Espaces 34

  • La Nuit des rois

    William Shakespeare

    • Espaces 34
    • 1 January 1998

    Sur commande

  • Je reviens de loin

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 2 September 2021

    Camille est partie, elle a laissé Marc et les enfants. La vie continue, Lucie avec son piano, Paul avec ses questions et ses chansons, et les petits déjeuners, à trois. Camille roule en voiture le long de la mer, imagine les enfants grandir, Marc vieillir. Parfois, dans la maison, elle apparaît, elle parle à l'un, à l'autre.
    Qu'est-ce qui est vrai, réel ? Qu'est-ce qui est imaginé ?
    Récits, dialogues, voix intérieures, rumeurs nouent un étrange suspense.

  • Medee

    Max Rouquette

    • Espaces 34
    • 8 March 2003
  • Mon visage d'insomnie Nouv.

    Mon visage d'insomnie

    Samuel Gallet

    • Espaces 34
    • 28 April 2022

    Un village en bord de mer, dans un centre d'accueil pour mineurs non accompagnés.
    Quelques jours avant le départ des jeunes migrants pour un séjour au ski, l'un deux, Drissa, disparaît. Son ami Harouna, 16 ans, décide d'attendre son retour au centre. Il reste alors seul avec Élise, éducatrice de 25 ans, et André, la cinquantaine, qui vient d'arriver.
    Dans ce huis-clos, en forme de thriller d'épouvante, les repères se troublent, les identités vacillent. Drissa s'est-il enfui ?
    Lui est-il arrivé malheur ? Les retraités du village sont-ils en cause ?
    Une réflexion politique sur la puissance de la fiction comme moyen de survie pour un individu face à une société qui lui fait violence.

  • Au bord

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 20 January 2021

    Des images. Publiques et intimes. La photographie d'une soldate américaine tenant en laisse un prisonnier dans la rison d'Abu Ghraib. Le ventre d'une mère. Les mots doux et cruels d'une femme aimée.

  • Debout, la joie

    David Léon

    • Espaces 34
    • 31 March 2022

    Le ressac de la mer étreint le mouvement de Debout, la joie.
    Son flux caresse, lamine, charrit, creuse et polit, emportant le lecteur dans une valse des pronoms, des voix et des identités.
    Au bouleversement de la rencontre avec l'oeuvre de l'écrivain Mathieu Riboulet - dont le texte résonne ici comme un hommage -, la voix narrative tresse un dialogue, questionnant le lecteur : « Que produit la littérature face au travail du temps, de la mémoire, du deuil et de l'amour ? » Conversation entre les morts et les vivants, Debout, la joie, travaille au dépouillement et à l'épure de l'écriture, à son archéologie même, affirmant le geste littéraire comme celui du lieu possible d'une Fraternité.

  • Depuis mon corps chaud Nouv.

    Depuis mon corps chaud

    Gwendoline Soublin

    • Espaces 34
    • 28 April 2022

    Deux monologues, deux voix, liées l'une à l'autre.
    Lui se meurt à l'hôpital, s'adresse en pensées à une femme et livre par fragments des souvenirs, des détails, des visions, de sa vie cabossée.
    Elle, une toute jeune fille de 19 ans est confrontée à son premier mourant. Elle l'accompagne, prend soin, observe. Comment côtoyer la mort, la peau des personnes âgées, les odeurs des corps souffrants ? Comment accompagner les derniers instants alors que la parole est impossible ? Toutes ces choses dont à priori on est loin à cet âge, fait de fêtes, de découvertes des corps jeunes et amoureux. Comment cela impacte-t-il possiblement la vie personnelle ?
    Sans pourtant dialoguer un échange se noue, au-delà des mots intraduisibles. Tandis que le corps de l'un abandonne ce monde, l'autre y cherche une place, et fait face au vivant friable dont il sera un jour prochain, lui aussi, une trace oubliée.

  • Ce qui (nous) arrive t.2

    Collectif

    • Espaces 34
    • 10 March 2022

    Mu par la nécessité d'affirmer la place de l'écrivain dans le champ du théâtre, et encore plus en cette période bouleversée, Stanislas Nordey, directeur du Théâtre national de Strasbourg, a passé commande de textes courts à 15 autrices et auteurs pour des acteurs et actrices du groupe 46.
    Fidèles à leur langue et à leur univers, ou creusant de nouveaux chemins, chacun, chacune a écrit un solo ayant en tête l'interprète initial.
    Le constat du titre est le fil des textes qui composent ce volume, véritable panorama des écritures d'aujourd'hui.

  • Un fils formidable Nouv.

    Un fils formidable

    Shû Matsui

    • Espaces 34
    • 19 May 2022

    Un homme décide de fonder une nation dans son propre appartement. Sa mère, qui adhère à son délire, y trouve refuge, suivie par trois étrangers tandis que, de l'autre côté du mur, une voisine les observe de près.
    Sur fond de liens sociaux et familiaux pervertis, chacun cherche un chemin entre solitude et inquiétude existentielle.
    Un fils formidable passe sans cesse du rire à la noirceur, faisant la part belle à l'imagination, et propose une utopie qui évoque, en creux, la société japonaise contemporaine.

  • Ce qui (nous) arrive t.1

    Collectif

    • Espaces 34
    • 10 March 2022

    Mu par la nécessité d'affirmer la place de l'écrivain dans le champ du théâtre, et encore plus en cette période bouleversée, Stanislas Nordey, directeur du Théâtre national de Strasbourg, a passé commande de textes courts à 12 autrices et auteurs pour des acteurs et actrices du groupe 45.
    Fidèles à leur langue et à leur univers, ou creusant de nouveaux chemins, chacun, chacune a écrit un solo ayant en tête l'interprète initial.
    Le constat du titre est le fil des textes qui composent ce volume, véritable panorama des écritures d'aujourd'hui.

  • Un sentiment de vie

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 13 May 2021

    Comment éprouver le sentiment d'être en vie, le préserver, garder la beauté ? C'est ce qu'interroge Claudine Galea dans un texte à la lisière des genres qui creuse la matière-même de l'écriture par une langue multiple (souvenirs, propos, fantasmes, ressouvenirs, citations, extraits...). L'écriture est ici dans la chair.
    Si elle parle nommément, clairement, de son histoire (son père, la guerre d'Algérie, les souvenirs de cela), l'écrivaine est aussi devant nous habitée par la présence vivante de la littérature, sans distinction entre passé et présent (Büchner mais aussi Falk Richter, un « frère » d'écriture). Comme une communauté de personnages et d'êtres hantés qui nourrissent et portent la pensée, la dramaturgie, la langue, le possible d'une écriture.
    Aucune considération nombriliste mais une transcendance vers des questions essentielles, existentielles.

  • Fiesta

    Gwendoline Soublin

    • Espaces 34
    • 7 October 2021

    Nono - dont la tête est parfois ailleurs - n'a qu'une idée depuis toujours : faire une gigantesque fiesta pour ses dix ans. Il rebat les oreilles de ses copains avec la couleur des guirlandes, les gâteaux et la playlist que son papa diffusera ce jour-là. Seulement, quand la tempête Marie-Thérèse débarque et fait souffler sur le pays ses bourrasques furieuses, tout est remis en question.
    Comment se retrouver tous ensemble pour cette fiesta alors que Nono habite dans l'immeuble d'en face ?
    Que vont inventer les enfants pour continuer à communiquer entre eux ?
    Quelles ressources vont-ils trouver en eux pour, malgré tout, découvrir et explorer le monde cadenassé, hygiénique, associable qu'on leur impose ?
    Une pièce, bouillante et tendre, sur la force de l'amitié, la nécessité d'être ensemble, la rage de vivre et qui célèbre la vie sans en occulter les moments difficiles.

  • Spaghetti rouge à lèvres

    Fabien Arca

    • Espaces 34
    • 13 January 2022

    Seul face à la mer, un homme se souvient d'un épisode de son enfance. Tandis que ses mots prennent la forme d'un chemin visuel et ludique, s'élèvent les rires des mouettes et les sirènes des bateaux.
    Il raconte. Océanographe, sa maman était partie loin pour son travail. Il vivait mal cette séparation jusqu'à en perdre l'appétit en dépit des recettes extraordinaires que lui préparait son papa. C'est alors que ce dernier avait décidé de l'emmener voir l'océan.
    Un voyage pour lui permettre de transfigurer cette absence...

  • L'heure blanche ; toutes leurs robes noires

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 13 January 2022

    L'heure blanche : Blanche est une enfant mystérieuse. Autour d'elle, une lumière, blanche.
    D'où vient-elle ? De la mer, du soleil, d'une mémoire aveuglante ? Ou d'un désir immense qui propulse vers l'avenir, la vie, les commencements, et qui s'appellerait l'éblouissement de l'amour ?
    Toutes leurs robes noires : c'est l'heure ritualisée du coucher. Un enfant (fille ou garçon) demande une histoire à sa maman. Elle fait plusieurs tentatives mais ne raconte pas celle qu'il souhaite entendre. Il veut celle qui parle de la nuit, présente dans la chambre sombre. La maman ne comprend pas. Alors l'enfant explique : la nuit qui nous entoure, nous parle, nous guide, est celle qui va l'emporter loin pour des voyages inconcevables avec l'amour au bout.

  • Mélody et le capitaine

    Gilles Granouillet

    • Espaces 34
    • 13 January 2022

    Mélody est une fillette d'une douzaine d'années, un peu retors, un peu perdue, qui habite en ville. Débordée, sa mère décide de l'envoyer pendant quelque temps à l'autre bout du pays, chez un grand-père qu'elle ne connait pas et qui vit sur une île.
    Si la perspective n'enchante guère Mélody, il en est de même pour le marin solitaire. Mais lors de la traversée, des événements étranges se produisent, la poule ne pond plus, le moteur du bateau tombe en panne. Bientôt il dérive.
    Un récit initiatique, doublé d'une enquête policière, plein de surprises et d'humanité.

  • Traverser la cendre

    Michel Simonot

    • Espaces 34
    • 2 September 2021

    Pendant l'extermination, ceux qui maintenant sont morts se sont soulevés, ils ont écrit, enterré leurs récits, caché les livres : leur résistance face à la déshumanisation. Pour demeurer vivants. Par les mots.
    Après l'extermination, c'est au témoin de prendre la parole. Il doit rendre visibles leurs traces, déterrer leurs mots, affronter l'Histoire, dire la nudité des faits. C'est lui qui parle pour l'absent, le mort, l'inaudible, le refusé, l'invisible.
    En s'adressant, par-delà la Shoah, à tous les massacrés, Michel Simonot interroge le rôle du témoin, loin de tout pathos, et invite le mort à prendre part par lui-même à ce qui s'énonce dans une fiction poétique qui suit le récit et l'exposition brute de faits.

  • Frisson

    Magali Mougel

    • Espaces 34
    • 21 January 2021

    Anis s'est construit un cocon douillet entre ses parents, sa maison, sa chambre et ses jouets. Jusqu'à ce qu'une ombre effrayante se glisse dans ce tableau parfait : l'arrivée prochaine d'un frère ou d'une soeur dans la famille.
    Partager son terrain de jeu avec un bébé fait surgir beaucoup de questions. Et lorsqu'il découvre que son frère a le même âge que lui, les interrogations d'Anis se multiplient. Est-ce que cela signifie que l'on doit tout couper en deux ?
    Sa chambre, ses jouets, l'amour des parents ? C'est sans compter que de 3 (Maman, Monette et Anis) passer à 4 peut aussi permettre aux 2 jeunes garçons de se lier d'amitié.
    Un texte plein de tendresse sur la peur de l'autre, la découverte de l'inconnu, sur les bouleversements liés à l'accueil d'un nouvel enfant dans une fratrie dont l'amour et la vie sont le moteur.

  • J'ai rendez-vous avec diEU

    Asiimwe Deborah Kawe

    • Espaces 34
    • 11 November 2021

    A l'Ambassade des États-Unis d'un « pays en voie de développement », chaque jour, une centaine de personnes, aux motivations diverses, tente sa chance pour obtenir un visa. Parmi elles, deux jeunes filles. L'une part pour mener un travail de recherche dans le social, l'autre pour participer à un congrès de jeunes espoirs. Pourquoi l'administration est-elle suspicieuse alors qu'il s'agit simplement de pouvoir circuler librement et de se former avant de revenir au pays ? Ces raisons en cachent-elles d'autres ? Comment déjouer la machine administrative injuste et arbitraire d'une puissance dominante ?
    Par une écriture tout en finesse se référant à plusieurs traditions, l'autrice livre une satire politique drôle et poignante.

  • Continent

    Stephane Bonnard

    • Espaces 34
    • 7 July 2021

    Un écrivain qui travaillait sur une fable amusante se voit débordé par un mirage, sorte de cauchemar qui pollue le réel.
    Il part alors sillonner la ville, note ce qui est face à lui, vérifie que les choses sont encore là.
    Au fil de cette errance, il découvre un lieu à mi-chemin entre le réel précaire des squats pour réfugiés et les dystopies annoncées. Là, trois cent-cinquante personnes cohabitent, mettent en oeuvre un mode de vie dicté par l'urgence, et inventent un territoire où s'écrit une humanité, un avenir possible.

  • Les chants anonymes

    Philippe Malone

    • Espaces 34
    • 13 May 2021

    L'ombre de la Méditerranée plane sur ce poème symphonique, une Méditerranée actuelle mais aussi projetée dans 650 000 ans lorsque l'eau, l'eau de tous les dangers, aura disparu.
    Un choeur d'exilées rapporte la traversée, celle de l'eau jusqu'à l'aspiration dans les profondeurs, celle de la langue, perdue, celle de l'identité, gommée. Quand la narratrice prend la parole, elle conte l'exil et l'accueil, les langues qui se traversent. Ce sont celles du choeur, réminiscences inaliénables, mais aussi la langue de l'administration, des préjugés, de la loi et de l'hostilité, qui se fait de plus en plus présente.
    Mais la narratrice ne porte-t-elle pas aussi une langue de l'exil intérieur ? Quelle main peut se tendre entre celles-ceux d'un même territoire ? Comment, alors que l'on a été dépossédé de tout ce qui fait notre humanité, peut-on inventer une langue commune ?
    Un magnifique chant-hommage qui explore poétiquement le politique.

  • Marionnettes du XVIIIe siècle : anthologie de textes rares

    ,

    • Espaces 34
    • 10 March 2022

    Sont rassemblées plus de 20 pièces pour marionnettes de la première moitié du XVIIIe siècle, presque toutes jouées à Paris dans les Foires Saint-Germain et Saint-Laurent. Quand en 1722 les acteurs de chair furent interdits dans les théâtres de la Foire, c'est par des comédiens de bois qu'on réussit à maintenir des spectacles, avec orchestre et chanteurs : l'opéra-comique pour marionnettes était né. Les marionnettes ont aussi joué un rôle essentiel dans la concurrence farouche qui opposait la Comédie-Française, détentrice d'un monopole, aux autres théâtres qui tentaient d'exister.
    La verve des marionnettes permet une satire tout azimuts, qui prend pour cible aussi bien le petit peuple que les auteurs et les directeurs de théâtre, les francs-maçons ou même l'Académie française. Si Polichinelle, la vedette des marionnettes, est omniprésent dans ces pièces, on y trouve aussi tout le sel de la parodie, avec Orphée et Euridyce, Proserpine et Pluton, mais également des piques vers toutes les productions dramatiques de l'époque.

  • Et insubmersible dans la seconde qui suit

    Claire Rengade

    • Espaces 34
    • 1 October 2020

    Ce groupe qui arrive, comment l'identifier ? On peut prélever une personne du groupe et la regarder de près. Qui serait volontaire pour tester notre prototype d'identification ? Regarder suffit-il ? Que faire des groupes dont on ne veut pas ?
    Où flottent les continents si les images ne rentrent pas dans l'écran ?
    En cherchant à faire entrer numériquement des personnes qui arrivent sur l'eau et veulent passer une porte, une équipe technique est rattrapée par la réalité : une géographie humaine entêtée, imprévisible, joueuse, amoureuse, insubmersible. Qui parle de notre contemporanéité dans la langue singulière, rythmée, poétique, chahutée de Claire Rengade.

  • Habiter le temps

    Rasmus Lindberg

    • Espaces 34
    • 5 November 2020

    La pièce se déroule dans une maison de famille à trois périodes (1913, 1968, aujourd'hui) mais en même temps. Ce sont les interactions entre les événements et les époques qui tissent l'action de ces trois générations, racontées en parallèle et en simultané.
    Les destins de trois couples se font écho à travers leurs blessures, leur incapacité à vivre, leur culpabilité. Les mensonges des uns se répercutent sur ceux des autres et, comme dans un choeur polyphonique, chacun exprime son désarroi.
    Les répliques se croisent pour façonner un thriller psychologique où chacun donne progressivement à entendre sa propre version de la réalité.
    Comme dans tous les textes de Rasmus Lindberg, le temps et la question existentielle sont au coeur du processus d'écriture. Ici, la pièce pose une question essentielle : Qu'est-ce qui détermine et influence un individu ? De quoi est faite cette mémoire, consciente ou inconsciente, qui se transmet de génération en génération ? Quelle part prend-elle dans la constitution de notre individualité ?

  • Au bois

    Claudine Galéa

    • Espaces 34
    • 24 March 2014
empty