Langue française

  • Derrière les masques, la souffrance mentale des jeunes Nouv.

    Derrière les masques, la souffrance mentale des jeunes

    , , ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 12 May 2022

    Pendant le confinement, le nombre de troubles dépressifs parmi les 15-24 ans a été doublé par rapport à l'année précédente : les conséquences délétères de la crise sanitaire sur la santé mentale des jeunes mobilisent tous les acteurs pour développer la prévention et la prise en charge des tentatives de suicide.
    Prolongeant les enseignements d'une enquête sociologique sur les parcours des jeunes suicidaires et suicidants, cet ouvrage analyse les besoins des jeunes ayant des idées suicidaires ou ayant fait une tentative de suicide, les différentes « portes d'entrée » pour une prévention et une prise en charge, ainsi que les difficultés des professionnels du soin et de la relation.
    Dans quels contextes et par quels mécanismes la communauté des adultes s'avère-t-elle aidante ou au contraire se détourne-t-elle des jeunes ? Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans l'expression et l'écoute des idées suicidaires ? Comment mieux détecter les signes de détresse par-delà les non-dits ?
    Préserver ou établir un lien bienveillant est prioritaire pour accompagner les jeunes, en rappelant que le suicide est la 2e cause de mortalité des 15-24 ans après les accidents de la route.

  • La fabrique des inégalités sociales de santé

    Aurore Loretti

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 24 June 2021

    Dans l'ensemble des pays européens, on observe que les personnes situées en haut de l'échelle sociale bénéficient d'un meilleur état de santé et d'une espérance de vie plus longue que celles situées en bas. Ce livre s'intéresse à ces inégalités sociales face à la santé et vise à saisir leur processus de constitution. Pour cela, il s'appuie sur l'exemple de la cancérologie. Cette maladie représente en effet la première cause des écarts de mortalité entre les groupes sociaux, les hommes et les femmes et les régions en France. Elle ne nous touche pas tous de la même manière et les différences entre les milieux sociaux, tant en termes d'incidence que de survie, sont considérables.

    Pour donner à voir et à ressentir les effets multiples des inégalités sur les corps, cet ouvrage explore et compare les trajectoires de malades issus de différents milieux sociaux. L'enquête empirique sur laquelle il s'appuie permet de mieux comprendre à quels moments, de quelles manières et dans quels espaces ces inégalités se (re)produisent, dans le temps long de la maladie.

    Ce livre offre ainsi des pistes pour améliorer les pratiques en cancérologie, mieux prendre en compte le vécu des malades et, surtout, la diversité de leurs besoins et de leurs expériences. Il s'adresse tout autant aux soignantes et soignants qui s'interrogent sur leurs pratiques qu'aux malades et à leurs proches curieux d'en savoir plus sur la diversité des expériences de cancer. Il offre également matière à penser les défis actuels pour les autorités publiques et les associations de défense des patients.

  • Les médecins généralistes face au défi de la précarité

    Caroline De Pauw

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 28 September 2017
  • Hikikomori ; une expérience de confinement

    , , ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 25 March 2021

    Le confinement, désormais dans tous les discours, est une notion qui évoque aussi le retrait des jeunes confinés dans leur chambre ; un phénomène d'abord identifié et nommé hikikomori au Japon dans les années 1990. Les conduites de ces jeunes posent de nombreuses questions, aux familles, aux institutions éducatives et de santé, qui inventent et expérimentent des méthodes pour les accompagner. Aucune explication simple ne s'impose pour comprendre leur retrait soudain. Sans pathologie physique, souvent sans diagnostic médical, ils représentent une énigme. Un collectif de chercheurs et cliniciens propose d'aborder ces jeunes comme des sujets pensants et agissants, qui questionnent, bousculent et parfois détournent les formes de soin et de prise en charge. De leur place, ils interpellent la façon dont sont pensées la sortie de l'enfance et la transition vers l'âge adulte. Ce livre s'adresse aux jeunes en retrait, aux professionnels éducatifs et soignants, à toute personne touchée de près ou de loin et à tous ceux qui s'interrogent sur ces nouvelles générations de reclus, néanmoins connectés au monde.

  • Boire : une affaire de sexe et d'âge

    ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 5 June 2015

    Les contributions étudient les rapports sociaux à l'alcool selon les critères de sexe et d'âge. L'ouvrage est axé autour de quatre thèmes : du sexe du buveur, essentialisation du boire ; boire au féminin ou au masculin, le poids des représentations ; boire au gré des générations ; regards croisés sur le boire jeune.

  • Risque et pratiques médicales

    , ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 4 March 2010

    Dans un contexte marqué par la médicalisation croissante des sociétés et surtout par la montée en puissance de la sécurité sanitaire, on constate l'incorporation d'une "culture" du risque aussi bien dans les représentations et les pratiques des professionnels que dans celles des profanes. Si la définition probabiliste du risque est toujours hégémonique en médecine, des acceptions plus larges se font jour, notamment à la lumière des grandes crises environnementales et sanitaires. Le risque s'appréhende désormais non seulement comme catégorie probabiliste destinée à rationaliser l'incertitude, mais aussi comme expression des grandes peurs contemporaines, ou comme "forme" donnée à un problème public. Cet ouvrage collectif explore les multiples déclinaisons du risque dans le domaine sanitaire et l'aborde sous différents angles: risque anesthésique, risque obstétrical, risque professionnel, risque d'erreur médicale, intériorisation du risque, risque sida... Son ambition est de contribuer au débat que suscite ce concept dans les sciences sociales.

  • Les usagers du systeme de soins

    Geneviève Cresson

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 7 July 2000
  • L'individu contre le collectif ; qu'arrive-t-il à nos institutions ?

    Robert Lafore

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 20 June 2019

    Les critiques et la défiance à l'égard des institutions n'échappent pas à un étrange paradoxe: alors que l'individu désire jouir d'une autonomie croissante, hors des contraintes des institutions qui lui pèsent, il exige cependant leur constant soutien. Car même à penser ou à agir contre les structures institutionnelles, on vit en réalité tout contre elles, tant elles constituent la substance même de notre vie en société. Largement ignorée, cette question institutionnelle traverse aujourd'hui quantité de problèmes que nous sommes amenés à affronter : vie démocratique, gouvernance, affaissement des corps intermédiaires, transformation des services publics, du système de soins, de l'éducation et de la famille... Les tensions s'accumulent et sont de plus en plus vives, symptômes d'un écart grandissant entre les nécessités de la communauté et les attentes particulières de l'individu.

    Puisant dans la philosophie, la théorie du droit, la sociologie et les sciences politiques, Robert Lafore analyse les processus institutionnels, leur finalité et utilité, à travers cinq questions fondamentales: qu'est-ce qu'une institution ? Comment nous viennent les institutions ? Pourquoi ne les aimons-nous pas beaucoup ? Comment les bricolons-nous et comment refaire institution ? Il éclaire ainsi notre rapport aux institutions, sensiblement modifié par l'essor d'un "nouvel individualisme" et la crise consécutive de la représentation démocratique.

    Pensé comme une enquête sur le fait institutionnel, cet ouvrage - ambitieux par les réponses qu'il apporte - intéressera notamment les acteurs des politiques publiques, les juristes, étudiants et enseignants des sciences sociales et politiques, ainsi que les cadres et professionnels du champ sanitaire et social préoccupés par les enjeux de la "désinstitutionnalisation". Il rappelle, avec à-propos, qu'il n'y a pas de sujet sans son inscription dans des collectifs et pas de collectifs sans sujets qui les fassent vivre.

  • Travailler à guérir ; sociologie de l'objet du travail médical

    Hardy Anne Chan

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 14 February 2013

    Le travail du médecin est abordé dans sa forme, sa constitution, ses évolutions et ses mutations. L'objet du travail médical est également abordé ainsi que sa signification, ses paradoxes et ses tabous. Enfin, l'idée d'un biopouvoir est d'une mise aux normes médicales de la vie sociale est avancée.

    Sur commande

  • Image et sante materiaux, outils, usages - materiaux outils usages

    Douguet/Fillaut/Schw

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 4 November 2011

    Fixe ou animée, muette ou parlante, l'image est omniprésente dans le secteur de la santé : techniques d'imagerie médicale, affiches de prévention sanitaire, magazines spécialisés télévisés, documentaires... Malgré la profusion des formes et des supports, l'analyse des usages de l'image en santé a jusqu'à présent trop peu fait l'objet de recherches en sciences humaines et sociales.
    Cet ouvrage collectif et pluridisciplinaire explore les multiples facettes de l'image en santé à travers des approches autant pratiques que théoriques : il met en relief l'intérêt et les limites de ce média pour le chercheur et le professionnel de santé. L'image est une source et un matériau de recherche précieux pour l'historien de la santé, le sociologue ou l'anthropologue, un outil de diagnostic, de soins ou de prévention pour le professionnel, un support pédagogique et de communication. Quel qu'il soit, son usage implique une posture et des questionnements spécifiques, en plus des contraintes documentaires et de conservation inhérentes à sa matérialité.
    Historiens, juristes, anthropologues, sociologues, politologues, spécialistes en communication, mais aussi ergonomes et professionnels de santé publique font état ici de leurs réflexions et de leurs pratiques de l'image.

    Sur commande

  • Lutter contre les inégalités sociales de santé

    Niewiadomski C/

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 30 October 2008

    Trop souvent méconnue, tant par la classe politique que par le corps soignant, la problématique des inégalités sociales de santé demeure particulièrement vive.
    Les progrès de la médecine contemporaine pourraient laisser espérer une réduction sensible de ces inégalités. pourtant, les personnes les plus vulnérables socialement restent, encore et toujours, celles qui sont les plus touchées sur le plan sanitaire. alors que l'espérance de vie n'a cessé d'augmenter dans les pays industrialisés au cours de la seconde moitié du xxe siècle, on continue d'observer, liées à l'origine sociale, de très fortes inégalités face à la mort, à la maladie, au handicap et à l'accès aux soins.
    Comment comprendre la complexité des facteurs qui déterminent cet état de fait ? si les inégalités sociales de santé peuvent être envisagées comme le produit ultime de l'incorporation des inégalités sociales, qu'elles soient matérielles ou culturelles, mieux les comprendre peut-il contribuer à les réduire ? seize chercheurs français et européens proposent ici un panorama des principaux problèmes politiques, théoriques et pratiques posés par la notion d'inégalités sociales de santé.

  • Le Corps reproducteur - Dynamiques de genre et pratiques reproductives

    Laurence Tain

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 25 November 2013

    Etude sociologiques sur l'impact de la diffusion depuis la fin du XXe siècle des techniques de procréation médicalement assistée sur les sociétés occidentales, les rapports de genre et les rapports sociaux.

    Sur commande

  • Femmes et hommes dans le champ de la santé ; approches sociologiques

    , , ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 28 November 2001

    Le domaine de la santé constitue un excellent observatoire des rapports sociaux de sexe.
    L'étude de ces rapports, quant à elle, renouvelle l'approche des questions de santé. Quinze chercheurs, sociologues et anthropologues, proposent ici une analyse sexuée du monde social dans le champ de la santé où s'exprime avec netteté la dimension antagonique des rapports entre hommes et femmes. A partir de l'alcoolisme, des violences subies par les femmes, de la ménopause et des paradoxes liés aux différentiels de morbidité et de mortalité entre les sexes, les auteurs montrent comment s'opère une construction sexuée des problèmes de santé.
    Les professions de médecin et de pharmacien les amènent à se poser la question de la féminisation de professions d'élite et à en saisir le sens du point de vue du genre. Cette question du genre traverse aussi les pratiques de santé dans la sphère privée, ce qui permet de comprendre comment et pourquoi hommes et femmes, professionnels et profanes les investissent de façon inégalitaire.

  • Le principe d' equite dans les politiques de population des annees 1990

    Jourdain A

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 2 October 2003
  • Coopérations, conflits et concurrences dans le système de santé

    Francois-Xavier Schweyer

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 3 April 2003

    L'observation des systèmes de santé met en lumière un espace de rencontre obligé d'acteurs et d'institutions dont les attentes et les ressources ne sont pas a priori en harmonie.
    Comment les sociologues spécialistes des systèmes de santé analysent-ils les rapports sociaux en leur sein ? A quelles conditions ceux-ci relèvent-ils de la coopération ? A quelles conditions du conflit ? Ces interrogations constituent la trame de cet ouvrage. Son ambition est de rendre plus intelligible la tension observable au sein des systèmes de santé entre, d'une part, une injonction au consensus, à la négociation, au travail en réseau...
    Et, d'autre part, des conflits d'interprétation des nouveautés, des concurrences plus ou moins vives, des inégalités sociales et internationales devant la santé et les soins.
    L'ensemble des textes met au jour les conditions de régulation des conflits présents dans les systèmes de santé et fait apparaître que la coopération s'établit moins sous la contrainte des organigrammes et des organisations préétablies qu'au travers de multiples formes de négociation.
    Faut-il y voir une dynamique interne aux systèmes de santé, qui serait porteuse de changements et bénéficierait aux usagers ?

  • Famille et santé

    ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 16 December 2010

    Famille et santé : deux valeurs fortes, deux institutions en interaction constante.
    Comment les aborder ensemble sans inféoder l'une à l'autre - sans faire de la famille une auxiliaire des professionnels de la santé ? Conjuguant la pluralité des perspectives théoriques et la variété des préoccupations liées aux interventions sociales auprès de publics fragilisés, cet ouvrage collectif traite des situations les plus diverses : naissance, handicap, soins palliatifs, éducation aux risques, prise en charge de la douleur, recherche d'information sur le Web...
    Les contributions sont réunies en trois parties. La première est consacrée à la division politique du travail de soin entre familles et professionnels. La deuxième s'intéresse aux situations de crise qui amènent les familles à assurer un travail médical soutenu. La troisième aborde la production des liens familiaux lors des événements de santé : car si la famille produit des soins et de la santé, les événements de santé et de maladie produisent des liens familiaux, les réaffirment ou les distendent.

    Sur commande

  • Enregistrer les morts, identifier les surmortalités ; un comparaison Angleterre, Etats-Unis et France

    Collectif

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 18 November 2010

    La canicule de 2003, qui a tué 15 000 personnes en France sans que cette surmortalité ait été identifiée rapidement, a suscité des interrogations sur la capacité des pouvoirs publics à dénombrer les morts avec exactitude, à détecter les crises sanitaires et à prévenir l'apparition de drames semblables.
    Comment enregistre-t-on les morts? Quelles sont les informations que l'on cherche ainsi à obtenir et dans quels buts ?
    Pour répondre à ces questions, qui se posent dans tous les pays industrialisés, quatre sociologues et un historien se sont intéressés aux modalités d'enregistrement de la morta¬lité en Angleterre, aux États-Unis et en France. Leur étude montre que ces modalités reflètent des choix de société, plus ou moins anciens, qui diffèrent d'un pays à l'autre. Pourquoi les Français sont-ils obsédés par la confidentialité des causes de la mort ? Pourquoi les Anglais pratiquent-ils vingt fois plus d'autopsies qu'en France ? Comment les Américains inscrivent-ils l'enregistrement des morts dans la lutte contre le terrorisme ?
    En principe, les trois pays produisent des données de mortalité similaires, susceptibles de faire l'objet de comparaisons internationales. En pratique, les modes de construction de l'information sont très variables, et les préoccupations de santé publique sont loin d'être prioritaires.

    Sur commande

  • La santé du public à l'intime

    , ,

    • Ecole des hautes etudes en sante publique
    • 19 February 2015

    Une réflexion sur ce qui fait santé : entre affaire publique et affaire privée Jusqu'à présent la sociologie de la santé s'est peu ou pas intéressée à ce statut mixte de la santé, à savoir une affaire privée (souci de soi avec soi, partagé avec quelques professionnels choisis dans la plus grande confidentialité) et une affaire publique (du concept de santé publique voire de santé globale comme prise en charge étatique des questions d'hygiène).
    Sociologues et médecins proposent d'entamer cette réflexion en invitant le lecteur à porter son regard à la fois sur ce qui circule entre la sphère privée et la sphère publique de la santé et également sur les mécanismes sociaux qui soustendent cette interface. Ils étaient leurs analyses en s'appuyant sur des expériences concrètes et récentes dans le champ de la maladie, de la vieillesse et du handicap.

    Sur commande

empty