Espaces & Signes

  • La Bretagne mise en scènes Nouv.

    La Bretagne est sans doute la région de France qui a le plus inspiré les cinéastes. Ses paysages au caractère fort et rugueux, l'omniprésence de la mer fouettant les rochers, ses îles symboles de courage et de lutte contre les éléments, la richesse de son folklore et de ses traditions, le mystère de ses légendes, les rebellions et les révoltes qui ont marqué son histoire comme de ses engagements patriotiques, la réputation de ses habitants à la personnalité a rmée : autant de sujets, autant de décors, autant d'histoires à raconter pour Jean Grémillon, Robert Bresson, Claude Chabrol, Pierre Schoendoerferr, Eric Rohmer, Bertrand Tavernier, Philippe de Broca, Céline Sciamma et des dizaines d'autres réalisateurs.

  • A quoi tient notre fascination pour les aéroports ? Au voyage bien sûr, à l'ailleurs vers lequel on part. Aux séparations douloureuses et aux retrouvailles joyeuses aussi, dont ils sont les théâtres. Aux hommes et aux femmes venus du monde entier qui s'y croisent. Aux intrigues qui s'y nouent ou aux drames qui s'y jouent. Le cinéma s'est, bien sûr, emparé de ces lieux hors du temps. Avec humour, tendresse, légèreté ou gravité.
    Jean-Luc Godard, Federico Fellini, Sam Mendes, Quentin Tarantino, Woody Allen, Clint Eastwood, Pedro Almodóvar, Cédric Klapisch, Michel Hazanavicius, Pascale Ferran, entre autres, y ont posé leurs caméras.

  • Du mythique Rio Grande présent dans tous les des westerns de la grande époque au mur anti-migrants voulu par Donald Trump, la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique est au coeur d'une abondante filmographie. Scène d'affrontements et de conquêtes, de déchirements et de tragédies depuis plus de deux siècles, elle est aussi un lieu d'échange et de fraternité entre deux populations, mexicaine et américaine.
    Le cinéma fut le premier, à défaut d'être le plus fidèle, témoin de ces drames et de ces joies. De John Ford à Alejandro Inarritu, de Sam Peckinpah à Sergio Leone, en passant par Richard Brooks, les frères Coen, Steven Soderbergh ou Denis Villeneuve, on ne compte plus les cinéastes qui y ont posé leur caméra pour des films toujours intenses

  • Arriver à New York, c'est entrer dans un  lm qui n'existe que dans la tête de chacun, un  lm composé des réminiscences d'innombrables plans, d'une myriade de souvenirs plus ou moins précis, qu'on prend plaisir à retrouver sur place. Avec Paris, New York est la ville la plus  lmée au monde. Mais elle est, sans comparaison, la cité par excellence du cinéma.
    Ce livre évoque plus de deux cents  lms, de Charlie Chaplin à Woody Allen, de Blake Edward à Martin Scorsese, en passant par John Cassavetes, Francis Ford Coppola ou Spike Lee.
    Cette nouvelle édition enrichie intègre une dizaine de nouveaux  lms sortis depuis 2016, date de la première parution de New York mis en scènes, dont Wonder Wheel et A Rainy Day in New York de Woody Allen, Sully de Clint Eastwood, Dumbo de Tim Burton, Ex-Libris : The New York Public Library de Frederick Wiseman, Le Musée des Merveilles de Todd Haynes, ainsi que les nouveaux Avengers.

  • Point d'arrivée ou de départ, ville frontière, ville de tourisme, Tanger a été traversée par toutes sortes de populations : colonisateurs, contrebandiers, trafiquants, agents secrets, résistants, voyageurs, écrivains, peintres, migrants.
    L'imaginaire qui y est attaché est foisonnant et les lieux de tournages variés et évocateurs : depuis ses ruelles, ses marchés, ses hôtels et ses cafés mythiques, jusqu'au vieux port, en passant par la corniche et ses tombes phéniciennes.
    Les films qui ont été tournés à Tanger ou dont la ville est un personnage central en révèlent les multiples facettes : ville du Rif, résidence d'écrivains, lieu de trafics ou point de passage des migrants en route vers l'Europe. Jean Gabin, Sean Connery, John Huston, Gérard Depardieu, Catherine Deneuve, John Malkovitch, Tilda Swinton, Leonardo di Caprio, Matt Damon, Daniel Craig ou Timothy Dalton y ont joué, devant les caméras de cinéastes aussi divers que Julien Duvivier, Bernardo Bertolucci, Jim Jarmusch, Alexandre Arcady, André Téchiné, Sam Mendes, Nabil Ayouch ou Nadir Moknèche, entre beaucoup d'autres.
    Tanger continue d'attirer aussi bien les petites productions que les grands studios américains comme Universal avec « 355 », un thriller d'espionnage féminin de Simon Kinberg, prévu sur les écrans en janvier 2021.

  • Capitale d'une Catalogne en e ervescence permanente, ville des avant-gardes, Barcelone est célèbre, entre autres, pour les constructions emblématiques de Gaudí, pour avoir été le lieu des débuts révolutionnaires de la peinture de Picasso, tout comme pour son éternel esprit de résistance à tout autoritarisme.
    C'est pour ces raisons, et bien d'autres, qu'elle est depuis des années l'une des destinations privilégiées des touristes français... et des cinéastes qui ont décrit les soubresauts et les luttes qui ont marqué son histoire, mais aussi les joies, les plaisirs et la douceur de vivre qu'elle recèle. Michelangelo Antonioni, Ken Loach, Cédric Klapisch, Woody Allen, Alejandro González Iñarritu et, bien sûr, Pedro Almodóvar, sont de ceux-là.

  • Nombreux sont les réalisateurs, espagnols ou étrangers, à avoir posé leur caméra dans cette ville et dans ses environs (Aranjuez, Tolède, Ségovie, etc.) :
    Marco Ferreri, Jim Jarmusch, Orson Welles, Richard Lester, Roman Polanski ou encore Gérard Oury.
    Madrid mis en scènes est le quinzième livre de la collection Ciné voyage dont chaque ouvrage propose un essai confié à un spécialiste, un cahier de cartes situant les scènes emblématiques des films majeurs tournés sur place et quelques parcours de films, ainsi que trois index (films, réalisateurs, lieux) qui sont autant de « portes d'entrée » pour le lecteur.

  • La Côte d'Azur doit beaucoup au cinéma et le cinéma doit beaucoup à la Côte d'Azur. De Nice à Saint-Tropez, de Cannes à Monaco, des plages de Méditerranée à l'arrière-pays provençal : les lieux de cinéma ne se comptent plus. Jean Vigo, Marcel Pagnol, Jean Cocteau, Jean Renoir, Alfred Hitchcock, Otto Preminger, Roger Vadim, Woody Allen, François Truff aut, Jean-Luc Godard, Jacques Demy, Claude Sautet, Luc Besson, entre de très nombreux autres cinéastes du monde entier, y ont posé leurs caméras.
    La Côte d'Azur c'est aussi, bien sûr, le festival de Cannes, la plus grande manifestation cinématographique au monde. C'est enfi n les studios de la Victorine à Nice qui ont accueilli les tournages de plus de neuf cents fi lms et dont on fêtera le centenaire en 2019.

  • Rome ville éternelle, ville sensuelle, ville des palais et des faubourgs.
    Rome des fontaines, des Vespa, mais aussi des embouteillages, a inspiré les plus talentueux cinéastes. C'est cette Rome, qui fait désormais partie de notre imaginaire, qu'Edouard Dor nous invite à revisiter en parcourant les lieux de tournage des scènes de films emblématiques.
    Plus de soixante-dix films des réalisateurs les plus prestigieux, de Vittorio De Sica à Federico Fellini, d'Antonioni à Pasolini, en passant par Jean-Luc Godard, Nanni Moretti et Woody Allen, sont évoqués dans ce ciné-guide enrichi de nombreuses cartes et de plusieurs index (films, réalisateurs, lieux).
    Cette première réédition permet d'évoquer quelques films récents et de proposer de nouvelles cartes.
    Ciné voyage, une collection de livres pour les amoureux de la ville et du cinéma, et pour tous ceux qui aiment donner du sens à leurs voyages.

  • L'une fut britannique, l'autre portugaise. Confettis d'Europe semés aux frontières de la Chine, Hong Kong et Macao restent des rêves de cinéma. Entre tours high-tech et criques secrètes, avenues bordées de néons et petites places pavées, le décor de ces grands ports aura vu passer des héros et des cinéastes du monde entier. Hong Kong, capitale du star-système asiatique, est aussi la ville de Bruce Lee, de John Woo, de Johnnie To, de Jackie Chan et, bien sûr, celle de Wong Kar Wai.
    De Macao l'enfer du jeu à In the Mood for Love, Adrien Gombeaud revisite ces rues et ces histoires à travers plus de soixante  lms et autant d'adresses surprenantes, un parcours-guide enrichi de nombreuses cartes et de plusieurs index.
    Ciné voyage, une collection de livres pour les amoureux de la ville et du cinéma, et pour tous ceux qui aiment donner du sens à leurs voyages.

  • Choisir de voir l'Iran dans les regards qu'y ont posés les cinéastes, c'est avant tout s'y déplacer et en mesurer l'espace, c'est suivre des trajectoires plutôt que s'attarder sur certains sites. Pays de nomades et de cavaliers, l'Iran est par excellence celui du roadmovie, une invitation à des parcours, tant géographiques qu'initiatiques, qui peuvent prendre un sens démesurément important.
    Étrangers et Iraniens n'ont pas  lmé le même Iran. Les premiers, peu nombreux mais non moins reconnus (Pier-Paolo Pasolini, Agnès Varda, Ben A eck, entre autres), ont mis en scène ce pays de haute civilisation, s'en servant parfois comme d'un décor luxuriant ou rugueux. Les seconds ont pris à revers cette beauté trop imposante et ont dessiné une autre cartographie de leur pays, développant une modernité cinématographique « à l'iranienne ». Abbas Kiarostami, Majid Majidi, Samira Makhmalbaf, Asghar Farhadi, Jafar Panahi en sont parmi les représentants les plus connus.

  • Ville tentaculaire, Tokyo est aussi un assemblage de villages, de temples et de bistrots, de maisonnettes et de gratte-ciel, de jardinets et de quartiers nocturnes. C'est ce Tokyo mis en scène par de nombreux cinéastes de toutes nationalités qu'Adrien Gombeaud nous invite à revisiter. Un voyage dont le cinéma est le fil conducteur et qui permettra à beaucoup de retrouver les lieux des scènes les plus mythiques des nombreux films qui y furent tournés.
    Plus de soixante films des réalisateurs les plus prestigieux, d'Ozu à Kurosawa, de Samuel Fuller à Takeshi Kitano, en passant par Chris Marker, Alain Corneau et Sofia Coppola, sont évoqués dans ce ciné-guide de Tokyo enrichi de plusieurs index (films, réalisateurs, lieux) et de cartes.
    Cette réédition évoque plusieurs films récents et propose de nouvelles cartes.
    Ciné voyage, une collection de livres pour les amoureux de la ville et du cinéma, et pour tous ceux qui aiment donner du sens à leurs voyages.

  • Perdue dans le Nevada, dans l'un des déserts les plus secs des Etats-Unis :
    Las Vegas, née au coeur des affrontements entre Indiens et cow-boys, est devenue à partir des années 1930 la cité du jeu et du spectacle, une ville qui ne dort jamais. Ses gigantesques casinos conçus comme autant de pièges pour les joueurs, ses spectacles prestigieux, mais aussi ses nuits chaudes et ses boîtes sordides, ont séduit de nombreux cinéastes, tout comme l'aride désert qui l'encercle.
    John Ford, Clint Eastwood, Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, Steven Soderbergh, entre autres, ont contribué à écrire l'histoire de Las Vegas. Ils ont raconté la fascination qu'elle n'a cessé d'exercer, les rêves les plus fous qu'elle a fait naître et les terribles abîmes qu'elle a creusés.
    Ce ciné-guide, enrichi de nombreuses cartes et d'index, fait revivre certaines des scènes les plus mythiques des films qui y ont été tournés.

  • Trente secondes. Le duel ne dura que trente courtes secondes, vers 15h, ce 26 octobre 1881, quelque part dans un coin perdu du sud de l'Arizona, dans la petite ville minière de Tombstone. Face-à-face, quatre défenseurs de l'ordre et cinq hors-la-loi. Puis, quelques coups de feu dont l'écho résonne encore aujourd'hui.
    Neuf films au moins - et non des moindre - évoquent ces trente secondes : de La Poursuite infernale de John Ford à Wyatt Earp de Lawrence Kasdan, en passant par Règlement de comptes à O.K. Corral et Sept secondes en enfer, tous deux de John Sturges. Ils ont marqué la légende du western au cinéma.
    Aujourd'hui encore, Tombstone - deux rues principales et quelques ruelles - revit ces trente secondes plusieurs fois par jour, attirant touristes et passionnés venus du monde entier.

  • Ville solaire et méditerranéenne, Marseille est la capitale régionale la plus filmée de France. Marcel Pagnol, Jean Renoir, Jacques Demy, Jean-Pierre Melville, William Friedkin et, bien sûr, Robert Guédiguian y ont posé leur caméra pour nous en révéler une image à chaque fois différente.
    En parcourant les lieux de tournage de scènes cultes ou emblématiques, Vincent Thabourey nous fait redécouvrir plus de soixante-dix films dans ce cinéguide de Marseille enrichi de nombreuses cartes et de plusieurs index (films, réalisateurs, lieux).
    Cette réédition est enrichie de sept nouveaux films (dont La Villa de Robert Guédiguian, Shéhérazade, primé à Cannes, et Taxi 5 ). Le cahier de cartes a été complété et les index étoffés.
    Ciné voyage, une collection de livres pour les amoureux de la ville et du cinéma, et pour tous ceux qui aiment donner du sens à leurs voyages.

  • L'âme slave, le sou e de l'Orient, l'humour balkanique, la musique tzigane ont, entre autres richesses, contribué à donner au cinéma de ces trois pays issus de l'ex- Yougoslavie une diversité et une densité inimitables. Aleksandar Petrovic (J'ai même rencontré des Tziganes heureux), Danis Tanovic (No Man's Land) et, bien sûr, Emir Kusturica, deux fois Palme d'or au Festival de Cannes, en sont les meilleurs exemples. La Croatie, la Bosnie-Herzégovine et la Serbie ont également attiré de nombreux réalisateurs venus du monde entier : Orson Welles, Terence Young, Jackie Chan, Jean-Luc Godard, Volker Schlöndor , etc.
    Partir sur les traces de ces cinéastes : c'est ce que propose ce nouveau livre de la collection Ciné voyage, enrichi de nombreuses cartes et de plusieurs index.

  • Si Bombay est avant tout connu pour le spectacle grandiose et fantasmagorique de ses productions de studios estampillées «Bollywood», de nombreux  lms se nourissent également des facettes obscures de cette métropole indienne : surpopulation, misère, troubles religieux, lieux de débauche et criminalité. Mais Bombay c'est aussi l'inconnu, les mystères, l'exotisme et les amours empêchées de Slumdog Millionnaire et de The Lunchbox. Une ville où l'industrie cinématographique est omniprésente et où survivent encore des métiers d'art liés au cinéma, disparus dans la plupart des pays du monde.
    Ce nouvel essai de la collection Ciné voyage est enrichi de nombreuses cartes et parcours de  lms.

  • Saint-Pétersbourg et Moscou : deux visages totalement différents de la Russie qui ont inspiré des cinéastes du monde entier, d'Anna Karénine aux Poupées russes, de Raspoutine à James Bond, sans oublier le monument Guerre et Paix. Films d'histoire et adaptations de classiques de la littérature russe pour Saint-Pétersbourg ; films d'action, d'espionnage ou de science-fiction pour Moscou. Autant de réalisations qui racontent deux villes dissemblables mais inextricablement liées et qui nous aident à percer ce grand mystère qu'est la Russie.

  • Voilà que la collection Ciné voyage fait sa première halte à Paris, ville trop riche sur le plan cinématographique pour faire l'objet d'un seul volume. Elle va donc se prêter à une découverte par quartiers et c'est à Montmartre, colline mythique qui a inspiré tant d'artistes, que commence un parcours qui débordera sur les arrondissements voisins du 18e arrondissement (9e et 10e).
    Une invitation à (re)découvrir Montmartre et ses alentours, quartiers des peintres, des amoureux et des petites gens, des voyous et des ripoux, des quartiers immortalisés par Duvivier, Tru aut, Rohmer ou Jeunet - avec Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain - comme par Vincente Minnelli ou Woody Allen.

  • San Francisco c'est d'abord le cadre des films de suspense et d'angoisse d'Alfred Hitchcock (Sueurs froides, Les Oiseaux), de l'une des poursuites automobiles les plus célèbres du cinéma (Bullitt), de la merveilleuse histoire d'amour qui révéla Dustin Hoffman (Le Lauréat) et d'un succès mêlant humour et tendresse (Madame Doubtfire). Mais San Francisco c'est également la ville de la jeunesse qui s'interroge sur son avenir (American Graffiti), celle où certains tentent de noyer leur mal être (Blue Jasmine de Woody Allen), la cité de la contre-culture américaine qui célèbre actuellement ses cinquante ans et où ont pris corps revendications et révoltes, comme celle des Afro-Américains (Black Panthers d'Agnès Varda) ou des homosexuels (Harvey Milk). Bref, San Francisco est sans doute, avec New York, l'une des villes américaines privilégiées par les cinéastes comme cadre de leurs films, avec bien sûr, en fond d'image, l'emblématique Golden Gate Bridge...

  • Berlin, ville meurtrie, éclatée, emmurée et en n libérée, est devenue aujourd'hui l'un des lieux privilégiés de l'avant-garde créatrice européenne. Elle a fourni tout au long du 20esiècle un matériau riche, dense et dramatique à de nombreux cinéastes. En témoignent M le Maudit de Fritz Lang, L' Ange bleu de Josef von Sternberg, Les Ailes du désir de Wim Wenders, ou encore Cours, Lola, cours de Tom Tykwer, Good Bye, Lenin! de Wolfgang Becker et La Vie des autres de Florian Henckel von Donnersmarck - sans parler de maints  lms de guerre et d'espionnage.
    En parcourant les lieux de tournage de scènes cultes, Camille Larbey nous fait redécouvrir Berlin à travers une soixantaine de  lms. Ce ciné-guide de Berlin est enrichi de nombreuses cartes et de plusieurs index ( lms, réalisateurs, lieux).

empty