Fabert

  • L'école est en difficulté. En témoignent au quotidien, accrocs et dérapages d'être ensemble : harcèlement, phobie scolaire, violence « gratuite », affaiblissement de la légitimité des adultes...
    A l'heure où le lien social est façonné par le diktat de la liberté individuelle au détriment du collectif, le processus de socialisation s'en trouve affaibli.
    Désormais, l'école est devenue le lieu où s'affrontent deux forces contradictoires : l'individualité de l'enfant maintenu dans sa toute-puissance première et l'exigence de la vie scolaire irréductiblement référée au fonctionnement du collectif. Cette opposition n'est pas nouvelle. Mais, l'auteur indique en quoi l'état des forces en présence s'est modifié au détriment de l'éducation et donc du développement même de l'enfant et de l'adolescent.?

  • Ce livre de Sophie Marinopoulos, psychologue, analyse les vertus de l'ennui, comme l'essence de notre devenir. L'auteur questionne les transformations contemporaines qui font oublier la vitalité de l'ennui au point que les adultes peinent à laisser l'enfant "ne rien faire".

    Le discours sur l'ennui ouvre une réflexion sur ce que nous sommes, sur notre rapport au temps, à l'espace, à l'autre, au désir, à l'éducation, au travail, à l'amour. L'ennui parle de nos liens intimes, et nous verrons qu'il nous permet de comprendre nos difficultés à vivre ensemble aujourd'hui, à motiver nos enfants à l'école, à inscrire nos couples dans la durée, à partager, à soutenir les professionnels dans la pensée. L'ennui est un mouvement qui nous engage à penser l'homme dans ses transformations contemporaines. Il est juste là où la vie de soi commence, où le langage éclot, où le corps et l'esprit s'ouvrent de concert, prenant appui l'un sur l'autre, pour le bonheur d'être soi et d'être au monde.

  • Aujourd'hui, les normalités sexuelles, loin d'avoir disparu, sont en réalité multiples et ne vont pas toujours dans le sens d'une sexualité égalitaire (entre les sexes) et adaptée (suivant les âges). C'est pourquoi les déviances sexuelles des jeunes, réelles ou supposées, et plus encore leurs actes sexuels violents font l'objet de maints questionnements.

    La justice en est saisie ainsi que des éducateurs et des soignants. Plus largement, la communauté des adultes tente de trouver le juste équilibre entre la liberté sexuelle, dont nous sommes les héritiers, et l'accompagnement de nos enfants dans la découverte de leur désir et dans celle du désir de l'autre.

  • Les écrans sont partout. Fenêtres sur le monde et interfaces interactives, ils incarnent une nouvelle donne technologique et sociale qui métisse « culture du livre » et « culture du numérique ». Plongés dans cette réalité, nous sommes contraints au tâtonnement. Mais notre place d'adulte et d'éducateur reste au-devant de la scène et confirme notre position éducative et de transmission.

    Tenant compte de nos propres pratiques des écrans et de nos représentations à leur égard, il nous revient de rester attentif à cette posture éducative. Ce texte interpelle pas à pas concernant les questions et difficultés qui se posent à nous : comment accompagner les enfants et les adolescents dans leurs usages des écrans ?

    Comment être une ressource pour eux alors que nous pensons qu'ils maîtrisent mieux que nous les outils ? Accompagner les nouvelles générations dans leurs usages des écrans nécessite aussi de dépasser les apparences et de se connecter au sens qu'elles donnent à leurs pratiques.

  • Ce texte propose d'explorer les mécanismes spécifiques du harcèlement virtuel, en mettant en lumière la place essentielle de la viralité et de la communauté virtuelle, en envisageant les effets à la fois pour la victime, le harceleur et les témoins. La complexité du positionnement des adultes et la place de l'école y sont pensés à la lumière des processus à l'oeuvre.

  • La radicalisation se nourrit de grandes figures anthropologiques : ordalie, sacrifice, disparition de soi... Les stéréotypes de genre sont exacerbés : les filles vouées au mariage et à la maternité, les hommes à la guerre. Ce texte aide à comprendre le sens de ces comportements qui relèvent des rites de virilisation, de l'indifférence à la cruauté infligée aux autres, de l'incapacité à s'identifier à l'autre, de l'exaltation pour la haine.

  • Parler au bébé pour l'accueillir au monde, pour soutenir son développement et l'apprentissage du langage est aujourd'hui une évidence pour tous. Ce livre va une étape plus loin et démontre que parler au bébé est indispensable aussi pour lui expliquer ce qui se passe dans sa famille. Dès sa naissance, le bébé perçoit les variations d'humeur de son entourage. Très tôt, il va se rendre compte que le climat familial est perturbé quand un évènement dramatique survient.
    Compte tenu de sa courte expérience de vie fortement dépendante de son environnement, le bébé va généralement s'en attribuer la charge. Par croyance que le bébé ne comprend pas les mots ou par soucis de vouloir le préserver des côtés difficiles de la vie tel un deuil, un accident..., l'absence de dialogue avec lui risque au contraire de le charger d'un poids. Ce malaise se manifeste par des troubles du sommeil, de l'anorexie, des colères... et nécessite parfois l'intervention d'un tiers.

  • Mieux comprendre les enfants de migrants, les enfants de couples mixtes, les enfants adoptés dans un autre pays que celui de leurs parents et, d'une manière générale, tous ceux qui ont traversé plusieurs langues ou plusieurs mondes. Mieux comprendre aussi comment devenir parents en exil. Tels sont les objectifs de ce texte de clinique transculturelle. Sont analysés les différents âges, bébés, enfants d'âge scolaire et adolescents qui posent des questions spécifiques. Sont proposés des éléments théoriques, éducatifs et cliniques pour que la diversité de nos sociétés soit une chance et non un obstacle. Ces enfants doivent apprendre à transformer leur vulnérabilité transculturelle en véritable métissage créatif et moderne aussi bien à l'école, à l'hôpital que dans la société.

  • Ouvrage Pour se construire l'enfant a besoin de tester, de s'opposer, de désobéir... Autant d'occasions d'apprentissage accompagnées par l'adulte. Mais dans un contexte où les troubles de comportement de l'enfant sont un sujet d'actualité, l'auteur pointe les risques des réponses normatives.
    Partant d'une description clinique et des classifications actuelles de ces troubles, émergent deux conceptions en vigueur radicalement différentes quant à leurs perspectives thérapeutiques et dès lors à la réponse sociale qu'elles sous-tendent.
    Pour cet expert, l'hyperactivité témoigne d'une souffrance psychique de l'enfant à laquelle il convient d'apporter une réponse thérapeutique chaque fois adaptée.
    L'auteur reprend, phase par phase, le développement de l'enfant. De cet itinéraire, il en dégage des éléments de compréhension du symptôme de l'hyperactivité. À cet égard, il interroge aussi, au travers de la télévision, les modifications des conditions du développement de l'enfant.

    Auteur Psychiatre et psychanalyste, Pierre Delion est professeur de pédopsychiatrie à la faculté de médecine de Lille et responsable du service de psychiatrie infanto-juvénile au CHRU de Lille. Président de la Fédération Nationale Inter-associations culturelles, il est engagé depuis vingt-cinq ans dans la rénovation de la psychiatrie contemporaine. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont L'enfant autiste, le bébé et la sémiotique (PUF) Argumentation - Ouvrage qui propose une analyse fondamentalement humaniste de l'hyperactivité et qui pose la question du sens de cette agitation et des conditions d'éducation qui s'offrent aux enfants aujourd'hui, dont notamment la place de la télévision.
    - Parmi le foisonnement de littérature à ce sujet, ce livre propose de faire le point partant du développement de l'enfant en dehors de toute pression visant à simplifier les questions qui s'y attachent et d'y trouver des réponses immédiates.
    - Vont acheter ce livre: tout adulte aux prises avec les questions et problèmes que soulève l'hyperactivité tant sur le plan curatif que préventif.

    Sommaire - Position du problème dans l'actualité - L'instabilité psychomotrice - Hyperkinésie et troubles déficitaires de l'attention - Clinique - Éléments de compréhension du développement de l'enfant - Idée sur l'importance de la télévision dans le développement de l'enfant - Réflexions actuelles - La prise en charge

  • La controverse que suscite l'égalité de sexe témoigne de la confusion des idées à propos de la différence des sexes : port du voile islamique, prostitution, droits des couples homosexuels, mixité à l'école... les divergences qui nous traversent restent fortes.
    Pour Irène Théry, l'enjeu majeur est le suivant : on l'oublie en général, mais nos conceptions du masculin et du féminin renvoient à nos conceptions de la personne. C'est vers la personne qu'il faut porter notre attention si nous voulons comprendre pourquoi le genre n'est pas un attribut des personnes, mais une modalité des relations sociales.
    Renouant avec la tradition d'une anthropologie historique et comparative, l'auteur montre qu'un regard éloigné, permettant de nous voir nous-mêmes en perspective, apporte un vent frais à des polémiques confinées dans la répétition. Non, les grandes théories de la " domination masculine " qui réduisent les sociétés traditionnelles à une caricature d'humanité ne rendent pas justice aux femmes. Une autre analyse de la hiérarchie des sexes est indispensable pour comprendre notre passé et, aussi pour construire une parentalité contemporaine soucieuse d'allier de façon nouvelle, égalitaire, les valeurs du féminin et du masculin.

  • Les transformations corporelles s'imposent à l'adolescent. Elles soulèvent la question du regard des autres sur le jeune homme ou la jeune fille qu'il devient, l'ouverture au désir et à la génitalité. Son corps échappe à son contrôle, de même le statut qu'il acquiert au sein du social.

    En jouant de son apparence, le jeune fait de sa peau un outil d'expérimentation de soi, d'exploration et de recherche identitaire. Mais aussi, le corps se fait projection du mal-être de l'adolescent quand ses repères manquent et que s'affaiblit la solidité du monde des adultes. Les tentatives d'appropriation et de contrôle de l'image de soi par la coiffure, les tatouages, les vêtements peuvent s'avérer signes de détresse dans les conduites à risque, les addictions, les troubles alimentaires qui disent une volonté d'échapper à une identité insupportable.

  • Peut-on encore toucher les enfants aujourd'hui ? Cette question est fondamentale à une époque où des affaires d'abus ont conduit à une inhibition générale du toucher comme moyen de communication entre adulte et enfant. Or, le toucher est essentiel au développement de l'enfant. Dès la période prénatale, les vertus du toucher sont multiples : le toucher fondateur, le toucher qui porte, qui manipule, qui offre appui, qui limite, qui soigne... Mais aussi, le toucher peut être l'objet d'une dérive problématique voire perverse dans laquelle il ne faut laisser planer aucune ambigüité. Dans les différentes situations de maternage, de nursing, éducatives ou thérapeutiques, il s'agit d'aborder le toucher avec nuances et de prévoir, pour les professionnels, des moyens d'en parler de façon aisée afin de se prémunir des avatars qui peuvent toujours survenir dans les relations entre adultes et enfants.

  • Du cocon familial des premiers mois à l'entrée à l'école, peu à peu l'enfant s'ouvre au monde. La crèche, l'espace « bébé papote », l'école... introduisent l'enfant à la vie sociale. Parents et professionnels l'accompagnent dans cette transition et veillent à une continuité malgré la multiplication des lieux et des adultes de référence.

    Comprendre le développement affectif, moteur, cognitif, langagier, social, physiologique de l'enfant permettra d'organiser les conditions d'accueil et d'accompagnement alliant besoins singuliers et réalités collectives.

    Ce livre zoome sur cet âge charnière de 2 ans et demi à 3 ans pour penser et articuler les besoins de soins individualisés, d'interactions langagières, de motricité, de continuité relationnelle et temporelle de l'enfant aux réalités de ces lieux collectifs.
    />
    Voici un ouvrage qui va fortement intéresser tous les professionnels de l'enfance, qui sont toujours à la recherche de conseils, d'expériences, pour savoir comment accompagner les petits enfants dont ils s'occupent. Mais n'oublions pas les mamans et les papas, en première ligne, qui au quotidien font face aux questions d'insertion sociale de leurs enfants.

  • La violence des jeunes fait l'objet d'inquiétudes grandissantes. Dans les pays européens d'après-guerre, la cause de l'enfant en danger mobilisa l'opinion. Aujourd'hui c'est l'enfant dangereux qui est dénoncé, incarné par des figures comme le « jeune de quartier » ou le « jeune radicalisé ». Ce livre décrit et analyse les lignes de force de ce mouvement. Il tente d'expliciter qui sont ces jeunes délinquants ou violents et quels sont les actes ou les comportements qu'on leur reproche. La pénalisation des agissements turbulents juvéniles n'est pas l'unique solution, en dépit du recours croissant à la justice observé ces derniers temps. Il faut aussi pouvoir compter sur les adultes, les familles et les parents. Et comme l'optique punitive a souvent montré ses limites, il convient de redire la force et l'efficacité de la pratique éducative et de la prévention.

  • La grossesse est l'occasion de rencontres structurantes avec les professionnels et est unique dans la trajectoire des parents. Les soins corporels offrent une occasion d'éprouver sécurité et protection, ce qui a pu manquer aux adultes bousculés dans leur propre trajectoire. La réorganisation des traumatismes anciens grâce aux relations fortes nouées avec les divers intervenants offre des perspectives neuves de prévention dans le domaine de la maltraitance et de la santé mentale.

  • Ces dernières années, nous sommes passés d'un modèle décisionnel tutélaire, qui échappait aux intéressés, à une formule reposant sur l'appel à l'autorégulation. Aujourd'hui, les autorités en charge de la famille se placent en retrait autant que possible, confiant aux intéressés la recherche des solutions qui s'appliquent à leur situation.

    Ce texte analyse ce basculement, le sens et la portée qu'il prend. N'y a-t-il pas un paradoxe à prétendre s'appuyer sur la volonté et le consentement des partenaires alors qu'ils sont en conflit ? Le fait de confier aux parents la tâche de s'accorder sur les mesures à prendre pour leurs enfants et eux-mêmes n'entre-t-il pas en tension avec les pressions et les déterminations sociales fortes qui persistent néanmoins ? Examiner cette évolution, également les oscillations qui restent à l'oeuvre, guidera le professionnel dans la compréhension des frontières entre sphère privée et publique.

  • Partant de la signification de l'observation en général, ce texte développe l'observation du bébé : ses origines, les différentes techniques et ses limites. Dans le travail avec des enfants jeunes, l'observation est un outil remarquable qui peut utilement compléter notre compréhension des situations auxquelles notre métier nous confronte à condition qu'elle soit pratiquée avec prudence.
    Fort de l'importance que l'observation concerne des comportements qui sont sous-tendus par des fantasmes conscients mais surtout inconscients, l'observateur doit les interpréter en essayant de ne pas être influencé par la projection de ses propres vécus inconscients, ni par la théorie sur laquelle il se base ou qu'il désire prouver.
    Du relevé des plus grands noms de ceux qui ont observé des bébés et des connaissances qui en résultent notamment concernant leurs capacités précoces, la complexité des relations entre le bébé et son environnement, la sensibilité du bébé au climat affectif dans la famille, l'auteur détaille une technique d'observation particulière mise au point par E.Bick.

  • Ce texte présente les principaux concepts qui aident à comprendre l'importance du lien d'attachement entre un bébé et ceux qui l'élèvent. Il aborde les notions de base de sécurité, d'attachement sécure ou insécure, de transmission transgénérationnelle... Les caractéristiques des soins parentaux y sont décrits ainsi que les facteurs qui peuvent jouer en les facilitant soit en les entravant.
    La théorie de l'attachement expose comment la réponse adéquate aux besoins de l'enfant lui assure plus d'autonomie et lui donne un socle de flexibilité, de confiance en soi et en l'autre qui contribue à son développement optimal.
    Au travers d'applications en crèche, à l'école maternelle ou en pratique clinique, le rôle du professionnel de la petite enfance peut favoriser le processus d'attachement et les soins parentaux adéquats tant dans une perspective de prévention que d'intervention clinique.

  • Dans la pratique quotidienne, de nombreux professionnels rencontrent des situations d'enfants dont les parents sont séparés.
    Au gré des évolutions sociale et familiale, l'organisation de l'hébergement de l'enfant entre son père et sa mère a également connu des changements.
    Ce livre propose d'envisager la question de la garde alternée à la lumière du développement de l'enfant. Age par âge, les besoins de l'enfant, notamment ses besoins de stabilité et de continuité sont étayés au travers de son attachement à ses figures parentales. Comment penser l'hébergement de l'enfant et les modalités de lien avec ses deux parents compte tenu de ses capacités psychiques et cognitives. D'autant que la clinique infanto-juvénile confronte les professionnels à des enfants en perte de structure, à des parents fragilisés dans leur fonction parentale. Des modalités trop rigides ou standardisées font l'impasse sur la diversité des situations et sur l'intérêt même de l'enfant.

  • Travailler ensemble au sein des institutions est un défi quotidien qui nécessite ajustement, réflexivité et construction commune. Au delà des spécificités institutionnelles d'éducation, d'aide ou de soin, des conditions invariantes sont nécessaires pour que les pratiques s'ajustent à la réalité des enfants, adolescents et adultes qui s'adressent à nous. Trois postulats fondent cette approche : assumer le mandat institutionnel, soigner la relation à l'autre, soutenir une relation de coopération entre collègues et avec la personne qui requiert notre intervention.
    Coopération, évaluation, questionnement, gestion des émotions sont autant de questions abordées et illustrées de vignettes cliniques.

  • Ce livre a pour but de tirer au clair certaines questions sur l'homosexualité et l'homoparentalité. Le terme " homoparentalité " désigne l'exercice de la fonction parentale par un couple formé de personnes de même sexe. Les questions suivantes se posent dans le cadre de ces nouvelles constellations familiales: Qu'est-ce qui constitue l'homosexualité? Comment comprendre que des homosexuels ont le désir d'avoir des enfants? Comment font-ils pour en avoir? Que sait-on de la vie des enfants grandissant avec des parents homosexuels? Comment se construisent-ils? Qu'en est-il de la différence des sexes pour eux? Sont-ils à même de devenir homosexuel à leur tour?
    Depuis une trentaine d'années, des recherches cliniques dans ce contexte ont été menées un peu partout dans le monde et permettent des premières réponses à ces questions.

  • Placer un bébé répond toujours à une nécessité de le protéger de la violence et de la destructivité qu'il subit dans son cadre familial. Cependant, si la séparation est nécessaire, elle ne soigne pas. Aider un enfant à grandir au sein d'une autre famille ou en institution doit se penser dans la continuité de son histoire, en prenant en compte les difficultés et les souffrances et en organisant les soins et conditions nécessaires à son développement.
    Ces modalités comprennent aussi l'attention portée aux parents et le soutien à la famille d'accueil et aux professionnels. Car prendre soin d'un enfant qui a vécu des relations carencées et présente des troubles du comportement représente un défi à relever ensemble. Partant d'un besoin de continuité et de cohérence de soins, cet ouvrage apporte des pistes de réflexion aux professionnels engagés auprès des bébés négligés ou traumatisés.

  • Faire le point sur les extraordinaires changements qui ont marqué la place du jeune enfant et les relations privées depuis la seconde guerre mondiale nous permet de mieux comprendre comment les savoirs sur la petite enfance, sur les conceptions des places parentales et sur les relations parents-enfant, ce qu'on appelle aujourd'hui la parentalité, ont pu évoluer en lien avec les évolutions de la société. Une telle évolution des savoirs sur la parentalité vient pointer dans quelles mutations nos institutions sont prises et en quoi les politiques sociales sont obligées de se transformer, ou parfois de résister.

  • Une dispute entre parents peut être constructive et permettre au couple d'évoluer dans l'accordage de ses interactions.
    L'enfant peut ainsi comprendre que ceux-ci peuvent avoir des points de vue différents sans que cela n'entraîne un risque de perte d'amour ou d'abandon.
    Néanmoins, tant la conflictualité « ordinaire » insidieuse et récurrente entre partenaires que la violence conjugale ont des conséquences graves pour l'enfant. Son vécu est variable en fonction de son âge, de son niveau de développement et de maturité ainsi que du contexte environnant dans lequel il évolue.
    Ce texte analyse les enjeux psychiques de la conflictualité et de la violence conjugales pour aider les professionnels à en évaluer la portée et l'impact qu'elles peuvent avoir sur l'enfant.

empty