Espaces 34

  • Je reviens de loin

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 2 September 2021

    Camille est partie, elle a laissé Marc et les enfants. La vie continue, Lucie avec son piano, Paul avec ses questions et ses chansons, et les petits déjeuners, à trois. Camille roule en voiture le long de la mer, imagine les enfants grandir, Marc vieillir. Parfois, dans la maison, elle apparaît, elle parle à l'un, à l'autre.
    Qu'est-ce qui est vrai, réel ? Qu'est-ce qui est imaginé ?
    Récits, dialogues, voix intérieures, rumeurs nouent un étrange suspense.

  • Mon visage d'insomnie

    Samuel Gallet

    • Espaces 34
    • 28 April 2022

    Un village en bord de mer, dans un centre d'accueil pour mineurs non accompagnés.
    Quelques jours avant le départ des jeunes migrants pour un séjour au ski, l'un deux, Drissa, disparaît. Son ami Harouna, 16 ans, décide d'attendre son retour au centre. Il reste alors seul avec Élise, éducatrice de 25 ans, et André, la cinquantaine, qui vient d'arriver.
    Dans ce huis-clos, en forme de thriller d'épouvante, les repères se troublent, les identités vacillent. Drissa s'est-il enfui ?
    Lui est-il arrivé malheur ? Les retraités du village sont-ils en cause ?
    Une réflexion politique sur la puissance de la fiction comme moyen de survie pour un individu face à une société qui lui fait violence.

  • Au bord

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 20 January 2021

    Des images. Publiques et intimes. La photographie d'une soldate américaine tenant en laisse un prisonnier dans la rison d'Abu Ghraib. Le ventre d'une mère. Les mots doux et cruels d'une femme aimée.

  • Ce qui (nous) arrive t.1

    Collectif

    • Espaces 34
    • 10 March 2022

    Mu par la nécessité d'affirmer la place de l'écrivain dans le champ du théâtre, et encore plus en cette période bouleversée, Stanislas Nordey, directeur du Théâtre national de Strasbourg, a passé commande de textes courts à 12 autrices et auteurs pour des acteurs et actrices du groupe 45.
    Fidèles à leur langue et à leur univers, ou creusant de nouveaux chemins, chacun, chacune a écrit un solo ayant en tête l'interprète initial.
    Le constat du titre est le fil des textes qui composent ce volume, véritable panorama des écritures d'aujourd'hui.

  • Ce qui (nous) arrive t.2

    Collectif

    • Espaces 34
    • 10 March 2022

    Mu par la nécessité d'affirmer la place de l'écrivain dans le champ du théâtre, et encore plus en cette période bouleversée, Stanislas Nordey, directeur du Théâtre national de Strasbourg, a passé commande de textes courts à 15 autrices et auteurs pour des acteurs et actrices du groupe 46.
    Fidèles à leur langue et à leur univers, ou creusant de nouveaux chemins, chacun, chacune a écrit un solo ayant en tête l'interprète initial.
    Le constat du titre est le fil des textes qui composent ce volume, véritable panorama des écritures d'aujourd'hui.

  • Depuis mon corps chaud

    Gwendoline Soublin

    • Espaces 34
    • 28 April 2022

    Deux monologues, deux voix, liées l'une à l'autre.
    Lui se meurt à l'hôpital, s'adresse en pensées à une femme et livre par fragments des souvenirs, des détails, des visions, de sa vie cabossée.
    Elle, une toute jeune fille de 19 ans est confrontée à son premier mourant. Elle l'accompagne, prend soin, observe. Comment côtoyer la mort, la peau des personnes âgées, les odeurs des corps souffrants ? Comment accompagner les derniers instants alors que la parole est impossible ? Toutes ces choses dont à priori on est loin à cet âge, fait de fêtes, de découvertes des corps jeunes et amoureux. Comment cela impacte-t-il possiblement la vie personnelle ?
    Sans pourtant dialoguer un échange se noue, au-delà des mots intraduisibles. Tandis que le corps de l'un abandonne ce monde, l'autre y cherche une place, et fait face au vivant friable dont il sera un jour prochain, lui aussi, une trace oubliée.

  • Un fils formidable Nouv.

    Un fils formidable

    Shû Matsui

    • Espaces 34
    • 19 May 2022

    Un homme décide de fonder une nation dans son propre appartement. Sa mère, qui adhère à son délire, y trouve refuge, suivie par trois étrangers tandis que, de l'autre côté du mur, une voisine les observe de près.
    Sur fond de liens sociaux et familiaux pervertis, chacun cherche un chemin entre solitude et inquiétude existentielle.
    Un fils formidable passe sans cesse du rire à la noirceur, faisant la part belle à l'imagination, et propose une utopie qui évoque, en creux, la société japonaise contemporaine.

  • J'ai rendez-vous avec diEU

    Asiimwe Deborah Kawe

    • Espaces 34
    • 11 November 2021

    A l'Ambassade des États-Unis d'un « pays en voie de développement », chaque jour, une centaine de personnes, aux motivations diverses, tente sa chance pour obtenir un visa. Parmi elles, deux jeunes filles. L'une part pour mener un travail de recherche dans le social, l'autre pour participer à un congrès de jeunes espoirs. Pourquoi l'administration est-elle suspicieuse alors qu'il s'agit simplement de pouvoir circuler librement et de se former avant de revenir au pays ? Ces raisons en cachent-elles d'autres ? Comment déjouer la machine administrative injuste et arbitraire d'une puissance dominante ?
    Par une écriture tout en finesse se référant à plusieurs traditions, l'autrice livre une satire politique drôle et poignante.

  • Et insubmersible dans la seconde qui suit

    Claire Rengade

    • Espaces 34
    • 1 October 2020

    Ce groupe qui arrive, comment l'identifier ? On peut prélever une personne du groupe et la regarder de près. Qui serait volontaire pour tester notre prototype d'identification ? Regarder suffit-il ? Que faire des groupes dont on ne veut pas ?
    Où flottent les continents si les images ne rentrent pas dans l'écran ?
    En cherchant à faire entrer numériquement des personnes qui arrivent sur l'eau et veulent passer une porte, une équipe technique est rattrapée par la réalité : une géographie humaine entêtée, imprévisible, joueuse, amoureuse, insubmersible. Qui parle de notre contemporanéité dans la langue singulière, rythmée, poétique, chahutée de Claire Rengade.

  • Continent

    Stephane Bonnard

    • Espaces 34
    • 7 July 2021

    Un écrivain qui travaillait sur une fable amusante se voit débordé par un mirage, sorte de cauchemar qui pollue le réel.
    Il part alors sillonner la ville, note ce qui est face à lui, vérifie que les choses sont encore là.
    Au fil de cette errance, il découvre un lieu à mi-chemin entre le réel précaire des squats pour réfugiés et les dystopies annoncées. Là, trois cent-cinquante personnes cohabitent, mettent en oeuvre un mode de vie dicté par l'urgence, et inventent un territoire où s'écrit une humanité, un avenir possible.

  • Au bois

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 24 March 2014
  • Delta Charlie Delta

    Michel Simonot

    • Espaces 34
    • 17 March 2016

    Un soir d'octobre. Trois enfants courent parce que la police court derrière eux. Ils se réfugient dans un transformateur. Un policier voit, n'alerte pas. Deux enfants meurent. Un survit. Des semaines d'émeutes s'ensuivent. Dix ans plus tard, un tribunal reconstitue les faits - heures, minutes, secondes, voix enregistrées de la radio de la police. Dix ans plus tard, le survivant est encore et toujours celui qui porte dans sa peau les deux enfants morts, celui qui fait face à la police, celui que l'on a oublié.
    Comme une tragédie jamais achevée. Au-delà des faits dans leur crudité, au-delà des mots entendus ou prononcés au tribunal, Delta charlie delta déploie, à travers une forme chorale, une force symbolique et inscrit l'engrenage, la culpabilité individuelle et collective, dans une dimension humaine, éthique, politique.

  • Mamamé ; l'ancêtre

    Fabien Arca

    • Espaces 34
    • 16 March 2017

    Il s'agit un diptyque autour de la relation d'un enfant avec une personne âgée de sa famille mais chaque pièce est autonome.
    Dans Mamamé, l'enfant est en visite chez sa grand-mère, tendre et chaleureuse, solaire. Ils échangent sur les petits faits du quotidien mais elle lui raconte aussi, sur le mode du conte, sa rencontre avec le grand-père.
    Dans L'Ancêtre, c'est un grand-père inconnu qui vient habiter dans l'appartement familial. Il est étrange, silencieux, solitaire, venant d'une autre contrée - un témoin de l'Histoire.
    Ces deux pièces aux couleurs distinctes parfois se répondent, parfois se font écho. L'une est composée de dialogues, l'autre est écrite du point de vue de l'enfant sous la forme d'un récit en fragments. Mais toutes deux parlent de la transmission et de la construction de l'identité à partir de l'héritage des générations : que nous transmet-on ? comment cette transmission opère-t-elle ? Elles sont donc aussi tout public.

  • Habiter le temps

    Rasmus Lindberg

    • Espaces 34
    • 5 November 2020

    La pièce se déroule dans une maison de famille à trois périodes (1913, 1968, aujourd'hui) mais en même temps. Ce sont les interactions entre les événements et les époques qui tissent l'action de ces trois générations, racontées en parallèle et en simultané.
    Les destins de trois couples se font écho à travers leurs blessures, leur incapacité à vivre, leur culpabilité. Les mensonges des uns se répercutent sur ceux des autres et, comme dans un choeur polyphonique, chacun exprime son désarroi.
    Les répliques se croisent pour façonner un thriller psychologique où chacun donne progressivement à entendre sa propre version de la réalité.
    Comme dans tous les textes de Rasmus Lindberg, le temps et la question existentielle sont au coeur du processus d'écriture. Ici, la pièce pose une question essentielle : Qu'est-ce qui détermine et influence un individu ? De quoi est faite cette mémoire, consciente ou inconsciente, qui se transmet de génération en génération ? Quelle part prend-elle dans la constitution de notre individualité ?

  • Visions d'Eskandar

    Samuel Gallet

    • Espaces 34
    • 3 June 2021

    À la suite d'un malaise cardiaque dans une piscine municipale, un jour de canicule, un architecte plonge dans un coma profond, et fait une expérience de mort imminente.
    Il se retrouve alors dans un monde parallèle, une ville complètement détruite du nom d'Eskandar en compagnie d'un homme amnésique et d'Everybody, la caissière de la piscine municipale.
    Entre théâtre et oratorio, réel et onirisme, dans un présent hanté par la catastrophe, Eskandar est cette ville jaillie du rêve de quelques-uns, comme une image de notre avenir possible.

  • L'autre côté de la terre

    Métie Navajo

    • Espaces 34
    • 1 April 2021

    Il y a des régions tranquilles au Mexique, les plus éloignées des Etats-Unis et les plus proches de Dieu, c'est ce qu'on dit. Là, entre un village maya et les vastes plaines recouvertes de soja, qui un jour étaient forêts, au pied d'une croix qui ne porte plus de christ, deux jeunes filles creusent un trou pour un fantôme. La plus noire, Cecilia, est maya et vit au village avec son père qui soliloque en appelant la pluie. La plus blonde, Amalia, à peine plus jeune, appartient à une congrégation religieuse européenne qui travaille la terre et vit retranchée du monde. Elle n'a jamais vu plus loin que les plantations, elle a soif d'océans, d'arbres. Autour d'elles, une soeur jalouse, une mère disparue, une morte qui refuse de mourir, et les dieux priés ou déchus. A travers Cecilia et Amalia, ce sont deux univers qui se regardent, euxmêmes confrontés à l'intrusion sans état d'âme du monde technologique moderne.
    Une pièce, délicate et puissante, sur la disparition (des êtres, des cultures, de l'environnement naturel), sur le monde magique des croyances, sur la force vitale de la jeunesse, et qui s'attache à faire entendre les langues parlées et leur beauté comme autant de liens vivants.

  • Fake

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 13 June 2019

    Deux jeunes filles, encore au lycée, sont les « meilleures amies ». L'une ne pense qu'aux garçons, l'autre non.
    La première tombe amoureuse d'un musicien anglais avec lequel elle communique sur les réseaux sociaux, la seconde la conseille. Elles se parlent, elles soliloquent, elles rêvent, elles se piègent dans leurs propres sentiments, leurs aspirations, leurs propres troubles.

    L'amour se nourrit de déclarations. Le désir, le manque, l'attente sont exaltés par les mots. Et les réseaux sociaux les véhiculent si facilement, si rapidement. La tentation est grande de jouer avec, de se laisser aller à la manipulation. Mais n'est-ce pas un piège terrible que l'on fabrique à soi-même ?

  • La promenade des envahisseurs

    Tomohiro Maekawa

    • Espaces 34
    • 11 November 2021

    Une petite ville au bord de la mer du Japon. Un homme a disparu depuis plusieurs jours. Lorsque sa femme le retrouve, il a changé. Il semble à côté de lui-même, souffre de troubles de la mémoire, est déconcertant dans ses propos, sa candeur. Les jours passant, son état s'améliore sous le regard circonspect et ébahi des autres membres de la famille et de sa femme qui se réjouit de sa nouvelle personnalité.
    Cependant, en ville, d'autres personnes se mettent à présenter des symptômes similaires, comme une épidémie... La police enquête. Et tandis qu'une lycéenne est la seule rescapée du massacre de sa famille, un journaliste rencontre un jeune homme qui lui confie être un extra-terrestre à la recherche de ses semblables...
    Par le biais de la science-fiction, la pièce s'interroge sur les non-dits d'une société japonaise policée. En quoi consiste l'amour dans un couple, au sein d'une famille ? Quel avenir pour la jeunesse ? Doit-on soutenir la guerre qui se prépare ? S'engager pour sauvegarder notre planète ?

  • Capital risque

    Manuel Antonio Pereira

    • Espaces 34
    • 9 January 2020

    Que veut dire « réussir sa vie » pour la jeune génération européenne ?
    Un groupe de jeunes gens à la sortie du lycée est à l'heure des choix. Certains veulent tenter les concours des grandes écoles de commerce de Paris, décrites comme l'élite, le Saint-Graal.
    Lorsque les résultats tombent, certains réussissent, d'autres resteront en province, à Clermont-Ferrand, trouveront un emploi ou intégreront des écoles moins prestigieuses. Les années d'études passent, chacun est confronté à lui-même, à ses compromissions, ses renoncements, sa réussite ou son échec, la réalité d'un monde sans état d'âme et qui peut broyer les êtres, ou bien l'on est fier d'intégrer l'élite de la société française.
    Mais à quel prix ? Que sont devenus leurs amitiés, leurs liens ? Que reste-t-il de leur foi, de leur intégrité ? Quand on a fait siens les discours du « tout économique » et que l'on refoule ses affects, ses émotions, qu'on refuse « la tentation d'être humain », ne se brûle-t-on pas intérieurement ?
    Deuxième pièce de la trilogie qu'écrit Manuel Pereira sur les jeunesses européennes dont le premier volet est Berlin sequenz. Le troisième, situé à Porto, est en cours d'écriture.

  • Stonewall

    David Léon

    • Espaces 34
    • 21 January 2021

    Stonewall est le récit d'une résistance politique.
    Ce poème dramatique mêle histoire intime, à travers l'aventure amoureuse d'un couple et la relation à une figure paternelle, et histoire politique en revenant sur des évènements emblématiques du militantisme et des mouvements contre l'homophobie, depuis les émeutes de Stonewall en 1969 jusqu'à l'attentat à la discothèque Le Pulse à Orlando en 2016.
    Jouant sur l'intrication des époques et la variété des formes d'écriture, ce texte interroge de manière sensible la question de l'engagement militant et celle de l'acceptation ou du rejet de la différence. Il célèbre aussi le sentiment amoureux dans l'expression de sa puissance, même s'il est parfois source de manque et devient objet de deuil.
    Quant à la figure de Madonna, qui ponctue le poème, elle apparaît comme un personnage féminin subversif, ouvrant sur la liberté.

  • Vole petit avion, vole

    Sufo Sufo

    • Espaces 34
    • 4 March 2021

    Une fillette demande à son frère de lui construire un avion pour son anniversaire. Mais pas un petit avion en bambou comme il le fait habituellement, avec des fils, à l'image d'un cerf-volant. Non un avion qui vole, comme un vrai avion.
    Elle voudrait voyager jusqu'aux confins de l'univers car elle recherche un monsieur qui a la solution à la tache qui se trouve sur son corps, et sur le corps des siens...
    Mais cela est sans compter avec la grande soeur qui n'approuve pas cette idée.
    Quelques années plus tard, devenus adultes, ils se croisent tous les trois à nouveau - rencontres de hasard ? Est-ce le moment de lever les secrets ? de découvrir de ce qu'ils sont ?
    A travers ces trois regards, Sufo Sufo tisse l'histoire d'une émancipation et d'une recherche de la liberté, rythmée par une voix narratrice aux multiples facettes.

  • Guerillères ordinaires ; poèmes dramatiques

    Mougel Magali

    • Espaces 34
    • 9 March 2013

    Les poèmes dramatiques qui composent ce recueil donnent la parole à trois figures féminines symboliques et emblématiques d'une condition quotidienne d'oppression. A sa façon, chacune de ces femmes, en s'opposant à une logique normative, fait le choix d'une issue radicale. Lilith à l'estuaire du Han Quartier français de Seorae, Corée du Sud. Lilith mène une vie ordonnée avec sa famille jusqu'au jour où Georg, son mari, décide de percer une fenêtre dans le mur de la buanderie pour lui offrir soleil et vue sur les arbres de Seorae.
    Ce que Georg ignore est que cette buanderie est l'abri de Lilith dans lequel elle garde au frais ses secrets. Léda, le sourire en bannière Léda Burdy est une parfaite hôtesse d'accueil dans l'entreprise Egon Framm. Or un jour, ses fonctions sont remises en cause en raison d'un physique devenu incompatible avec les exigences du marché. La dernière battue, Une jeune femme confesse son premier amour.
    Adolescente, elle a aimé puis a cessé d'aimer sous la contrainte paternelle.

  • Que seul un chien ; alliance

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 2 March 2015

    Que seul un chien : une femme oscille entre deux vies, une vie en famille, une vie en voyage. Comment faire un choix sans se trahir ? Comment être soi-même malgré ce qui manque, ceux qui manqueront ? Alliance : au seuil de sa disparition, un homme est entouré des femmes de sa vie, mère, épouse, soeur. Sa vie d'enfant le traverse à nouveau dans un nuage de souvenirs qui irradient le présent. Les deux textes de ce livre interrogent l'énigme de l'"être au monde".
    Que partage-t-on ? Quelle part de nous, de notre expérience individuelle, reste incommunicable, irréductible, étrangère aux autres ? Et que transmettons-nous ?

  • Midi nous le dira

    Josephine Chaffin

    • Espaces 34
    • 21 March 2019

    10 juin 2017, le matin. Quartier périphérique de Saint-Malo. Atmosphère caniculaire.
    Najda Bendaoud, dix-huit ans, attend. Le bac approche mais l'imminence de l'examen la préoccupe beaucoup moins que celle des résultats de la Commission de sélection des jeunes espoirs de foot : à midi, Najda saura si elle est choisie pour jouer lors de la prochaine Coupe du monde de foot féminin U20, en 2018.
    Alors Najda se filme avec son téléphone et réalise une vidéo « My future self », comme elle en a vu sur Youtube :
    Elle s'adresse à son aînée de dix ans - la Najda qu'elle sera en 2027. Elle raconte aussi sa mère, sa grand-mère et son arrière-arrière-grand-mère, leurs rêves et leurs renoncements.
    Entourée de son double virtuel et de différentes générations de femmes, Najda relie les époques et midi sonne...

empty