Economica

  • En 1 330 repères historiques marquants, cet ouvrage délivre un panorama rapide et clair de l'histoire de l'éducation et de l'enseignement en France, depuis les origines jusqu'à la période contemporaine.
    Des écoles gallo-romaines à la fondation des premières structures enseignantes monastiques, des premiers collèges jésuites aux Petites Ecoles de Port-Royal, des écoles primaires de la Troisième République à l'Ecole unique, du poète Ausone à Abélard, de Rabelais à Condorcet, de Jacotot à Freinet, sont délivrées des indications essentielles. Chacune des dates mentionnées renvoie à une source bibliographique précise permettant au lecteur une orientation efficace dans l'immense champ historique qui s'offre à lui.
    Pouvant être lue dans la continuité, cette chronologie est à la fois une introduction et un guide pour qui souhaiterait découvrir ou mieux connaître l'histoire de l'éducation et de l'enseignement.

  • Les maîtres des écoles manifestent des attitudes fort différentes face aux processus et aux produits innovants.
    Certains sont ouverts et agissent parfois même en pionnier tandis que d'autres résistent plus ou moins farouchement à la mise en oeuvre de nouvelles pratiques. La compréhension des raisons de ce constat conduit, dans une approche plurielle, à considérer des composantes telles que l'histoire personnelle de l'enseignant, le contexte relationnel et institutionnel de son action et les enjeux du changement.
    L'auteur se propose d'éclairer la diversité des facteurs d'attitudes des maîtres à l'égard de l'innovation en s'appuyant sur les témoignages de quatre enseignants.

  • Dès 1945, Plusieurs Pays anglo-saxons, mais aussi le Québec, facilitent l'entrée à l'université d'étudiants adultes en reconnaissant et en validant les acquis personnels, professionnels et les formations diverses suivies au cours de la vie.
    En France, cette ouverture est rendue possible depuis 1985. Mais l'application de ce décret est encore dépendante de l'ouverture de chaque formation... Certaines accueillent ce nouveau public, d'autres à peine. Ces nouvelles populations introduisent des changements fondamentaux dans les pratiques de formation par un rapprochement de l'offre et de la demande, les formations initiales ou continues, mais aussi par de nouvelles perspectives en matière d'apprentissage puisque ces étudiants atypiques poilent en eux le rejet de certaines pratiques normatives, linéaires et instituées de la formation.
    Cet ouvrage fait le point sur l'état actuel des dispositifs de validation des acquis, leurs enjeux socio-économiques et éducatifs, la redéfinition du système d'enseignement qu'ils impliquent. Il présente un ensemble d'outils et d'instruments théoriques et méthodologiques qui intéressera toute personne confrontée à la question des acquis et plus globalement à la reprise d'études et la formation en cours de vie.

    Sur commande
  • Les cités, monde de la violence, sans foi ni loi, univers urbain qui échappe à toute norme, toute règle, lieu du chacun pour soi et le diable pour tous ? L'auteur de ce livre est allé voir.
    Il y est allé comme chercheur. Mais pas un chercheur du type " bonjour- interview - au revoir ". Il a passé sept ans dans plusieurs cités, essentiellement celles du Département de la Seine-Saint-Denis, a partagé de longs moments de la vie des jeunes, les a accompagnés au centre commercial, à la préfecture, parfois leur a rendu visite en prison, etc. Ces jeunes, il nous les donne à voir, dans ce livre, comme groupes et comme individus singuliers, dans leur vie quotidienne, dans leurs outrances et leurs doutes, avec leurs certitudes et leurs questions.
    Et l'auteur revient de ce voyage avec une conclusion qui bouscule les fantasmes de classe moyenne : ces jeunes suivent des règles, ils ont des normes et, qui plus est, le fondement de ces normes n'est pas différent de celui qui préside à la rédaction des lois ! Certes, les jeunes des cités sont normés par des règles différentes de celles de notre société, mais l'origine des règles de la cité reste, de fait, la justice.

  • Ensemble des phénomènes d'échange, d'influence réciproque, d'actions et de réactions entre enseignants et enseignés, la relation pédagogique est ici étudiée comme une interaction s'inscrivant dans la vie personnelle de chacun des participants.
    Ce livre propose une relecture anthropologique et historique de quelques moments décisifs qui ont constitué la relation pédagogique, telle que nous la connaissons aujourd'hui, puis les auteurs s'essaient à une définition de cette relation : situation ? Moment ? Enfin, s'appuyant sur leurs nombreuses expériences de professeurs de lycée, d'observateurs dans des classes primaires, de formateurs d'enseignants et d'universitaires, ils nous font partager les outils qu'ils utilisent dans l'analyse de cette relation.
    Ils présentent l'observation participante, mais aussi les formes de l'écriture impliquée : journal pédagogique, histoire de vie, correspondance pédagogique et monographies d'élèves et de situations.

    Sur commande
  • Discipline qui apparaît encore nouvelle à beaucoup, les sciences de l'éducation existent depuis déjà trente ans en France...mais elles vont bientôt fêter leur second centenaire en Allemagne...
    Elles sont une ressource, dans leur exigence de réflexivité, pour tous les éducateurs et les enseignants. Cet ouvrage tente une approche de cette discipline en soulignant la dimension " carrefour " de ces sciences qui se rencontrent pour étudier les différentes dimensions de l'éducation. Il rend compte du moment d'apparition de cette discipline en France, compare les traditions françaises et allemandes, présente un département français, celui de Paris VIII, à travers son activité pédagogique et sa recherche.
    Il se termine par une évaluation de l'influence anglo-américaine dans un domaine particulier : la définition de la situation pédagogique.

    Sur commande
  • Les relations complexes entre des lectures psychologiques, psychosociale, ou psychosociologique, sociologique, non seulement plurielles mais hétérogènes, confrontées aux exigences homogénéisantes propres du modèle organisateur, éventuellement leur articulation, font ici l'objet d'un repérage, utile autant pour l'intelligence des pratiques que pour l'esquisse d'une théorie voulant en rendre compte.
    L'éducation est politique et, à son tour, le politique doit se faire éducatif s'il veut réellement combattre, et non seulement conjurer, les menaces toujours plus pesantes de l'institution totalitaire, notamment quand celle-ci tend à se réduire en se dissimulant sous des formes larvées, maffieuses, volontiers privilégiées par la modernité. La tâche " impossible " mais nécessaire, d'une éducation qui n'esquive pas la réflexion sur les fondements de son projet, avec la prise en compte de l'imaginaire que cela suppose, reste le développement de la fonction critique à travers ses différents investissements intellectuels (scientifique, philosophique, praxéologique...) et les démarches correspondantes d'" explication ", de " compréhension ", de sensibilisation, de " conscientisation " et d'" élucidation " qui en découlent.

    Sur commande
  • La lutte contre Kronos est-elle une lutte sans espoir ? Nul n'arrête le cours du temps ni ne comble le fossé des générations.
    Les emplois du temps obéissent plus à une logique comptable qu'à des rythmes de développement. La course contre le chrono n'est pas la danse de la vie. Cependant le mal aux temps se soigne. Ce livre croise le mouvement du réaménagement des temps et celui de la formation permanente. Il rassemble les jalons d'une chrono-formation : éclatement du temps en multiples temporalités, montée de la formation comme fonction de l'évolution humaine, émergence de nouveaux synchroniseurs (le quotidien, l'alternance, le retour narratif sur sa vie).
    S'intéresser au temps est le seul moyen de le conquérir, de le gagner et de le recevoir comme présent.

  • La mondialisation du savoir est à l'ordre du jour.
    Mais on en parle surtout en termes de nouvelles technologies et l'on s'est peu intéressé aux jeunes eux-mêmes. Pour des jeunes de pays et de cultures différents, qu'est-ce qu'il est important d'apprendre, quelles sont les relations entre le savoir et la vie ? Bernard Charlot a posé cette question à des équipes de recherche de quatre pays, culturellement contrastés : la France, le Brésil, la République tchèque et la Tunisie.
    Ces équipes se sont saisies de cette question dans toute son ampleur. A un pôle, la question anthropologique : apprendre c'est entrer dans un monde humain et, en milieu populaire, survivre dans un monde difficile. A l'autre pôle, la question didactique : apprendre c'est être confronté à des objets de savoir précis. Tous les jeunes, quelle que soit leur culture, doivent mettre ces deux pôles en relation pour que le savoir fasse sens et pour que l'école ne s'oppose pas à " la vie ".

    Sur commande
  • L'entrée en retraite fait pénétrer dans un espace nouveau.
    Comme une seconde naissance à la vie, elle offre une chance merveilleuse de réaliser des projets qui sont enfouis en chacun de nous. encore faut-il que l'on se soit donné les moyens de préparer cette étape. or l'échéance survient parfois brutalement au détour d'un plan social.
    Dompter cette liberté nouvelle qui surgit suppose que l'on ait anticipé et choisi les grandes lignes de ce projet de vie. une conviction s'affirme alors : entretenir sa maison, tondre la pelouse de son jardin et s'occuper de ses enfants ou de ses petits-enfants, ce n'est probablement pas suffisant pour bâtir un projet durable.
    D'autres ingrédients sont nécessaires pour que " ça marche " ! nombreux sont nos contemporains qui ont sous-estimé les difficultés qui peuvent se présenter au moment oú se vit ce passage. chaque expérience vécue par des personnes qui nous entourent constitue une aide à la réflexion. cet ouvrage en réunit plus d'une trentaine. beaucoup de témoins sont engagés dans la vie sociale, associative, municipale, syndicale.
    Ce sont des passages réussis. mais ce rebondissement vers des horizons nouveaux n'est pas partagé par tous : au lieu de s'ouvrir sur le monde et sur les autres générations, certains se replient dans un univers clos. a quelles conditions peut-on réussir une entrée en retraite ? quels sont les risques encourus ? quelles sont les précautions à prendre, parfois plusieurs années avant l'échéance ? la somme de témoignages proposés, resituée dans un contexte plus large, permet d'avoir une approche pragmatique.
    Il n'y a pas un modèle ou une méthode efficace qui garantirait le succès de ce passage. il y a des témoins qui aident à trouver la voie qui conviendra à chacun(e).

    Sur commande
  • Quel est le rapport au savoir et à l'école des jeunes de milieux populaires ? Pour eux, quel sens cela a d'aller à l'école, de travailler (ou de ne pas y travailler...), d'apprendre et de comprendre (à l'école ou ailleurs) ? Bernard Charlot, dont les travaux sur cette question sont bien connus, se penche cette fois sur les élèves de lycées professionnels de banlieue - symboles s'il en est des jeunes de milieu populaire en difficulté scolaire.
    L'analyse de plus de 500 " bilans de savoir " et de plus de 200 entretiens permet de comprendre comment les jeunes de milieu populaire construisent et organisent leur monde et d'analyser leur scolarité comme une histoire singulière. Que signifie pour eux " apprendre ", comment s'y prennent-ils, qu'attendent-ils des enseignants, pourquoi leur semble-t-il si peu important de faire les devoirs ? Qu'est-ce pour eux qu'un " bon professeur " ? Et un cours " intéressant " ? Pourquoi opposent-ils si souvent apprendre à l'école et apprendre la vie " ? Est-ce qu'apprendre un métier, cela change vraiment leur rapport à l'école ? Que se passe-t-il quand ils arrivent dans un lycée professionnel où, dans l'énorme majorité des cas, ils ne voulaient pas aller ? Qu'attendent-ils des stages ? Que se passe-t-il dans la famille ? Quelle importance a pour eux la cité ? Ces jeunes ont-ils vraiment plus de demandes " affectives " que d'autres ? Qu'attendent-ils de la vie et de l'avenir ? ...
    Et bien d'autres questions, qui, tout à la fois, posent des problèmes théoriques fondamentaux et abordent, d'une façon toujours claire et directe, les difficultés " concrètes " que rencontrent ces jeunes et ceux qui travaillent avec eux..

    Sur commande
empty