Littérature générale

  • MAUS

    Art Spiegelman

    A narrative sequel to Maus captures the experience of the Holocaust as it chronicles the continuing story of Vladek, who survives Auschwitz, is reuited with his beloved Anja, and sires young Art. Reprint. 100,000 first printing. $100,000 ad/promo.

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
  • « Je suis allé errer cet après-midi, la sortie pour « prendre l'air », c'est le cas de le dire, en terrain déjà conquis, dans le périmètre autorisé, avec l'attestation datée où figurait mon heure de départ. Impressions étranges. Une ville presque à l'arrêt. Le ciel bleuissait à vue d'oeil, avec une luminosité étonnante. ».
    Entre le 18 mars et le 2 juin 2020, Hervé Macé a tenu son journal, un jour sur deux.
    Chaque marche représente une étape, une évolution, un instant saisi et contemplé à la lumière de cette étrange période. L'actualité est passée en revue, croquée par la plume exigeante de l'auteur. Et si ces pages sont au présent, elles relatent un passé recomposé, avec subtilité et une certaine ironie.

  • The story of an affair between a fifteen-year-old French girl and her Chinese lover, set in prewar Indochina

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • En écrivant une oeuvre nourrie de son histoire, Michel Lussey dévoile la beauté d'une existence accomplie. C'est dans un ensemble structuré et imagé, qu'il conte l'ascension sociale de ses parents au début du XXe siècle, sa vie de lycéen des années cinquante et l'ambiance étudiante du Quartier latin des décennies d'après-guerre. Une chronologie soignée pour un voyage initiatique fait de plaisirs, de chagrins et de courage, illustrant toute l'élégance et la faculté de cette famille à vivre dignement au fil du siècle. L'auteur caresse ainsi des souvenirs restés intacts dont l'épisode difficile de la Guerre d'Algérie où il relate sa carrière d'officier dentiste parachuté dans les rangs du premier Régiment Étranger de la Légion. Mais aussi des réminiscences intimement liées à sa curiosité insatiable de la nature humaine, car renoncer à l'universel serait finalement impensable pour un homme d'une telle envergure. Le film de cette vie, de la sienne et des siens, aux teintes sépia et au rythme enlevé, nous plonge et nous absorbe avant tout, dans les descriptions édifiantes de la vie d'un autre temps et de l'intimité d'un jeune Parisien. C'est avec finesse et lucidité que Michel Lussey partage ses mémoires et en révèle un authentique périple : l'itinéraire passionnant d'un gamin de Paris confronté au charivari de son époque. « Les personnages sont authentiques, attachants et hauts en couleur, un vrai plaisir ! » Joseph Joffo

  • Ailleurs est possible

    Maryse Vallin

    Debout, pieds nus, le vent balaie les grains qui filent. Ils effacent les orteils. Certains piquent la cheville. Assaillie, ne pas la bouger. Le vent est fort. Immobilité. Ce pointu saillant de quartz pénètre le fond du coeur. Esprit agressé. Piqué.
    Un léger clapotis de l'eau attire. Toute bleue, non, pas toute bleue. Au loin bleu marine. Plus près, bleu turquoise et au bord presque translucide.
    Energie invisible, la force de sensation a lancé Maryse Vallin dans l'envie. Elle touche ce besoin de donner et se donner, au travers la place continuelle du « peut-être ».
    Aimant l'espèce d'attente, tenace en patience prudente et audacieuse à la fois, elle palpe l'inattendu qu'elle accueille. Son approche trace du fantastique mêlé aux solides émotions de la vie.
    Savourer, jouer, poser les mots et s'inspirer en passivité active, en se laissant abandonner. Renverser l'ordre moral pour le réintégrer au monde de l'époque. Etre dans le rapport au présent, des textes simples traversés par une recherche respectueuse de force de la beauté.
    Transgresser les mots, car, la poésie, c'est un geste.

  • Être écrivain public bénévole en centre pénitentiaire bouleverse l'angle de vue sur les personnes détenues : c'est rencontrer l'humain plutôt que le délinquant ou le criminel. Ce qui se déroule derrière les murs d'une prison demeure, pour la plupart d'entre nous, mal connu voire fantasmé. Au travers de 57 portraits, ce témoignage nous donne à entendre le bouillonnement des voix et des appels qui résonnent derrière les grilles. Dérangeant et nécessaire. Après une carrière sociale qu'il a achevée en tant que dirigeant d'un centre d'accueil pour SDF, Jean Desfonds choisit, en parallèle d'une activité de correspondant de presse, d'exercer celle d'écrivain public en prison.

  • « Je consultais les cartes pour le tracé du voyage. Je bénéficiais de mon expérience deux ans auparavant lorsque j'avais réalisé à vélo la traversée du nord au sud de l'Union Européenne ; de l'île norvégienne de Vardo en mer de Barents à Constanta en Roumanie sur la mer Noire. J'avais roulé 4000 km et traversé 9 pays. » Après « La roue libre » qui nous emmenait de l'île de Vardo au Sud de la Roumanie, Françoise Dion nous entraîne cette fois de Strasbourg à la Russie, juchée sur son vélo. Elle nous raconte les rencontres, les bivouacs, l'histoire des pays traversés et nous livre les réflexions qui s'amoncellent dans sa tête au rythme des pédales, jusqu'au monastère des Solovki, près du cercle polaire. Un pèlerinage personnel et intime qui lui fait approcher « l'âme russe ».

  • À travers ce recueil, Cyrielle Héronneau emmène le lecteur dans un voyage à la fois familier et toujours nouveau: celui du sentiment amoureux, de ses ressentis et ses contradictions, ses émotions et ses exaltations. Dans les mots qu'elle dessine avec sensibilité, elle nous fait traverser toutes ses formes avec une incroyable intensité.

  • Ces douze nouvelles relatent les histoires de plusieurs femmes noires entre 21 et 40 ans. Au fil des pages, nous les suivons dans les défis qu'elles relèvent au quotidien et dans leurs choix de vie face à une société moderne parfois hostile, parfois inadaptée à leur éducation ou à leurs inspirations. Deux femmes enceintes qui se croisent chez un médecin ; une jeune femme voilée au coeur d'une université américaine ; une rivalité naissante dans un milieu professionnel dominé par les hommes ; une élection africaine qui divise un couple. Autant d'histoires qui reflètent une certaine réalité, aujourd'hui.

  • Mabou quitte le Sénégal en quête de ressources pour subvenir aux besoins de sa famille. Une embarcation de fortune, le menant avec ses camarades jusqu'à la forteresse Europe, chavire en Méditerranée. S'il échappe à la noyade, c'est pour devenir l'ouvrier corvéable à merci d'un entrepreneur cupide qui voit en lui une main-d'oeuvre à bon compte. L'odyssée de Mabou et de tous ses frères de misère est ici relatée avec toute la force d'un auteur intransigeant. Après des études de Lettres Modernes à l'université de Ouagadougou, Loro Mazono travaille comme agent au dépôt légal à la direction du livre et de la promotion littéraire du Ministère de la Culture et des Arts du Burkina Faso. En décembre 1998, suite à l'assassinat du journaliste Norbert Zongo, il manifeste pour réclamer justice. En 2000, il est arrêté et écroué. Une fois libéré, il rédige un article sur ses conditions de détention. Arrivé en France, il multiplie les emplois précaires. En 2007, il saisit une opportunité pour travailler sur ce projet professionnel qui l'anime, le journalisme. Aujourd'hui, il collabore au journal L'indépendant fondé par Norbert Zongo. Loro Mazono est l'auteur de « Sans se soucier de la couleur de l'amour » et de « La porteuse de baya - Tome I » parus aux Éditions du Panthéon.

  • Aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains français, Alfred de Musset ne pouvait jouir de cette étiquette de son temps.
    En 1840, arrivé dans un gouffre déserté par l'inspiration, Musset se laisse dépérir dans son appartement depuis seize mois. Gustave, éditeur et meilleur ami du poète, tente de le réveiller de cette léthargie qui s'apparente à une mort artistique afin qu'il se relève et écrive à nouveau. De cette confrontation naîtra un poème «Une soirée perdue». L'inspiration trouvée pour écrire ces quelques lignes ne sera pas sans conséquences...
    Dans cette pièce, l'auteur relate les trois jours où la vie de De Musset a basculé, notamment au contact d'une certaine George Sand...

  • À travers ce recueil de poèmes symbolisant l'élévation spirituelle, Christelle Gamboso nous invite à plonger corps et âme dans les profondeurs abyssales des émotions. Entre ces pages qui explorent l'unification de l'humain au divin, la souffrance transcendée et la résilience, nous serons amenés à contempler la beauté dans son infinie pureté innée. Ce voyage cosmique est une ode aux âmes en quête de lumière et d'amour inconditionnel au coeur de l'univers enténébré.

  • Le prix de la vie, cette vie à savourer, cette existence dont il est important de profiter pleinement, qui le connaît mieux que ceux qui, chaque jour, côtoient la maladie? Dans cet ouvrage poignant, Marie-Claude Blondeau nous emmène à la rencontre de familles et de patients qui ont tous en commun une volonté indestructible et une joie de vivre à toute épreuve.

  • Le manège

    François Valette

    « Il parla donc enfin du Manège, qu'il désigna comme son chef-d'oeuvre, « véritable clé de voûte de l'activité économique de toute la région ». Il fit de curieux gestes, de ceux-là que la passion ne contrôle pas, en commentant la forme de sa fabuleuse couverture. Il récita avec délectation ses dimensions monstrueuses, son coût gigantesque, et la durée « inadmissible » de sa construction. Il vanta le soin extrême apporté à la conception de sa structure, énuméra ses multiples fonctions. ».

    2040, Europolis. Cette ville du sud de la France apparaît comme une oasis de paix dans son pays en proie à de graves tensions économiques et sociales. Théo, écolomiste chargé par l'Europe d'identifier les ressorts tenus secrets de cette étonnante réussite, subit dès le début de sa mission une tentative d'assassinat, et découvre qu'il n'est pas le premier à qui cette cité porte malheur... Qui est derrière tout cela ? Et que se passe-t-il au Manège, cette énorme entreprise vue par tout un chacun comme le fer de lance de l'économie locale ?

    Sur commande
  • « Ma jeunesse heureuse comme bergère peule nomade au Mali décrit ma vie de ma petite enfance à mon premier mariage en 1988, à l'âge de 18 ans. Le récit est centré sur le ressenti de bonheur du début de cette période mais aussi sur les chamboulements liés à mon passage à l'adolescence. Il marque le début des convoitises jusqu'à mon mariage arrangé par mes parents, mais aussi la dramatique sécheresse et la famine de 1985.

    Olivier Lebret, mon mari, a su transcrire mes propos au fur et à mesure que les souvenirs sourdaient du plus profond de ma mémoire, en provenance de cette magnifique région montagneuse du Gandamia au Mali. » Aye Diallo

  • Ultra Trail : la course intérieure raconte d'une manière humoristique et psychologique l'engagement d'un homme dans la course à pied la plus difficile du monde. Un univers incroyable dans lequel s'ébroue, maintenant, des dizaines de milliers de pratiquants à la recherche d'une nouvelle existence plus charnelle.

    Des larmes, beaucoup de rires, des ampoules, des entorses, des émotions fortes et une forte odeur de sueur ! Dominique Simoncini est consultant sur RMC et anime un blog, très visité, ce qui l'a poussé à rédiger un livre complet en plus de ses chroniques.

    Sportif de haut niveau, Dominique Simoncini a occupé différents postes dans les domaines marketing, commercial, événementiel ou encore de la communication. En parallèle, il crée et organise le « Super motard de Chamonix », une compétition internationale de moto regroupant les meilleurs pilotes.

    En outre, il intervient fréquemment en tant qu'expert et maître de conférences sur le management humain en situation de crise, et l'amélioration des conditions de travail par le maintien de l'activité physique et cérébrale. Il est aussi un des référents « préparation mentale » de l'équipe de France de ski.

  • « Mais ils taisaient leur peine. La souffrance tue les enfants. Les surdoués se réfugient dans le monde magique : Lionel et Dina étaient de ceux-là. Ce dimanche-là, Dina emmena Lionel dans le parc Marie qui n'était réel que les dimanches. Les autres jours, il n'existait pas. Le parc naissait, chaque dimanche, à l'aurore, au tintement de la cloche, sous une gerbe d'étincelles pourpres, et s'effaçait le soir avec les étoiles pour six jours. » Au Bois de Lompret, les fées et les héros des contes swinguent sur un air de Charles Trenet. Si vous avez du chagrin, vous pouvez vous y réfugier et noyer vos larmes dans une coupe de bulles de lune. Mais hâtez-vous : après minuit, les wagons du train jaune se transforment en brochettes de champignons... À une innocence trop souvent sacri ée, au royaume imaginé par Pierre Jouniaux, les enfants sont rois. Brodé de tendresse et cousu de merveilleux, il est de ceux où il faut savoir mériter le bonheur et la liberté en luttant et en subissant des épreuves au péril de sa vie. Tragique et lumineuse, cette ode à l'enfance est le fruit d'un imaginaire foisonnant et dépourvu de la moindre once de cynisme. Envoutante, poétique, mélancolique et parfois cruelle, elle nous rappelle qu'il y a toujours du beau pour oublier un temps la noirceur du monde : encore faut-il garder ses yeux d'enfant pour l'apercevoir... S'ils étaient d'abord destinés à ses petites soeurs, les historiettes de Pierre Jouniaux bercent aujourd'hui ses petits-enfants. Gageons qu'ils en émerveilleront bien d'autres !

  • Prédateurs

    Pepetela

    « L'homme au costume bleu impeccable, que nous serons amenés à appeler Vladimiro Caposso, tourna avec précaution la clef dans la serrure de l'appartement, attentif à ne pas faire de bruit. À peine avait-il ouvert la porte qu'il entendit les gémissements de Maria Madalena, la grande chèvre, et les cris de plaisir du dénommé Toninho. Il n'en fallait pas plus pour confirmer ce que José Matias lui avait rapporté. Sans un bruit, il avança dans l'appartement jusqu'à la porte de cette chambre qu'il connaissait si bien. Il ne lui fut pas nécessaire d'entrer pour assister au spectacle des corps nus s'agitant avec frénésie. Dans la rue se déroulait une manifestation politique, avec de nombreuses voitures pleines de gens agitant des drapeaux rouge et noir et des pancartes, des jeunes vêtus d'une chemisette rouge, le poing levé, braillant des slogans et des chants politiques. » 1975 : après des années de guerre coloniale, l'indépendance de l'Angola est proclamée, ouvrant la porte à vingt-sept années de guerre civile qui vont profondément marquer la vie du pays. Si certains essaient de profiter de la situation pour assurer leur ascension sociale, d'autres veulent croire au développement futur du pays, tandis que la grande majorité subit et souffre de ce contexte tourmenté. La diversité de ces destins se retrouve à travers les situations tragiques ou cocasses des protagonistes : Caposso l'arriviste, Sebastião le militant, Nacib l'étudiant épris de Mireille, Kasseke le vendeur à la sauvette... Campés avec sensibilité et humour par Pepetela, tous offrent une peinture passionnante de la société angolaise et de son évolution. Pepetela est un des auteurs angolais les plus connus dans les pays lusophones : sa bibliographie compte plus d'une vingtaine d'ouvrages. En 1997, il a reçu le prestigieux prix Camões récompensant l'ensemble de son oeuvre. Ancien guérillero, il fut vice-ministre de l'Éducation de 1976 à 1982. Il a également joué un rôle important au sein de diverses associations culturelles angolaises comme l'Association des Écrivains Angolais, l'Association Culturelle Chá de Caxinde et la Société des Sociologues Angolais. C'est en Angola que François Chapel s'est pris de passion pour la littérature lusophone et la langue portugaise. Après avoir lu plusieurs romans de Pepetela, il a fait sa connaissance à l'association Chá de Caxinde : l'amitié et l'envie de traduire Predadores ont fait le reste. Pepetela est un des auteurs angolais les plus connus dans les pays lusophones : sa bibliographie compte plus d'une vingtaine d'ouvrages. En 1997, il a reçu le prestigieux prix Camões récompensant l'ensemble de son oeuvre. Ancien guérillero, il fut vice-ministre de l'Éducation de 1976 à 1982. Il a également joué un rôle important au sein de diverses associations culturelles angolaises comme l'Association des Écrivains Angolais, l'Association Culturelle Chá de Caxinde et la Société des Sociologues Angolais.

  • Dans ce pamphlet humoristique, Bernard Assaiante s'attaque à l'actualité et à l'humain avec une sincérité corrosive, un humour bien senti qui fait rire, bien sûr, parfois franchement, parfois tristement, de soi ou bien des autres. Loin d'être moraliste, ce texte à la fois poétique et terriblement vrai nous parle, en jouant et même en dansant sur les mots, de nous, de nos peurs et de nos dérives, de notre présent et de notre futur.

  • « Je n'arrive pas à exprimer cette étrangeté qui émane de ce personnage qui m'est si proche, ni le sentiment que j'éprouve réellement pour lui. Il possède, pour tous ceux qui l'approchent, une protection qui rassure, une présence qui sauve. Une luminosité qui fait du bien. ».
    Maria, dix-huit ans, quitte son Autriche natale à la fin de la première guerre mondiale. Devant elle, une vie cabossée, haute en couleurs et en rebondissements, l'attend. Elle sera guidée sans interruption grâce à la correspondance entretenue avec un prêtre qui fut son ancien précepteur et demeurera son mentor.
    Un amour platonique mais absolu s'installera à travers les nombreuses années, et persistera jusqu'à la fin de leur existence.
    Troisième roman de Lily Sarey, après « Attends... encore quelques mots » et « Le porteur de secrets », « Un amour en sommeil » explore les thèmes fétiches de son auteure : le sentiment amoureux, l'exode, la beauté à travers le temps qui passe. Une fois encore, laissons-nous emporter par le lyrisme d'une plume déliée et profondément imaginative.

  • L'ile

    Philippe Marc

    Cette île, tout le monde la connaît ou l'imagine, la rêve. Mais comme Marc Philippe, personne ne s'en vante. Et pour cause... Qui peut se glorifier d'avoir vécu un attentat ? Pourtant cette île, il la désire toujours autant. Elle a changé le cours de sa vie. Violemment ? Passionnément, irrémédiablement. Cette histoire, c'est la sienne. Réelle, étroite, singulière. Elle n'appartient qu'à lui. Il a voulu l'exprimer, peut-être se dédouaner, voire s'exorciser. Aujourd'hui en paix, l'île fait toujours partie de sa vie. Marc Philippe nous entraîne ainsi dans un témoignage poignant, désarmant, entre désarroi destructeur et folie salvatrice.

  • Le tableau

    Jean-Hubert Mabille

    Un tableau au sujet religieux rebattu est découvert par le sacristain de Corbeil-les-Sommes sur le seuil de sa maison. Comment ? Pourquoi ? Afin de faire ouvrir une enquête, l'homme interloqué décide d'avertir le commissaire de police. Un digne émule de Maigret qui, accompagné de son escouade, devra redoubler d'ingéniosité pour dénouer les fils de cette étrange affaire. Doté d'un humour subtil, d'un esprit érudit et d'une plume ciselée, l'auteur nous entraîne au coeur d'un récit haletant semé de références historiques et littéraires marquantes. Il élabore ainsi une composition enchevêtrée et habile au centre d'une machination rocambolesque épinglant les escrocs et faussaires de génie. Le tout rappelant combien un passé trouble permet d'élucider un présent énigmatique... Originaire d'un village de la province de Namur en Belgique, Jean-Hubert Mabille est l'auteur de divers ouvrages éclectiques révélant une personnalité complexe, introvertie mais délicatement enjouée.

    Sur commande
  • Carmen flamenco

    Louise Doutreligne

    Dans cette libre adaptation des oeuvres de Mérimée et Bizet, Don José n'est plus le ténor sensible, délicat, terrassé par l'Andalouse. C'est un homme au caractère farouche, violent. Emprise et possession éclatent ; sublimés par le chant en espagnol, le cante, le Flamenco et ses fulgurances. Livret bilingue, en espagnol et en français, ce texte résonne du chant du désir, des vocalises d'une femme insoumise et des cris de l'homme qui va mourir.

empty