Romance

  • Fuyant le ghetto et la déportation, la mère de Hugo, 11 ans, le confie à une femme, Mariana, qui « travaille » dans une maison close. Hugo passe ses journées reclus dans un réduit privé de fenêtres, attenant à la chambre de Mariana, et supporte l'insupportable en se remémorant son enfance avec ses parents, dont il se projette - mentalement - les silhouettes telles des ombres chinoises, en écrivant des lettres à sa mère et en épiant tous les bruits qui l'entourent. La nuit, il rejoint Mariana. Dans un monde en pleine destruction, il prend conscience à la fois des massacres en train de se perpétrer et des mystères de la sexualité. Aharon Appelfeld est né en 1932 à Czernowitz en Bucovine. Quand la guerre éclate, sa famille est envoyée dans un ghetto. Sa mère est tuée tout de suite, son père et lui sont déportés. À l'automne 1942, âgé de dix ans, il s'évade du camp de Transnistrie. « Après mon évasion du camp, j'ai vécu dans la forêt, seul, recueilli par les marginaux, les voleurs et les prostituées. J'étais blond et je pouvais facilement passer pour un petit Ukrainien. Je me taisais. Je n'avais plus de langue. »

empty