Economica

  • La création de valeur est l'objet de tous les discours et attentions des praticiens et des chercheurs.
    L'objectif de cet ouvrage est d'apprécier les mesures susceptibles de créer de la valeur et leurs impacts, en rapprochant théorie et pratique. La première partie de ce livre est consacrée aux causes des mesures de restructuration et à leurs conséquences sur la valeur. La seconde s'intéresse à l'éclairage des plans de restructuration à la lumière des grandes théories économiques et financières. Destiné à répondre aux principales préoccupations des dirigeants, des opérationnels, des étudiants et des élèves de grandes écoles dans les filières de gestion, ce livre s'adresse aussi bien aux cadres d'entreprises qu'aux étudiants.

    Sur commande

  • plus que jamais, l'investissement constitue aujourd'hui un ressort essentiel du développement économique.
    apprécier les caractéristiques d'un investissement, et donc sa valeur, représente un enjeu d'importance fondamentale. la théorie financière moderne met en évidence les liens existant entre le risque pris et la rentabilité recherchée par les investisseurs. elle conduit notamment à valoriser les opportunités d'investissement en fonction de leur rentabilité future. toutefois, dans la pratique, et comme on l'a encore vu lors de la dernière bulle spéculative, les marchés sont loin de se comporter toujours comme le prévoit la théorie.
    l'appréciation d'un investissement suppose donc qu'à côté d'une application correcte des méthodes financières modernes, il soit tenu compte des réalités qui entourent l'opération envisagée. l'objet de cet ouvrage est de décrire l'évolution de la théorie financière en matière d'évaluation et de proposer une démarche permettant d'assurer un bon passage de la théorie à la pratique. il se présente en trois parties.
    la première décrit et analyse le cadre théorique dans lequel la finance moderne aborde le problème de l'évaluation. la deuxième expose de manière détaillée les principales méthodes actuelles d'évaluation utilisées par les praticiens. la troisième propose de nombreux exemples concrets et des exercices d'application.

    Sur commande
  • Ce livre a pour but de répondre à une interrogation centrale : peut-on et doit-on éviter une délocalisation en PME ? La délocalisation accompagne la progression de la mondialisation.
    Elle est facteur de développement économique planétaire, mais aussi, génératrice d'inégalités et de déséquilibres. Après des années de certitude sur la délocalisation, le doute s'installe chez les dirigeants en raison de problèmes de qualité et de surcoûts inattendus. On assiste de plus en plus à des relocalisations. Pour autant les problématiques ne sont pas simples, notamment en PME. Pour y répondre cet ouvrage définit et analyse : les concepts de délocalisation et de relocalisation ; les enjeux de la délocalisation et l'inégalité d'exposition des entreprises ; les risques de la délocalisation et les stratégies d'évitement ; l'ancrage territorial par le recours aux compétences stratégiques et à l'expertise humaine.
    Il apporte ainsi des préconisations privilégiant l'évitement. Répondant à des questions politiques, économiques, stratégiques et humaines il devrait intéresser les dirigeants de PME, les cadres d'entreprises, les responsables publics, les consultants-experts en management, les enseignants chercheurs en sciences de gestion, les citoyens et les étudiants intéressés par le devenir des entreprises à taille humaine.

    Sur commande
  • En 2001, le chiffre d'affaires réalisé par les vingt premiers clubs de football au monde représente la moitié de celui de la marque Adidas et dépasse largement celui du Club Méditerranée, plus des deux tiers de ces recettes relevant d'opérations de partenariat.
    Une analyse globale de l'économie du spectacle sportif montre que le système repose sur l'implication des entreprises qui sont tour à tour sponsors et annonceurs publicitaires. Car l'intérêt des publics pour le sport, traduit en audiences médiatiques, leur offre l'opportunité de mener des actions promotionnelles d'une grande efficacité. Mais le sponsoring ne se limite pas à celui du football et des grands clubs professionnels. C'est aussi tout un réseau associatif dont la bonne santé repose sur l'engagement local de partenaires privés et publics.
    Ce livre développe une approche du sponsoring sportif qui s'inscrit dans une perspective de nationalité marketing. Le sponsor doit être gagnant en termes d'image certes, mais aussi d'un point de vue économique. Cet impératif de rentabilité constitue le fil directeur de l'analyse qui accorde une large place à la mesure de retombées.
    Cet ouvrage s'adresse principalement aux responsables marketing des entreprises et des administrations, en tant qu'instrument d'aide à la décision, ainsi qu'aux dirigeants de clubs, de fédérations sportives et aux organisateurs d'événements ayant à monter des dossiers de partenariat. Il vise également les étudiants et les enseignants des filières de gestion par son caractère didactique et les nombreuses données d'illustration.

  • L'ouvrage rassemble onze contributions. Il établit un bilan sur les méthodes récentes d'évaluation des coûts fondées sur des coefficients d'équivalence. Son ambition est d'apporter un éclairage théorique et des propositions concrètes d'amélioration dans le calcul des coûts. Ce livre s'adresse aux contrôleurs de gestion et à toute personne qui, au sein d'une firme, est chargée de promouvoir l'efficience et l'efficacité. Il constitue une référence de base pour les étudiants en sciences de gestion.

    Sur commande
  • Comprendre l'essor et le succès des marques de sport! tel est de parti difficile auquel cet ouvrage s'est consacré en situant et en analysant les concepts et notions clés, les démarches et les outils issus du corps de connaissances de la gestion et des sciences humaines et sociales.
    En effet, la notion de marque de sport prend des interprétations et des sens différents selon les nouvelles problématiques liées aux développements de produits, aux stratégies des firmes dans une perspective de mondialisation et aux phénomènes complexes de la consommation. en quoi les marques de sport sont des marques à part entière et en quoi elles s'en différencient au regard de leurs particularités? pour y répondre, cet ouvrage fait largement appel aux contributions des journaux spécialisés (la revue des marques, lsa, sport première magazine.
    ), ainsi qu'à de nombreuses illustrations, passées et contemporaines, extraites de l'environnement commercial, publicitaire et consumériste. par sa dimension synthétique, cet ouvrage s'adresse aux professionnels intervenant dans les secteurs de l'industrie et de la distribution des articles de sport et des loisirs sportifs. les angles d'analyse proposés contribuent à comprendre la structuration et la finalité des marques de sport selon des aspirations opérationnelles et scientifiques délimitées et complémentaires.
    L'ouvrage s'adresse aussi aux étudiants et formateurs des universités et des grandes ecoles qui s'intéressent à la consommation sportive et au marché du sport.

    Sur commande
  • Les trackers et les etfs sont de nouveaux instruments financiers qui connaissent aux etats-unis et en europe une croissance spectaculaire en nombres et en volumes.
    Juridiquement ce sont des fonds communs de placement, mais ils sont cotés et négociés sur les bourses de valeurs comme des valeurs mobilières classiques. leur double caractère en fait des instruments d'épargne et d'investissement idéaux tant par leur liquidité que par la faiblesse des frais associés à leur gestion et à leur négociation. la plupart des trackers reproduisent fidèlement les performances des indices d'actions, qu'ils soient représentatifs de places financières, de secteurs ou de styles de gestion.
    Leur famille s'est dernièrement enrichie d'instruments répliquant également des indices obligataires, les cours du change ou ceux des matières premières. récemment on a même vu apparaître des etfs qui suivent des indices ad hoc ou qui sont activement gérés. par leurs qualités spécifiques et leur diversité, ils sont adaptés non seulement à la gestion passive mais aussi aux investissements les plus exotiques.

    Sur commande
  • Les sociétés d'assurance connaissent aujourd'hui des bouleversementprofonds de leur environnement concurrentiel, réglementaire et sociétal.
    La multiplication des catastrophes naturelles, pour des montants assurés de plus en plus lourds, les déséquilibres climatiques, les risques terroristes ou simplement la montée de l'aversion aux risques d'une population de plus en plus désireuse de se couvrir contre tous les aléas de la vie sont autant d'enjeux considérables pour les sociétés d'assurance et de réassurance. La question de l'assurabilité des risques industriels ou de responsabilité civile devient de plus en plus prégnante.
    La concurrence s'intensifie sur le marché du transfert des risques avec la montée en charge des banques et de la bancassurance et l'entrée de nouveaux acteurs ou de nouveaux produits, notamment financiers. Dans ce cadre, l'émergence de bonnes pratiques de risk management représente certainement une opportunité de développement pour les sociétés d'assurance, et une nécessité de gestion. Cet ouvrage présente les meilleures pratiques actuelles en termes de risk management dans les sociétés d'assurance et les enjeux actuels et à venir (risques catastrophiques liés au terrorisme ou aux catastrophes naturelles, assurabilité des risques, liens entre assurance et marchés financiers, Alternative Risk Transfer, impact des modifications réglementaires avec Solvabilité II et comptables avec les normes ASIIFRS).

    Sur commande
  • Le thème des marchés de la connaissance est récent dans la littérature et les premiers travaux ont plutôt mis en doute le fait que des connaissances puissent s'acheter et se vendre.
    Mais, dans ce domaine comme dans bien d'autres, les pratiques des entreprises ont devancé les constructions analytiques. Le but de cet ouvrage est de mettre en évidence l'importance des marchés de la connaissance, à la fois sur le plan analytique et sur le plan empirique (données sectorielles et d'entreprises). Deux idées sous-tendent ce travail : la connaissance est de la nature d'un bien collectif dont la production obéit aux principes de la division du travail, et la connaissance externe joue un rôle crucial dans le processus d'innovation.
    Innover exige donc d'articuler et de combiner en permanence des modules de connaissances produits à l'extérieur par des fournisseurs spécialisés. Le marché constitue l'une des modalités de transfert des connaissances, à la condition d'y voir un marché plutôt organisé qui a été qualifié de quasi-marché.

    Sur commande
empty