Religion & Esotérisme

  • « Au nom de l'amitié, les quatre délibérèrent ce soir-là, à une heure très tardive, dans le petit bureau. Chacun voyagerait par ses propres moyens et devrait arriver à Paris avant la fin du mois de septembre. L'amitié serait éternellement préservée quels que soient le devenir de chacun et le chemin qu'il entreprendrait une fois en France. Zakia resterait toujours une soeur . Tout serait fait pour éviter qu'elle ne tombe amoureuse de l'un d'eux ou que l'un des trois ne tombe amoureux d'elle. Ces trois principes allaient devenir le pilier de leur amitié. Ils seraient scrupuleusement respectés une fois en France. » Quatre Algériens partent étudier en France après avoir décroché leur Bac : comme beaucoup, ils rêvent du pays des Droits de l'Homme, et c'est portés par leurs rêves qu'ils découvrent le froid, le racisme et le terrorisme. Née sous le soleil de Sidi Bel Abbès, leur amitié se renforce sous la pluie parisienne et les aide à réussir brillamment leur vie sociale, scolaire et professionnelle. Forts de leurs succès, ils prônent le véritable Islam, celui où la chasse au savoir remplace la chasse à l'homme et où le livre remplace le fusil. Revenus en Algérie, ils parient sur le renversement du sens de l'immigration, qui se fera pour eux du Nord vers le Sud, d'une Europe vieillissante vers une Afrique plus séduisante. Désireux de tirer l'humanité vers le haut, ils sèment des graines de paix là où la guerre, les politiques et la diplomatie ont toutes échoué. Né à Méchéria en Algérie, Bachir Habiballah a fait l'intégralité de ses études supérieures à Paris. Fort de ses expériences professionnelles passées dans plusieurs pays musulmans, il nous livre son point de vue dans un premier roman paru aux Éditions du Panthéon.

  • Bertrand Vanhoutte a voulu rompre le cercle dans lequel il se voyait emmuré. Sa vie devint donc un roman d'aventures. Compagnon de route de diverses institutions ecclésiales, il a aussi collaboré étroitement à des structures d'aide à des prostituées, toxicomanes et sans-abri, ainsi qu'à des communautés chrétiennes nouvelles. Tout cela non sans déboires.

    Il a mesuré la gravité de la situation en Occident : perte de repères en profondeur, esseulement, insuffisance des réponses disponibles, épuisement de la pertinence de la philosophie, abaissement de la dignité humaine. Face à cette absence de propositions et de sens, ce chrétien convaincu a noté une situation tragique des églises chrétiennes en général. Alors que la société laïque est très ouverte mais trop souvent vide, les diverses sociétés ecclésiales sont enfermées dans l'étouffant corset de fer de leur raideur institutionnelle, de leurs certitudes, de leur impossible dialogue, et aussi de leur absolutisme non spirituel et immobiliste. Il a vu là l'infidélité au message.

    Certains courants récents, en général protestants, ont cependant trouvé une fraicheur toute nouvelle, mais avec une trop courte vue.

    Il a donc voulu se saisir de cet enjeu fondamental à bras le corps, et travailler très loin sur les causes de cette situation, afin de proposer des chemins nouveaux pour le XXIème siècle.

  • « La pensée simpliste, dans ce cas précis, c'est de s'arrêter devant « la petite porte fermée de l'islam » en prétendant qu'on est déjà passé par toutes les portes du judaïsme et du christianisme. C'est simpliste pour ceux qui sont des « illettrés religieux » mais c'est surtout intellectuellement malhonnête pour ceux qui sont des historiens amnésiques.» Très attaché à l'Islam, Rachid ne supporte pas l'idée que sa soeur veuille épouser un homme non musulman. Tiraillé entre sa morale personnelle et religieuse, il en vient aux mains avant de se faire rappeler à la raison par sa mère, qui lui impose une nouvelle mission : faire le Jihad aux djihadistes !

    À la fois cynique et bienveillant, Alassane Coulibaly imagine une fable contemporaine qui fait tristement échos à nos maux nationaux. Désireux de changer les mentalités, il s'inspire de la confusion générale sur l'actualité - et surtout sur l'islam pour dénoncer l'hypocrisie des uns et la bêtise des autres. Parfois absurde, son roman n'en est que plus réaliste et le sentiment de déjà-vu rejoint l'amertume de nos désillusions. Tour à tour drôle et léger, grave et cruel, le parcours initiatique de Rachid laisse parfois entrevoir une facette plus intime de la personnalité de l'auteur, sensible et engagé.

    Interprète malien, Alassane Coulibaly travaille au sein de l'Europea Union Training Mission Mali. Humaniste révolté de voir des jeunes français et européens de confession musulmane partir faire le "Jihad" en Syrie et en Irak, il s'adresse à eux comme aux autres pour les sensibiliser à une meilleure compréhension de leur religion, faite de paix et de tolérance.

  • « Votre première question pose le problème délicat de la coexistence entre la politique et la religion, en général, et le judaïsme en particulier. Mais politique et religion font-elles bon ménage ? » Le judaïsme, c'est-à-dire l'ensemble de la Tradition et de la pensée juives, a pour vocation de lire les évènements avec acuité, à l'aune des valeurs spirituelles et morales qu'il prône, et qui sont transmises de génération en génération depuis des millénaires.
    C'est ce regard aiguisé sur le monde et nos sociétés qui est ici proposé sous forme de dialogue. Sans concession et dans un style ferme et clair, l'auteur aborde les grands thèmes de l'époque moderne, dans ce que le XXe siècle a vécu, ainsi que les bouleversements récents nés avec le XXIe siècle.

  • Dans cet ouvrage théorique, Véronique Klesse met en lumière 25 notions complémentaires liées au travail de la voix. Cette démarche de concentration intense et ce travail intérieur se métamorphosent, de voix... en voie, allant droit à l'essentiel et reliant l'humain au divin. La voix se fait symbole angélique puis instrument, tour à tour méditative et libératrice, et mène à la transcendance de l'être humain.
    Professeur de chant, Véronique Klesse est passionnée par le travail essentiel sur les émotions à travers le chant. Après «La voix du coeur» (Éditions du Panthéon, 2020), elle prolonge son travail de réflexion sur la voix humaine comme approche du sacré.

    Sur commande
  • « La relation est la base de l'énergie divine et il nous est demandé d'être en relation avec nous-mêmes et avec les autres.
    La première chose à faire pour savoir où en est la relation, c'est de l'observer. Il nous apparaît ainsi ce qui se passe ou ne se passe pas avec l'autre ».

    C'est en cheminant vers plus de simplicité, d'authenticité et vers une écoute profonde de soi et des autres que notre confiance en la vie peut se mettre en place. Pour permettre à l'Etre humain de se réconcilier avec le Divin et vivre chaque jour dans la conscience de sa présence, Véronique Deshayes nous explique comment fonctionne l'énergie de Lumière spirituelle.

    A la fois personnel et universel, cet ouvrage présente Dieu sous une facette oecuménique, réconciliant croyants et non croyants. Simple et accessible, le témoignage spirituel de l'auteure se présente comme un guide pratique dans lequel elle prodigue de nombreux conseils à appliquer au quotidien. Plus qu'à comprendre, il s'agit définitivement d'un livre à ressentir.

  • Cet ouvrage propose une réflexion sur les problématiques que soulèvent quotidiennement et immanquablement les effets des nouvelles formes de revendications identitaires. En effet, ces dernières sont exacerbées par un phénomène de radicalisation politico-religieuse, impliquant un nombre croissant de convertis confessionnels à l'islam. Dans cet essai critique, Ali Boukebous prend notamment l'exemple de Malcolm X, et dresse le portrait de ce leader politique aux multiples facettes dont le discours retentit plus que jamais, près d'un demi-siècle après son assassinat. Économiste de formation, diplômé en Sciences Politiques (IEPG), certifié en démographie, ancien élève de 3ème cycle de l'EHESS (Paris), multi-marathonien, Ali Boukebous est aujourd'hui chercheur indépendant et membre de la Société des Gens de Lettres de Paris. Il est l'auteur de plusieurs essais engagés, dont son premier ouvrage consacré à la pensée et action de Malek Bennabi, Un spirituel contemporain (préfacé par Pascal Buresi, directeur de recherche au CNRS, directeur d'Études à l'EHESS et directeur de l'IISMM) paru aux éditions CABRERA, mais également Bataille idéologique autour d'une caricature et Théorie du complot ou Complot sur la Vérité, parus chez le même éditeur.

  • En France, la plupart des associations musulmanes sont constituées pour rassembler les musulmans autour d'une salle de prière qui, dans la majorité des cas, évolue vers la construction d'une mosquée. Mais aujourd'hui encore, ces associations sont trop souvent démunies en matière d'assistance juridique et scale. En conséquence, leurs bureaux exécutifs appliquent une gestion parfois en marge des obligations légales, entraînant des con its internes et externes, notamment face à l'administration. A n de pallier ce manque, ce guide entend dresser un panorama des différentes facettes administratives, légales et juridiques propres à la vie associative pour mieux les comprendre. Sans prétendre être exhaustif, cet essai concret aborde les principaux aspects auxquels les associations musulmanes doivent faire face.

    Sur commande
  • « Une envoûtée », c'est ainsi que Corine Butin se définit. Ce livre est une autobiographie décrivant les aléas de sa vie en tant que telle. Ils représentent autant d'épreuves surnaturelles qu'elle a dû endurer et supporter : un nombre bien supérieur que la moyenne qu'elle recense ici.

    Elle se sent victime d'un mauvais sort. Des témoignages de Voyants-Médiums, anges et êtres de lumière viennent étayer et confirmer sa thèse de manque de chance chronique. Elle décrit l'ensemble des symptômes qui caractérisent cet état singulier.

  • En proie à une enfance difficile et solitaire, ne trouvant pas de réconfort en Dieu, Adolphe Malela abjure sa foi. Il se détourne alors de la chrétienté pour rejoindre une secte, par laquelle il découvre la noirceur du monde mystique. Rapidement, il regrette son choix... Est-il trop tard pour faire demi-tour même si la boîte de Pandore a été ouverte ? En exhumant son douloureux passé, l'auteur témoigne du danger que représentent les sciences occultes. Dans un discours qui se veut accessible à tous, il partage son expérience avec ceux qui, comme lui, ont émis des doutes sur la miséricorde et l'amour inconditionnel de Dieu. Délivré de ses démons, il nous invite à ouvrir les yeux sur la fascination et la domination qu'exerce l'occultisme afin de ne pas suivre la voie des ténèbres. Vibrant témoignage à sa religion, Traqué par un mystérieux petit chat noir est le premier ouvrage d'Adolphe Malela, paru aux Éditions du Panthéon.

    Sur commande
  • Passionné de langues vivantes et de musique, Edner Xavier interroge l'archéologie, l'anthropologie, les sciences et la philosophie. Il tente de percer les origines de la musique, son emprise sur nos vies, et ses effets sur nos sociétés.

    Il part pour cela de la nuit des temps, il y a plus de 35 000 ans ! Il évoque ensuite Jean-Sébastien Bach et le genre classique, puis oriente sa pensée vers la musique moderne et son avenir. Ses réflexions montrent comment la musique peut restaurer l'humanisme et harmoniser notre planète.

  • Le recours à la religion fut la première et essentielle réaction provoquée par l'invasion brutale de la modernité occidentale dans le monde arabo-musulman au XIXème siècle. C'est dans ces conditions qu'a été amorcée la politisation de la pensée religieuse arabo-musulmane contemporaine.

    Originellement, la pensée islamique reste strictement attachée à la pensée arabe. C'est pourquoi, nous avons favorisé l'analyse épistémologique, plutôt qu'historique, dans le présent essai. Ainsi, pouvons-nous cerner les facteurs déterminants la dynamique interne d'une telle pensée. En effet, il s'agit d'une dynamique d'acceptation, d'" agréation " (i'timad), de " translation " (naql), et non pas une dynamique de critique, ni de dépassement (tajaouz). Cette dernière a pour effet la limitation de la raison arabe et, par conséquent, sa stagnation.

    Loin d'une quelconque complaisance ou d'une autocensure préconçue, c'est à un remembrement critique de la pensée islamique que doit aspirer l'intelligentsia du monde musulman, pour l'instauration d'un dépassement et la réalisation du " saut historique " (al-tofra). Il s'agit là d'une action urgente.

    Par l'intervention d'un certain nombre d'essayistes arabes engagés, les premières allures commencent déjà à paraître et à éclaircir l'horizon de la pensée arabo-islamique.

  • « J'ai déjà menti. Volé. Cédé à la facilité. Déçu ceux qui voulaient mon amitié. Trompé la confiance qu'on plaçait en moi. Convoité la femme d'un proche. Frappé plus faible que moi. Abandonné ceux qui attendaient mon aide. Comploté contre un pouvoir légal. Trahi les espoirs de mes bienfaiteurs. Récidivé.

    Je ne crois pas plus à la sainteté qu'aux individus : qu'ils ne m'emmerdent pas avec elle. ». Frédéric Castel.

    En se basant sur les textes saints et sur sa propre expérience de chrétien, l'auteur questionne la religion et l'humain. Selon lui, il est arrivé à un stade « au-delà », un « après religion ».

  • L'auteur, jusqu'à Vatican 2 (1965) a connu « Hors de l'Église, point de salut le dogmatisme un catéchisme moralisant. » Certes, dix-huit ans de scoutisme : « Faire de son mieux, être prêt, servir, - lui ont fait prendre conscience que la foi ne se transmet pas. Il est donc retourné à la source, pour s'imprégner du texte d'origine. L'adhésion à Jésus Christ se fait dans une rencontre intime. Cette certitude lui a suggéré une démarche en trois temps. - D'abord prendre connaissance d'un verset ou d'une parole, puis méditer, et découvrir alors la richesse du message pour être bien avec Dieu.

  • « Une tour de Pise, ça ne se redresse pas. Un jour ou l'autre, il faut arrêter de la construire sinon elle s'effondre et c'est l'image exacte du christianisme ».

    Après une longue carrière de chef d'entreprise, l'auteur, qui écrit son premier livre à 70 ans, prend maintenant le temps de mettre noir sur blanc ses doutes quant à la civilisation chrétienne à laquelle tant d'Européens se réfèrent.

    En tenant compte de la découverte des évangiles gnostiques, récemment mis à jour en Égypte, l'auteur, descendant des Huguenots cévenols, considère que nous avons tout faux et que, s'il n'est pas trop tard, il faut repartir de la base, il y a 2 000 ans.

  • Que va-t-il se produire le 21 décembre 2012 ? Que faut-il penser de la prophétie maya qui annonce la fin du monde à cette date ? Jugement Dernier ou simple canular ? Comment faire le tri entre toutes les informations contradictoires qui circulent à propos de cette prédiction ?

    Voici le point de départ de ce livre passionnant, qui, au-delà de cette simple interrogation, nous mène à la rencontre de la civilisation Maya et de l'Egypte ancienne, de l'alchimie à la physique la plus avancée, jusqu'au coeur des secrets de l'Homme et de l'Univers. Grâce à une approche numérologique originale, Manju Shri mène son enquête. Entre défenseurs inconditionnels et farouches détracteurs, il dégage de cette confrontation une nouvelle vérité, surprenante et inédite.

  • Samuel

    Lysette Hassine Mamane

    Grande figure biblique, moins familier que les Patriarches ou que Moïse et Aharon mais tout aussi emblématique, le prophète Samuel est un personnage charnière qui va clore la période trouble des Juges et inaugurer celle plus étincelante de la royauté.

    Imprégnées par sa naissance miraculeuse, sa courte vie et son action seront prépondérantes puisqu'il instaurera les bases prophétiques, juridiques et politiques d'Israël en instruisant ses disciples prophètes et les deux premiers rois d'Israël, Saül et David qu'il va oindre.

  • Divine famille

    Pierrik

    La famille humaine est-elle si éloignée que cela de la famille divine ? À l'heure où l'on a perdu le sens de l'essentiel, il est bon d'ouvrir le grand livre de la vie dans toutes ses dimensions. Divine famille jette un regard libre sur une famille divine mais si humaine en réalité ; une famille tellement semblable aux nôtres parfois si déchirées, si pleines de doute, mais aussi tellement unies par l'amour qui en lie tous ses membres.

    L'auteur essaie de dire la famille autour de trois récits. Sous des dehors en apparence naïfs, ils abordent un sujet bien d'actualité. Par ces récits, il se propose de traiter le sujet de la manière la plus simple possible et ainsi, atteindre le plus grand nombre de nos contemporains. Ainsi, l'auteur tente-t-il de relier la famille divine telle que nous la connaissons dans la Bible et ses deux testaments et la grande famille humaine.

    Ces trois récits indépendants ponctuent une lettre que l'auteur adresse à l'enfant qu'il n'a pas vu naître mais qui est toujours bien vivant dans son coeur. À ce fils vivant près de Dieu, il dit combien il se sent de la famille divine autant que de sa famille humaine. Un texte à confronter avec notre propre vie et qui ne peut laisser indifférent.

  • Dire la Trinité aujourd'hui approfondit une des préoccupations majeures de l'inculturation : comment exprimer efficacement les différents de doctrine, dans un contexte donné, sans l'altérer ?

    Une des questions qui guident les présentes recherches est : « À partir des problèmes tout à fait réels que posent certains points de terminologie, ou en vient par d'imperceptibles glissements à demander si telle ou telle vérité de foi est encore assimilable en tant que telle par une sensibilité moderne. Il est par exemple fondé de se demander si, après l'évidente mutation qu'a subie le concept de la personne depuis le temps des Pères jusqu'aujourd'hui, on peut encore parler de trois personnes divines ou si l'on ne devrait pas chercher un autre terme (mais lequel ?) pour désigner le mystère ».
    H. U. von BALTHASAR, L'heure de l'Église. p. 116.


    Cette étude suggère quelques mécanismes et principes pour la pertinence d'un discours théologique, principalement en contexte africain, dans la fidélité aux Écritures saintes, à la Tradition et au Magistère de l'Église.


    Georges Njila Jibikilayi est prêtre de l'Archidiocèse de Kinshasa (RDC). Il est docteur en théologie et sciences religieuses de l'Institut Catholique de Paris et de l'Université Catholique de Leuven. Il est, en outre, professeur de dogmatique au Grand Séminaire de théologie Bienheureux Jean XXIII. Ses domaines de recherches sont : Révélation, Trinité, christologie, pneumatologie, anthropologie théologique, phénoménologie et inculturation.

  • Le coeur du pere

    Dierickx Caroline

    « Je vous exhorte à parcourir au travers de la Sainte Bible les trésors cachés de l'univers dans lequel nous résidons, en identifiant l'origine de la création ainsi que l'identité de son Créateur. Vous pourrez ainsi savourer la plénitude et le plaisir suprême d'avoir un Père Céleste tel que le Nôtre, qui peut faire de chacun de nous une fenêtre à travers laquelle il pourra faire briller sa lumière sur les générations en contribuant activement, avec nos dons et talents, à l'accroissement de son chef-d'oeuvre. » Véritable puits d'encouragement, d'enseignement et d'inspiration, cet essai s'adresse à tous ceux désireux de mieux connaître le coeur de Dieu. Qui est-il ? Quelle est sa volonté ? Comment peut-on l'honorer et vivre couronné de bénédictions ? À la façon d'un témoignage, Caroline Dierickx partage son adoration et délivre un message sans jugement ni condamnation. En construisant le dialogue, elle nous invite à nous interroger sur nos aspirations, nos ambitions et notre vie. Vraie mine d'informations, cet ouvrage accessible à tous nous propose des clés bien utiles à notre croissance spirituelle, matérielle et physique. En conjuguant sa passion pour Dieu et l'écriture, Caroline Dierickx autopsie notre société pour lui apporter son aide et son soutien. Véritable rempart contre la haine et l'intolérance, elle bâtit un lieu fait d'amour et de pardon dans lequel nous sommes tous conviés.

  • Dieu n'est pas cartesien

    Pierrik

    « Vouloir comprendre tout cela est bien légitime pourtant ; et nous avons la capacité de le faire, de raisonner le monde et chercher à comprendre celui qui en est la source. Mais on ne peut enfermer Dieu dans une logique irréfutable. C'est courir à l'échec que de tenter de le faire. Il ne m'appartient pas d'essayer de répondre à ces questions. Le faire, c'est déjà tenter d'influencer en me mettant en avant. Je ne peux qu'ouvrir une ou deux portes. Je ne peux que dresser un tableau. Libre à chacun de se saisir pour lui-même de ce qu'il croit vrai. » À Frédéric, ce fils qu'il n'a pas vu naître, Pierrik continue de se confier. Dans ce monologue bienveillant avec ce dernier, c'est également à nous qu'il s'adresse. En ouvrant son coeur comme son âme, le flot de ses interrogations pose une question fondamentale : sommes-nous vraiment libres ? Lucide, l'auteur ne s'enferme pas dans une logique manichéenne, mais nous invite au contraire à considérer le bien comme le mal, la lumière comme la ténèbre. Dans un souci d'équité, il n'impose pas de conclusions : sincère, il nous laisse prendre nos propres décisions, et nous invite à nous abandonner entièrement auprès de Dieu. Après Divine famille, Ceux de Béthanie et Le grand malentendu, tous parus aux Éditions du Panthéon, ce dernier ouvrage clôt un cycle pour Pierrik, qui poursuit son travail littéraire.

  • « Le fanatique qui passe à l'acte criminel a bon dos. On souligne qu'il n'a rien compris, ne veut pas comprendre même lorsque, précisément, il a trop bien compris en prenant à la lettre ce qu'on lui a demandé de prendre à la lettre. Qui peut soutenir qu'il est seul responsable et qu'on ne triche pas quand on met un fossé entre ses actes, horribles, et ceux que les religions traditionnelles, officiellement reconnues lui ont enseignés comme parfaitement justifiés en d'autres temps ? » Alors qu'il constate une recrudescence de la violence religieuse dans le monde contemporain, Pierre Régnier s'interroge : que doit-on changer pour que cela cesse en n ? Dans un monde où l'on continue de tuer au nom de Dieu, la réponse lui paraît évidente : il faut revoir notre attitude envers les textes sacrés qui prônent ou justi ent la violence. Pour étayer son propos, l'auteur souligne la responsabilité de la plupart des grands monothéismes dans la sacralisation d'appels à tuer. De toutes les violences religieuses, il paraît indispensable aujourd'hui de s'interroger sur la pérennisation de celle qui est considérée comme étant commise sur ordre de Dieu. Car celle-ci est hélas, ici et maintenant, toujours bien concrète. Fervent catholique durant son enfance, l'auteur a d'abord été étonné puis indigné par la volonté de ne pas reconnaître, nommer et combattre ce qui lui paraît être de toute évidence la principale cause de la violence religieuse. Face à ce qu'il ressent comme une délétère folie spirituelle, il propose un essai pertinent et singulier, pour en n en nir.

    Sur commande
  • Après «La voie transcendantale de la voix de l'Ange», où elle décrivait la portée divine de la voix, Véronique Klesse s'intéresse aujourd'hui à l'incarnation du divin par l'être humain. Exposant les énergies spirituelles favorables à l'élévation de l'âme et de l'esprit, l'autrice fait le parallèle entre l'homme ancien, enfermé dans une boucle formée par l'ego et l'Homme nouveau, qui transcende les énergies créatrices afin de s'ouvrir à lui, aux autres et enfin, au divin.

    Sur commande
  • Professeur d'Éthique et de sciences des religions dans de nombreuses institutions, Sébastien KALOMBO Kapuku propose, dans cet essai, un état des lieux de l'essor et des transformations opérées par et dans le protestantisme francophone en République Démocratique du Congo, à Kinshasa notamment. À travers un point de vue analytique et théologique, il permet au lecteur de mieux comprendre, dans un contexte contemporain, les enjeux éthiques engendrés par la religion dans ce pays profondément pieux. Chef du département de théologie systématique à l'Université Protestante au Congo (UPC), membre de la Commission Théologique et Directeur national en charge de la direction « vie de l'Église » à la présidence nationale de l'Église du Christ au Congo (ECC), Sébastien KALOMBO Kapuku est également Vice-doyen chargé de la recherche/Fac Théologie de l'UPC, professeur au grand séminaire Saint-Jean XXIII, au Scholasticat Saint-Eugène de Mazenod (Oblats de Marie immaculée à Kinshasa), à l'Université libre des pays du grand Lac (ULPGL Goma, Bukavu et Butembo), à l'Université Protestante en Ubangi (UPU-Gemena) et au Centre Universitaire de Missiologie (CUM-Kinshasa).

    Sur commande
empty