Geste

  • Bien que de riches partis s'offrent à elle, Eugénie tombe amoureuse de son cousin Charles ; mais ce dernier est ruiné, et le père Grandet expédie le jeune homme aux Indes. Eugénie donne tout son or à Charles avant son départ. Lorsque son père apprend la disparition de ses économies, il la châtie si durement que la douce Mme Grandet en meurt de chagrin. Le vieil avare meurt à son tour. Eugénie, devenue maîtresse d'une fortune de dix-sept millions, demeure fidèle au souvenir de son cousin. Mais Charles l'a depuis longtemps oubliée. Il lui renvoie un jour la somme qu'elle lui avait prêtée, avec une lettre lui annonçant qu'il va épouser une riche héritière. Eugénie, douloureuse et résignée, vieillit en faisant le bien.

  • Jacquou, garçon de neuf ans, est plongé dès l'enfance dans les conditions de vie effroyables qui sont celles de la paysannerie française au XIXe siècle. Son père, métayer, est exploité par le comte de Nansac. Condamné pour un crime qu'il n'a pas commis, il est déporté aux galères et meurt peu de temps après. Obligée de quitter Combenègre, sa mère se réfugie dans une masure à Bars où, minée par les trajets et le peu de travail trouvé, elle meurt à son tour. Orphelin, il est recueilli par le curé Bonnal qui s'occupe de son éducation. Devenu adulte, Jacquou n'aura de cesse de combattre l'injustice dont sa famille a été victime et de se venger du cynique comte de Nansac.
    />

  • Au fond d'un tiroir, un petit garçon découvre un livre du XVIe siècle où est inscrit le prénom Samuel. Sa grand-mère lui raconte son histoire comme elle est contée depuis plusieurs générations. Voici contée l'histoire de Samuel Champlain... Samuel Champlain montre dès l'enfance une passion pour la navigation, la cartographie et les récits de voyage. Son oncle Guillaume Allène, corsaire de renom, joue un rôle important dans sa formation de marin. La vie mouvementée de Samuel Champlain fait de l'explorateur un personnage singulier de l'histoire charentaise.
    Joël Selo est né à La Rochelle en 1943. Il est issu d'une très ancienne famille de Brouage, ville où il a vécu une partie de son enfance et de son adolescence. Passionné d'Histoire, il a étudié et mené des recherches sur la sociologie du comportement : « Pourquoi sommes-nous coiffés et habillés ? ». En 1997, dans le cadre de son mémoire sur les mouvements de mode, il a publié son premier roman : Les vieux démons, puis un second roman La belle tubéreuse. Marin expérimenté et passionné de voile, pendant plusieurs années il a effectué aux archives départementales de la Charente-Maritime des recherches de fonds sur un corsaire rochelais du 16e : Guillaume Allène, dit le « Capitane Provençal », l'oncle de Samuel Champlain.

  • Loin des clichés et du folklore, ce récit authentique révèle à la fois maints détails de la vie paysanne, et l'histoire, tour à tour drôle et émouvante, d'une famille maraîchine, depuis le début du siècle dernier jusqu'aux années 1980. Dans le Marais, ce « pays » qui a donné son nom à ses paysans et à leur patois, les coutumes, la pratique religieuse et le rythme des saisons agricoles régissent encore les mentalités et les habitudes. Pourtant, des bouleversements en profondeur s'immiscent peu à peu et l'envie de ressembler et de s'approprier la mode citadine gagne la mère de la narratrice...
    Née en 1966, Régine Pelloquin a grandi dans une ferme familiale du Marais de Monts, en Vendée. Sa passion pour la vie agricole s'est révélée très tôt. Petite, elle pense succéder à son grand-père. À 19 ans, elle quitte son Marais natal et s'installe à Paris. Elle est aujourd'hui assistante dans une petite société.

  • Le regard émerveillé d'un enfant sage des années quarante découvre le paradis poitevin, les tartes des grands-mères, les trésors des greniers, les journées entières passées à jouer avec les cousins. Mais un jour, le paradis s'estompe, disparaît et lisse la place à l'inquiétude, à l'angoisse et au drame. Comment survivre à la perte de cet âge d'or ?

  • Un ouvrage étonnant sur l'histoire de l'oenologie entre Gironde et Corrèze. À la fin du xixe siècle, les vins de Bordeaux sont déjà la vitrine de l'excellence de la production française. Le récit de l'épopée des négociants de vin, descendus des plateaux limousins pour conquérir un Bordeaux florissant, en développant le commerce avec la Belgique. Entre Corrèze et Gironde, ce roman décrit avec précision l'univers de vin au xixe siècle grâce aux personnages de Jean Graffoullière et d'Antoine Anthinac, négociants en plein essor.
    Florian Arfeuillère est né en 1971 à Paris, loin de sa Corrèze familiale, qu'il rejoint le corps plein d'aise dès que possible. Promoteur de la gastronomie française en Belgique, importateur de fruits français à Taiwan, développeur de services financiers en Asie puis en Europe centrale et méditerranéenne, il a affûté au long de ses voyages les valeurs partagées de la Nouvelle-Aquitaine. Amoureux des mots, du bon vin et des belles histoires, l'homme d'affaires s'est laissé gagner par la tentation, devenue irrésistible, de l'écriture pour conter dans son premier livre une histoire qui lui ressemble : celle d'hommes partis tenter l'aventure au loin, le corps et l'esprit voyageurs, mais le coeur près de leurs racines.

empty