en faveur des enfants handicapés à travers l'association « Perce-Neige », toujours active de nos jours. Doucement, une carapace se fêle et une personnalité se dessine. Celle, qu'il n'a jamais pu cacher malgré ses innombrables rôles, d'un personnage droit dans ses bottes et profondément humain.

    Acteur né, homme d'instinct et colosse au coeur d'or, Lino Ventura est probablement l'une des figures les plus populaires et les plus fascinantes du cinéma français, ayant collaboré avec les plus grands et dont on ne compte plus les chefs-d'oeuvre. Par le biais de cet entretien fictif, ce passionnant roman graphique nous replonge dans la carrière et la vie de cet acteur de légende et nous fait découvrir, sous le masque du comédien, la personnalité de l'homme.

  • Sergio Leone

    ,

    Il était une fois une légende du cinéma.

    Espagne, 1965. Sur le plateau de Et pour quelques dollars de plus, Sergio Leone, qui signe désormais ses films de son vrai nom, s'entretient avec un journaliste pour évoquer son parcours... Fils de l'un des pionniers du cinéma italien, Sergio grandit dans l'Italie fasciste de Mussolini. C'est dans ce contexte trouble qu'il se passionne pour la littérature et le cinéma américains. Au sortir de la guerre, il fait ses premières armes, devenant l'assistant des plus grands réalisateurs de son époque comme Orson Welles ou William Wyler (pour qui il réalise la mythique scène de course de chars dans Ben Hur). Lassé du péplum, il inaugurera malgré tout sa carrière de réalisateur avec Le Colosse de Rhodes : film qui lui permet de se moquer insidieusement des codes d'un genre qu'il dénigre. Mais en déconstruisant ce genre, il lui donne une nouvelle naissance. À l'instar du western, à qui il offrira des années plus tard un nouveau souffle... et quelques-uns de ses plus grands chefs-d'oeuvre.

    Déjà auteur d'un livre d'entretien de référence avec le cinéaste, Noël Simsolo nous raconte par le détail la vie et la carrière du mythique Sergio Leone, inventeur du western spaghetti et probablement l'un des cinéastes les plus cultes de tous les temps.

  • Sweet Jayne Mansfield Nouv.

    Anatomie d'un sex symbol.1956. Avecle triomphe de La Blonde et moi, Jayne Mansfield s'élève au rang de sex-symbol planétaire. Pour cette plantureuse Texanne qui se rêve en nouvelle Marilyn, tous les espoirs sont permis, d'autant qu'à sa plastique affolante s'ajoutent de vrais talents d'actrice et un Q.I. hors du commun. Quand elle épouse Mickey Hargitay, alias Monsieur Univers, et qu'elle emménage à Beverly Hills dans son fabuleux Pink Palace, Jayne nage en plein conte de fée. Seulement voilà, à Hollywood on ne goûte guère son tempérament fantasque, et à peine au firmament son étoile pâlit déjà, avant d'entamer sa descente dans les vapeurs de la vodka et la chimie des amphétamines. Bradant ses rondeurs dans des films et des cabarets au rabais, cherchant désespérément le pygmalion qui relancera sa carrière, Jayne s'enfonce dans les ténèbres jusqu'à flirter avec Satan, puis disparaît à trentre-quatre ans, victime d'une tragédie qui scellera sa légende.Après Love in vain, portrait du bluesman Robert Johnson co-signé avec Mezzo, le scénariste J.M. Dupont s'associe à Roberto Baldazzini, maître italien de l'érotisme, pour rendre hommage à l'une des plus célèbres blondes d'Hollywood. Un récit tendre et malicieux qui explore sous toutes les coutures l'itinéraire paradoxal d'une femme forte et indépendante, prisonnière de son image de ravissante idiote.

    awaiting publication
empty