Littérature traduite

  • Les chants que ma mère m'a appris Nouv.

    L'amour, le véritable amour, est complexe. C'est un labyrinthe sans fin, aux multiples dimensions, créant un aveuglant spectre de couleurs. Je t'aime pour la peine que tu m'as fait éprouver tout autant que pour le plaisir que tu m'as donné. Aucune de nous deux n'a jamais cru à l'illusion d'une vie en rose. Nous avons creusé profondément l'une dans l'autre, nous blessant et laissant une marque qui ne s'effacera pas, aussi longtemps que l'un de nos coeurs jumeaux continuera de battre." Confrontée à la mort de sa mère, la narratrice suspend son parcours de vie, de Tokyo à Paris en passant par New York, pour l'accompagner dans la dernière phase de leur chemin commun. Elle retrace, avec lucidité et sensibilité, sa construction de femme, toujours en devenir, tentant de s'affranchir d'une force d'attraction maternelle puissante et emplie d'un amour profond mais souvent chaotique. Ce récit poignant, parfois osé, tisse habilement de subtiles variations sur l'amour, la sensation d'étouffement et d'emprise, dans le contexte historique du traumatisme familial issu de la Shoah.

    Sur commande
  • Ces pages dessinent le portrait d'une femme qui sut donner forme et expression à sa singularité. Une femme dont la vie portait l'empreinte de l'Amour ; qui cherchait inlassablement à éveiller, en chacun qu'elle rencontrait, le sujet du désir. Une femme animée par l'inébranlable volonté de résister à la haine et à la médiocrité : pari inouï, mais vital, où elle joua sa vie.
    Une personne qui bouleversa à tout jamais l'existence du narrateur :
    Donnant naissance à un amour scellé par l'irrépressible enthousiasme de la rencontre, noué à la soif de savoir et de créer, mais d'emblée aux prises avec l'impossible qui fait le socle de toute relation amoureuse.
    Récit, enfin, d'une tragédie où l'ennemi de toujours, le ravageur tapi au coeur de la personne aimée, trouva une monstrueuse incarnation dans ceux à qui elle confiait son existence.
    Face à la disparition de celle qu'il ne retrouvera plus jamais, le narrateur explore l'impérieuse nécessité de dire celle qui le marqua de manière indélébile mais qui restera, pour lui, tout aussi définitivement énigme. La nécessité aussi d'interroger, au plus près, le pourquoi de cette écriture.
    Témoignage et méditation, sur l'altérité et sur la perte, ce livre veut éclairer quelque chose de ce qui, dans la vie, demeure essentiel.

empty